Economie

La Préfecture veillera à l'utilisation des 8.800 contrats aidés pour 2011

Les chiffres sont désormais connus. La Réunion bénéficiera de 8.816 contrats aidés très exactement. Attention, ce contingent concerne le premier semestre uniquement. Un réajustement s'effectuera au second semestre. L'objectif de la Préfecture est, cette année, de ne pas permettre aux hommes politiques de s'emparer de la question de la ventilation des contrats sur l'ensemble des collectivités comme objet de polémique comme cela avait été le cas en 2010. D'ailleurs, à ce sujet, la semaine dernière, une délégation d'Europe Ecologie Les Verts avaient amorcé un panel de propositions en ce sens au sous-préfet à la cohésion sociale.


La Préfecture veillera à l'utilisation des 8.800 contrats aidés pour 2011

L'enveloppe de contrats d'accompagnement dans l'emploi (CAE) et de contrats unique d'insertion (CUI) pour 2011 est connue. 8.816 contrats aidés (non-marchands) de ces deux types devront être distribués à toutes les collectivités et autres acteurs du social et de la santé. Le sous-préfet à la cohésion sociale et à la jeunesse, Richard-Daniel Boisson, confirme que "les contrats aidés de type marchands seront, eux, connus un peu plus tard".

Le lissage pour éviter le recours aux contrats à quelques semaines des élections

Le sous-préfet précise que le dispositif a évolué cette année pour encore plus de transparence et d'efficacité. "Le préfet a souhaité créer une commission chargée d'évaluer le système à deux niveaux. Le premier concerne le taux de consommation des contrats pour pas qu'ils interviennent à des moments précis de l'année", dit-il (ndlr : allusion indirecte à la veille d'élections).

Le deuxième ajoute une dose de qualitatif dans le dispositif. "Nous veillerons à un niveau qualitatif renforcé de ces contrats pour qu'ils débouchent sur quelque chose de concret sur l'aspect insertion", rappelle Richard-Daniel Boisson.

Un ajustement au second semestre aura d'ailleurs lieu "histoire de lisser leur nombre sur toute l'année".

Sur les 8.816 contrats, 3.500 seront notamment destinés aux bénéficiaires du RSA socle, 175 aux bénéficiaires de chantiers d'insertion ou encore 300 dédiés au Plan Ravine.

Le Sud et le Conseil général mieux dotés

4.841 seront réservés aux employeurs publics (autrement dit les collectivités territoriales). Dans leur ventilation sur le territoire, le Sud recevra le plus grand nombre de bénéficiaires avec 1.478 contrats, suivi de l'Ouest (880), le Nord (739) et enfin l'Est ferme la marche avec 422.

Plus délicate, la répartition entre ces collectivités. En la matière, la DGT (Direction générale du Travail) a tranché. Le Conseil général bénéficiera de 500 contrats, le Conseil régional de 345, le Rectorat de 340 et enfin 137 seront à disposition des employeurs du monde de la Santé, du Social et de l'enseignement agricole.
Mardi 18 Janvier 2011 - 11:44
Ludovic Grondin
Lu 2584 fois




1.Posté par noe974 le 18/01/2011 11:59
C'est une excellente idée de la Préfecture .

Il y aura moins de magouilles et plus de transparence

Nous verrons dans quelque temps .

2.Posté par SEVERIN le 18/01/2011 12:20
Voilà encore un pansement qui ne cicatriserai jamais la plaie du chômage,avancer pour mieux reculer.
Encore un type de contrat précaire qui devient une habitude.Ceux qui ont cogités ce bon plan devraient retourner sur le banc de L' E N A ou peut-être céder leurs place a un étudiant lycéen,a ce niveau de la connerie gérer les sans emplois comme du bétail ça c'est du déjà vu.En métropole 8ème pays le plus industrialisés et le plus riche sois-disant,In yab des Yvelines

3.Posté par Angélique le 18/01/2011 15:17
500 contrats aidées pour le conseil général, il faut que le préfet soit très vigilent. ce sont toujours les mêmes qui vont en profiter.

4.Posté par Sylvie le 18/01/2011 15:27
Il y a des associations fraîchement crées qui attendent avec impatience le plan ravine. Monsieur le Préfet faîte réellement un contrôle. Il y a des gens qui, ont vraiment besoin de contrats pour vivre. Ne donnez pas plus de pouvoir à certains maires qui à travers ce dispositif manipule les plus vulnérables.

5.Posté par TANGO le 18/01/2011 20:27
Il est bien de fixer des quotas mais il serait mieux de mettre en place une véritable politique de contrôle de l’exécution des conventions et des contrats de travail. Cette vérification se doit d'être pérenne et réaliser par un tuteur d'un organisme externe (inspection du travail) afin de faire valoir l'essence même de ce type de contrat qui rappelons le est destiné à des personnes privés d'emploi et cela dans un souci d'insertion professionnel.

Qui aujourd'hui peut nous dire le pourcentage "d'employés aidés" qui a pu obtenir un emploi pérenne du fait de son expérience au sein pratiquement essentiellement d'une collectivité locale qui il faut le savoir n'est pas un exemple en matière de terrain de stage et encore moins en matière de reconnaissance de la compétence professionnelle.

L'esprit de la loi dite "contrat aidé" ne peut se limiter à se satisfaire d'attribuer les contrats mais bien de veiller à ce que les bénéficiaires puissent effectivement user de ce tremplin pour accéder à un emploi décent.

Il faudrait à mon sens sanctionner les collectivités qui ne jouent pas le jeu de la formation et de l'insertion professionnelle de ces salariés temporaires en les pénalisant par une diminution progressive de leur quotas et par une orientation de ces "chercheurs d'insertion" vers un milieu plus structuré et reconnu le secteur non marchand privé non lucratif.


6.Posté par c le bazar le 18/01/2011 21:29
Jean-Alain Cadet ne va donc pas demander le renouvellement de ses contrats aidés alors ? puisque lui-même est candidat pour les Verts.

7.Posté par titeuf le 18/01/2011 21:48
Il faut commencer par ceux de Saint-louis.
Comment Mr Le Président de LA REGION REUNION a t-il pu accepter ce type de mise en place de chantier d'insertion où les gens sont embauchés, uniquement, pour être présent en mars ???
Quels risques judiciaires encourus ?
Quel attaque direct à la démocratie ? Quel manque de considération peut avoir des hommes et des femmes de notre REUNION ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales