Social

La Région: "Il faut que le gouvernement revoie sa copie"

Les acteurs de l’Université l’avaient annoncé hier, à l’occasion de l’assemblée générale, il ne faut pas céder face au gouvernement. Aussitôt dit aussitôt fait, ce matin, étudiants, enseignants-chercheurs et personnels de l’université se sont rejoints sur le campus.


La chaleur n’a pas découragé les troupes et près de 600 personnes sont venues crier leur mécontentement. Malgré le désaccord de certains enseignants de perturber leur cours, bon nombre d’étudiants ont quitté les amphithéâtres pour faire le pied de grue devant la Région d’abord, au Rectorat après.
"Nous manifestons contre la politique du gouvernement, contre la précarité de notre université", rappelle Gilles Leperlier, le président de l’Unef Réunion.
La Région a apporté son soutien aux manifestants, "je comprends votre inquiétude, la partage, et vous devez continuer. Les spécificités de l’académie de la Réunion sont totalement occultées des prises de décisions. Nous sommes une université jeune et isolée. Il faut absolument que le gouvernement revoie sa copie et le président de Région, Paul Vergès me fait dire qu’il apportera son total soutien à toutes vos actions à venir », a expliqué Raymond Mollard, le vice-président de la Région chargé de l’éducation.
Du côté du rectorat, la réponse n’a pas été si positive. Le nouveau recteur, Mostafa Fourar, a reçu une délégation et après avoir écouté les revendications de chacun, ce dernier a demandé "un projet clair".
Une réponse qui n’a pas satisfait les manifestants qui comptent se retrouver demain pour relayer les informations et décider des actions à venir.
Mardi 10 Février 2009 - 15:59
Melanie Roddier
Lu 610 fois




1.Posté par MoA le 10/02/2009 17:00
600 étudiants, chercheurs, enseignants et personnels pour 15000 étudiants, plus de 800 enseignants (excusez moi mais je mélange tout les grades)
Voilà encore une franche majorité !
Ce nouveau recteur ne vaut pas plus que les autres ! il ose demander un projet clair. Non mais il est là le projet clair :
- arrêt de la casse social
- arrêt de la destruction de notre éducation
Si c'est pas clair çà !
D'ailleurs je me demande quel serait la réaction des syndicats si un tel accord était écrit, avec exactement ces termes.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales