Economie

La Maison Isautier, une saga qui dure depuis 170 ans

La Maison Isautier célèbre ses 170 ans d’existence cette année. Depuis 1845, la marque du rhum a traversé les époques et évolué au même rythme que l'île. Retour sur les dates clé des premières décennies avec l’historien d’art Bernard Leveneur et l’ethnologue Emilie Carpaye. La suite est à découvrir au mois d’août.

Avertissement: L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.


La Maison Isautier, une saga qui dure depuis 170 ans
En 1832, les premiers Isautier arrivent à La Réunion. Parti de Nogent sur Seine où la famille est installée, Louis Isautier, alors âgé de 23 ans, arrive à Bourbon en 1832. Son frère Charles le rejoint deux ans plus tard. L’île est plein boom de l’activité sucrière. L’introduction de nouveaux procédés techniques en fait la principale activité économique de La Réunion. Implantés dans le Sud, les frères Isautier se laissent entraîner par l’euphorie sucrière et font l’acquisition de leurs premières terres.
 

Charles et son épouse Antoinette Orré montent ensuite leur propre usine. Puis avec son frère, Charles crée la première distillerie réunionnaise Isautier en 1845, Antoinette Isautier reprend les rênes de la distillerie 20 ans plus tard suite au décès de son mari. Sous l’étiquette « Veuve Ch. Isautier et Fils » elle porte les rhums produits par la famille à un niveau de reconnaissance mondial. Les médailles obtenues lors de différents concours internationaux à Paris, Amsterdam, Moscou, Anvers… témoignent de sa volonté d’exporter le savoir-faire réunionnais. Sous sa houlette, le rhum Isautier, conditionné en bouteille de grès, devient une valeur de référence, un ambassadeur de charme pour l’île de La Réunion.
 

En 1871, une nouvelle distillerie voit le jour à Saint-Pierre, à l’angle du boulevard Hubert de l’Isle et de la rue du Canal Saint-Etienne, aujourd’hui rue Victor le Vigoureux. Le site accueillait alors une maison principale, deux pavillons, des magasins et quelques autres dépendances. L’ensemble sera complété par une usine sucrière au début du XXè siècle et raccordé à la ligne du Chemin de Fer de La Réunion (CFR).
Dans les années 1960, elle déméne chemin Frédeline à Saint-Pierre où elle se trouve toujours.

L’exposition universelle de 1878 est la troisième exposition universelle de Paris ; elle a lieu du 1er mai au 31 octobre 1878 sur le Champ de Mars. C’est là que la Maison Isautier, expose son rhum pour la première fois en dehors de La Réunion. La qualité de ses rhums y est récompensée par une médaille, première d’une longue série obtenue lors des expositions universelles de 1878, 1889 et 1900. D’autres médailles continuent de compléter le palmarès.
La route du rhum Isautier se pousuit encore aujourd’hui, 170 ans plus tard. 
Jeudi 2 Juillet 2015 - 15:41
Lu 1840 fois




1.Posté par noe le 02/07/2015 16:56
Il produit un rhum costaud : 51° ! mais ça ne vaut pas le champagne heureusement ...

2.Posté par maçonnerie le 02/07/2015 17:13 (depuis mobile)
Bravo les cousins!

3.Posté par Ange le 02/07/2015 18:33
Sacré parcours des deux frères quand même.
Au moins un exemple ou l'esprit de famille fonctionne.
Pas comme tous ces bâtards maintenant.
200 ans .
Il est quand même parti le dernier poilu de dormir sous le pont de l'étang salé.

4.Posté par KLD le 02/07/2015 20:21
bravo, en effet .

5.Posté par Drame de l'alcool le 02/07/2015 20:53
Complice ou coupable ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales