Economie

La Région affiche une belle santé financière en 2014


A la veille de l’assemblée plénière de la Région, Didier Robert a tenu à convier la presse ce lundi pour dévoiler les rapports à l’ordre du jour ainsi que sa situation financière. Et au vu du compte administratif pour l’exercice 2014, la pyramide inversée peut se targuer d’afficher une bonne santé.

L’épargne brute dégagée par la collectivité en 2014 effleure ainsi les 164 millions d’euros, soit 10% de plus qu’en 2013. Pour rappel, l’épargne brute, ou capacité d’autofinancement, correspond à la différence entre les recettes et les dépenses de fonctionnement. Le taux d’épargne atteint lui les 29%.

En parallèle, la capacité de désendettement de la Région est estimée à 2,1 années. C’est moins que dans les autres régions ultramarines (3 ans en moyenne) et qu'en Métropole (3,8). "Cela a pu être possible grâce à une gestion active de l’endettement depuis 3 ans et aux remboursements anticipés qui nous permettent de dégager plus de marge de manoeuvre", commente Didier Robert.

Côté investissement, la Région Réunion ne se prive pas et "profite des taux d’intérêt très bas". "C’est maintenant qu’il faut investir", assure son président. Et d’ajouter que "l’engagement des acteurs publics est nécessaire en période de crise pour maintenir la croissance et le développement d’un territoire". 551 millions d’euros du budget de 2014 ont ainsi été investis en 2014, soit 60% du compte administratif. Le camembert est complété par les 40% de la section fonctionnement (390 millions d’euros).

30 millions d'euros de plus pour la mobilité, la formation professionnelle et le personnel

Le résultat de l’exercice reste "positif et élevé" en  2014, à savoir 38,3 millions d’euros. L’objectif étant désormais "de maintenir ce niveau, en soutien à l’activité et à l’emploi, tout en assurant la maîtrise des dépenses de fonctionnement pour conserver une capacité d’autofinancement".

Des résultats qui ont valu à la collectivité "la note très favorable" de A1 décernée par l'agence Moody's.

L’assemblée plénière du mardi 30 juin sera aussi l’occasion de présenter des décisions de modifications. A la pyramide inversée, on prévoit d’enfler l’enveloppe 2015 de 30 millions d’euros supplémentaires. 10 millions seront alloués à la continuité territoriale et la mobilité "suite au désengagement de l’Etat", autant pour le personnel et les ressources humaines destinés à payer des personnels de l'Etat qui vont maintenant dépendre de la Région, et 10 millions de plus en faveur de la formation professionnelle.
Lundi 29 Juin 2015 - 17:34
.
Lu 3139 fois




1.Posté par noe le 29/06/2015 19:22
Didier Robert sait faire de bonnes dépenses sans trop gaspiller ...
C'est le vrai Président de Région qu'il nous faut pour 100 ans !

C'est curieux qu'on n'entend plus Thierry Robert du même nom ... dire des conneries en longueur de journée ....

2.Posté par JORI le 29/06/2015 19:30
"10 millions seront alloués à la continuité territoriale et la mobilité "suite au désengagement de l’Etat", en plus des 24 millions nécessaires uniquement à la continuité territoriale version super cumulard D.Robert ou juste pour alimenter en partie ces 24 millions nécessaires???.

3.Posté par Bourbon KID le 29/06/2015 19:31
Opération tout est ok, tout est au vert, donc ré élisez moi....
Didi 1er le modeste : " je mérite le nobel, je mérite la médaille d'or, canonisez- moi...."

4.Posté par JORI le 29/06/2015 19:47
N'a t il pas dit la même chose de sa gestion du Tampon, de sa gestion du tourisme régional et enfin de la gestion d'Air Austral avant que la CRC ne vienne dire et prouver le contraire??.

5.Posté par Pierre Balcon le 29/06/2015 19:52
Ce n'est pas l'administration régionale qui devrait être en bonne santé mais La Réunion.
Et là c'est une autre affaire !
Rien de plus facile dans une collectivité pour dégager une épargne excédentaire : lever l'impôt et limiter les dépenses de fonctionnement et d'investissement . Il ne faut aucun talent particulier !
Une entreprise privée doit , elle , dégager des bénéfices sur la vente de sa production dans un environnement concurrentiel.
Les administrations elles se nourrissent de l'impôt et sont en situation de monopole. Mais leur mission n'est pas d'afficher une épargne mais de contribuer au développement de la région.
Il leur faut jongler avec les recettes fiscales potentielles , acceptées par les contribuables , les emprunts possibles et les dépenses correspondant à leur mission

6.Posté par LOUGRIS le 29/06/2015 19:53
ROBERT LE CASPILLEUR .qu'il s'en aille

la chambre régionale des comptes
Actions inefficaces, dérives financières, dépenses somptuaires : le rapport qui accable l'IRT
ans son rapport définitif consacré à la gestion de l'Île de La Réunion Tourisme (IRT) sur la période 2007-2013, qu'Imaz Press a pu consulter, la chambre régionale des comptes (CRC) pointe les incohérences stratégiques et les errements financiers de l'organisme financé par la Région et chargé de la promotion touristique de l'île. Et la liste est longue...

La création de l’Île de La Réunion Tourisme, en décembre 2007, poursuivait à l’origine de nobles intentions. À savoir "rationnaliser le paysage touristique institutionnel" autour d’un seul et unique organisme chargé de l’offre, de la promotion et de la commercialisation. Mais six ans plus tard, le bilan dressé par la chambre régionale des comptes est sans appel. Statuts instables, actions inefficaces, dérives financières, dépenses somptuaires sont autant de points soulevés dans le rapport de la CRC, communiqué à la Région en janvier 2015, qui couvre la période 2007-2013, soit les présidences de Pierre Vergès (2007-2010) et de Jacqueline Farreyrol (2010-2013), l’actuel président Patrick Serveaux ayant été nommé en mai 2014.

"Une association instable"

Les magistrats décrivent tout d’abord l’IRT comme "une association instable", du fait de sa constitution prévoyant le regroupement des missions et des moyens de cinq associations : le Comité du tourisme de La Réunion (CRT), la Maison de la montagne, le service régional loisirs et accueil, la Fédération réunionnaise du tourisme (FRT) et le Relais départemental des gîtes de France (RDGDF). Sauf que la FRT et le RDGDF n’ont pas disparu pour autant, pendant que les budgets et les effectifs de l’IRT montaient en flèche...

"Sept ans après sa création, l’IRT s’avère ne pas être l’opérateur unique attendu puisqu’une partie des associations préexistantes se reconstituent et que les budgets engagés par l’IRT sont plus de deux fois supérieurs à ceux de 2006 et la masse salariale près du double de celle antérieure", note ainsi la chambre régionale des comptes. Elle ajoute que "l’IRT ne s’est pas révélée capable de stabiliser dans la durée ses statuts, son objet social faisant l’objet de modifications successives traduisant la difficile maîtrise par l’association de ses compétences et de ses missions".

Des budgets en hausse, une fréquentation en baisse

Mais ce pêché originel ayant conduit à un flou statutaire et une confusion des missions de l’IRT est bien loin d’être le seul relevé par la CRC. La première conclusion des magistrats est que si "l’IRT est l’un des comités régionaux du tourisme les mieux dotés en crédits dédiés à la promotion de la destination", en revanche "les résultats des actions engagées (...) ne se traduisent pas dans le nombre de touristes accueillis".

Les chiffres sont en effet éloquents : sur la période 2009-2013, "le budget consolidé de la promotion et de la communication s’est élevé à 45,8 millions d’euros sur un total de dépenses engagées sur la période de 80,2 millions d’euros, soir 57 % du budget total de l’IRT", soulignent les magistrats, précisant que "les années 2010, 2012 et 2013 marquent les dépenses les plus importantes". Or, dans le même temps, le nombre de touristes accueillis à La Réunion est passé de 421 900 en 2009 à... 416 000 en 2013.

Le rapport de la CRC met ainsi en exergue l’inefficacité globale des onéreuses campagnes publicitaires entreprises. "Les actions conduites en métropole (...) concernent essentiellement des campagnes de communication qui multiplient les messages avec un changement de slogan presque tous les ans et un positionnement marketing imprécis", mentionne-t-il.

Des opérations "sans lien avec le tourisme"

"De plus, un certain nombre d’opérations restent sans lien direct avec le tourisme comme par exemple la participation de l’IRT au festival de Cannes", ajoutent les magistrats, qui mentionnent également l'exemple d'un partenariat réalisé avec le PSG lors de la saison 2011-2012 qui n’a donné lieu à "aucun suivi (...) sur les résultats partenariaux et commerciaux".

Dans la même veine, la chambre consacre également un chapitre de son rapport à "l’éparpillement des moyens sur les salons", soit une somme de 2 ,9 millions d’euros dépensée de 2009 à 2012. "La présence de l’IRT dans certains salons est effectuée sans l’assurance élémentaire d’un effet positif sur la promotion de la destination (salon MEDEF, salon des experts-comptables, participations à diverses foires régionales ou locales, etc.)", estime-t-elle.

La CRC décrit enfin la situation financière de l’IRT comme "dégradée" et sa gestion comme "perfectible". Selon elle, "l’IRT est dans une situation financière précaire, avec des résultats déficitaires et une trésorerie négative à des niveaux importants plus de six mois dans l’année contraignant l’association à s’endetter".

La cause de ces difficultés est clairement identifiée : la hausse constante des dépenses de fonctionnement (de 5,5 millions en 2009 à 7,3 millions en 2012), "due à un effectif et une masse salariale en forte augmentation". L’IRT a notamment procédé "au recrutement de 25 salariés supplémentaires entre 2010 et 2012" pour atteindre un total de 98 salariés en 2012.

Les dérives des frais de mission

Mais surtout, la chambre pointe "une gestion peu rigoureuse des frais de mission hors du département". Concernant ces frais divers (billets d’avions, hôtels, restauration, taxis...), elle note que "l’association n’a pas respecté les règles qu’elle avait édictées", fournissant plusieurs exemples, comme des billets d’avion achetés par l’IRT en classe confort à certains salariés "alors que jusqu’au 14 octobre 2010, cette catégorie était réservée aux administrateurs", ou encore un "cumul du forfait journalier avec la prise en charge de frais de restauration et de taxi pour plusieurs administrateurs".

Cela n’est qu’un échantillon des dérives identifiées par la chambre, qui achève son rapport en évoquant "une gestion des ressources humaines perfectible" et notamment "des incohérences dans l’harmonisation des salaires", certains cadres étant rémunérés bien au-dessus des planchers fixés par la convention collective, jusqu'à plus de 6 000 euros pour la secrétaire générale et plus de 7 000 euros pour le directeur.

7.Posté par Candide le 29/06/2015 20:02
Les informations concernant l'état des finances de la Région sont faciles à vérifier.
S'il dit vrai, que tous les menteurs qui sont contre lui se taisent dans leurs commentaires débiles.
Mais s'il ment, qu'il soit dénigré comme il le mérite.
Va t on avoir de vrais journalistes à la Réunion pour vérifier l'état des finances de cette collectivité ?

8.Posté par R I P O S T E le 29/06/2015 20:04
@ Posté par JORI

Plussoie !

Didier Robert : "inculte, méfiant et sûr de lui"
Didier Robert , contributeur secondaire

9.Posté par ALEXANDRA le 29/06/2015 20:09
pas de remboursement de la continuité territorriale depuis février
les impôts augmentes, le chômage est là, les carrières sont nocives, l'endettement de la NRL, des voyages, des PDG de SPL grassement payés.......tout va bien mosieur le Marquis,...mais le peuple du bas y souffre !!!!!

10.Posté par GIRONDIN le 29/06/2015 20:10 (depuis mobile)
6. LOUGRIS
JORI
Merci de rappeler le pedigree du comptable DR.
Depuis l''histoire de la CASUD on peut se poser la question de la crédibilité des comptes de ces machins. Une ligne en + ou en -!
J''attends le résultat de la CRC sur la Région.

11.Posté par La vérité mon frère le 29/06/2015 20:27
DIDIER ROBERT. hors sol
Mais qu'allait donc faire l'IRT à Cannes et aux Seychelles
ourquoi l'Île de La Réunion tourisme (IRT) a-t-elle éprouvé le besoin d'aller se faire voir au festival de Cannes et de défiler dans les rues de Mahé aux Seychelles ? C'est la question que se pose la chambre régionale des comptes (CRC). La juridiction, chargée de vérifier que les fonds publics sont utilisés à bon escient, examine en effet depuis plusieurs semaines maintenant les comptes de l'Île de La Réunion tourisme pour la période 2008-2013. L'organisme est financé par le conseil régional. Les conclusions définitives de la CRC devraient être communiquées au cours du premier trimestre 2015.

Il y a eu le festival de Cannes de mai 2012. La Réunion est présente en force. Flanqué d'une forte délégation réunionnaise, Didier Robert, président du conseil régional est sur place pour parler de La Réunion "Terre d'images et de tournages". Avec lui il y a Vincent Payet, conseiller régional en charge de l'audiovisuel, une dizaine de réalisateurs, artistes et "ambassadeurs" de La Réunion. Il y a aussi l'IRT.

La chambre régionale des comptes se demande bien pourquoi. Car si l'Île de La Réunion tourisme est chargée d'élaborer et de mettre en place des actions en faveur du développement du tourisme dans l'île, elle n'a aucune vocation à faire du cinéma. Certainement pas à Cannes en tout cas où entre stars, starlettes, tapis rouge et bling bling, la Fournaise, le Trou de fer ou la cascade Niagara n'ont aucune chance de faire recette.

C'est l'avis de la CRC. Laquelle est sans doute confortée dans son interrogation par l'absence de retombées en lien avec le séjour cannois de Didier Robert, de sa délégation et des professionnels du tourisme péi. Pas la moindre starlette, encore moins de stars ni même de touristes anonymes supplémentaires. C'est même le contraire qui s'est produit, les chiffres du tourisme se sont effondrés. C'est sans doute le plus enquiquinant pour l'IRT surtout à l'examen de ses comptes par la CRC.

Avant l'escapade cannoise, il y avait eu aussi le carnaval international des Seychelles, en mars 2012. Excellente dans le rôle de gentille organisatrice, la Région Réunion avait fait embarquer une forte délégation réunionnaise à bord d'un vol spécialement mis en place pour elle par Air Austral. Dans le groupe de La Réunion il y avait des conseillers régionaux, des artistes et l'IRT. L'excursion avait coûté 137 888 euros à la Région.

Et là encore la chambre régionale des comptes se demande ce que l'Ile de La Réunion Tourisme est allée faire dans ce grand carnaval. D'autant que, sans doute trop bien masquée, La Réunion n'a pas été reconnue comme destination touristique majeure, ni même mineure par les milliers de participants au carnaval. Là encore pas le moindre Arlequin, la moindre Colombine, le moindre Zorro ou super héros n'est venu gonfler les chiffres d'une fréquentation touristique au plus mal depuis deux ans.

Alors évidemment la chambre régionale des comptes veut savoir à quoi ont servi les fonds publics allégrement semés aux Seychelles et à Cannes.

Par ailleurs, ainsi que le révélait Imaz Press Réunion le vendredi 7 novembre 2014, l’ancienne sénatrice Jacqueline Farreyrol, présidente de l’IRT de 2010 à 2013, a été auditionnée par la CRC ainsi que Patrick Serveaux en sa qualité de président actuel, même s'il n’est pas concerné par la période examinée.

Pour rappel, en novembre la chambre régionale des comptes s'était déjà inerogé sur sur le rôle et l'utilité du conseil d’administration de l’IRT. Elle s'était également étonnée que l’agence Atout France, qui s’occupe du développement touristique sur l’ensemble du territoire national, dépense annuellement moins d’argent que l’IRT pour la seule région Réunion, mais avec des résultats en revanche plus probants.

12.Posté par DOM & JM Aulas le 29/06/2015 20:38
Didier Robert ; yen a assez
Partenariat entre l'IRT et le PSG : un quart de million d'euros englouti "sans aucun suivi"
La chambre régionale des comptes ne comprend pas pourquoi l'IRT a passé un partenariat avec le PSG. Elle ne comprend pas non plus pourquoi aucune étude sur les résultats obtenus n'a été faite alors qu'un quart de millions d'euros a été engagé dans cette opération de prestige. C'est ce que la juridiction de contrôle dit dans le rapport qu'elle a rendu en janvier 2015 sur la gestion de l'Ile de La Réunion Tourisme entre 2007 et 2013. (photo Wikimédia)

L'affaire avait été annoncée à grand renfort de publicité. La Réunion allait s'afficher en grand au Parc des Princes, pelouse fétiche du Paris Saint-Germain. Le partenariat entre le prestigieux club de foot et l'organisme chargé d'assurer la promotion de l'île a été passé pour la saison 2011-2012 de la Ligue 1 de football. L'IRT a payé 227 559 euros aux footballeurs pour que des films de promotion soient diffusés lors des matches et des encarts publicitaires affichés sur le fronton du stade.

Le partenariat comprenait aussi une opération de relations publiques. "Lors des matches PSG contre Lille le 18 décembre 2011 et PSG contre Rennes le 13 mai 2012, l'association a invité aux conditions VIP (cocktail et dîner en loge first, places privilégiées en tribunes), lors de la chacune de ces soirées, vingt clients grands comptes dans le prolongement de la stratégie de l'IRT de renforcer ses actions en direction des comités d'entreprise et des professionnels du tourisme" note la chambre régionale des comptes dans son rapport.

Le problème, souligne la juridiction, est que "aucun suivi n'est assuré" par l'IRT "sur les résultats partenariaux et commerciaux résultants de ces contacts pris". Dans le bilan qu'elle a dressé de cette opération, l'Ile de La Réunion Tourisme se contente "d'indiquer que vingt invités ont eu la chance d'être présents lors de chacune de ces soirées exceptionnelles où se côtoient footballeurs du PSG, ambassadeurs de l'île, tours opérateurs et Miss Réunion". L'IRT ajoute dans ce bilan que "la présence de l'île de La Réunion lors de ces deux matches a été très remarquée et laisse un souvenir impérissable dans les mémoires des invités comme des dirigeants du PSG".

L'ensemble a largement laissé sur sa faim la chambre régionale des comptes. "Aucun résultat de ces contacts n'est donnée par l'association" déplore la juridiction de contrôle. À noter que "parmi les invités figuraient notamment des représentants des comités d'entreprise de Coca Cola et de la société Redbull" sans que leur action supposée en faveur d'un afflux de touristes vers l'île ne soit précisée.

13.Posté par maçonnerie le 29/06/2015 20:46
la Région reçoit en dotation globale (hors celle liée aux lycées) 3 fois moins que la moyenne régionale française..Résultat ? 50 millions de manque à gagner depuis 2011...

voilà le point central dont il faut discuter..si le journaliste voulait bien faire son boulot...

14.Posté par lujin le 29/06/2015 21:21
Foutaises avec tout le pognon foutu en l air pour la pseudo continuite territoriale qui ne fait que faire monter le prix des billets d avion et le gaspillage de la folle route nrl y a pas de koi pavoiser heureusement dans 6 mois c est fini on ne le verra plus!

15.Posté par Dede le 29/06/2015 21:32 (depuis mobile)
Une transparence que nous n avions pas sous l ancienne mandature qui mérite d'être soulignée! Une bonne gestion et une équipe qui fait avancer les dossiers pour la Réunion.

16.Posté par Continuite le 29/06/2015 21:34 (depuis mobile)
Merci pour la continuité, ne pouvant compter sur les amateurs du PS merci encore pour l comtinuité

17.Posté par A droite toute le 29/06/2015 21:36 (depuis mobile)
Voilà un président de Région , un vrai , une Région en bonne santé financière, des projets qui nous font avancer et des priorités qui sont aussi les nôtres : la formation !

18.Posté par Franck le 29/06/2015 21:38 (depuis mobile)
Qu importe les détracteurs , Didier Robert a fait! Et c est ça qui dérange , un homme qui sait agir ! Continuité, formation, égalité, équilibre.

19.Posté par Inquisitions le 29/06/2015 21:45 (depuis mobile)
Aux lanceurs de doutes, d''accusations infondées, Jai souvenir que tous ces opposants ont annoncés son incompétences face aux carrières et pourtant, et pourtant la justice en a décidé autrement. Faites attention à la précipitation !

20.Posté par Bonne gestion il y a le 29/06/2015 21:49 (depuis mobile)
Ces informations seront vérifiables pour tout ceux qui l'accusent d'incompétence. Une fois les comptes posées nous pourrons le juger. D'ici là toutes accusations est fallacieuses.

21.Posté par J'adore les postes CRC le 29/06/2015 21:52 (depuis mobile)
Ca me fait sourire tous ces commentaires CRC. Dès lors qu'il y a une Bonne Nouvelle, hop ya une piqure de rappelle type robot.
Qu'allons nous faire lorsque nous pourrons vérifier ces informations exacts ? Dire qu'il est mauvais ?

22.Posté par Roland Emmerich le 29/06/2015 22:07 (depuis mobile)
Les accusations politiciennes ont une chose remarquable. Fasse à une information vérifiée, confirmée elles reviennent à la charge en disant qu''il y a une erreur des vérificateurs !

23.Posté par j payet le 29/06/2015 22:49
Je suis déçu de Didier Robert, depuis des années, il nous a pris pour des couillons

24.Posté par JORI le 29/06/2015 23:24
22.Posté par Roland Emmerich le 29/06/2015 22:07
Qui seraient ces "vérificateurs"?. ceux de la Région ou ceux de la CRC qui a déjà épinglé par 3 fois notre super cumulard D.Robert??.

25.Posté par kafir le 29/06/2015 23:36
En effet, en ces périodes budgétaires difficiles, nous venons d’avoir une vue précise des dépenses et recettes de la région Réunion , un très bon bilan du Président Didier Robert . On ne peut que se féliciter de la transparence totale des comptes de la région . Bien que l'on dise de la région qu'elle est une " collectivité de missions " par différence avec le département qui est une collectivité de services " ( cette distinction apparaît dans les budgets et les effectifs / Le budget ( cette distinction d'investissement bien plus lourde que celle de fonctionnement et on y dénombre relativement peu de personnel ) merci au président Didier Robert !

kafir

26.Posté par la crise le 29/06/2015 23:56
Tiens DOM revient! cette fois-ci il veut nous faire croire qu'il s'est associé à un certain JM Aulas ( je suppose Jean Michel Aulas, président de l'Olympique Lyonnais) pour écrire son post.
En fait , il n'a écrit que la ère phrase, le reste est un article de Mahdia Benhamla et Guilhem George pour Imaz Press.

27.Posté par moi le 30/06/2015 00:15 (depuis mobile)
Question qui va mettre tout le monde daccord.il a fait quoi pendant son mandat?? Des ordis gratuits et des billets davion,rien dautre!! Très ambitieux et stratégique pour le territoire réunnionais

28.Posté par La claque le 30/06/2015 01:38
Vous avez vu entre le post 15 et le post 22 ? La claque de DR à l'oeuvre : 8 posts mobiles en 30 minutes !!!

Arrêtez, ça se voit trop là...

29.Posté par mazenbron le 30/06/2015 06:44
Du post 2 à 16, la claque n'était pas mal non plus...-:))

30.Posté par alcane le 30/06/2015 06:58
Dictature en Bourbonnie, la nouvelle saga 2015...Accablant et consternant !

31.Posté par Candide le 30/06/2015 07:43
@Post 27 : un peu d'honnêteté ne vous ferait pas de mal. En plus de ce que vous donnez comme réalisation, il y a tous les projets (toutes communes confondues, de droite ET de gauche) qui ont vu le jour pendant cette mandature : création ou rénovation d'équipements communaux, co-financés par la Région.

32.Posté par maçonnerie le 30/06/2015 08:23
15.
la transparence a toujours existé.
suffit de savoir lire les comptes adminsitratifs !!

pauvre demeuré va!

33.Posté par GIRONDIN le 30/06/2015 09:24
5. Pierre Balcon
.... sont en situation de monopole. ...
Oui
Alors pourquoi autant de pub? Hier matin une pub pour annoncer une pub "LA MINUTE DU CHANTIER DE LA NRL" pour aujourd’hui sur Réunion 1ere . Une pub pour annoncer une pub!!

Si la Région a trop d'argent, qu'elle diminue les taxes?
Non?

34.Posté par Michèle E le 30/06/2015 07:44
didier robert la réunion n'es pas un marche pieds vous avec trop profiter de l'argent de la région pour faire offrir des voyages a vos amis avions en clase affaires et loges Paris Saint Germain . je suis déstusus et ne voterai plus pour vous

35.Posté par marie louise le 30/06/2015 07:52
vous avez bien caché votre jeu président ce que j'ai plus confiance en vous. vous avez plus la confiance des habitants

36.Posté par zoro le 30/06/2015 10:58
on peut lire que l'agence mood'ys vient de decerner une note tres favorable A1 a la region
a vos commentaires

37.Posté par lol le 30/06/2015 11:31
JORI occupe toi de la Mairie de St Leu. Les st Leusiens te payent pour bosser et non glander sur le net à longueur de journée.

38.Posté par zano le 30/06/2015 12:49
beaucoup de ces posts n'ont aucune valeurs pour moi car ils ne reflètent en rien la vérité, selon on est de gauche ou de droite ,ce n'est comme toujours des commentaires politiciens
suivez mon regard

39.Posté par Le Jacobin le 30/06/2015 12:58
Le bénéfice du doute m'oblige à croire Didier Robert dans sa plaidoirie de bonne santé financière de la Région, il faut croire que désormais il sait lire les deux colonnes les plus importantes en gestion: Recettes/Dépenses OUF....je suis cependant un peut inquiet dans la mesure ou ce fanfaronnade arrive juste après que la brigade financière venue de Paris est plantée sa tante dans les couloirs de la Pyramide inversée, histoire de vérifier dans les poubelles si elle ne trouvait pas quelques crayons mal taillés jetés précipitamment par inadvertance pour cause de surmenage.

Je suis aussi réservé sur l'honnêteté intellectuel de la CRC, ce machin avait tout mon estime, voir mon affection, elle m'a trahit en faisant passé le tableau de provision d'investissement dans un tableau ou le déficit est d'environ 8 0000€ histoire de présenter un compte en équilibre, comme un magicien le compte est devenu recevable, le trou financier sera bouché par une augmentation des impôts , par ricochet la mauvaise gestion de Didier Robert sur le Tampon et la CASUD est sauvegardée. Que du bidouillage !!!!!!!!!!!!!

40.Posté par Le Jacobin le 30/06/2015 14:34
Il est vrai que l'agence Moodys accorde la note A1 à la Région Réunion, elle prévoit aussi une dégradation budgétairerrapide en cas de dépassement du montant des investissement futur du genre NRL, au cas ou la facture augmenterait, ce qui est prévisible.

l'agence Fitch accorde la note AA- à la Région Guadeloupe souligne la haute qualité de l'investissement dans ce département assortie d'une perspective stable. L'agence apprécie la rigueur de la gestion dans un environnement sociaux économique sensible par l'apport des prestations sociales ou se situe en tête: Le nord- pas -Calais la Guadeloupe, La Réunions, Paris et la Seine Saint-Denis.

Quand Didier Robert prêtent être le meilleur, il fait simplement de la politique.

41.Posté par KLD le 30/06/2015 15:13
si y avait pas la démagogie ( fo comprendre ça marche !!!!) avec le pop pour tous , meme ce qui n'en ont pas besoin , et le p'tit bon "pou le plaisir d'embrasse la famille " , ce serait encore mieux ! mais une réelection , fo bien la payer avec not bon peuple , si gentil, si sympathique ! la réunion , l'ile intense !

42.Posté par @25 le 01/07/2015 07:37
Pouvez-vous nous donner le détails précis des dépenses et surtout des recettes (dotations, impots, octroi mer......) car dans l'article je ne vois rien...... Merci pour votre contribution.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales