Outremer

La Nouvelle-Calédonie vers un retour au calme

Après plusieurs jours de violence, la Nouvelle-Calédonie devrait retrouver un semblant de calme après l'accord signé entre le syndicat indépendantiste USTKE et la compagnie aérienne locale Aircal. Le bras de fer qui les oppose depuis le mois de mars et qui avait dégénéré ces derniers jours devrait donc prendre fin.


La Nouvelle-Calédonie vers un retour au calme
Barrage, blocage, occupation, affrontement avec les gendarmes faisant plusieurs blessés chez les forces de l'ordre, le climat était insurrectionnel ces derniers jours en Nouvelle-Calédonie. Si la situation a dégénéré ces derniers jours, la crise couvait depuis un moment sur l'île. Depuis le mois de mars, un conflit social oppose la compagnie aérienne locale Aircal et le syndicat indépendantiste USTKE (Union syndicale des travailleurs kanaks et des exploités) concernant le licenciement d'une employée.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un accord a finalement été trouvé. En présence de responsables du syndicat, du président d'Aircal, Nidoish Naisseline, et du président du gouvernement, Philippe Gomes, un protocole a été signé convenant notamment qu'aucune sanction judiciaire ne serait prise contre les grévistes et que les jours de grève seraient payés par des avances sur salaire. En conséquence, l'île a retrouvé une certaine sérénité, la plupart des barrages ayant été levés aux abords de Nouméa.

"L'UTSKE
est dans une démarche d’affrontement systématique"

Les syndicalistes se réuniront jeudi soir en assemblée générale pour décider officiellement de l'arrêt de la grève. Tout n'est pas encore terminé, puisque le syndicat entend encore militer jusqu'à la libération de son président, Gérard Jodar et de plusieurs autres militants, incarcérés depuis le 29 juin dernier. Condamné à un an de prison pour un action "musclée" à l'aérodrome de Magenta (Nouméa), Gérard Jodar sera jugé en appel le 25 août. La décision de la Cour d'appel est très attendue...

Dans un entretien au quotidien France Soir, mercredi, Marie-Luce Penchard a elle soufflé sur les braises. La secrétaire d'État à l'Outre-mer a déclaré que "l’USTKE n’est pas dans une démarche de dialogue social, mais dans une démarche d’affrontement systématique. (...) Il y a une volonté de se servir d’un problème, qui peut être à l’origine d’ordre syndical, en réalité pour chercher à radicaliser les positions en Nouvelle-Calédonie".  

Jeudi 6 Août 2009 - 10:37
Benjamin Postaire
Lu 1000 fois




1.Posté par thierry le 06/08/2009 13:38

La secrétaire d'État à l'Outre-mer a déclaré que "l’USTKE n’est pas dans une démarche de dialogue social, mais dans une démarche d’affrontement systématique. (...) Il y a une volonté de se servir d’un problème, qui peut être à l’origine d’ordre syndical, en réalité pour chercher à radicaliser les positions en Nouvelle-Calédonie".

€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€
sachant cela, est il opportun pour l'état de faire croire qu'il est faible en capitulant face à quelques spécimen folkloriques équipés d'étuis péniens et de galets, vivant la lutte syndicale comme une guerre tribale ???

Traitez ces fauteurs de troubles comme tous ceux qui font des émeutes en banlieue...pas plus, pas moins !

2.Posté par genevrier le 06/08/2009 15:31

Ouaip's
Le temps est à l'orage aussi en nouvelle caledonie!
Y a que deux solutions et l'une d'elle va devenir urgente partout dans le monde si l'on veut eviter d'aller un jour vers la dictature!
Soit les DOM TOM accedent à leur pleine et totale indépendance, à leur risques exclusifs
soit il va faloir ramener les bandes de momes plus ou moins défoncès et plus ou moins dirigés par des ainés par trop protègés par nos bonnes intentions, au boulot ou a l'école et à prendre place dans une socièté appartenant à ceux qui s'en donne la peine....Pour le boulot il suffira de poser des barières douanières aux pays qui n'ont aucune règle sociale, (chine, asie, am sud ect..) Sans cela, et pas besoin d'etre devin, nous courrons à la guerre civil et la dictature avant vingt ans.

3.Posté par pimanzoizo le 06/08/2009 22:49

Des étuis péniens en nouvelle calédonie ?au vanuatu oui.petite confusion??

4.Posté par grangaga le 07/08/2009 06:36

Yéwéné Yéwéné excuse moi
Yéwéné Yéwéné réveil toi

Je te demande pardon Papa
.Je sais que j'suis trop jeune pour ça
Mais j'ten supplie aide moi
Car je ne retrouve plus ma voie

Avant que je perds la raison
Le chemin qui mène à la maison
Que je croupisse dans leur prison

Yéwéné Yéwéné excuse moi
Yéwéné Yéwéné réveil toi

Je te demande pardon Papa
Je sais que je suis trop jeune pour ça
Je tremble à l'énoncé de ton nom
Qui suis-je pour te sortir du néant
Mais qui d'autre puisses avoir ce don
De veiller sur la terre de nos vieux parents

Yéwéné-Yéwéné tu est là ?
Yéwéné-Yéwéné je te vois

.Je te remercie mille fois P'pa
Tu me remplit le coeur de bonheur
Demain, j'annoncerai à mes frères et mes soeurs
Que tu ne veux plus voir leur coeur en pleurent
Que tu ne veux plus voir le Caillou en douleur

Post 2: Si on leurs donnaient la peine de vivre sans peineS à "ces mômes défoncés", ils vivront des jours bien meilleurs. L'indépandence ils le veulent, parcequ'ils sont entrain de se faire piller de toute leurs richesses minières alors qu'il vivent encore l'époque coloniale. Le salaire moyen est de 1000 euros pour une famille Kanak, alors qu'en face celà s'élève à 4-5000 environs, chercher l'erreur. Si ça n'explose pas c'est sur que cela ne va pas continuer ainsi


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 9 Novembre 2016 - 16:57 Guyane : Un cadre du parti Walwari tué par balle