Social

La Présidente a failli faire le coup de poing au Conseil général

“Ou prend les agents de l’ADI pou des gratère d’ki ?” “Ou croit que les agents de l’ADI, c’est des couillons?”. Johny Imara, agent de l’ADI, faisait face à cet instant à la présidente du Conseil général. Nassimah Dindar brandissait sous son nez le bâton de la banderole déployée par le Syndicat autonome de la Fonction publique territoriale qu'elle venait de lui arracher des mains.


La Présidente a failli faire le coup de poing au Conseil général
Le conseil d’Administration de l’Agence de développement et d’insertion(ADI), convoqué mercredi après-midi dans l'hémicycle du Conseil général, a été organisé dans un climat particulier. “C’était la première fois que tous les agents étaient invités au CA”.
Si les administrateurs sont convoqués par courrier avec ordre du jour, quinze jours à l’avance, les agents de l’ADI eux, ont été mobilisés en vingt-quatre heures. “Nous avions déjà pris des rendez-vous avec des allocataires du RMI. Nous n’avons pas pu tous les annuler”, regrette un employé de l’ADI.
Le troisième élément et non des moindres: au dernier moment, Nassimah Dindar a décidé de présider les débats, à la place d’Axel Vienne, le vice-président délégué Démarche très rare! “Elle est arrivée passablement énervée”, selon un témoin dont nous tairons le nom pour éviter les représailles.
Arguant que le RSA (Revenu de solidarité active) pourrait s’appliquer à La Réunion à partir de 2011, elle a renvoyé trois points de l’ordre jour, dont les perspectives de réorganisation et surtout le tableau des emplois.
Dans l’hémicycle François Mitterrand, au cours d'une séance à huis clos hors la présence de la presse, les syndicalistes de façon unanime ont insisté auprès de la présidente pour que soit maintenu à l’ordre du jour le tableau des emplois “d’une part parce que plusieurs agents ont des interrogations, et d’autre part, parce que l’application du RSA n’a aucune incidence sur ce point précis”, souligne notre témoin.
Malheureusement pour eux, la présidente du Conseil général a maintenu sa position initiale. Alors que Nassimah Dindar regardait ailleurs, les syndicalistes ont déployé une banderole sur laquelle était écrit : “Remettez le tableau des emplois à l’ordre du jour”.
Lorsque Nassimah Dindar a vu la banderole, elle a sourit et a demandé qu’elle soit totalement déroulée pour être vue par tout le monde. Sans que cela ne l’ait fait changer d’avis sur le fond.
Après avoir renouvelé sa confiance au directeur Paoli qui s’est élevé contre un organigramme présenté par Marcellin Thélis, directeur adjoint, et sur lequel Paoli n’est jamais intervenu, Nassimah Dindar a clos la séance dans une ambiance électrique.
“C’est à ce moment qu’elle a donné la parole aux agents. Une dame, responsable syndicale, a jailli de son fauteuil et a tout de suite demandé à la présidente de s’expliquer sur son refus de maintenir le tableau des emplois, à l’ordre du jour”.
La réponse de Nassimah Dindar a été sans équivoque. “Vous êtes là en tant qu’agent, et je n’ai pas à vous répondre”.
Le match Dindar-Doxiville venait de commencer. Premier round pour la présidente. La seconde a été pour son interlocutrice. “C’est avec le même calme qu’elle a dit à la Présidente du Conseil général: vous ne savez pas gérer”, poursuit notre témoin.
C’est alors que Johny Imara, agent de l’ADI mais aussi syndicaliste du Syndicat autonome, a pris le relais en des termes bien plus corsés. “Mensonges éhontés, toujours des promesses”.
Nassimah Dindar a décidé pour la seconde fois de clôturer la séance. Mais au lieu de se diriger vers la sortie, “elle est descendue dans l’hémicycle et s’est dirigée vers Johny Imara”.
La suite relève de la cour de récréation. “Vous m’avez insultée”, a-t-elle lâché en direction de son interlocuteur. Tel un boxeur, sa garde bien haute, Johny Imara s’est avancé sur la présidente.
Les deux adversaires étaient alors au milieu du ring, le public interloqué était debout et regardait ce face-à-face, “c’était plus un nez à nez”. C’était coup pour coup. “Ou prend les agents de l’ADI pour des gratter d’ki” “Ou croit que les agents de l’ADI, c’est des couillons”.
Réplique du droit et du gauche de Nassimah Dindar : “Je ne vous permets pas !” “C’est n’importe quoi”.
A un moment, Nassimah Dindar s’est saisie du bâton de la banderole du SAFPT et l'a agité sous le nez de Johny Imara. Mais que fait l’arbitre ? “Il n’y avait personne pour les séparer”. Et comme personne ne jetait l’éponge, la confrontation a continué à l’extérieur.
C'est par des propos regrettables que s’est conclu ce pugilat. Quelques agents ont ramené Johny Imara à la raison, alors que Nassimah Dindar regagnait son bureau. Fin du match.
C’était le moment des commentaires. Axel Vienne, vice-président délégué de l’ADI, Cyril Hamilcaro et Stéphane Fouassin, présents dans l’hémicycle, n'étaient pas les derniers.
Qu'est ce qui peut expliquer le "coup de sang" de Nassimah Dindar? Est-ce l'approche de la fin du mois de septembre, date butoir que lui a donné Jean Simonetti pour recomposer sa majorité? Est-ce dû aux graves difficultés financières rencontrées par le Département? De l'avis de plusieurs experts autorisés, les finances du Département sont dans le rouge, et le Conseil général va droit dans le mur... Ou faut-il voir là la partie émergée de l'iceberg de tensions bien plus fortes qu'on veut bien le dire entre la Présidente et les élus de sa majorité?
On ne devrait pas tarder à avoir la réponse...
Jeudi 25 Septembre 2008 - 07:54
Jismy Ramoudou
Lu 2770 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perri�re le 25/09/2008 02:54
j'en connais un à ste marie qui doit jubiler...

2.Posté par CREOTAS le 25/09/2008 07:07
J'espère que cet article n'est pas un l'ADI la fé!

Dans un département qui détient le record du nombre de RMIstes, l'ADI est bien tentante pour faire du clientélisme électoral...

Bien sûr, tel n'est pas le cas ici, rassurez-moi...

3.Posté par coolcool le 25/09/2008 07:45
Nassimah jette l'éponge, ce sera une sortie honorable au moins. Il est vrai que tu es bien protégée par les roitelets de l'ump, mais à force de leur servir la danse du ventre, un de ces quatre tu vas finir par attraper un tour de rein.

4.Posté par floc'h patrick le 25/09/2008 11:54

Dommage que cela ne c'est pas produit à la Gare Routière de Saint Pierre tu aurais pu voir le titre autrement 'Son dégré i monte'
'Bèzmen dan la cour Patel !'

MDR

[ :lol: :lol: :lol: ]

C'est disons le commencement de la fin, si la plèbe gronde on en est pas loin..Manque plus que de couvrir de goudron et de plumes, sur une rail de chemin de fer ...

5.Posté par Janfoutsa le 25/09/2008 12:38
Voila ce que j'attends de zinfos974.
De la vrai info, que je fais circuler immédiatement.

De la balle, à vérifier quand même si les autres journaux ne l'ont pas sorti, mais bravo à zinfos

6.Posté par nounne974 le 25/09/2008 13:18
Comment peut-on encore parler d'honneur à propos de l'action de Mme Dindar ? Le visage qu'elle a montré hier est celui qu'elle affiche quotidiennement envers les agents de l'Adi et du département ! A eux les propos désobligeants, les humiliations, les brimades, la mauvaise humeur et le langage de charretier. Aux journalistes, surtout s'ils ont une caméra, les sourires (canassiers quand même) et les propos doucereux et démagogiques quand ce n'est pas mensongers. Enfin quand je dis TOUS les agents, j'exagère un tout petit peu, certains ont droit à quelques égards; pour en connaître la raison, je suggère aux journalistes de comparer l'organigramme de l'Adi et celui de sa famille, plus ou moins proche, vous comprendrez mieux ! A l'Adi on a même recruté à Maurice, qui dit mieux ?
Sous un physique délicat se cache une autocrate prête à tout (elle l'a amplement démontré il y a quelques mois) pour garder le pouvoir.

7.Posté par Ti Pierre le 25/09/2008 18:37
Le travail des agents de l'ADI est très compliqué, ils doivent pallier l'incompétence des agents de la CAF et contrôler les fraudes.
Le pire, d'après le règlement de la CAF, les RM'istes qui reçoivent des colis alimentaires doivent en déclarer la valeur marchande chaque trimestre.
100 euros de colis un trimestre égale 50 euros de moin le trimestre d'après !
Ceci est-il appliqué ?

8.Posté par bobo le 25/09/2008 21:56
ADI LAFE
Comment voulez vous que ces employés puissent avoir du respect envers les gens qui les dirigent. Entre les liens familiales qui les unies, nul n'est innocent , tous à chacun ont un liens.
Je pense que l'exemple vient en haut, et il fallait si attendre.
Maintenant par ce manque de respect, les dirigeants prendront leurs responsabilités et déposeront leurs démissions.Vous ne ferait pas croire qu'étant du même syndicat qu'eux, vous n'étiez pas au courant de cette préméditation.Et de plus que vous êtes rester que simple téléspectateur, bravo et merci pour tous cette indifférence et surtout d'avoir exprimer vos plus profond regret à Mme la Présidente.Quel mascarade!

9.Posté par Aréquiom le 09/09/2011 16:15
en 2007 j'ai demandé a l'ADI une aide pour financer une formation, a ce jour j'ai pas de nouvelle de leur part, c'est bien l'ADI.


QUE DE LA MAGOUILLE

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales