Société

La Nasa teste l’Observatoire atmosphérique du Maïdo


Stéphanie Evan et Thierry Portafaix, chercheurs au LACY (laboratoire de l'atmosphère et des cyclones), Jean-Marie Flaud, représentant du CNRS, Mohamed Rochdi, président de l'Université de La Réunion, Jean-Pierre Cammas, directeur de l'observatoire atmosphérique du Maïdo et Thierry Leblanc, chercheur au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA (Photo : Université de La Réunion)
Stéphanie Evan et Thierry Portafaix, chercheurs au LACY (laboratoire de l'atmosphère et des cyclones), Jean-Marie Flaud, représentant du CNRS, Mohamed Rochdi, président de l'Université de La Réunion, Jean-Pierre Cammas, directeur de l'observatoire atmosphérique du Maïdo et Thierry Leblanc, chercheur au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA (Photo : Université de La Réunion)
Deux scientifiques de la National Aeronautics and Space Administration, la célèbre NASA, sont à La Réunion pour examiner l’équipement de l’Observatoire atmosphérique du Maïdo.
 
Tom Mc Gee et Grant Sumnicht ont été invités pour participer à la campagne MORGANE (pour Maïdo ObservatoRy Gaz and Aerosols NDACC Experiment). Après une série de tests, les équipements de l’observatoire seront labellisés pour faire partie du réseau international pour la détection des changements de la composition atmosphérique. Il est composé de 70 stations dans le monde. Une fierté supplémentaire pour la structure réunionnaise, née en 2012 sous la tutelle de l’Université de La Réunion et du CNRS.
 
Une reconnaissance internationale pour l’observatoire du Maïdo
 
L’observatoire réunionnais possède 5 lidars. Ces puissantes machines de télédétection effectuent des tirs jusqu’à des dizaines de kilomètres d’altitude, en se basant sur l'analyse d'un faisceau de lumière laser, la nuit.

Lâcher de ballon-sonde depuis la terrasse de l'observatoire (Photo : Université de La Réunion)
Lâcher de ballon-sonde depuis la terrasse de l'observatoire (Photo : Université de La Réunion)
Pendant un mois, une série de tirs de lidars et de lâchers de ballons sondes sera menée simultanément avec les équipements de la NASA et ceux de l’observatoire. L’objectif sera de comparer les mesures de la NASA et celles de l’observatoire du Maïdo pour en valider les mesures.
 
Les mesures d’ozone, d’aérosols et de vapeur d’eau effectuées au cours de cette campagne permettront aussi de mieux comprendre l’évolution de la composition chimique et la dynamique de la haute troposphère et de la basse stratosphère tropicale, directement concernées par le changement climatique.
 
Cette labellisation ouvrira des perspectives de financement pour l’observatoire du Maïdo et confortera sa position de plus grand observatoire atmosphérique de surveillance du climat en zone tropicale de l’hémisphère sud.
 
Mercredi 20 Mai 2015 - 11:42
Lu 996 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales