Social

La Région Réunion et l’Aveca se rencontreront demain

L’Association pour la valorisation des entreprises commerciales et artisanales, continue à frapper aux portes de l’Etat, des collectivités locales et de divers organismes, pour aider les PME et les TPE. Son action de lundi a semble-t-il porté ses fruits.


“J’ai reçu un coup de fil de Raymond Lauret, conseiller régional, délégué au développement économique. Nous avons convenu de nous rencontrer demain, à 16h00 à la pyramide inversée”.
Laurent Boyer, président de l’Aveca, souffle un peu. Le combat mené depuis plusieurs mois par son association, “pour avoir une écoute et se faire entendre des pouvoirs publics”, donne enfin des résultats.
“Enfin, les petites et moyennes entreprises (PME) et les très petites entreprises (TPE) que nous représentons, vont pouvoir exposer leurs revendications”.
Voici la liste de ces revendications :
-    suppression des dettes fiscales et sociales ;
-    globalisation et harmonisation de la zone franche globale (sociale et fiscale) sur l’ensemble de l’île pour le BTP, ayant un effet domino sur les autres secteurs économiques ;
-    élargissement des minima sociaux aux chefs d’entreprise(s) des PME/TPE en cas de faillite afin d’assurer les besoins primaires ;
-    suppression de la Caisse des congés payés du bâtiment : effet immédiat de diminution des charges sociales, donc réduction du coût d’exploitation, ou laisser à l’entreprise le choix de paiement des congés ;
-    révision auprès des organismes financiers des encours de crédits, et demande de remises gracieuses des frais (flexibilité des prêts, études cas par cas…) ;
-    lors des blocages de compte par les huissiers, que ne soit retenue la créance et non la totalité du compte.
L’Aveca présentera ses revendications demain à la Région Réunion. Ce sera la base de réflexion et de travail. “La Région Réunion a une place prépondérante dans la vie économique locale, elle régule les chantiers à travers les marchés publics”.
“Aujourd’hui, les PME/TPE n’ont pas accès à ces marchés, si ce n’est à travers de la sous-traitance. La mise en place d’un observatoire de l’offre public devient essentiel pour nous”, affirme Laurent Boyer, président de l’Aveca qui a participé en tant qu’invité, à la réunion entre l’intersyndicale des transporteurs et la préfecture hier (voir la vidéo).

Mardi 27 Janvier 2009 - 12:46
Jismy Ramoudou
Lu 775 fois




1.Posté par Albert Ebasque le 27/01/2009 13:19
Parmi ces revendications, il y a ce que l'on appelle......des passe-droits.....Ceci dit, "l'espoir fait vivre" et pour obtenir un doigt en négociation, il faut demander le bras et l'épaule en plus.......

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales