Economie

La Région serait partante pour l'immersion de la Jeanne en baie de St-Paul

L'immersion du navire de la marine française la Jeanne D'Arc connaît depuis quelques semaines des frémissements qui donnent à l'initiateur de ce projet le sentiment que le dénouement pourrait être proche. A condition que les politiques locaux marquent publiquement leur intérêt auprès du gouvernement. La Région s'est saisie du dossier.


La Région serait partante pour l'immersion de la Jeanne en baie de St-Paul
Nous avions quitté l'association Nautilus et son président passionné Guy Marcoz voilà un an. A l'époque, la visite à la Réunion du président de la fédération française de plongée avait permis un lobbying supplémentaire pour le projet d'immersion du bâtiment la Jeanne D'Arc, navire école qu'on ne présente plus aux Réunionnais.

"J'ai rencontré, avec le président du comité régional de plongée, Georges Masanelli, et un représentant marseillais de la fédération française de plongée, un collaborateur du président de Région il y a trois semaines", explique Guy Marcoz. Mais l'infime espoir est venu d'un échange informel entre le président du comité des pêches et Didier Robert, président de la Région, quelques jours avant cette rencontre à la pyramide inversée. Jean-René Enilorac, lui-même fervent supporter de ce projet bien vu par les pêcheurs, rapporte de Didier Robert son accord de principe pour "soutenir le projet à 100%". La prise de contact est encore récente. Cet appui régional reste donc pour l'heure officieux.

Avec tous les éléments de présentation du projet en mains, c'est à la Région, fer de lance de la politique touristique, de peser de tout son poids auprès du gouvernement. La demande de la Région réclamant la "cession à l'euro symbolique" de la coque R97 de l'ex-Jeanne D'Arc par l'Etat est dans les tuyaux. Autre bonne nouvelle acquise depuis la campagne des présidentielles, Guy Marcoz peut se targuer d'avoir obtenu les encouragements du candidat Hollande qui y voyait là un projet porteur "pour le tourisme et donc l'économie" de notre destination.

Cet appui de celui qui allait devenir le Président de la République est de taille. En tant que chef des armées, il reviendrait à François Hollande de décider du sort réservé à la Jeanne D'Arc. La question reste à flot : la Jeanne D'Arc va-t-elle finir en métal désossé et fondu ou coulée dans la baie de Saint-Paul par 45m de profondeur ?

Pour Guy Marcoz, le choix est fait. "La coque du navire pèse 8.000 tonnes. Au prix du cours du fer actuel fixé à moins de 150 euros la tonne", cela ferait entrer dans les caisses de l'Etat environ 1,2 million d'euros. "Ce qui ne couvrirait même pas le coût des opérations de démantèlement du navire", précise-t-il. Dans ces conditions, l'ossature de la Jeanne D'Arc pourrait profiter, presque éternellement, à l'économie d'un territoire et de sa visibilité par delà les océans.  

Différent de la ferme aquacole

"Avec 800 escales aux quatre coins du monde pendant ses 45 ans de service, la Jeanne est très connue", assure Guy Marcoz. Outre les plongeurs venus de l'extérieur, le bateau pourrait très bien être visionné depuis un bateau à fond de verre à la surface de l'océan. Si l'aspect économique pour la filière touristique ne manque pas d'être mis en avant par le spécialiste du dossier, il espère également greffer à l'éventuelle immersion du bateau un volet pédagogique et culturel sur le peuplement des îles de l'océan Indien... par la mer.

Au lancement de son projet il y a quelques années, la question du risque requin ne se posait pas. Aujourd'hui, Guy Marcoz n'évite pas la question sur l'éventuel effet de concentration de poissons de ce futur récif artificiel. "Avec la ferme aquacole, les requins étaient attirés par les frétillements lorsqu'ils nourrissaient les poissons. Cela n'a rien de naturel. Avec l'immersion, il s'agit d'un éco-système naturel. Le jour, vous aurez des activités de plongée, la nuit les pêcheurs pourront réguler la zone. Et ils sont demandeurs", argumente-t-il. 

Le lobbying régional couplé avec celui des passionnés de la mer ne doit pas se relâcher. Un appel d'offres pour la dépollution de la Jeanne déjà désarmée ainsi que du croiseur Colbert a été publié fin septembre par le Ministère de la Défense. L'entreprise spécialisée dans ce type d'opération qui obtiendra le marché sera choisie avant fin 2013.
Mercredi 14 Novembre 2012 - 13:09
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 3781 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

75.Posté par pêcheur band'dur le 26/11/2012 17:02
@didier la bitte molle

ET NOUS LES PÊCHEURS ON COMPTE POUR DU BEURRE ??

Pour la protection de l'environnement faut lire leur projet entièrement à Nautilus ou alors faites vous expliquer par des gens qui savent lire si possible, non zamalés comme vous l'êtes trop souvent à bavasser sur Zinfos à longueur de post sur des gens respectables, car en plus de former et d'éduquer les jeunes, j'pense qu'ils pourront certainement beaucoup vous apprendre !!!

Sachant qui vous êtes, vaut p'être mieux éviter ce genre de discours de médiocre ... non ??

74.Posté par Didier Moulbite le 26/11/2012 16:25
72.Posté par Nautilus l'égoïste

Votre projet est un projet pour les plongeurs et rien de plus...
vous allez polluer un site pour votre petit plaisir et pour vous remplir les poches....
LAISSEZ L'OCEAN TRANQUIL


Et ALLEZ POLLUER CHEZ VOUS

73.Posté par Réunionnaise attentive le 26/11/2012 13:51
@72.Nautilus

C'est justement parce ça semble une super bonne idée que les zélu-e-s donneurs de leçons de tous bords se taisent; ça les dépasse que des Réunionnais puissent imaginer mener un tel projet !!!
Courage à toute l'équipe et bravo pour votre ténacité !!!

72.Posté par Nautilus le 26/11/2012 10:49
Pourquoi alors que nous sommes dans la semaine Européenne de réduction des déchets initiée par l'Adème et le ministère de l'Ecologie à laquelle le TCO participe activement en soutenant une association qui propose d'offrir une seconde vie aux objets au lieu de les jeter,...

N'arrivons-nous pas à obtenir un rendez-vous avec ces mêmes services afin d'examiner la faisabilité de notre projet qui pour sa partie récifale est le symbole même d'un recyclage intelligent puisque avec la coque dépolluée de l'emblématique Jeanne d'arc qui est un navire militaire, nous proposons en l'immergeant lestée de pierres à - 40 mètres pour favoriser l'émergence d'une vie dans ses entrailles, d'en faire un récif artificiel qui non seulement permettrait le développement d'activités liées au Tourisme mais également des ressources halieutiques.

71.Posté par Un couple de touristes de notre belle région de Bourgogne le 23/11/2012 07:36
Mon mari et moi avons rencontré hier matin monsieur Marcoz, alors que nous nagions dans le lagon comme nous le faisons tous les matins depuis 10 jours que nous sommes en vacances,munis de notre appareil photos ,de notre tuba et de nos palmes et que nous nous apprêtions à franchir malgré nous, la limite de la réserve marine.
Ce monsieur qui nageait à proximité s'est approché de nous et avec beaucoup de gentillesse et de pédagogie nous a expliqué où se trouvaient les limites autorisées ainsi que le nom des différents espèces de poissons à photographier et même ce qu'ici vous appelez une zourite;
lorsqu'il nous a parlé dans le détail du projet de son association Nautilus nous avons trouvé que c'était une très très bonne idée d'envisager de faire un récif artificiel avec la Jeanne d'arc parce que c'est un navire très connu et très aimé en France et même dans le monde et qu'un musée qui retracerait l'histoire maritime de tout l'océan indien devrait attirer beaucoup de touristes mais également plaire à tous les habitants de la Réunion et des environs.
C'est la première fois que nous venons en vacances dans cette belle île et espérons pouvoir revenir l'année prochaine.

70.Posté par Réunionnaise attentive le 22/11/2012 09:12
@67.Posté par APPRENTIS SORCIERS !!!!

Cool,.. j'ai bien lu votre post .

Je suis d'accord avec vous sur le véritable problème posé aujourd'hui par la création de la réserve marine dans des lieux ouverts aux activités nautiques sans concertation préalable avec les usagers et sur les nécessaires mesures de prévention qu'il convient désormais de prendre ...

Votre principal souci semble-t-il, dans le projet présenté par Nautilus est son irréversibilité dans la mesure ou il pourrait attirer davantage de requins et l'impossibilité qu'il y aurait à retirer la coque ce qui, vous en conviendrez n'est pas leur but puisqu'au contraire, c'est de favoriser l'émergence d'un écosystème dans un lieu éloigné des activités traditionnelles de baignade et de laisser la nature s'auto-réguler en dehors des prélèvements effectués par les pêcheurs...

Permettez-moi de vous rappeler certains faits importants qui auraient échappé à votre sagacité et à celle de Bernard Seret qui sera le bienvenu chez Nautilus:

En novembre 1981, un cargo panaméen le - Sea Venture- d'une longueur de 86 mètres, chargé de billes de bois a fait naufrage dans la baie de Saint-Paul, face au marché forain, dans des fonds de moins 48 mètres.

La coque, non dépolluée ... a été rapidement colonisée et a permis de faire un spot de plongée intéressant attirant de nombreuses espèces dont, rarement vus par nous plongeurs, parce que très craintifs, quelques requins.

Puis peu après à proximité, à la suite du projet pilote mis en place au sein de la concession accordée à l'ARDA, est venu se développer la tentaculaire ferme marine n'employant que 3 salariés,... mais qui avec ses installations sous-marines, couvre une zone de 7,5 Hectares pour élever un poisson,la lombrine que n'achètent pas les Réunionnais !!!

Ces poissons enfermés dans des cages qui les rendent fous,sont grossis artificiellement avec de la nourriture vitaminée ce qui non seulement pollue l'environnement avec les déjections, mais en plus, attirent avec leurs frétillements tous les prédateurs notamment les requins bouledogues qui affectionnent ce lieu ou vient se déverser l'eau douce de l'étang très proche ...

Les Scientifiques à l'origine de ce projet ayant décidé, à la suite d'attaques répétées de requins sur les pêcheurs/plongeurs chargés de s'occuper de cette structure ,de protéger toute la zone par des filets de pêche dont bizarrement ,ils n'ont pas fait état lors des multiples réunions organisées à la Mairie suite aux attaques mortelles répétées sur les surfeurs....

Tous ces faits scandaleux puisque beaucoup d'argent public a été injecté dans cette structure véritable nurserie pour les prédateurs en tous genres .... (!!!)
ont pu être portés récemment à la connaissance du public grâce à ZINFOS974 et au travail d'investigation réalisé par un journaliste du JIR de l'agence de Saint-Paul .

Le dépôt de bilan d'abord annoncé par son dirigeant et la décision prise hier par le Tribunal de Saint-Denis d'accorder un sursis à cette société constitue un véritable scandale qu'il faut dénoncer, il est URGENT de procéder à la fermeture définitive de cette structure et au démontage complet des installations.

69.Posté par Nautilus le 21/11/2012 21:51
68.Posté par ndldlp

Vous seriez surpris de voir l'incompétence de certaines structures dites professionnelles pour régler certains problèmes ....

L'association Nautilus qui a demandé à nos élu-e-s qu'ils interviennent auprès des services de l'Etat pour qu'un moratoire soit demandé afin que soit lancé une étude de faisabilité dans laquelle nous serions associés et qui comprendrait TOUS les paramètres:
- Techniques; Scientifiques; Environnementaux; Economiques... à l'issue de cette étude complète, la décision de poursuivre ou non ce projet sera le résultat d 'une analyse consensuelle.

68.Posté par ndldlp le 21/11/2012 19:03
le problème des projets associatifs..c'est qu'ils se doivent de dépasser le stade de l'amateurisme associatif..

où sont vos données ? quelles sont vos hypothèses ?
combien dépense un touriste à la Réunion dans les activités de plongée..?

bref..

67.Posté par APPRENTIS SORCIERS !!!! le 21/11/2012 15:16
à 66.Posté par Réunionnaise attentive :
heu... avez-vous bien lu mon post ?
je dis que couler ce bateau peut attirer encore plus les requins dans la zône. La baie de st Paul est à 2 pas des plages et en attirer dans la baie revient quasiment à en attirer sur les plages.
Les activités nautiques sont déjà moribondes et si cette épave ramène encore des requins, là c'est définitivement mort prce qu"on ne pourra plus l'enlever !
La reserve on peut (et à mon avis on doit) la modifier, mais si on coule ce bateau, c'est pour toujours !
Bref, il me semble que nos avis se rejoignent...
Quand à B Seret, je suis pas spécialement fan, mais parmi tous les scientifiques protecteurs des requins, c'est le plus honnete à mon avis. Il bosse à l'IRD et sur la reserve, il a dit ça :
" Le problème est politique. On ne peut pas avoir un parc d’attractions aquatiques et une réserve au même endroit. "
http://www.plongee-mag.net/journal-des-pros/tourisme/requins-un-scientifique-donne-son-avis-sur-la-situation-reunionnaise/

66.Posté par Réunionnaise attentive le 21/11/2012 10:51
@62.APPRENTIS SORCIERS

A-t-on entendu votre spécialiste mondialement connu par qui ??? à part vous et votre fan club...
reconnaître que la réserve marine faite en dépit du bon sens dans des lieux fréquentés par des usagers sans qu'on pense à les protéger par des filets, pouvait attirer les requins ???

Depuis 2 ans que ces attaques sont devenues courantes et que les squales nagent en toute impunité sur le BORD des plages non sécurisées, pouvez-vous citer des activités nautiques qui se sont développées sur les plages de Boucan / des roches noires / de 3 Basse jusqu'à Saint-leu voir après ????

Alors par pitié, réfléchissez bien avant de parler !!!!

65.Posté par Nautilus le 21/11/2012 10:29
61.Posté par ndldlp

Notre projet associatif qui comprend 2 volets, RECIF et MUSEE, favorisera le développement des activités économiques liées au tourisme: Culturel; Scientifique; Sportif;... et permettra de promouvoir toutes actions en faveur de la protection de l'environnement....

il doit donc devenir NOTRE PROJET A TOUS car porteur d'espoir en terme de créations d'emplois directs et surtout indirects, les nombreux touristes qui viendront aimeront consommer les produits Péï pour le bonheur du plus grand nombre.

64.Posté par p'ti patron couillu le 21/11/2012 10:10
@63. p'tite bite

Les clubs de plongées qui forment des moniteurs et qui investissent dans du matériel performant afin que leur clientèle puisse plonger dans les meilleures conditions possibles de sécurité, sont pour la grande majorité d'entre-eux, soumis à des obligations de rentabilité comme toute entreprise commerciale .
Pour ce qui est de la protection de l'environnement marin,nous n'avons aucune leçon à recevoir, car nous sommes les premiers à constater la dégradation des fonds à cause de la pollution terrestre ,... Lors de nos opérations de nettoyage des fonds aux abords du cap des aigrettes ou La Houssaye ,effectuées bénévolement les W-E par nos adhérents et leur famille, nous aimerions que ceux qui comme vous, se disent écolo, en fasse autant pour nettoyer les ravines qui se déversent dans l'océan et qu'ils viennent très nombreux nous tenir la main au lieu de critiquer et faire des grands discours ...
Nous soutenons ce projet attractif car suffisamment éloigné du rivage pour ne pas subir la pollution terrestre, nous pourrons suivre la création et le développement de tout d'un écosystème sans rajouter de pression sur les spots habituels de plongée !!!

63.Posté par Didier Moulbite le 21/11/2012 06:35
Les plongeurs ne pensent qu'a faire du fric....
Leur volonté de protéger l'environnement s'arrête quand le fric pointe le bout de son nez...
c'est à dire tout le temps
Allez couler cette MERDE ailleurs

62.Posté par APPRENTIS SORCIERS !!!!! le 21/11/2012 05:36
Bernard Seret (spécialiste des requins mondialement reconnu ) a admis que les DCP (et même les petites bouées délimitant la réserve) attirent certainement les requins depuis le large.
Il a été aussi un des seuls spécialistes à incriminer la ferme aquacole pour ce même rôle attracteur.(rappelant que pour un requin, la distance baie de st paul - plages était négligeable).
Et là on veut installer un récif artificiel gigantesque à cet endroit ???
UNE FOIS CE BATEAU COULE, IL SERA IMPOSSIBLE DE L'ENLEVER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Les pécheurs qui viendront la nuit vont surtout réguler les petits poissons, surtout tant que l'interdiction de commercialiser le requin restera en vigueur.
Alors, par pitié, REFLECHISSEZ BIEN !
Une erreur d'appréciation pourrait bien signer l'arrêt de mort DEFINITIF des activités nautiques (hors plongée...) !

61.Posté par ndldlp le 21/11/2012 04:21
http://www.assemblee-nationale.fr/12/pdf/rap-info/i3609.pdf

Jusqu’à présent, les navires retirés de flotte étaient, en fonction de l’usage
qui pouvait en être fait, abandonnés ou coulés ou encore destinés à un usage autre
que la navigation ou déconstruits lorsque cette opération est rentable.
1. Les cimetières de bateaux.
La notion de cimetière de bateaux est présente dans la conscience
collective maritime. Par endroits, des navires sont échoués et abandonnés dans des
anses ou au fond de zones portuaires. Soumises aux intempéries, les épaves se
disloquent plus ou moins lentement avec le temps. Arrivées à des époques
différentes, elles se trouvent dans des états de conservation, ou plutôt de
désagrégation, très variables ; parfois, seules quelques membrures en bois
subsistent. Si la flotte de pêche en particulier présente quelques sites
remarquables, les États ont su institutionnaliser ces pratiques pour leurs flottes
militaires. En France, nombre de navires retirés du service actif de la marine ont
été relégués à Landévennec, par exemple. Ces lieux constituent même à l’occasion
des curiosités touristiques prisées.

2. L’océanisation
L’immersion délibérée de coques est contrainte par les accords
internationaux auxquels la France est soumise.

Ainsi, la Convention pour la
protection du milieu marin de l'Atlantique du Nord-Est (Convention OSPAR) de
1992 et le Protocole de 1995 relatif à la prévention et à l’élimination de la
pollution de la mer Méditerranée par les opérations d’immersion (Protocole
« immersion » de la Convention de Barcelone de 1976) interdisent, dans leur zone
d’application respective, l’élimination de coques par océanisation si celle-ci n’a
pour seul but que l’immersion d’un déchet aux fins de s’en débarrasser.

L’immersion de navires est donc interdite en Méditerranée depuis le 1er janvier
2001 et dans la zone atlantique depuis le 1er janvier 2005.

Dans les autres zones maritimes, le Protocole de 1996 à la Convention de Londres de 1972 sur la
prévention de la pollution des mers résultant de l’immersion de déchets
s’applique.

Ce texte encadre strictement l’immersion des navires en la soumettant,
d’une part, à la délivrance d’une autorisation et, d’autre part, au respect de
dispositions techniques (étude d’impact, retrait de tous les matériaux risquant de
produire des débris flottants ou de contribuer à la pollution du milieu marin, etc.).
Les rares immersions de navires autorisées en France au cours des dernières
années ont concerné des navires de pêche saisis pour pêche illégale dans les Terres
australes et antarctiques françaises. Toutefois, les activités nécessaires à la défense
nationale ont été exclues du champ d’application des conventions par une réserve
de la France et l’utilisation par le ministère de la défense de coques comme cibles
lors des tirs d’exercices ou de qualification de systèmes d’armes, reste autorisée

mais doit être accompagnée impérativement d’une dépollution préalable. L’étatmajor
de la marine a élaboré à cet effet une charte de bonne conduite. Le retrait
des matériaux dangereux, l’enlèvement de ceux ayant une flottabilité positive, le
nettoyage complet des soutes et leur neutralisation, la dépollution des différents
circuits et des fonds, l’obturation des orifices de coque et le retrait ou le blocage
d’éléments mécaniques, ainsi que le choix d’un site adapté participent à la
prévention de la pollution par immersion. Les tirs réels sur navires-cibles
permettent, d’une part, de tester et qualifier des systèmes d’armes et, d’autre part,
d’effectuer des tirs d’entraînement des équipages nécessaires à leur maintien en
condition opérationnelle. Depuis le 31 décembre 2004, la marine n’effectue plus
de tirs sur des coques-cibles. Pour l’entraînement des équipages, elle réalise des
tirs sur moyens légers flottants ou aériens. Dispositifs éphémères prévus
uniquement à cet effet, ces outils ne présenteront pas les garanties suffisantes pour
la qualification des systèmes d’armes. Il convient de retenir que l’utilisation de
coques comme cibles répond à un besoin réel de la marine et a existé en tant que
tel jusqu’en 2003, année du dernier tir sur cible réelle, et non comme substitut à
une action de démantèlement.
Si la France est soucieuse de s’inscrire dans une démarche vertueuse
exemplaire, d’autres États poursuivent leur politique d’immersion des navires dont
ils souhaitent l’élimination. Ainsi, les États-Unis pratiquent l’océanisation de leurs
porte-avions dont ils veulent se défaire, en se refusant toutefois à les exporter pour
des raisons de confidentialité, sans que ces opérations ne soulèvent les tollés
d’indignation qui ont accompagné le démantèlement de l’ex-Clemenceau. Depuis
2005, 9 navires américains ont été coulés - dont le porte-avions America en
mai 2005 - après avoir été dépollués et préparés à cette fin pour un coût de
22 millions de dollars. Le dernier porte-avions coulé, l’Oriskany, l’a été en
mai 2006, sur un site de plongée, après avoir été dépollué et préparé avec la
participation des associations locales. Prenant en compte les études financées pour
l’Oriskany, le coût d’une prochaine océanisation avec complète dépollution est
estimé à 8 millions de dollars.

Les épaves peuvent présenter un intérêt particulier pour les plongeurs.
Elles peuvent en effet servir de récifs artificiels. Si des immersions à trop grande
profondeur ne présentent aucun intérêt pour ces sportifs, des épaves,
convenablement dépolluées, avec 25 à 30 mètres de brassage, donc posées sur des
fonds de l’ordre de 40 mètres, sont très attractives. 30 000 plongées ont été
décomptées sur l’épave d’un porte-avions américain et une étude du comté
d’Escanbia, en Floride, estime à environ 90 millions de dollars annuels les revenus
attendus de l’exploitation touristique de l’épave de l’Oriskany.

L’expérience des coques transformées en récif artificiel montre un développement favorable des
espèces vivantes. En Bretagne, tous les organismes marins ont colonisé l’épave de
l’Amoco Cadiz. Les marines des États-Unis et du Royaume-Uni transforment
régulièrement de grandes coques en récifs artificiels, après les avoir dépolluées,
soit sur des sites de plongée soit sur des sites dédiés à l’observation de la mer
depuis un musée à terre ; la coque immergée devient alors un dispositif de
concentration de poisson naturel, concept qui semble accepté par certaines

associations écologiques locales mais est très fortement dénoncé par de
nombreuses autres.

Les 220 clubs de plongée du littoral, par l’intermédiaire de la
fédération française d’études et de sports sous-marins, se sont dits prêts à proposer
des sites d’immersion dont la capacité globale et les caractéristiques variées
permettent de couler tous les navires à déconstruire. En outre, l’immersion
ponctuelle d’épaves n’aura pas d’impact significatif sur la biomasse et sera sans
effet sur l’effort de pêche professionnelle mais offrira un potentiel intéressant pour
la pêche de loisir.

-----------------------------------------------------------------

Méditerranée et zone Atlantique (zone française) => immersion interdite semble t il
Ocean Indien (zone française) => allez, on coule..mais c'est pour le bien du "développement économique" et c'est "écologique"....

60.Posté par ndldlp le 21/11/2012 04:06
55 et 57
pas foutu de recopier dans l'ordre 6 lettres..??

59.Posté par ndldlp le 21/11/2012 04:03
57.
sans rien proposer d'innovant??

ma foi, vous devez bien lire trop peu zinfos974..ou juste les rubriques qui vous intéressent.
je vous laisse googler à loisir, pour que vous vous replongiez dans mes contributions diverses depuis bientôt 5 ans sur zinfos, ou son ancêtre..

par ailleurs, en quoi énoncez une opinion contraire aux éventuels savants, serait du venin craché??

décidément, "on" a un problème à la Réunion avec ceux qui vont à l'encontre des bien pensants..


58.Posté par Guy Marcoz - Président de Nautilus le 20/11/2012 23:36
@56 .Sans blague

Vous avez raison en effet, de signaler qu'on peut ne pas partager le même point de vue, mais néanmoins veiller à ce que le respect de l'autre soit impérativement la règle lors d'un échange...

Pardonnez ma longue prose pour répondre, un peu... à vos légitimes interrogations:

a- Aujourd'hui il ne subsiste dans le port de Toulon, aucune trace des évènements douloureux de 1942 que vous évoquez ...Tous les navires qui s'étaient sabordés afin de ne pas tomber aux mains des occupants nazis, ont été découpés après la guerre à l'aide de chalumeaux par les services spécialisés de la Marine Nationale qui ont faits place nette pour que d'autres navires beaucoup plus gros puissent accoster en toute sécurité notamment les porte-avions Clémenceau et Foch dont Toulon a été leur port d'attache pendant plus de 40 ans avant d'être retirés du service actif avec les différents destins qui ont défrayés la chronique des faits divers ... pour être remplacés par le P.A.N Charles de Gaulle et les B.P.C type Mistral ...

Pour ce qui des avis de Scientifiques éminents, nous avons pris langue dés le début de notre projet, avec monsieur Nardo Vicente, Professeur émérite de biologie marine à l'Université d'Aix-Marseille, Responsable scientifique de l'institut océanographique Paul Ricard à Port Cros qui avait présidé la commission scientifique chargée par la ville de Marseille d'étudier la faisabilité de créer un récif artificiel par moins 50 mètres au large de sa rade avec la coque dépolluée du Clémenceau qui se trouvait à quelques encablures de là et qui venait d'être désarmé.

Les raisons politiques d'alors,cohabitation,... ne permirent pas de faire aboutir ce projet très bien avancé et cependant porté par des grands Professionnels chacun dans leur domaine dont pour la partie technique, monsieur Henri Germain Delauze, PDG fondateur de Comex ;

Commencèrent quelques années plus tard les tristes palinodies que vous connaissez ....

b- sur l'aspect économique:

En l'absence d'une étude économique sérieuse qui ne peut être effectuée que par les services de l'Etat / Université de La Réunion,... ainsi que nous l'expliquons sur notre site net, nous nous sommes basés sur l'étude réalisée par l'Université de Floride à la demande de l'US Navy qui en 2006 envisageait de créer un récif artificiel dans le nord -est de l'Etat après avoir obtenu le feu vert de l'agence de l'environnement, avec la coque dépolluée d'un de leurs porte-avions l'Oriskany ,d'une taille plus de 3 fois supérieure à la Jeanne d'arc.

L'étude avait estimée que l'ensemble des travaux - dépollution+immersion+suivi scientifique - coûterait au contribuable Américain 19 millions de dollars mais rapporterait 92 millions de recettes touristiques CHAQUE ANNEE ...

J'ai toujours pensé, peut-être à tort... qu'à La Réunion,Département Français, nous n'étions pas plus idiots que les Américains...

A défaut de réaliser une étude d'impact économique qui aujourd'hui en terme de médiatisation et de retombées n'est plus à démontrer pour notre île,... nous demandons que nos élu(e)s locaux se mobilisent afin de demander un moratoire auprès des services de l'Etat qui viennent de lancer un appel d'offres en vue de démanteler les coques de l'ancien croiseur Colbert et de la Jeanne dont le poids total représente 19000 tonnes, l'entreprise sélectionnée devant être choisie avant la fin 2013... durant ce moratoire,nous demandons que soit réalisée pour la Jeanne, l'étude de faisabilité à laquelle nous devons être associés qui comprendra l'étude d'impact environnemental complète intégrant le suivi scientifique d'une coque d'un poids d'environ 10000 tonnes totalement dépolluée à Brest ou ailleurs mais nécessairement en métropole,... et lestée de pierres en provenance de tous les Départements Français et des 126 Pays où îles où elle fit 802 escales dans 204 ports !!!

Ces travaux pouvant être réalisés sans tarder en moins de 6 mois si nos élu-e-s le demande officiellement, au Président de La République, Chef des Armées qui nous avait écrit alors qu'il était candidat .

" J'ai pris connaissance avec la plus grande attention de votre projet, porteur pour les activités touristiques de La Réunion et s'inscrivant dans une démarche de développement durable et je vous fais part de tous mes encouragements."

57.Posté par bizarre... vous avez dit bizarre ? le 20/11/2012 06:21
@54 nlddpd

Vous avez raison de dire y a qu'à la Réunion où on est assez c... pour accepter n'importe quel projet, même paré de ses plus belles justifications scientifiques..

La preuve on a fait une réserve marine à proximité des lieux fréquentés par les usagers comme les baigneurs ou les surfeurs sans avoir fait d'étude d'impact préalable (avant) et de suivi (après) comme la loi l'exige, ... avec les résultats dramatiques que l'on connait !!!

A la différence des porteurs de ce projet qui réclame une étude complète avant .... pour un lieu d'immersion très éloigné des lieux fréquentés par les baigneurs ou les surfeurs !!!

Bizarrement vous, qui passez votre temps à cracher votre venin à longueur de journée sans rien proposer d'innovant, en nous laissant croire (...) que vous vous préoccupez de l'environnement, n'êtes pas intervenu pour dénoncer cette anomalie ???

56.Posté par Sansblague le 20/11/2012 00:12
1/ Merci de votre ton courtois ( j'ai eu un réflexe de quasi gascon de répondre à une insulte. En effet, il n'est pas correct de traiter un posteur de minable, à raison du fait qu'il rappelle que de nos jours l'attribution des médailles est parfois contestable) .
2/ Un ami médecin à St Denis, m'a dit le plus grand bien de son ami, votre 2ème vice-président, avec qui j'ai eu parfois plaisir à discuter à la BD.
3/ s'agissant de ce projet, il est nécessaire de satisfaire le questionnement légitime qu'il pose aux yeux de certains-il faut les convaincre-:

a- d'abord il faut être certain de l'absence de conséquences sur le plan écologique (Il convient de rappeler que pour éviter d'être capturée et utilisée par les Allemands, la flotte militaire française avait été sabordée dans la rade de Toulon en 1942. Soit un total de 235 000 tonnes (la Jeanne-d'Arc, nommée maintenant Q860, fait en comparaison 13.200 tonnes) qui sont sabordées dont: 2 croiseurs de bataille, 1 cuirassé, 7 croiseurs, 1 transport d’aviation, 15 contre-torpilleurs, 13 torpilleurs, 6 avisos, 12 sous-marins, 9 patrouilleurs et dragueurs, 19 bâtiments de servitude, 1 bâtiment-école, 28 remorqueurs, 4 docks flottants). Certes certains furent renfloués mais nombre de navires sont restés au fond. Il y a donc bien quelques scientifiques et des écologistes du côté de Toulon qui peuvent apporter leur lumière sur l'impact de ce sabordage.

b- sur l'aspect économique (retombées exactes).

55.Posté par ti zan claude le 19/11/2012 21:09
@54 ndl pd

kan zot' ila fini dir lé koneri kel son lé retonbé ékonomike pou nou a la Rénion dallé Koulé le jane d'arc en France ouayeur ? mi lé pa fonktionèr ; mi y veu bien du travaye ché nou ci !!!!! pourkoi lé boug ki vi avek la voizine kié pécheur avec un bato li di ksé un bon idé pou nou ??
cé bon fau lu arèt vec vot' koneri !!!!!

54.Posté par ndldlp le 19/11/2012 18:31
la France n'a qu'a couler le navire en Bretagne, en Méditerranée..l'impact touristique n'en sera que plus important...

ou en Corse..du côté des réserves marines..

y a qu'à la Réunion où on est assez c... pour accepter n'importe quel projet, même paré de ses plus belles justifications scientifiques..

53.Posté par Guy Marcoz - Président de Nautilus le 19/11/2012 12:36
@51 et 52 Sans blague

* Merci de ne pas faire d'amalgame avec une personne que vous citez et estimez , à tort ou à raison, peu recommandable,...

et le 2éme vice-président de notre Association (composée exclusivement de bénévoles) aux compétences remarquables qui en font un interlocuteur exceptionnel chargé d'apporter son éclairage sur la partie Muséale,... dont la moralité ne doit pas être mise en cause, issu d'une vieille famille Réunionnaise très respectable, qui a eu un parcours professionnel exemplaire au service de ses concitoyens, puisqu'ancien Conservateur en chef de la Bibliothèque Départementale de Saint-Denis; par ailleurs fondateur du Cercle généalogique de Bourbon et actuel Président de l'Académie de La Réunion qui n'est pas une association composée de malfaiteurs, mais de personnalités Réunionnaises d'une très grande probité, dont, ainsi que vous le rappeliez dans votre @44:
"selon les statuts adoptés au début du XXe siècle par Jules Hermann, le premier président, l’objectif de l’Académie de la Réunion est « l’étude approfondie, méthodique et raisonnée de toutes les questions relatives à l’histoire, la géographie, les sciences naturelles, la littérature et les arts».

*Pour la partie récifale , NUL ne pouvant se prévaloir de détenir la Science infuse, nous n'avons jamais cessé de réclamer à nos élu(e)s, qu'ils demandent un moratoire aux services de l'Etat afin qu'une étude de faisabilité à laquelle nous devrons être associés, soit lancée.

La décision qui sera prise à l'issue de cette étude complète ayant intégré tous les paramètres environnementaux et économiques, deviendra exclusivement politique et mettra alors nos élu(e)s face à leurs responsabilités envers leurs électeurs, surtout ceux qui cherchent un emploi !!!

52.Posté par Sansblague le 19/11/2012 08:12
@35
Voilà un post intéressant. Toutefois, compte tenu qu'il y a des septiques à convaincre, et dont les arguments valent autant que ceux d'en face, il serait judicieux que le projet soit soumis à un débat le plus large possible. Aucun point de vue n'est imbécile. Il y a bien en France des personnes breloquées ou non, dans plusieurs domaines intéressant ce projet qui sont susceptibles d'éclairer ce débat. Il serait utile de les inviter. Une étude d'impact serait la bienvenue (on a pas hésité à gaspillé de l'argent pour le projet virtuel de la MCUR).

51.Posté par Sansblague le 19/11/2012 08:02
Post 46

Vous vous trompez. Il ne s'agit pas de rancoeur mais d'un mécontentement légitime éprouvé par un citoyen soucieux d'une bonne gestion de toutes les affaires de l'Etat dont celle de l'attribution des décorations. Par exemple, quand le récipiendaire a mouillé sa chemise en Afghanistan, je ne peux qu'être satisfait, mais quand un mec comme Bourgi est décoré -c'est à dire le porteur des valises du pognon taché de sang de la France/Afrique-, mon courroux est plus que légitime. Zinfos est un un site d'échanges mais pas d'auto-promotion: qu'ils aillent parader avec leur breloque dans les cérémonies (elles ne manquent pas), là au moins ils seront "entre eux".

50.Posté par Fière d'être une Réunionnaise Française le 19/11/2012 06:30
@48.Réunionnais éveillé

Au delà des ignominieuses attaques personnelles qui tentent de faire oublier le fond de ce projet au détriment de la forme, proférées à l'encontre de certains membres de cette association par des esprits dérangés n'ayant jamais rien réalisé de concret dans leur triste vie ,...

les éléments que vous apportez corroborent les écritures ou les dires entendus ci et là sur la compétence indéniable des porteurs de ce projet auquel je souscris pleinement !!!

49.Posté par ndldlp le 19/11/2012 05:07
48.
vous confirmez ce que j'écris.

45.
le projet MCUR ou le tram train avaient eux aussi, l'adhésion de certains réunionnais plus "savant" ou "conscients" que les autres.. à l'aune de sa passion, "on" a toujours raison.


48.Posté par Réunionnais éveillé le 18/11/2012 21:34
@45 ndldlp. vous déclarez:

"soit le projet est sérieux et accessible..../ soit il est à la hauteur de ses promoteurs, un gadget super(artifi)ciel de plus, pour retraités en manque d'activité et d'inspiration."

Hier après-midi, Arte a diffusé un superbe reportage sur des études réalisées récemment en mer du nord au large de la Norvège et en méditerranée au large de Sète sur des espèces de coraux en eaux très profondes que les scientifiques n'imaginaient pas possible de trouver à partir de cette profondeur - 300 mètres et au-delà,... grâce à des équipements,bateau de surface,sous-marin d'observation avec 2 hommes à bord et robot téléguidé pour les prélèvements, appartenant à une société Marseillaise de renommée mondiale Comex, fondée et dirigée par un vieux retraité toujours actif de plus de 80 ans, avec lequel @ 35 selon ses dires, a effectué de nombreuses plongées et qui se trouve être le Président d'honneur de cette association Nautilus apparemment loin de manquer d'activité et d'inspiration !!!


47.Posté par lecteur attentif le 18/11/2012 14:49
@45
Vous êtes en phase avec les porteurs de ce projet puisque apparemment c'est EXACTEMENT ce que demande @ 4 à nos élu-e-s,... qu'ils réclament aux services de l'état une étude de faisabilité qui démontrera ou non l'intérêt pour la Réunion de sa réalisation ....

le candidat Hollande y semblait favorable d'après le courrier envoyé à cette asso!

46.Posté par un chasseur... le 18/11/2012 13:35
@ Cent blagues

évitez d'étaler vos rancoeurs contre ceux que La République Française a remercié en les honorant de sa plus haute distinction,... cela évitera sans doute les fausse notes de certains palmipèdes !!!

45.Posté par ndldlp le 18/11/2012 11:16
39.
on gueule pour des carcasses métalliques retrouvées ici ou là..
et on voudrait sous je ne sais quel prétexte de revitalisation de la faune + un intérêt touristique pour lequel à priori, aucun chiffre ni aucune étude ne sont produites hormis un consternant "à tel endroit, cela a boosté le tourisme", nous pollué la mer ??

soit le projet est sérieux et est accessible, chiffres à l'appui, à tout à chacun pour se faire une idée.
soit le projet est à la hauteur de ses promoteurs, un gadget super(artifi)ciel de plus, pour retraités en manque d'activité et d'inspiration.

1 millions à la charge de la Région ? et dire que Gunet nous emm... pour son orgue à tuyau pour beaucoup moins cher que ça...

par contre, le musée de la mer et l'histoire de la marine à la Réunion, vous pouvez compter sur moi pour soutenir ce projet.

l'accès à la culture et l'Histoire, étant à mes yeux plus importants dans le contexte local, qu'un pauvre projet dégradant la nature sous marine.

ensuite, comme je l'ai évoqué, pourquoi voir ce qui n'existe pas ?
merci de ne pas qualifier ce que vous ne semblez pas comprendre..

44.Posté par Sansblague le 18/11/2012 09:22
Répondre aussi violemment à un post après tout quelconque (30) induit:

1/ personne ne ferait une telle crise hémorroïdaire sans être concernée de près. En effet les "canards fayots" ont un courage limité. Ils font une simple petit coin-coin et évitent de sortir de leur mare pour défendre un quidam même décoré
2/Dès lors, c'est l'égo -un peu à l'étroit- de la personne à promouvoir qui a réagi, ce qui démontre qu'il est venu sur ce site faire son auto-promotion? Or, je rappelle que "selon les statuts adoptés au début du XXe siècle par Jules Hermann, le premier président, l’objectif de l’Académie de la Réunion est « l’étude approfondie, méthodique et raisonnée de toutes les questions relatives à l’histoire, la géographie, les sciences naturelles, la littérature et les arts».

43.Posté par Sansblague le 17/11/2012 19:30
Un canard coin-coin qui se met au charleston c'est d'un ridicule, mais les "troudki" ont toujours de la prétention de mauvais gout "péter plus fort et plus haut"...Restez dans la mare à faire le canard..

42.Posté par Sansblague le 17/11/2012 19:25
post 41

pas de fiction à propos de la vie des autres. Ne reproduisez pas sur vos contradicteurs votre cheminement de rampant. Ceux qui admirent ceux qui portent la rosette, démontrent qu'ils ne mènent une vie que par procuration. Un citoyen ayant un minimum de discernement, sait dans quel catalogue ranger certains porteurs de hochet qui veulent faire croire qu'ils ont rendu des services éminents à la Nation. De plus, vous parlez par supputation, en toute méconnaissance de ce qu'à pu être l'expérience de tel ou tel posteur. N'affirmez pas la jalousie. En effet, l'argument est infondé, étant donné que j'ai fait retour d'une breloque pour dénoncer l'hypocrisie du système. Cela pour répéter: parler seulement de ce que vous maîtrisez, du moins si c'est possible, compte tenu que vous avez une lecture "très gala" de la société. Votre comportement de mouton, prêt à faire la claque aux décorés est pitoyable et démontre que les politiques et autres imposteurs ont de beaux jours devant eux. N'en soyez pas désolé, c'est génétique. Il y a des lignées de fayots, portant bas et même très bas, ce qui se porte plutôt haut.
Je n'ai jamais eu l'habitude de me taire et il y a quelques uns, parmi ceux là que vous idolâtrez, qui plutôt habitués à la lèche des coins-coins, ont été étonnés de ne pas se retrouver face à un béni oui-oui. En ce qui concerne votre antépénultième argument, je ne crois pas que les vieux aient à rougir de s'aider d'un déambulateur ou de porter de couches, c'est malheureusement la condition humaine qui l'impose à certains. C'est peut être le sort qui vous guette. N'ayez donc pas de mépris pour ces vieux qui n'ont pas démérité.

41.Posté par Coin...coin...coin...coin !!! le 17/11/2012 16:15
@.40 Sansblague

à l'évidence ces propos émanent d'un jaloux aigri ayant rampé toute sa minable vie comme un cancrelat,..
juste bon aujourd'hui à emmerder son monde accroché à son déambulateur avec ses couches au cul !!

40.Posté par Sansblague le 16/11/2012 22:09
Post 31 du danseur

Le hochet a tellement de valeur que depuis quelques temps, seuls les minables les portent et les rejoignent es qualité ceux qui leur font la claque c'est à dire les danseurs de chenille ou de danse des canards....

39.Posté par une Réunionnaise compatissante le 16/11/2012 22:04
@36.37.38.ndlp

Pourquoi tant de haine sur des gens que vous ne connaissez pas et ce flot de fiel et de débilités sur un projet soutenu par des Scientifiques et des Professionnels de la mer qui aiment et protègent la mer ,sans doute mieux, que vous ne le ferez jamais ???

Votre comportement paranoïaque va vous jouer des tours avec votre famille ou votre entourage.... soignez-vous,... et n'oubliez pas que Dieu est Amour et vous aime ....

Enfin, n' omettez surtout pas de lire le site de cette association qui donne des éléments apparemment irréfutables sur la faisabilité juridique du projet ...

38.Posté par ndldlp le 16/11/2012 20:52
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/074000300/0000.pdf

titre du document : RAPPORT
du groupe d’enquête interministériel sur
l’exportation des matériels de guerre en fin de vie

2.1 Des pratiques différenciées chez nos partenaires :

Hors d’Europe, le Japon démantèle tous ses matériels militaires en fin de vie, y
compris les navires quel que soit leur tonnage, sur son sol national. Ce pays
dispose d’installations appropriées.
Deux pays méritent un examen plus détaillé : les Etats-Unis et la Grande-
Bretagne.
Les Etats-Unis appliquent, pour leurs navires, des solutions diversifiées qui
allient :
- des immersions de coques avec ou sans réalisation de tirs d’entraînements
sur ces cibles. Cette pratique fait l’objet d’un encadrement juridique strict,
l’US Navy étant annuellement autorisée par l’agence fédérale de
l’environnement (Environmental Protection Agency - EPA) à procéder à
l’immersion d’un contingent réduit de coques. Ces dernières doivent, par
ailleurs, avoir été préalablement dépolluées.
- des démantèlements réalisés dans des chantiers navals aux Etats-Unis
- face à l’insuffisance des structures existant aux Etats-Unis, des exportations
de navires en fin de vie aux fins de démantèlement.

La pratique des immersions apparaît difficilement transposable en France, du fait
de la ratification, par notre pays, d’instruments juridiques en réduisant très
fortement la possibilité.

37.Posté par ndldlp le 16/11/2012 19:03
proposons alors que les épaves de voiture et autres déchets métalliques pouvant être dépollués, aillent aussi servir de support de jeu pour nos plongeurs en herbe....tant qu'à faire..imaginez ces carcasses de cachalot disposées ici ou là tout au long du lagon et/ou immerger à 4/5 mètres de fonds..on pourrait tapisser toute la longueur de la baie de saint paul..

voilà une belle idée..immergez pour cacher..! tel devrait être le slogan de ces promoteurs..

36.Posté par ndldlp le 16/11/2012 18:56
18.
eh l'enseignant en SVT..le musée..je ne l'ai pas évoqué..juste l'immersion de ce navire est une idée à la con.
...
ensuite, dieu me préserve d'avoir rejoint la caste des prof intelligents au rang desquels vous semblez demeurer.... demeurer donc..cher prof de SVT..

si vous concluez avant de lire, je me demande comment vous faites pour noter vos élèves..à la tête sans doute rien qu'à lire leur nom sur la copie...sacré faignasse de prof va !

22.
quelle candeur de croire que les règles sont faites pour être appliquées strictement !

35.Posté par un Inconditionnel le 16/11/2012 16:58
@12 Zarbi

Vous signalez fort justement,que certaines coques de navires Japonais coulés il y a 70 ans dans le lagon des îles Mariannes sont en voie de dislocation et deviennent dangereuses pour la plongée;

Vous oubliez de préciser qu'elles ont été coulées par des actions de guerre, torpillages ou bombardements qui ont déchiqueté les coques et qu'une grande partie de celles-ci ont subi des explosions internes dues aux munitions qu'elles contenaient où qui sont encore présentes pour certaines;

J'ai eu l'occasion de plonger cet été, au nord du Vanuatu, sur des épaves très bien conservées qui se sont couchées en coulant et qui sont maintenant incroyablement colonisées ...

Si j'en crois les propos tenus par ceux qui tiennent la barre de cette opération, dont je connais Henri Germain Delauze, un très grand monsieur Fondateur de Comex, avec qui j'ai effectué quelques plongées profondes dont certaines avec ses sous-marins; il est prévu sur site, un grand nombre de découpes juste avant le pétardage de la coque lestée et ancrée en fourche pour faciliter une dépose sur le fond de la quille en douceur , ce qui n'a donc absolument rien à voir avec les conditions évoquées précédemment.

Je peux vous affirmer sans risque de me tromper, que si ce navire "mythique" connu sur toutes les Mers du Monde vient à La Réunion, le tourisme va être littéralement boosté !!

34.Posté par Prof SVT plongeur le 16/11/2012 08:18
PETIT RAPPEL POUR CERTAINS PRATIQUANTS DU @

- L'acier avec lequel a été construit la coque provient d'une roche minérale ....

- L'amiante qui n'aurait pas été enlevé sur certaines parties de la coque après sa dépollution afin éviter son démembrement lors de son acheminement à La Réunion, provient d'une roche minérale...

- Ces parties seraient inertées par la projection d'un béton provenant d'une roche minérale ....
qui présenterait l'avantage d'être un excellent substrat pour la fixation des organismes benthiques sessiles ...

L'environnement naturel ne subit donc pas d'agression et la faune et la flore vont se développer très vite dans cette zone pour notre plus grand bonheur.



33.Posté par surfeur/plongeur-biologiste marin/accessoirement pêcheur le 16/11/2012 06:55
@15 ndlp

Pourquoi cette allusion aux surfeurs suite à la création d'un récif artificiel dans la baie de Saint-Paul ??
Sachez que la communauté des surfeurs qui aime la mer plus que tout n'a rien contre la création d'un récif artificiel dans cette zone, d'abord parce que ce n'est pas un lieu dédié à la pratique du surf et ensuite d'après les nombreuses informations fournies sur ce projet, les pêcheurs en effectuant des prélèvements chaque nuit vont réguler cette zone et les alentours, enfin le fait que cette assos avec ses partenaires forme des équipes de "nettoyeurs" de la mer et fasse des actions de sensibilisation sur les plages permettra sans doute, si les mairies font leur boulot en réduisant leurs rejets d'égouts ou de stations d'épuration et la mise en place de filets sur les lieux de baignade, d'avoir une mer plus sûre pour ses utilisateurs !!!

32.Posté par Réunionnaise sachant à peine nager le 15/11/2012 14:17
@.24 durandal

Bravo Durandal pour cet exposé en faveur de la Jeanne que j'ai trouvé touchant et plein de sincérité ... et qui confirme les propos tenus par les porteurs de ce projet sur les éventuelles retombées médiatiques
excellentes pour la Réunion en cas de décisions politiques pour sa réalisation.

Pour ma part, j'ai décidé de faire mon baptême de plongée pour mon 60 éme anniversaire début décembre avec mes petits enfants qui sont des plongeurs confirmés de niveau 3...

31.Posté par Charles Eston le 15/11/2012 13:53
@30MDR....

MINABLE !!!

30.Posté par FOXTROT le 15/11/2012 12:25
post 22 "notre Président de Région fasse aboutir ce projet porté par des vrais professionnels qui ont faits leurs preuves,dont l'un,Président de l'académie de la Réunion a été récemment décoré de la Légion d'honneur !!!
------------------------------------------
MDR.....

29.Posté par Gros-couillu le 15/11/2012 12:08
@6. Didier la bitte molle

Arrêtez de vous masturber le cerveau pour sortir de telles conneries.... comment pouvez écrire que les plongeurs vont se faire de la tune sur la mort des plages Réunionnaises ???

Les 2 seules plages actuellement interdites de baignade - Boucan et les Roches- ne pourront pas rouvrir tant qu'elles n'auront pas été sécurisées par des filets comme ceux installés autour de la ferme merdique qui attire les prédateurs à chaque nourrissage....

Les activités de plongées sous-marines qui se feront au large de la baie de Saint-Paul ne gêneront en rien les activités de baignades qui SONT NULLES dans la baie...
à moins que le pti-couillu qui se dissimule derrière votre pseudo décide de créer une école de natation à partir du débarcadère ???

28.Posté par Patron plongeur le 15/11/2012 10:59
@23. l''Ardéchoise
Vous déclarez:
" Autrement, il est vrai que la Jeanne d'Arc, aussi gros soit ce bateau, ne sera pas pire que toutes les me.des déversées en permanence dans la plus belle baie de l'île??????????, et tout autour de l'île.
Des pas dépolluées et pourtant très polluantes (batteries, électro-ménager par exemple) et tout un fatras de choses en tous genres (cannettes, bouteilles, matériel de pêche cassé, plastiques divers...)."

Z'avez tout à fait raison de mettre une foultitude de points d'interrogation après +belle baie de l'île....

Pour avoir discuté longuement avec des membres fondateurs de cette asso. dans le cadre du suivi Scientifique et des procédures qui seraient mises en place pour accéder sur le lieu d'immersion de la Jeanne, ils ont prévu non seulement de former des équipes de plongeurs spécialisés qui procéderaient à un nettoyage permanent de cette baie où aujourd'hui en certains endroits on trouve l'inventaire à la Prévert que vous avez énuméré,...
Mais également de faire des actions de sensibilisation à la protection de l'environnement auprès des usagers de cette baie en particulier ceux qui déambuleront sur le débarcadère d'où partiront des bateaux de plongeurs et de touristes.

27.Posté par ti boug kréol le 15/11/2012 09:10
mi lé pour avék tou lé boug ki veule fère un récif avec le jeanne d'arc ;;;;
mi lété monté déssu pou visité kan li été vénu au port y a 4 ans avék le marmaye d'un voisin ki fé l'armée dans la royal komme y dizé ;;;
çé sure ke sava attiré lé touriste ki aime konsommé tou nos produis peï ;;
mi trouve ke cé bon pou' nou , piskan plusse de donné du travaye a nou ; on pourra allé péché déssu toute lé nuit komme la di a nou nout' président jean rené.

26.Posté par Réunionnais initié le 15/11/2012 07:17
L'idée d'un tel projet qui se réaliserait me parait tellement séduisante pour la Réunion en terme de retombées médiatiques et donc économiques,que je crains la frilosité de nos élus pour passer à l'acte, habitués qu'ils sont à faire leur zambrocal ensemble....

A moins que Didier Robert les prenne tous à contre-pieds, eux qui ont soutenu l'actuel Président de la République,... en décidant, ainsi que déclaré par un dirigeant de cette association,... de mettre ses pas dans ceux de François Hollande pour réaliser ce projet !!!

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales