Municipales 2014

La Possession: Jean-Yves Morel en lice pour les municipales

Lors d'un point presse très fourni organisé ce samedi en présence d'une quarantaine de militants, Possession Avenir de Jean-Yves Morel et Françoise Sadon a confirmé l'évidence : il faudra compter sur eux pour 2014. L'occasion, également, de décrypter les dernières communications de la majorité municipale. Leur communiqué :


La Possession: Jean-Yves Morel en lice pour les municipales
"Il n’est plus d’aucun secret pour personne, et en accord avec mes militants, et fidèle à la ligne de conduite qui est la mienne ici à La Possession depuis maintenant 2 mandats de conseiller municipal, j’ai pris la décision d’être candidat aux municipales de 2014 à La Possession.

J’ai bien dit candidat, je n’ai pas dit que je m’impose en tant que tête de liste. La conduite d’une liste ne se décrète pas, ni pour moi, ni pour personne, elle se décide en concertation avec l’ensemble des militants, avec les mouvements et les personnes qui les composent. On ne s’auto proclame pas tête de liste. Chaque chose en son temps. Nous prendrons ensemble en temps voulu, la décision sage et utile pour gagner. Faire de la politique, ce n’est pas se battre pour être le 1er, le 2nd ou le 3ème, c’est pour moi travailler sans relâche au mieux-être d’une région, d’une ville, La Possession en l’occurrence, de sa population.

C’est ce que je me suis forcé de faire au mieux depuis plus de 12 ans d’assiduité sur le banc de l’opposition Possessionnaise sans une seule fois trahir le mandat que les électeurs nous nous confiés. Il n’y a eu aucun arrangement personnel avec la majorité en place. Chacun sa place. L’heure aujourd’hui est  au travail, je m’efforce d’être l’un des artisans du rassemblement pour préparer une équipe solide, opérationnelle, fiable, motivée. Je m’efforce avec mes militants et sympathisants de travailler sur le projet de La Possession de demain, au delà des clivages politiques pour que les Possessionnais qu’on n'entend jamais, parce qu’ils sont trop occupés par leur quotidien, travail, leur famille et les malheureux en difficultés, puissent se retrouver à travers les idées, la vision que l’on a pour notre ville.

Je continue à militer sur le terrain au changement crédible. Roland Robert s’est glorifié à juste titre, il faut le reconnaître, à faire de La Possession d’un village de pêcheurs de 7000 habitants une ville résidentielle de 32000 habitants. Il nous revient maintenant de relever le défi de faire évoluer de La Possession d’une ville résidentielle à une ville dynamique, culturelle, sportive, touristique, économique, commerciale, reconnue dans le paysage politique des communes réunionnaises. Nous aspirons à ce que les administrés soient fiers de leur ville de demain.


Satisfecit financier de la ville : Possession Avenir a une autre lecture

Le maire a présenté à la presse il y a une semaine les conclusions de l'évaluation financière de la commune établit par un consultant Loca Nova, qui attribue une note de 14/20 sur la santé financière de la commune. Les résultats communiqués doivent être pondérés. Plusieurs remarques : Il n’a volontairement pas pris en compte l’évolution des indicateurs de performance depuis 2008 mais exclusivement les années 2011 et 2012. On peut sans difficulté comprendre que les principaux témoins des finances communales (Compte de résultat, l’autofinancement, la baisse du recours à l’emprunt) puissent être au vert car c’est essentiellement dû à l’augmentation de nos impôts de + 20% en 2012 qu'il nous a infligés, ce qui constituait la plus forte augmentation constaté dans les 24 communes.

Quand on prend par contre en comparaison l’évolution des dépenses réelles de fonctionnement (Dépenses personnels, charges générales, autres charges, les frais financiers), on constate à l’inverse, au lieu de la diminution de 2,7% entre 2011 et 2012 annoncée, une augmentation de 10% de celles-ci entre 2008 et 2012 : de 26 168 000 € de dépenses réelles de fonctionnement 2008, nous sommes passés en 2012 à 30 576 000€.

De même, si on regarde de 2008 à 2012 l’évolution des indicateurs de performances, il en ressort des données inquiétantes. Le Compte de résultat est en baisse de 74% alors qu’il était largement en augmentation entre 2011 et 2012. L’Encours de la dette croit de 18% et non pas de 6% comme il semble le dire. L’annuité de la dette n’est pas en baisse mais augmente de 5% pour s’élever à 2 162 000 €. La capacité d’autofinancement de la commune malgré son chiffre positif, est en baisse. Le plus inquiétant est lorsque l’on s’intéresse à la structure des recettes de la commune. On constate que c’est la part « Impôts » essentiellement les impôts locaux directs que nous payons qui financent son fonctionnement. La part « Revenu » à partir des produits de service ne représente qu’un peu plus du 1/10 des recettes de fonctionnement alors que la part impôt est de plus de 80% soit 3 millions pour plus de 25 millions en recettes d'impôts . On constate par ailleurs que le coefficient de mobilisation du potentiel fiscal pendant ses 5 années de gestion, explose à 107,70% pour 89,80% pour la moyenne nationale. Cette majorité n’a anticipé les besoins de fonctionnement que sur l’augmentation de nos impôts et non par une véritable politique économique qui aurait généré des recettes à partir des produits de services et autres prestations commerciales et touristique…

En définitive, la situation comptable et financière de la commune est loin d’être aussi réconfortante que semble le déclarer le maire car si l’on fait l’analyse des flux depuis 2008 à maintenant, la maitrise des dépenses de fonctionnement, annoncée en début de mandature est loin d’être atteinte, bien au contraire…

Nous rappelons que nos 3 taxes sont maintenant au dessus de la moyenne des communes de l’Ouest. La variation de nos impôts a doublé sur la TH et triplé sur la TF, comparativement, entre les 4 premières années de cette mandature et celle de la précédente. Par exemple, alors qu’elle était de 11,89% de 2001-2004, elle est de 34,35% d’augmentation pour la TF de 2008 à 2012, et + de 11,63% pour la TH au lieu de 5,23% .

L’héritage de Roland Robert est d’avoir fait de La Possession une commune où la pression fiscale est devenue forte contrairement à l’idée reçue. Nous nous devions en tant que conseillers municipaux d’opposition en mandat de rétablir des éléments de vérité communiqués par le maire.


La situation des 1.000 employés communaux : "promesse non tenue"

En 2008, le maire, s’était engagé sur la politique salariale de la commune à 2 paramètres : CDIser les non titulaires et les intégrés ayant + de 6 ans d’ancienneté. Rattraper, par rapport à la grille des salaires de la FPT métropolitaine, les salaires des agents n’ayant jamais connu d’augmentation selon un barème allant de 5% d’augmentation jusqu’à 35 % d’augmentation pour les agents communaux ayant plus de 35 ans d’ancienneté.

Le compte ni est pas. Il n'y a que 8 CDI soit moins de 1% de l’effectif alors qu'au moins 248 agents seraient éligibles. Cette mesure promise n’a aucun impact financier pour la commune sinon de donner un statut reconnu et non précaire des employés communaux. La précarité reste encore un outil de dissuasion de pression que l’on désapprouve. 80% des employés non pas été augmentés. Le coût de cette mesure promise avant les élections de mars se chiffrait à 600 000€ par an…Ce qui est encore plus indécent, c’est de dire haut et fort : "les comptes sont au vert" et de ne pas tenir un engagement vis à vis des employés communaux. Encore l’année dernière, année où il évoque la bonne tenue des finances, il annule 300 000€ de crédit sur l’enveloppe des salaires…

Le dernier bilan social datant de 2011 (rapport sur l’état de l’emploi publié tous les 2 ans) fait apparaître sur les 895 agents (721 en poste dans la commune, 75 à la caisse des écoles et 99 au CCAS) : 145 titulaires (16% de l’effectif), 8 CDI (0,9% de l’effectif), 248 intégrés (28% de l’effectif), 158 CDD et non titulaires (18% de l’effectif), 324 contrats aidés (36% de l’effectif). Nous dénonçons cette promesse non tenue.


Inquiétudes dans le recrutement des emplois d’avenir

Nous avons été interpellé par des jeunes qui nous ont dénoncé le fait que lors de sa tournée dans les 9 quartiers, le maire a choisi de façon cibler des jeunes pour le recrutement des emplois d’avenir dans le périscolaire. Nous déplorons cette démarche à moins d’un an des élections municipales, méthodes scandaleuses….

Pour nous, ces emplois d’avenir dans le périscolaire doivent avant tout remplir les critères de la compétence des jeunes en rapport au projet éducatif de territoire, que ce sont des emplois à financement public qui auraient dû faire l’objet d’une publicité d’appel à candidature comme les emplois de la Fonction Publique, que les recrutements pour éviter tout amalgame politicien aurait dû être organisé avec la représentativité proportionnelle de l’opposition de l’assemblée communale. Pour nous, il est clair que les méthodes d’embauche avant les élections que notre maire pratique depuis toujours sont inadmissibles."


Dimanche 30 Juin 2013 - 17:23
LG
Lu 1390 fois




1.Posté par Jo le 30/06/2013 18:17
Avec lui en l'air, c'est la droite qui perd. L'union quelqu'elle soit contre roro, Oui, mais pas momo en tête, ce serait la fin des pois.

2.Posté par R I P O S T E le 30/06/2013 20:05
Sans aucune coalition contre le système du PCR Roland ROBERT , il est difficile pour une nouvelle majorité à la POSSESSION !

3.Posté par Lebon le 01/07/2013 08:31
Ler changement c est maintenant à la Possession avec Jean Yves

4.Posté par marcopolo le 01/07/2013 08:58 (depuis mobile)
2014 : liste robert. liste plr.liste pes..liste morel.liste faveur.liste treport ..tu fai le jeu de robert..il fau une large union dé le premier tour pour marker les esprit..mettons de côté les ambition personnelles...

5.Posté par a marcopolo le 01/07/2013 13:31
et marcopolo gro naze tu as oublies la liste Ps.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales