Social

La Poste épinglée pour le non paiement des heures supplémentaires ne veut pas payer

Une histoire ambiguë se joue à la Poste actuellement. Suite à une visite de l'inspection du travail, la direction de la Poste a annoncé chez nos confrères du Quotidien, vendredi dernier, le paiement des heures supplémentaires à 25 postiers du centre courrier de Saint-Denis. Coup de théâtre un jour plus tard, la direction se rétracte par communiqué de presse expliquant avoir "toujours payé les heures supplémentaires". Un retournement de situation étonnant. La pilule est dure à avaler pour les facteurs concernés.


La Poste épinglée pour le non paiement des heures supplémentaires ne veut pas payer
Le malaise des heures supplémentaires couve depuis plusieurs mois au sein de la Poste de Saint-Denis, notamment depuis la mise en place du programme "Facteur d'avenir". Alerté par le syndicat Sud PTT en janvier dernier, l'inspection du travail a réalisé une visite le 13 juillet dernier au centre courrier de Saint-Denis.

Après cette visite, les 25 facteurs du centre courrier de Saint-Denis avaient le sourire, le compte rendu de l'inspection du travail était sans équivoque. En plus du constat fait par l'inspectrice, 21 agents sur 25 avaient dépassé l'horaire normal. Cette dernière avait noté : "24 agents nous ont déclaré avoir effectué plus ou moins régulièrement des heures supplémentaires sans être rémunérés. Ces constats sont conformes à l'examen des feuilles de présence journalière qui nous avaient été produites auparavant". La Poste était pointée du doigt sur le décompte de ces heures : "Vous ne tenez aucun décompte quotidien et hebdomadaire récapitulant les horaires réellement effectués pour chacun de vos agents (…)", avait souligné l'inspectrice avant de se baser sur différents article du code du travail "imposant" à la Poste de mettre en place un décompte des heures pour les contractuels de droit privé.

Une volte-face de la direction au sujet des heures supplémentaires

Dans ses recommandations, l'inspectrice du travail demandait à la direction de la Poste de lui "indiquer" la date à laquelle le paiement des heures supplémentaires serait effectué au "plus tard avec la paye du mois d'octobre 2012". Une recommandation entendue par la direction, puisque interrogée par le Quotidien vendredi dernier, elle affirmait que les heures supplémentaires allaient être régularisées avec effet rétroactif "depuis le mois de janvier 2012". Sauf que les facteurs n'ont pas eu un centime de plus sur leur fiche de paie ce mois-ci. La direction a fait volte-face et s'est fendue d'un communiqué sur ce sujet. "La Poste de la Réunion répond à ses obligations légales et respecte le travail de ses salariés : le paiement des heures supplémentaires n’est pas lié aux préconisations de l’Inspection du Travail. La Poste de la Réunion affirme que les heures supplémentaires de ses salariés sont systématiquement payées lorsqu’elles sont réellement effectuées et validées par l’encadrement". Plusieurs hypothèses pour analyser ce revirement, soit quelqu'un a parlé trop vite au sein de la direction, soit elle n'a pas voulu créer un précédent, qui coûterait trop cher à la Poste, avec le paiement de ces heures supplémentaires. Selon les postiers, cette pratique ne se passe pas seulement à Saint-Denis mais partout à la Réunion.

Une position qui a mis en colère les facteurs concernés. Ces derniers ont martelé qu'en aucune manière les heures supplémentaires effectuées ne sont payées. "Les seules heures payées en plus sont celles liées aux élections lors du portage des plis en urgence. Et encore, il a fallu faire un mouvement de grève pour pouvoir les obtenir au même titre qu'en métropole", rappele un délégué Sud PTT.

Nous avons voulu contacter la direction de la Poste pour obtenir des précisions, notamment sur son changement de position et sur les préconisations faites par l'inspection du travail. La seule réponse qui nous a été apportée est la suivante : "Bonsoir, nous ne ferons pas de commentaires".

Le malaise est toujours profond au sein des facteurs concernés par le non paiement des heures supplémentaires. Reste à savoir comment l'inspection du travail réagira au positionnement de la direction de la Poste.
Mercredi 26 Septembre 2012 - 09:31
Lu 2633 fois




1.Posté par Alfonse Allais le 26/09/2012 11:42
Il vaut mieux aller hériter à la Poste qu'à la Poste hériter !

2.Posté par liloute 13 le 26/09/2012 12:37
bonsoir nous ne ferons pas de comentaires ahhahahahahahahahahahahahahahah

3.Posté par milito le 26/09/2012 13:24
"Bonsoir, nous ne ferons pas de commentaires". arogance de la poste

4.Posté par gauchiste le 26/09/2012 16:51
l'inspection du travail c'est une bande de gauchistes type mélanchon qui donnent systématiquement raison aux salariés sans avoir analysé le problème.
Avec ce nouveau gouvernement ils s'en donnent à coeur joie

5.Posté par milito le 26/09/2012 17:31
te sur que te gauchiste toi tu serais pas plutot cadre a la poste

6.Posté par ndldlp le 26/09/2012 19:00
4.
le droit du travail doit être respecté.
tu m'as l'air d'être un sacré couillon !

les heures de travail effectuées au delà de l'horaire contractuel doivent être rémunérées par l'employeur.
il suffit de ne pas évoquer la notion d'heures supplémentaires, mais d'heures effectuées au delà de l'horaire contractuel et non remises en cause par l'employeur..

les heures sup' sont à la demande de l'employeur or l'employeur, bien malin, ne les demande jamais (et pour cause).

c'est pour cela qu'il faut contourner la terminologie "heures supplémentaires" et parler d'heures de travail effectuées au delà de l'horaire contractuel..

CQFD

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales