Société

La Mascareignes : S. Payet courra en hommage aux victimes de violences conjugales


La Mascareignes : S. Payet courra en hommage aux victimes de violences conjugales
Sabrina Payet n'a rien d'une traileuse. D'ailleurs, la jeune femme de 29 ans n'est pas vraiment non plus une sportive accomplie : "Je faisais un peu de sport avec mes amis", reconnaît-elle sans en rajouter. Ces derniers mois, depuis qu'elle a pris la décision, au mois de février, de participer à la Mascareignes, longue de 63 kilomètres, Sabrina a toutefois multiplié les activités physiques pour préparer l'épreuve.

Pas question pour elle d'abandonner en cours de chemin. Elle participe à cette course pour rendre hommage aux femmes victimes de violences conjugales, un domaine qu'elle connaît particulièrement bien puisqu'elle est employée à l'association "Femmes des Hauts, Femmes d'Outre-Mer" en lien avec le collectif d'élimination des violences intrafamiliales (CEVIF). Chaque jour, son travail consiste à accueillir et orienter les victimes de violences qui poussent la porte de l'association, située au Tampon.

"Il existe des associations qui peuvent les aider"

Il s'agira de sa première course de montagne. Elle dit avoir attrapé le virus par le biais d'un ami qui lui a fait découvrir les joies du crapahutage intensif dans les hauts de l'île. Avec le dossard N° 3083 dans le dos, Sabrina Payet espère que sa démarche permettra de faire connaître un peu mieux son association. Certes, elle veut rendre hommage aux victimes et notamment à celles du très récent drame de Saint-Louis "qui seront dans son cœur" tout au long de l'épreuve. Mais à travers cette initiative, elle espère surtout que des femmes se sentiront épaulées dans leur combat. "Il existe des associations comme "Femmes des Hauts, Femmes d'Outre-Mer" qui peuvent les aider", insiste-t-elle.

Pour réussir son pari, de rallier le stade de la Redoute depuis Grand Ilet en moins de 18 heures, l'agent de cohésion familiale a bien repéré le terrain à travers des sorties tous les 15 jours. Elle s'attend donc à souffrir à l'heure de franchir le "fameux mur de Dos d'âne...". En attendant que l'acide lactique commence à lui brûler les mollets, Sabrina Payet aura une pensée pour ses amis, sa famille et surtout pour la quinzaine de bénévoles qui s'investit au quotidien dans l'association qui l'emploie. Nul doute qu'ils seront également tous derrière elle samedi, et en particulier Sophia Castaingt.

La président de l'association ne tarit pas d'éloges à son sujet : "C'est une grosse bosseuse", reconnaît-elle. Reste à savoir si cette première fera boule de neige auprès de celles qui s'investissent au quotidien pour lutter contre les violences conjugales. C'est possible...
Jeudi 18 Octobre 2012 - 15:36
Lilian Cornu
Lu 1181 fois




1.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 18/10/2012 16:38
S. Payet courra en hommage aux victimes de violences conjugales:... NON, NON, toujours pas

Elle participe à cette course pour rendre hommage aux femmes victimes de violences conjugales

Pauvre fille... Vous êtes sponsorisée par le Département, non ?
http://www.zinfos974.com/Les-chiffres-des-violences-subies-par-les-hommes_a22800.html://

2.Posté par benevole le 18/10/2012 19:09
bravo sabrina, nou koné out kér lé pur et nou remersi a ou pou set ou fé pou nou.Merci beaucoup pour ce que tu as fait Sabrina, c'est un honneur de nous dédier ta course, pour toutes celles et ceux qui souffrent.Nous sommes de tout cœur avec toi !!!Il faut avoir la volonté pour participer à cette course, l'entrainement, les sacrifices ke ou la fé, nou va suiv a ou et nou va encourage a ou.

3.Posté par ah bon alors le 19/10/2012 13:03
Question : lilian cornu n'aime pas les femmes sportives militantes et engagées et le fait savoir?

4.Posté par audrey le 22/10/2012 13:02
c'est sur que faire une course supprimera les violences conjugales!!!!

5.Posté par bravo a elle le 25/10/2012 00:27 (depuis mobile)
Audrey : la positive attitude XD, la pa di sa la, a ou koi ou fai ou?A part critiker, ou fai un nafer ou?Ale marche don groker!

6.Posté par audrey le 25/10/2012 09:30
il faut etre realiste on sait bien que meme si i fai prevention ou autre affaire i servira a rien ek tou sa jeune fille i pren menage bonheur i fai zenfant bonheur nora toujours des violences conjugales!!!!mi kose mi konnai de koi mi parle ma vu mon propre maman passe dedans i serve a rien conte su les autres ken lé dan petrin ou peu conte ke su ou meme!!!!mon maman na camarade lé dans la situation tout ce ke nou peu faire c donne conseil apres si i ekoute ou pas c son probleme !!mi konnai deu troi femmes fine kitte zot boug toute deux jours apres fine retourner avec!!!!!dans mon famille meme lé koma na femme i gg pa vive sans boug aussi i fo dire comme di la chanson : moin la trouve un pied de riz!!!!loool la plupart femme i pense comme sa des ki trouve un pied de riz la pu besoin travail mai apres ken i veu kitter le boug na pu rien aussi!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales