Economie

La Région dresse le bilan de son Trans Eco Express


De Saint-Denis à Saint-Pierre, élues et responsables de service en charge des déplacements ont fait le point sur les avancées du TEE
De Saint-Denis à Saint-Pierre, élues et responsables de service en charge des déplacements ont fait le point sur les avancées du TEE
Le conseil Régional a dressé hier un point d’étape de son chantier multi-facettes du Trans Eco Express. Des portions de route déjà livrées, aux perspectives d’amélioration constante du trafic des transports en commun, en passant par des aménagements légers type air de covoiturage, un tour d’horizon quasi exhaustif a été présenté. Un point d’étape tel que présenté dans la formulation officielle de la visite de presse, mais aussi et surtout un bilan pour la vice-présidente en charge du TEE, Fabienne Couapel Sauret, à quelques mois de la fin de la mandature régionale.
 
Les projets sortis de terre :
 
Les travailleurs de la Zac 2000 du Port devraient lancer un ouf de soulagement dans quelques semaines. La N1001, plus connue pour abriter le fameux rond-point vilebrequins et son rond point Sainte-Thérèse côté montagne, a été élargie. Une séparation physique au sol séparera les voies centrales réservées aux bus. Finie également l’incursion par le rond point Sainte-Thérèse pour revenir sur ses pas pour simplement prendre la direction du Port. Un rond-point a été créé au bout de la sortie Possession Sainte-Thérèse depuis la quatre voies.

La N1001 au Port (Zac 2000), a été requalibrée. Un rond-point a été créé, il évite de repartir direction la Possession pour rien
La N1001 au Port (Zac 2000), a été requalibrée. Un rond-point a été créé, il évite de repartir direction la Possession pour rien
Nous sommes toujours au Port mais cette fois-ci la Région est accompagnatrice de ce que le TCO appelle son "itinéraire privilégié". Reliant le rond point Sacré-Cœur pour déboucher sur La Possession (Ravine à Marquet) via la Rivière des Galets, l’itinéraire a bénéficié, dans sa phase d’études, d’un soutien financier de 242.000 euros de la Région. Le début du chantier est annoncé pour octobre 2015. En phase travaux, l’apport régional sera de 2,8 millions d’euros, autant que celui du maître d’ouvrage, le Territoire de la côte ouest.
 
Les shunt bus, des voies d’accès rapide pour les bus
 
Vous habitez la Plaine, Bois de Nèfles, et vous devez traverser quotidiennement Savanna pour rejoindre Saint-Paul. A hauteur du giratoire de Savanna, un shunt bus (180.000 euros) a été créé il y a un an. Cette petite portion de voie réservée aux bus leur offre un peu plus de confort sur un secteur paralysé à toute heure. Evidemment la démarche est plus compliquée sur ce secteur tout comme sur ceux où l’emprise foncière laisse peu de marge. C’est le cas à Savanna où la route est prise en étau entre deux zones commerciales. Une même voie d’accès de type "shunt" a été créée à hauteur du rond-point Sabiani (entrée de ville Saint-Paul).

L'accès à la gare routière de Saint-Paul est facilité par des aménagements légers
L'accès à la gare routière de Saint-Paul est facilité par des aménagements légers
Les futurs grands ouvrages
 
Le petit pont métallique de l’Etang Saint-Paul a bien vécu. Construit en 1936, son démantèlement ne devrait toutefois pas intervenir avant 2018. Car la réalisation d’un nouveau pont 2 voies VL  et à bus bidirectionnel plus voie vélo/piétons doit concorder avec le prolongement de l’axe mixte de Cambaie. Ce prolongement, après avoir frôlé l’ancien circuit de karting de Cambaie, poursuivra son tracé en parallèle de la RN1 (en face du ciné Cambaie) pour déboucher sur l’actuel échangeur presque toujours saturé de l’Etang. L’ensemble de ces réalisations, en phase de réflexion, s’inscriront dans la logique de l’aménagement de la zone Omega sur laquelle l’Ecocité doit naître.
 
Une fois franchi l’étang de Saint-Paul sur ce nouvel ouvrage, vous voici sur la chaussée royale. La Région a lancé en juillet 2014 des travaux de réaménagement des accès à la gare routière de Saint-Paul. Vous l’aurez remarqué, depuis décembre, une voie de bus dédiée, sans séparation physique au sol, a été dégagée à droite de la chaussée. Des places de parking, peu utilisées, situées côté gauche de la Chaussée royale ont été supprimées au profit de ce passage à trois voies au lieu de deux. Le coût de cette fluidification du trafic par petite touche : 1,2 million avec un concours de l’Europe de 735.000 euros et la Région pour 490.000 euros.
 
Les parkings relais : en avant le covoiturage
!
 
Malgré son appellation, le Trans Eco Express n’oublie pas les voitures des particuliers. Mais le coup de pouce ira vers les automobilistes qui pratiquent déjà le covoiturage. Les prochains mois verront l’officialisation des zones de covoiturage jusque-là spontanées de la route des Tamarins. Là encore, les réalisations sont légères. A l’Eperon, 30 places de parking covoiturage seront créées sur le délaissé de la RD10.
 

Les Réunionnais pratiquent déjà le covoiturage. Des airs seront aménagés à très brève échéance entre Savanna (parking Jumbo) et sur les échangeurs de la route des tamarins
Les Réunionnais pratiquent déjà le covoiturage. Des airs seront aménagés à très brève échéance entre Savanna (parking Jumbo) et sur les échangeurs de la route des tamarins
A l’échangeur des Colimaçons (60 places), la démarche est la même à l’exception près qu’elle pousse un peu plus loin le souhait de plateforme inter-modale. Le projet prévoit l’intégration d’un espace Kar Ouest et Cars Jaunes sur le même lieu. Les travaux doivent débuter en juin.
 
Plus complexe sera le "pôle d’échange de Portail Saint-Leu". Contrairement aux deux espaces précédents, la zone d’activités est déjà présente. La Région devra sélectionner un emplacement parmi les 5 envisageables aujourd’hui, tant du côté montagne que côté mer. L’intérêt que porte le TCO pour y greffer un point d’échange entre ses Kar Ouest et les Car Jaunes du Département laisse entrevoir une collaboration plus poussée entre les deux collectivités.
 
Le sud ne manque pas d’idées non plus pour désengorger ses centres villes. C’est le cas à Saint-Louis qui se mettra à son tour au TCSP. Pas question de passer dans un centre ville où l’avenue très commerçante n’offre pas d’extension possible de voirie. La voie de bus en site propre démarrera du rond-point du Gol, franchira le radier (qui doit d’ailleurs accueillir un ouvrage moins problématique lors des crues), traverser la zone d’activités pour déboucher sur l’incontournable gare routière. Le tracé desservira également la Zac RHI et Avenir. L’estimation des actuelles études préliminaires prévoit un coût de 21 millions d’euros pour une livraison en 2018.
 

La refonte (ANRU+TCSP) du quartier Ravine blanche donne une idée du partage apaisé de la route entre les différents usagers, à quatre ou deux roues
La refonte (ANRU+TCSP) du quartier Ravine blanche donne une idée du partage apaisé de la route entre les différents usagers, à quatre ou deux roues
Poursuivons notre route plus au sud. L’immense périmètre à aménager de Pierrefonds présente l’originalité de se dessiner en fonction de son axe mixte bus/voitures dont les premiers traits sont déjà visibles depuis la RN1. Là aussi un TCSP bidirectionnel desservira les îlots d’activités. Deux voies véhicules légers et voies réservées à la circulation douce sont planifiées. Cet aménagement est porté par la Civis, "l’intercommunalité bon élève" comme le qualifie le service des déplacements de la Région. La ventilation financière de ce vaste projet voit intervenir l’Union Europénne (4,2 M), la Région et la Civis (1,4 M chacun). Ce TCSP fera le lien entre la sortie de Saint-Louis via le pont de la rivière Saint-Etienne et ses aménagements existants en faveur des transports en commun, et l’entrée ouest de Saint-Pierre.
 
Nous y arrivons justement. Logiquement, la Civis offrira une continuité à son TCSP qui se poursuit donc à Pierrefonds. En entrée de ville par la zone industrielle N°3, un TCSP bus uni-directionnel traversera le quartier Ravine blanche jusqu’à la rue Cayenne. Le passage du TCSP dans le quartier coïncide avec la rénovation urbaine (ANRU) qui transforme chaque jour un peu plus Ravine blanche. Ses réseaux électriques enterrés, sa bande végétalisée, ses parkings vélo, donnent une idée encore plus concrète, car presque achevée, de la réflexion globale que peut apporter le TEE en pleine ville. La deuxième tranche ira de la Pointe du diable à la rue du père Favron avec une rénovation de la gare routière du marché couvert et la création d’un parc relais devant la CCIR. Débutés en juin 2013, ces tronçons devraient être livrés en décembre prochain.
 

La rue de la gare, à Saint-Louis, est présentée comme un "show room" en terme de mobilier urbain que devraient retrouver les usagers d'Alternéo sur les projets TCSP qui irrigueront le sud dans quelques mois
La rue de la gare, à Saint-Louis, est présentée comme un "show room" en terme de mobilier urbain que devraient retrouver les usagers d'Alternéo sur les projets TCSP qui irrigueront le sud dans quelques mois
Le tour d’horizon des projets s’arrête là pour ce qui est de la visite presse, mais les projets, voire les chantiers sont également menés dans les autres micro-régions Est et Nord. Dans l’Est, le TCSP de la Cirest commencera timidement sur 730 m d’un itinéraire qui empruntera la rue Albany. Les travaux en cours s’achèvent en septembre. Même idée entre l’échangeur nord de Sainte-Suzanne et Franche Terre à l’entrée Est de Sainte-Marie. 1,8 km offrira une voie réservée aux transports en commun encore une fois. Le TCSP Beauséjour – La Mare et l’extension du TCSP vers l’Est complètent les réalisations menées par la Cinor et financées, notamment dans les études à mener, par la Région.
 
Sur le territoire sud, évoquons l’aménagement d’une liaison TCSP entre la ligne des Bambous et le giratoire de la Balance ou encore du TCSP entre la voie urbaine du Tampon et le pôle d’échange de la Châtoire.  
 
Des routes…et des bus
 
La livraison progressive de portions routières intégrant des voies dédiées aux transports collectifs n’est qu’une des facettes du Trans Eco Express. Ce programme s’est aussi décliné ces cinq dernières années dans l’aide au renouvellement de la flotte des établissements publics de coopération intercommunale. Entre 2011 et 2014,  la Région a participé au financement de 188 bus hybrides pour un montant de 37,3 millions d’euros, ce qui fait de la Réunion, « la région qui investit le plus en bus propre ». 51 nouvelles lignes de réseau (représentant 392km) ont été créées ou étendues dont 36 concernent exclusivement le territoire des villes de la Casud. Loin d’être négligeable, tient à rappeler la vice-présidente de Région, cette montée en gamme a généré l’embauche de 313 personnes selon les chiffres de Pôle emploi.
 
La gouvernance et les compétences
 
« Rien ne se fera sans la concertation avec les collectivités » tient à rappeler Karim Lechlech, directeur Transports et Déplacements à la Région. Le programme Trans Eco Express s’est heurté à certaines périodes de sa montée en régime au manque de réactivité d’intercommunalités. Des freins imputables le plus souvent aux divergences politiques. Fabienne Couapel Sauret retient la mise en route d’un outil de gouvernance opérationnel : le syndicat mixte des transports (SMTR) qui, depuis son installation, se réunit à intervalle régulier. Deux réunions ont déjà été calées depuis le début de cette année. Ses orientations budgétaires ont été votées. Le syndicat monte en régime et compte trois salariés. Si les élus se voient de façon épisodique, « nous, les techniciens (des collectivités), on se réunit régulièrement, il faut qu’il y ait ça pour que ça marche », résume Karim Lechlech.
 
En raison d’un choix budgétaire, celui du Département de supprimer 300 lignes de cars jaunes, puis de la réforme territoriale (Notre), la Région récupérera par la force des choses la compétence pleine et entière des transports collectifs. Moins d'acteurs institutionnels sur un même champ opérationnel, c'est aussi probablement un gain de temps décisionnel qui est au bout de la réforme territoriale.
Mardi 14 Avril 2015 - 10:25
LG
Lu 2661 fois




1.Posté par Stan le 14/04/2015 11:40
Le transport commun en site propre, voilà l'avenir pour sortir du tout automobile. La Région Réunion fait de gros efforts dans ce domaine. Continuons !

2.Posté par Julien le 14/04/2015 11:46 (depuis mobile)
Bilan intéressant. Et qu' en est il du plan vélo ?

3.Posté par benedicte le 14/04/2015 11:50
Enfin un réseau de transport en commun sécurisé, modernisé et adapté à la démographie de la réunion.

4.Posté par continuez comme ca la région reunion le 14/04/2015 11:52
Avec la Région Réunion, beaucoup de projet émergent !
C'est rassuré.
Mandat renouvellé a coup sur pour didier robert en décembre !

5.Posté par SUPER le 14/04/2015 11:55
Pendant que certains parlent d'autres sont l'action. En plus bientôt grâce aux pistes cyclables il sera encore plus agréable de se déplacer.

L'équipe Régionale actuelle est active....

6.Posté par romana le 14/04/2015 12:09
Le TCSP annulera progressivement le tout voiture !
Bonne idée

7.Posté par Wahibou le 14/04/2015 12:10
En matière de politique des déplacements je trouve que l'actuelle équipe au conseil régional est dans un excellent processus écologique

8.Posté par Franck le 14/04/2015 12:20
La région va récuperer la compétence transport, il sera plus aisé de mettre en oeuvre ce projet de transport durable sur toute l'île et en toute cohérence.

9.Posté par Julie le 14/04/2015 12:23
Bien , ds solutions au tout voiture et à une prise en compte de l'environnement. Du fait de la réforme territoriale, les choses vont s'accélerer et le Réunion va commencer à respirer.

10.Posté par GIRONDIN le 14/04/2015 12:41 (depuis mobile)
Très beau bilan de l''equipe en place qui travaille pour la Réunion. Ça que Didier Robert dit, il le fait.
Il reste juste à acheter 2000 bus-188 bus soit 1812 bus. 188 bus =37,3millions donc 1812 bus=362 millions.
L''équipe travaille...

11.Posté par Zembrocal le 14/04/2015 12:55
Le bilan se fera le 6 et 13 Décembre pour l'instant c'est du bla bla !!
Pas sûr que dame Couapel soit encore là pour la continuation du projet car il y aura beaucoup de place a faire pour accueillir les nouveau partenaires de Didier qui sauront très gourmands et en position de force.

12.Posté par polo974 le 14/04/2015 13:56
Allez, avec un peu de chance, les bus hybrides ont été mis sur les grandes lignes, exactement là où il ne faut pas...

non, il ne manque pas 1812 bus... il en manque plus, vu que la région n'a fait que participer au financement à hauteur de 25 à 33% (selon le prix du joujou). donc il manque en gros 1940 bus, soit 97%...
L'équipe Régionale actuelle est active... à 3%...

et franchement, mettre dans un bilan un truc qui ne se fera que peut-être prochainement (le transfert des cars jaunes du département à la région), c'est du n'importe quoi, et les gens gobent...

13.Posté par JORI le 14/04/2015 14:22
Les militants de super cumulard D.Robert sont tous de sortie!!. Comme dit GIRONDIN le 14/04/2015 12:41, où sont les 2000 bus propres promis lors de sa campagne???.

14.Posté par R I P O S T E le 14/04/2015 14:42
@ Zembrocal

On plussoie !

Le départ de dame Couapel est une très bonne chose , représente rien sur le territoire de l'ouest en nombre de voix .

15.Posté par micheline le 14/04/2015 15:00
c'est prévu des voies sur la NRL pour le TCSP !
didier robert mene une politique cohérente et globale!

16.Posté par ronaldo le 14/04/2015 15:53
Le Président de Région met en oeuvre de grands projets pour la réunion !

17.Posté par GROBERT le 14/04/2015 20:17
l'heure est au bilan !!! je crois que la région réunion a bien travaillé durant cette mandature. Bravo à Mr ROBERT et son équipe !!! 90 % des promesses sont tenues !!! bonne chance pour décembre !!

18.Posté par 974 kafrine lé cho le 14/04/2015 20:51
Avec didier robert, la réunion avance !
personne pourra le contester!

19.Posté par KLD le 14/04/2015 21:46
chouette des bus partout ............. houlà !

20.Posté par ti coq le 15/04/2015 07:24
Arrete dis n importe quoi donc. Didier Robert n'a pas tenu ses promesses, ou sont les 2000 bus promis à
La place du PROJET TAM TRAIN.

Ou est sa promesse pour IRT ! En critiquant la gestion de la mandture précédente de la phrase suivante " si je suis élu président de région " je ne pas un président qui ferais pas un IRT BAT CARRE " aujourd'hui son bilan n est pas mieux que celui de l'ex manxature. AU contraire avec sa mauvaise stratégie , le tourisme a fui l'ile de la Réunion.

En plus la CRC apporte une critique sévère sur cette gestion ?

21.Posté par joeva le 15/04/2015 12:32
Le Trans Eco Express est un outil très intéressant en matière de réduction des émissions de gaz a effet de serre

22.Posté par polo974 le 18/04/2015 15:00
deux mille excuses, ce ne sont pas 1812 bus, ni même 1940 qui manquent à l'appel...

ce sont très exactement 2000 bus sur les 2000 promis, car ceux dont il est question dans leur "bilan anticipatif" ne sont qu'un renouvellement d'un parc préexistant.

BREF, DIDIER ROBERT TENTE DE NOUS EMBOUCANER SUR LE SUJET.

(quand à la récup des cars jaunes dans le bilan, c'est vraiment la cerise sur le gâteau de la mauvaise foi...)

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales