Politique

La Possession : Il est des non lieux qui valent bien des condamnations...


La Possession : Il est des non lieux qui valent bien des condamnations...
Dans un article de Témoignages en date du 27 octobre 2006, un certain J-F N dénonçait certains "corbeaux qui se cachent pour dénoncer", dans un article intitulé "Beaucoup de bruit pour rien".

A travers cet article, il entendait s'en prendre à certains journalistes du JIR comme du Quotidien qui avaient osé reprendre certaines accusations d'un "corbeau" qui avait fait parvenir des lettres anonymes au Parquet pour accuser le maire Roland Robert et un adjoint, René Maillot, d'avoir négocié en 2002 un pot-de-vin de 800.000F (122.000€) à l'occasion de l'attribution d'un marché de restauration scolaire. Roland Robert quant à lui, était en plus accusé d'avoir fait embaucher son fils à la clinique de Sainte-Clotilde.

J-F N se réjouissait donc que Roland Robert ait bénéficié de deux ordonnances de non-lieu, et il s'en prenait aux journalistes car leurs accusations "ont fait du mal à des familles qui du jour au lendemain se voyaient faire des Unes. Elles se reconstruisent depuis, mais gardent un goût amer de cette campagne de calomnie"...

Dans un autre article du 10 mars 2008, Témoignages se réjouissait de la réélection de Roland Robert à la Possession, qui constituait à son avis "un cinglant camouflet porté à la campagne calomnieuse à laquelle s'est prêtée l'institution judiciaire"...

La Possession : Il est des non lieux qui valent bien des condamnations...
Un emploi pour le fils du maire...

Tout cela est bien beau, mais il se trouve que nous venons de nous procurer l'ordonnance de non lieu rendue le 6 juillet 2006 par la Cour d'Appel de Saint-Denis et le moins qu'on puisse dire, c'est que si j'étais Roland Robert, j'éviterais de m'en prévaloir...

Que dit la vice-présidente Brigitte Lagière?

Tout d'abord, elle commence par resituer l'affaire dans son contexte. Elle rappelle que Roland Robert, maire de la Possession, René Maillot son 3ème adjoint délégué à la restauration scolaire et Hugues de Lambert de Boijan, directeur opérationnel de la SODEXHO, avaient été mis en examen "des chefs de corruption active pour ce dernier et des chefs de corruption passive pour les premiers nommés", à la suite d'une plainte de l'association ECCOR (Émergence contre la corruption).

Selon l'association, "le maire par l'entremise de son 3ème adjoint, aurait exigé la somme de 800.000 francs, à se partager entre eux, et l'attribution d'un emploi au profit de Philippe Robert, fils du maire de la commune de la Possession".

La juge Brigitte Lagière commence par préciser que "l'enquête préliminaire puis l'instruction préparatoire ont révélé le caractère particulièrement chaotique de la procédure de délégation de service public de la restauration scolaire de la commune de la Possession".

Je passe sur les recours du Préfet qui ont abouti au retrait par la commune d'une première délibération attribuant le marché à la SOGECCIR, pour en venir directement à l'attribution définitive à la SEOEXHO. Je cite la magistrate : "Au terme de tergiversations, de disputes entre le Maire et son 3ème adjoint et les directeurs généraux des services et le directeur général adjoint, et dans le prolongement d'un voyage à Paris dans des conditions particulièrement obscures, le conseil municipal de la Possession prenait une délibération le 26 juin 2002 abandonnant le projet de délégation des services publics de la restauration scolaire et municipale de la Possession".

Et la magistrate de poursuivre : "L'enquête et l'instruction préparatoire ont permis de découvrir que le 11 février 2002, sur intervention de M. Lefèvre, directeur général de la commune auprès de la SODEXHO, Philippe Robert, fils du Maire de la commune était embauché par la société de gestion de la clinique Ste-Clotilde dans le cadre d'un contrat de travail à durée déterminée de 4 mois en qualité d'agent de service intérieur".

"Il est apparu que c'est le directeur opération de la SODEXHO, Hugues de Lambert de Boijan qui, à la demande de sa directrice générale en Outre-Mer Marie Deniau, sollicitée par M. Lefèvre, directeur général des services de la commune, recevait dans ses locaux Philippe Robert dont il imposait l'embauche à la clinique Sainte-Clotilde dont la Sodexho était l'un des principaux fournisseurs".

"L'instruction n'a cependant pas permis d'établir que cet emploi ait présenté un caractère fictif ou que la rémunération ait été exhorbitante au regard des responsabilités conférées par le contrat de travail".

"Il est apparu que Philippe Robert était le seul candidat pour cet emploi qui, au demeurant, était créé spécialement pour lui puisqu'il n'existait pas préalablement à son embauche et qu'il n'existait plus dès que l'enquête était ordonnée".

"Si le directeur général des services M. Lefèvre indiquait avoir agi à la demande expresse de Roland Robert, maire de la commune, pour l'embauche de son fils, au cours de l'instruction préparatoire, Mireille Robert, épouse du Maire, affirmait avoir pris seule l'initiative de solliciter M. Lefèvre de trouver un emploi à son fils sans qu'il ait été précisé que cet emploi serait consenti par la société SODEXHO".

"L'instruction préparatoire ne permettait pas d'établir formellement que Roland Robert, maire de la commune, aurait sollicité directement la SODEXHO ni fait solliciter cette dernière par le directeur général des services M. Lefèvre aux fins d'obtenir un emploi pour son fils Philippe en contrepartie de l'attribution de la délégation de services publics de la restauration scolaire communale, l'épouse du maire ayant revendiqué pour elle même cette responsabilité et Roland Robert, récusant les dires de M. Lefèvre, directeur général des services de la commune, devenu depuis lors son opposant politique".

"Si l'on tient pour acquise l'intervention de Mme Robert (...), force est de constater que l'instruction préparatoire n'a pas mis en évidence que celle-ci aurait été guidée indirectement par Roland Robert (...)"

"Ainsi, en l'état de l'instruction préparatoire, il sera tenu pour acquis que l'embauche de Philippe Robert par la clinique Ste-Clotilde sur les instances expresses du responsable de la SODEXHO (...) n'a été réalisée qu'à la demande expresse et personnelle de Mireille Robert, épouse de Roland Robert, et à l'insu de ce dernier".

La Possession : Il est des non lieux qui valent bien des condamnations...
800.000 francs de pot de vin à se partager à deux...

Noël Lefèvre, directeur général des services de la mairie de la Possession, a par ailleurs toujours affirmé avec constance que René Maillot était chargé par Roland Robert de solliciter des sociétés en concurrence SODEXHO et SOGECCIR la remise d'une somme de 800.000 francs destinée à être partagée par moitié entre eux en contrepartie de l'attribution de la délégation de service public de la restauration scolaire.

A ce sujet, la magistrate note que Marie Deniau, directrice générale de la SODEXHO pour l'Outre Mer, "confirmait avoir été sollicitée par René Maillot, prétendant agir à la demande de Roland Robert, qui lui aurait indiqué avoir reçu de la SOGECCIR un acompte de 200.000 francs (30.500 euros) à partager entre eux deux et à valoir sur une somme de 800.000 francs qui devait leur être versée en contrepartie de l'attribution de la délégation de service public".

"René Maillot la sollicitait très directement d'améliorer le montant de ce versement pour se voir attribuer le marché de la restauration scolaire aux lieux et place de la SOGECCIR. Cette sollicitation de René Maillot lui aurait été faite au restaurant l'Oasis, Maillot ayant porté de sa propre main les sommes de 800.000 francs et de 200.000 francs sur le bloc-notes de Marie Deniau".

"De retour en métropole, Marie Deniau avisait la direction de la SODEXHO de la demande de René Maillot, qui était immédiatement rejetée. Ayant fait part de cette décision à René Maillot, Marie Deniau considérait que la SODEXHO serait vraisemblablement évincée de la procédure du marché. Cependant, quelques temps plus tard, M. Lefèvre, directeur général des services, la sollicitait téléphoniquement de trouver un emploi pour le fils du maire, au chômage depuis deux ans".

"René Maillot est décédé dans le temps de l'instruction préparatoire de sorte que son audition et sa confrontation n'ont pu être réalisées à raison d'une longue maladie qui interdisait sa représentation aux actes de la procédure".

(...) "Ainsi, l'instruction prépératoire ne permet pas d'établir que René Maillot ait accompli les propositions et sollicitations directement ou indirectement pour le compte de Roland Robert. L'action publique est éteinte à son encontre et le doute devra bénéficier à Roland Robert, maire de la commune de la Possession".

D'où la décision de non lieu prise par la magistrate...

Il est des non lieux qui sont tellement accablants qu'ils valent parfois des condamnations... Et si j'étais Roland Robert, j'éviterais de m'en prévaloir, tellement les arguments de la magistrate ressemblent à un réquisitoire...
Lundi 31 Août 2009 - 16:14
Pierrot Dupuy
Lu 4193 fois




1.Posté par tchaz le 31/08/2009 19:38
meme si monsieur le maire est une personne sympathique nous ne connaitrons pas le vrai du faux (souvenez vous des 3 singes), les personnes impliquées doivent etre punies la loi reste la loi et qui la transgresse doit en payer les conséquences.... Tous ceci reste de la POLITIQUE

2.Posté par papapio le 31/08/2009 20:03
"à raison d'une longue maladie qui interdisait sa représentation": Décidement cet argument utilisé à toutes les sauces dés los que les "politiques" (anciens préfet, Ministre de l'intérieur, ou magouilleurs de tous bois) doivent rendre des comptes, est une vieille habitude franco Française... Tous y ont eu droit aprés avoir épuisé tous les recours possibles pendant des décennies... Rien ne Change, les Victimes continuent à payer pendant ce temps...
Ils ont bien raison puisqu'il n'y à pas de justice... Pour encore combien de temps ?!...

3.Posté par Phyllie le 31/08/2009 20:09
La politique avec un petit "p" , légèrement nauséeuse mais tellement locale.
Et Hop un petit nez rouge pour la possession et ses prétendus corrompus.

4.Posté par oublie pas roland le 31/08/2009 20:15
Joli Pierro, joli gars......

5.Posté par oublie pas roland le 31/08/2009 20:51
En 2008, dans la presse Roland ROBERT a dit qu'il se representait aux municipales parce qu'il n'avait pas organisé sa succession. Voyez-vous le peu d'estime qu'il portait à ce moment là à ses adjointes et adjoints. Donc il intronise son fils Philippe 4éme adjoint. Celui-ci ne connait rien de rien ni à la politique, ni aux problémes sociaux economiques de la Reunion, n'en parlons pas du monde, ni aux grands enjeux pour l'avenir de la REUNION, ni les sujets liés à l'amménagement du térritoire. La seule chose qu'il connait c'est L'OM. Et son pére le propulse adjoint, puis vice président du TCO. C'est vraiment prendre les possessionnais pour moins des moins que rien. De plus sa soeur est embauchée au cabinet de son pére avec un tres bon salaire. Il y a des possessionnais qui ont passés des concours pour intégrer la fonction publique mais à la mairie c'est que copinage et clientélisme. Il y a trop à dire. Ah au fait comment les petits enfants du maire ont intégré l'école élémentaire de Pichette?

6.Posté par cafin le 31/08/2009 21:29
kan mi pense que bande partie là y viens sur st paul. nous lé baisé le gars, la possession, le port , st paul, st leu, trois bassins, saint louis, la région, conseil général nou lé mort nous koné pa. Réunionnais crit pas après parce que ça trop tard. moin mi ça vive en metropole.

7.Posté par Jean Quirit le 31/08/2009 21:30
Les morts ne parlent plus. Paix à leurs âmes. Malheur à ceux qui ont exploité honteusement la mort pour essayer de se refaire une virginité pénale grâce à un non lieu au goût d'inachevé, un non lieu par défaut qui ressemble, effectivement et l'auteur de l'article a bien raison, étrangement à une condamnation. La vérité, n'en déplaise à certains esprits tordus, finit toujours par triompher. Amen.

8.Posté par mac arthur 974 le 31/08/2009 23:00
Ce maire , dépassé par son temps ,Peppone des temps modernes , seulement à l 'écoute de ses conseillers -arrivistes , ne gére plus rien , ne connait plus grand chose de sa commune ou du moins ne gére sa commune que par les conseils de sa garde rapprochée , par le biais des associations sattellite, elles mémes controlant les élements de base qui assurent la la permanence afin de s' assurer de la continuité du mouvement municipal : aucune écoute du simple citoyen , rues sales et pas entretenues , à l 'exception de celles entourant la mairie , rues façonnées sans l 'avis des habitants , trottoirs inexistants dans certains quartiers, rues et routes défoncées , dénoncées depuis une decennie , mais toujours dans le méme état, éclairage inexistant , voire fonctionnant d' une façon aléatoire dans certaines rues , engorgement de certains quartiers aux heures de pointe , du à un plan de circulation archaique , et à un refus de dédoubler les voies de passage , un refus tout court , monsieur le maire de voir que votre ville a grandi , s 'est agrandie , et que vous et votre équipe se refuse d 'accompagner dans un developpement harmonieux!!! Il n 'y à qu 'a regarder la galére dans laquelle se trouve vos propres citoyens-financeurs , sous vos fenetres de la mairie , lorsque la route en corniche est basculée : pour le role de l 'autruche , je pense que personne ne vous battrait !!! Au fait , fallait y penser : aucun maire à la Réunion , n' avait installé un marché forain sur un rond-point ; fallait y penser ,tout bétement ; heureusement que vous étes là !!......

9.Posté par deviner le 31/08/2009 23:46
Le 8 septembre 2009, une affaire sera jugée impliquant le premier magistrat de cette commune,sa première adjointe, un cirecteur général adjoint et un autre administratif.
Un verdict tombera enfin et aucun non lieu sera prononcé : le sort en est jeté.


Bravo pour cet info Pierrot.

10.Posté par alias974 le 01/09/2009 07:32
Même si je n'ai aucune sympathie particulière pour ce monolithe politique, je trouve pour le moins discutable, si ce n'est dire juridiquement aberrant, de faire d'une part d'un non-lieu une condamnation, d'autre part de produire des accusations à charge et de porter tout crédit aux dires d'un opposant politique qui n'a pu les prouver à l'audience.

11.Posté par darkalliance le 01/09/2009 08:18
Une suggestion pour le pays de la salade ?

12.Posté par Jean Paul FOIS le 01/09/2009 08:24
Roland ROBERT existe à la Possession pour deux raisons :
- D’une part, la clémence extrême, impensable, inouïe de notre Justice lui permet inlassablement de se sortir d’affaire.
- D’autre part, le clientélisme, le favoritisme, le népotisme et le despotisme assurent son annexion du pouvoir.
Dans tous les cas, c’est le fonctionnement des nos institutions qui est en cause (avant même le cas ROBERT) puisque rien est fait pour écarter ceux qui bafouent les bases même de notre démocratie. ROBERT et bien d’autres (à la Réunion comme en France métropolitaine) ne sont que le résultat de dysfonctionnements institutionnels. Rien ne changera si la transparence n'est pas la règle et si la justice n'est pas la même pour tous. D’autres « ROBERT » prendront sa place.
Reste à savoir si ces dysfonctionnements ne font pas partie eux-mêmes du système ? Une sorte d’ersatz de démocratie…

13.Posté par Jean Quirit le 01/09/2009 09:32
à post 10: cette affaire n'est jamais parvenue à une quelconque audience, la mort ayant devancé par sa foudroyance et sa rapidité tous les magistrats du Tribunal d'Instance de Saint Denis! La mort a bien servi l'accusé survivant qui a ainsi bénéficié d'un non lieu au goût d'inachevé.........

14.Posté par thierry le 01/09/2009 10:31
D'accord avec le post 10....

j'aurais aimé connaitre les arguments de l'avocat représentant celui qui a bénéficié d'un non lieu..., pas uniquement les arguments d'un magistrat instructeur , dont rien ne prouve qu'il ait aussi instruit à décharge, ou que son dossier soit valable !

Cette manie sur zinfos de présenter comme forcément coupables ceux qui ont bénéficié d'un acquittement ou d'un non lieu....cf Girod...me parait inquiétante, limite populiste....

15.Posté par Jean Quirit le 01/09/2009 13:35
Il ne s'agit nullement de rejuger cette lamentable affaire, encore que.... Mais il convient de replacer cette ordonnance de non lieu dans ce contexte si dramatique pour les uns et si "réjouissant" pour l'autre, le survivant et heureux bénéficiaire de cette décision. Il y a des silences qui valent leur pesant d'or et ..... d'argent aussi!

16.Posté par thibaud le 01/09/2009 14:00
post10 et 14
Tout à fait d'accord avec vous.....démolir les personnes au lieu de débattre des projets et problèmes de caractère collectif est le gros problème de ce site ou beaucoup aiment jouer au juge!!....ce qui ne veut pas dire que le fonctionnement de la Commune de la Possession n'est pas critiquable....et il l'est!!!!






17.Posté par possessionnais pas couillon le 01/09/2009 17:32
na in jour i appel demain. in jour ou lé déor, in jour ou lé dedan. les portes de domenjod lé touzour ouver en grand pour les VIP. in jour c non lieu, in jour le lieu c domenjod. zot i suive à moin? mon résonnement lé pas couillon, non?

18.Posté par dunouveau le 01/09/2009 18:50
Nous esperons que ces personnes arrivent à se regarder dans le miroir le matin.
A la REUNION on dit si lé pas zot y porte c'est zot enfants qui va gouter.
Bois de senteur, ravine à malheur, terrain rhi pichette, tamarins sarda, nervi qui gaingne térrain dans RHI titoulit, affaires cantines scolaires, declassemnt terrain aux prfits d'élus, ou proche d'élus, puis promoteur y fait résidences.....

19.Posté par Pierre Dupuy Junior le 01/09/2009 20:21
10.14.16: sauf qu'en l'occurence sont reproduites les conclusions du tribunal, qui font loi, et qui vont effectivement dans le sens de malversations, bien que le lien entre celles ci et le relaxé soit indémontrable en partie en raison d'une mort subite. Ayant celles ci, les réquisitions de la défense ne sont pas indispensables puisque le tribunal a statué dans son sens... Ce n'est pas jouer au juge que de reproduire ses propos!!!

20.Posté par Un Possessionnais désabusé le 01/09/2009 22:27
Chacun de nous peut s'exprimer selon son intelligence et son ressenti sur ce support.
A La Possession c'est la dictature qui règne en maître, n'y plus n'y moins. C'est plus fort qu'à l'armée si vous essayer de comprendre l'ordre que l'on vous a donné, c'est que vous cherché à être puni. Avec le Maire de La Possession, n'en déplaise à certains de ses colistiers, il vous regarde d' air, (vous ne pouvez pas lire sur son visage ce qu'il pense ) sans un mot, cherchant à vous scruter à vous découvrir, pour savoir si vous êtes de son coté et si par malheur vous lui posez une question innocente, seulement pour mieux comprendre, alors là vous devenez instantanément son ennemi.Il y a quelques temps de cela, un de ses adjoints m'a dit :t'as mal fait d'être parti voir le diable (me rapprocher d'un de ses opposants), t'es grillé jusqu'à 2014, je lui ai fait comme réponse : quelle différence fait tu entre le diable et l'enfer que nous vivons à La Possession dirigée par votre équipe?
Ce que je trouve bizarre, c'est que M. LEFEVRE, dans son intégrité, a vu que cela allait trop loin, à refuser de cautionner, et donc à clamer haut et fort toutes ces dérives, résultat : il a suivi le même chemin que M. MAILLOT René, qu'ils reposent en paix
Une chose que je ne comprends toujours pas, d'accord La Possession est une ville dortoir, bon nombre de propriétaires ont investi des sommes faramineuses pour la construction de leur maison, pour faire cela, il leur faut une certaine intelligence, qu'attendent t ils pour réagir. Depuis longtemps on constate la mauvaise gestion de la commune.
Pendant la campagne électorale pour les dernières municipales, lors de ces réunions avec l'habitant, ce n'était pas faute d'expliquer, réexpliquer ces faits litigieux, parfois douteux (je suis modeste) généré par l'équipe en place. Il y avait quatre liste de l'opposition, bon nombre de Possessionnaises et de Possessionnais ont briller par leur absence lors de l'élection. Peut être qu'ils avaient encore besoin de se faire "plumer". M. ROBERT a été élu avec une minorité de voix, dès le 1er tour, il était loin des 50 %. Je comprends que l'on peut être désintéressé de la politique, que l'on se consacre à vouloir développer ses propres intérêts, mais là dans la situation actuelle, c'est contradictoire car il en va de notre cadre de vie, de notre harmonie pour nous et pour nos enfants, de notre argent dilapidé sous forme d'impôts.
DEBOUT Possessionnaises, Possessionnais, arrêté d'être possédé. Préparons sérieusement l'avenir de la Possession pour nos enfants.

21.Posté par Jean Paul FOIS le 03/09/2009 21:28
Après relecture, cette affaire est troublante sur bien des points. Je n’évoquerai ici que l’après jugement.
Le maire, Roland ROBERT connaissait forcément le contenu de ce non-lieu. Il savait donc que son adjoint, René Maillot, était en bien mauvaise posture dans cette affaire. C’est le décès prématuré de ce dernier qui l’a sauvé de l’infamie. Pourtant, le maire n’a pas hésité à exploiter ce non-lieu politiquement en attaquant outrageusement l’opposition. Il suffit de se reporter aux articles de l’époque dans Témoignages où on évoque : « une campagne de calomnies et de diffamation », « les brebis galeuses »…
Si nous devions mesurer le cynisme de Roland ROBERT à l’échelle de Richter, il dépasserait probablement les valeurs de l’insupportable.

22.Posté par oublie pas roland le 04/09/2009 01:51
On dit souvent que Roland R. est un bon maire mais que c'est les à cotés qui font n'importe quoi. C'est faux RR est un vraiement insupportable et il manipule tout le monde. Il est vraiement hypocrite, il laisse faire son dgs, qui est un chien fou, qui n'aime pas qu'on le contredit, et qui se croit tout permis, qui bafoue les régles élementaires de savoir vivre, qui profite de sa position pour faire pression sur le personnel communal, mais un jour viendra..........

23.Posté par oublie pas doris le 04/09/2009 02:06
Quel genre de personnage est-tu pour avoir recruté quelqu'un que tu est entrain de détruire en ce moment. Arrives tu a te ragarder dans le miroir le matin. tot ou tard tu paierasn cà c'est sur. RR est sur la fin, son fils n'a aucune chance.

24.Posté par Jean Quirit le 04/09/2009 10:45
Roland Robert s'est fait rembourser ses frais d'avocat par les contribuables de La Possession soit près de 30 000 euros. A la lecture de cette ordonnance qui ressemble plus à une condamnation qu'à un blanchissement pour le bénéficiaire du non lieu et si celui ci avait ne serait-ce qu'un soupçon de moralité et de dignité, il devrait nous rendre cette somme indûment obtenue. Aura-t-il ce sursaut de dignité?

25.Posté par possessionnais pas couillon le 04/09/2009 21:27
dans quelques jour c le 8 septembre. rendé vous tribunal correctionel pour le maire Roland Robert la 1ere adjoint Sylvianne Riviere le nouvo DGST Mohamed et le ti Babef. Sylvianne lé deja mis en examen pour ses terrains, Roland la benéficie non lieu dans l'affair cantines scolaires grace a la mort Monsieur lefevre et Monsieur maillot. nauro une justice cette fois ci moin lé sur. la porte domenjod lé grand ouvert.

26.Posté par Un employé communal heureux le 07/09/2009 22:26
Notre cher et grand maire Roland Robert sait qu'il va encore avoir un non lieu demain au tribunal correctionnel. C'est pourquoi il nous a demandé de ne pas venir le soutenir au tribunal car notre présence risque de froisser le Juge ciomme ce fût le cas de notre camarade Momo de Sainte Suzanne. Mais on est tous invités à la mairie pour 18h00 pour fêter l'évènement. Vive notre grand maire Roland Robert et son DGS, notre bien aimé Doris CARASSOU.

27.Posté par Un citoyen possessionnais le 08/09/2009 11:08
Le champion des non lieu encore devant la Justice, cerné par les affaires comme dirait l'autre. S'en sortira-t-il encore par une pirouette? Et même si cette fois ci n'est pas encore la bonne, d'autres affaires l'attendent.
Tout a une fin, même l'impunité. Surtout elle!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales