Société

La Journée de la traite négrière peu suivie à cause d'une "honte liée aux origines africaines"


La Journée de la traite négrière peu suivie à cause d'une "honte liée aux origines africaines"
Le site du Lazaret de la ravine à Jacques à la Grande Chaloupe est lourd d’histoire. Lorsque l'on apprend ce qu’il s’est passé sur ce lieu, la tristesse devient également pesante. Mais à première vue, on le remarque à peine.
 
Des déchets, des cailloux, quelques vieilles maisons en tôle avec chiens, poules et cochons, et un grand mur de pierres au bord de la ravine à Jacques à la Grande Chaloupe… La seule indication que ce site possède peut-être une certaine signification historique est une stèle en l'honneur des militants de l’histoire réunionnaise.

C’est le Komité Eli qui l’a fait installer et c’est également lui qui commémore la traite des esclaves ce mardi 23 août, Journée internationale de la traite négrière reconnue par l’UNESCO, sur ce site. Car le mur est celui du premier lazaret à accueillir des milliers d’esclaves malades arrivés de l’étranger.
 
Qui connaît cette date ? "Personne, selon Yrvin Rozali, président du Komité Eli qui affirme que "rien n’est organisé pour célébrer cette journée car les élus ont d’autres priorités". Pour lui, les 20 décembre, "c’est des jeux de dominos, du cochon grillé et une partie de football et ce n’est pas assez pour faire connaître l’histoire réunionnaise".

Des corps dans un cimetière et autour du lazaret
 
Une histoire d’esclavage qui a commencé sur ce site avec les premiers accostages des négriers et l’importation des esclaves au XVIIIe siècle. Le lazaret a été créé en 1779 afin d’accueillir les esclaves malades majoritairement à cause de l’épidémie de variole. "En arrivant, il y avait beaucoup de morts sur les bateaux. Ils étaient entre 100 et 300 par bateau et étaient lavés avec des jets d’eau de mer et du vinaigre. Le médecin à bord était débordé. Avant d’arriver à la côte, les corps étaient jetés à la mer, explique Philippe Bessière, historien et membre de  l’association Racine Kaf, mais d’autres personnes se trouvent dans un cimetière à proximité du lazaret". Selon lui, il aurait été réservé aux Blancs et personnes "importantes".
 
Combien de corps dans ce cimetière et dans la terre autour du lazaret ? "On sait qu’il y en a mais c’est impossible d’estimer la quantité", affirme Philippe Bessière. L’histoire derrière le nom de la ravine "à Jacques" est aussi inconnue, même si certains racontent qu'il s'agit du nom d’un esclave affranchi de l’époque. Les élus du Conseil départemental - qui gère pourtant ce site - ne seraient pas non plus au courant de l'importance du lieu, selon l'historien.

La honte des origines africaines
 
Peu d'informations sur les évènements de ce lieu mais pour la Journée internationale de la traite négrière, le Komité Eli organise ce week-end des 27 et 28 août des projections de films, animations musicales, visites guidées et un dépôt de gerbe à la mer.

De plus en plus de personnes se rendent chaque année à cet hommage mais la mobilisation reste faible."Les gens veulent bien parler de l’abolition de l’esclavage mais il y a une certaine honte liée à la traite, explique Philippe Bessière, une honte liée au traitement des esclaves mais aussi des origines africaines. Ce n’est pas glorieux d’avoir un ancêtre africain ; c’est une faille de la créolisation".

Mardi 23 Août 2016 - 23:20
SH
Lu 3888 fois




1.Posté par Roger le 24/08/2016 05:47
Si la journée de la traite négrière est peu suivie, c'est peut-être tout simplement parce que les gens ne se retrouvent pas dans la victimisation permanente que vous mettez perpétuellement en avant. Oui l'esclavage a été une abomination et il faut le faire savoir, mais peut-être pas forcément en tenant l'esclavage pour responsable de tous les maux actuels, ce que vous faites encore en disant que si les gens ne viennent pas c'est parce qu'ils ont honte de leurs racines africaines.
(PS : je le précise juste pour désamorcer d'éventuelles polémiques : je suis créole. Je suis noir mais n'en tire ni gloire, ni honte. Je suis noir mais je n'ai rien fait pour cela, je suis noir parce papa-momon lété noirs. Mais je ne suis pas mal dans ma peau parce que j'ai eu des ancêtres esclaves, et je ne supporte pas tout autant qu'un zoreil se croit supérieur à moi juste parce qu'il est blanc. Lui non plus n'a aucun mérite à l'être)

2.Posté par Complexe le 24/08/2016 06:55
Il faut arrêter avec ces complexes ...
Oui un grand nombre de créole descend des africains, et alors ?
Regardez vers l'avenir et non le passé

3.Posté par babar run le 24/08/2016 07:09
ben....comment dire.....
moi par exemple mi préfère regarde vers l'avenir.....alors ce band commémoration fortement subventionnées et juste pour flatter l'égo de 2 ou 3 ....bof....
Rien a voir avec la honte d’être d’origine africaine......
En plus ce genre de rassemblement c'est généralement kaniardage et compagnie......et un tas de gars habillés en chemises roots (et ridicules).....

4.Posté par mandelamarley le 24/08/2016 07:23
Di cet na po di. Fé cet na po fé.

5.Posté par Nono le 24/08/2016 07:54
Sortir du manichéisme :

www.youtube.com/watch?v=hMu7DIXU5No

6.Posté par Nono le 24/08/2016 10:31
"La seule indication que ce site possède peut-être une certaine signification historique est une stèle en l'honneur des militants de l’histoire réunionnaise."

C'est assez révélateur d'une certaine instrumentalisation de l'histoire. Une stèle en l'honneur des milliers de victimes anonymes de l'esclavage eut été plus indiquée.

7.Posté par Romain le 24/08/2016 10:33
Je suis perplexe de l analyse comme quoi certains ne trouvent pas glorieux d'avoir un ancêtre africain.
Je pense plutôt que ce qui effraie c'est d'avoir un esclavagiste dans ses ancêtres....
Et étant une île qui s'est bcp métissé, il est probable que bcp de créoles aient autant de sang d'esclaves que d'esclavagistes qui coule dans leurs veines.
Ces devoirs de mémoire sont importants pour ne pas répéter les erreurs, ne jamais oublier.

8.Posté par Zarbi le 24/08/2016 12:45
Ne pas oublier le rôle essentiel ( mais celui là on le glisse sous le tapis ) des zarabs sur les marchés de l'Est africain .
Les africains déportés ne mouraient pas seulement sur les bateaux : à la fin des marchés , les captifs n'ayant pas trouvé preneurs étaient abattus ( il suffisait de retourner "se servir" dans l'arrière pays ) .
Dans leur grand malheur , les déportés vers les pays chrétiens ont eu la chance de pouvoir espérer une descendance ; destinés aux pays du prophète : ils étaient castrés par des "chirurgiens" d'origine juive .
Si on veut parler de la traite , il faut TOUT mettre sur la table ; ne pas se contenter de mettre en avant ce qui favorise et alimente la victimisation .
Mais occulter systématiquement le rôle tenu par les mahométans ( chasseurs , rabatteurs , caravaniers , marchands ... ) est une énorme malhonnêteté intellectuelle ; les occidentaux ne faisaient que racheter sur des marchés bien connus les captifs proposés par les "marchands" ; je vous laisse chercher l'origine des armateurs des bateaux impliqués dans ce transport , de Nantes , la Rochelle , Bordeaux , Marseille ...
Il y a beaucoup trop de falsifications de cette sombre Histoire ( des intérêts à ménager aussi ) pour que la version retenue soit honnête et fiable .

9.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 24/08/2016 12:51
À Post.1-Roger:

*Voilà qui est dit, fermement dit, clairement dit !

*Bravo et merci !

10.Posté par Ma sonnerie le 24/08/2016 13:10
que l'on fasse des fouilles..réunionnais i conné manié la pioche té !!

honte au conseil départemental

bravo à cette asssociation!

11.Posté par Grangaga le 24/08/2016 13:41
La honte des origines africaines.....Byin sirr'!!!!!! Kan ou wa lo l'Afrik' kouk' y rossanm' .....
....èk' lo bann' dik'tatèrr'.....
....lo papa Sané.........
....lo boko aramm'......
....la mizèrr' lo pèp', malgré la ricèss' lo bann' péï......
....lo krimm' konm'....Mada......
Satt' là......oussa zot' y lé, kan y fo dénonsé....zot' té okipé!!!!!! Po koué???
Po ékrirr' z'istwarr' noutt' z'orizinn'....
Po refé sirkwi Gran Bénarr'....po noutt' bann'.....marmay'....
Warr' noutt' bann' marmay' an prizon.......
Rakont' z'is'twarr' lontan l'ékol'.....

As'tèrr' a nou la fott'......y mètt' la fott' si nou, nou iniorr' noutt' z'orizinn' Afrikènn', Zorèy', Sinwa, Malbarr'........
Vo mié kontantt' a nou viv' èk' satt' noutt' papa, noutt' momon la mont' a nou, o lié pran so bann' l'èx'zanp' là.....
Ni blan........Ni nwarr'......an....Réyoné !!!!!!!!

12.Posté par pascal le 24/08/2016 12:01
Une tête de vainqueurs

13.Posté par almuba le 24/08/2016 14:05
Toujours le regard dans le rétro.
C'est comme ça qu'on rentre dans le mur en face.

14.Posté par babar run le 24/08/2016 14:37
post@7.....ben moin par exemple...moin na lé deux.......es ke mi dois sentir a moin plus noir que blanc ou plus blanc que noir : en deux mots : MI ENFOU !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
demerde le cari sak i rest bloké la su......

15.Posté par pipoteur le 24/08/2016 15:06
@post12: c'est exactement ça... Quand je vois l'uluberlu à gauche je suis mdr! Qui peut suivre un tel gogo :)

16.Posté par noe le 24/08/2016 15:19
L'esclavage , c'est de l'histoire ancienne qui n'intéresse plus personne chez nous ...
Seuls quelques illuminés nostalgiques en parlent mais dans le vide , juste pour faire croire qu'ils existent !

Passons à autre chose comme l'Avenir ! on s'en fiche du "passé" ! on va de l'avant avec confiance ...

17.Posté par Titou le 24/08/2016 15:23
Les auteurs de ces faits ignobles sont morts il y a fort longtemps, de même que leurs victimes, paix à leurs ames.
Donc fin de l'action publique.
C'est terminé, c'est le passé, c'est révolu.
Sauf si sous le pretexte de la commémoration, vous aimez remuer la merde.

18.Posté par un créole ex lenoir le 24/08/2016 15:27 (depuis mobile)
mina zancét Africains, Z''''Indiens, Malgache et sûrement Européen, Kwé ou ve mi fé ??? mi lé Réunionnais, de part mon l''''ADN mi peu pas appartenir à autre chose que la Réunion.....

19.Posté par Zozossi le 24/08/2016 16:55
Pire que les gratteurs de cul: les gratteurs de plaies, dont nous avons ici un cas emblématique.

Ce Blanc inconsolable de n'être pas Noir n'est pas "historien".
Jamais un historien ne se proclamerait "militant de l'histoire", les deux termes étant incompatibles.

Il ne s'agit que d'instrumentaliser l'histoire à des fins politiques.
Bien représentatif des maniaques de la repentance-tirelire racialiste qui confondent la Réunion et les Antilles.

Ce petit commerce repentantiste n'intéresse personne chez nous: tous les messages postés le prouvent.
C'est un signe que les Réunionnais sont une population saine.
Si le média ne leur faisait pas une petite pub de temps en temps, on ne saurait même pas qu'ils existent.

Laissons ces deux pelés et trois tondu(e)s obsédés de la bonne couleur clamer dans leur désert et s'entre-gratouiller les plaies imaginaires qui semblent leur raison de vivre.
Cela n'a rien à voir avec l'Histoire ni avec la Réunion.

20.Posté par kld le 24/08/2016 17:31
pas mieux que post 4 , détak la langue...........

21.Posté par ah les cons! le 24/08/2016 17:51
Post 7 : le "devoir de mémoire " est une connerie car on y fait entrer le subjectif , l'émotion ( voire un peu ou beaucoup de ressentiment) ce qu'il faut c'est le devoir d'histoire!.
C'est vrai que la victimisation me gonfle particulièrement , c'est la bonne excuse pour toutes les dérives, tous les échecs :

Je n'ai pas travaillé à l'école , c'est parce que mes ancêtres étaient esclaves '( on oublie juste qu'eux ils bossaient énormément)

Je me saoule la gueule , c'est parce que mes ancêtres étaient esclaves ( à noter qu'un alcolo blanc n'a pas cette magnifique excuse , c'est pas juste)

Je suis délinquant , c'est parce que mes ancêtres étaient esclaves ( variante en métropole , je vol parce que l'Algérie a été colonisée ...bon , indépendante depuis 50 ans et toujours aux mains de la même bande de militaires voleurs mais ça n'a rien à voir)

Je fais de gosses sans arrêt , je bats ma femme, c'est parce que mes ancêtres étaient des esclaves!

Et ça va même plus loin puisque les chantres ( les chancres?) de cette victimisation détestent les descendants d'esclaves qui ont réussi leurs études , qui ont de bons métiers ( si, si, arrêtez de faire semblant , j'en connais des tas , chez nous à la Réunion et en métropole) car ils contredisent leur belle théorie , celle qui les fait exister eux ...

Le terme ultra méprisant de Bounty ( noir dehors blanc dedans ) qu'ils utilisent pour désigner ceux qui ont réussi en dit long sur le vision ( idéalisée? diabolisée en réalité) de l'homme noir , faut-il qu'il reste le cul à l'air , qu'il continue à courber la tête , à gratter la terre , à mendier ...dans le fond c'est peut-être ça leur vraie motivation , il leur faut des gens qui se sentent inférieurs et qu'on maintient dans cette infériorité pour qu'eux dans leur médiocrité se croient , enfin, supérieurs!

ça vous choque , c'est bien , mais réfléchissez là dessus !

22.Posté par CT91 le 24/08/2016 18:16
La mobilisation reste faible car les les préoccupations de chacun d'entre nous sont actuelles.
Je crois que votre association ne sert à rien.
Vous vivez dans le passé, vous êtes des passéistes.
En ce qui me concerne, j'en ai rien à faire des zistoirs longtemps.
Depuis la nuit des temps, il y a eu des horreurs, des guerres et des injustices sur la terre.
Un conseil: profitez des bonheurs et des bons moments qui s'offrent à nous.

23.Posté par Zarbi le 24/08/2016 19:42
Toutes les familles réunionnaises ont peu ou prou du sang africain dans les veines ; certaines c'est 80% , d'autres 10% .... c'est ainsi ; si cette île a su prospérer et nous donner de beaux enfants , c'est à cause de ce brassage ; mais de grâce que les gratteurs de subventions et agitateurs de ressentiments arrêtent de raviver sans arrêt ce qui peut nous diviser : ce sont des nécrophages voire des coprophages !
Ils feraient mieux de parler vrai et faire toute la lumière sur ce slave-business , démonter les mythes et mensonges des faussaires , on leur en saurait gré ; ainsi de la traite atlantique et de l'escroquerie de la prétendue "maison aux esclaves" de Gorée .

Cette histoire de maison des esclaves de Gorée a été inventée par Pierre André Cariou, médecin chef breton de la marine française dans les années 1950. Il n'a pas cherché à la falsifier, mais a émis des suppositions, qu'il a intégrées dans un roman historique non édité "Promenade à Gorée" (manuscrit disponible à la BNF Mitterand) et dans le circuit touristique qu'il proposait aux rares touristes de l'île de Gorée; souvent des amis et familles qui venaient visiter les marins militaires français hospitalisés à l'hôpital de la Marine.

À l'origine de ce qui allait devenir la plus importante escroquerie mémorielle de l'histoire, un petit garçon qui servait de "boy" à Cariou, l'adolescent Joseph N'Diaye.

Joseph N'Diaye devenu adulte prit la suite de Cariou dans les années 1970. Dans les années 1980 sorti le film "Racine" avec la figure inoubliable de "Kounta Kinté" l'africain; les américains noirs, qui vivaient souvent une sorte d'amnésie volontaire quant à leurs souffrances passées, furent pris d'une envie légitime de retourner voir mama africa.

Le seul pays qui disposait d'un véritable ministère de la Culture à l'époque, fabuleux héritage de l'ère Senghor, était le Sénégal. Les fonctionnaires orientèrent naturellement les Tours Operator black vers Gorée, où une personne qui n'était pas fonctionnaire faisait visiter une maison aux rares touristes... Joseph N'Diaye.

Eh oui , la fameuse "porte sans retour" n'est que le vide-ordures de l'époque , et vu son étroitesse je vois mal des dizaines de captifs l'emprunter de nuit pour mettre le pied dans des barcasses là où il n'y a pas d'embarcadère : c'est plutôt un environnement qui ressemble au cap-Méchant avec forte houle qui vient briser sur les roches ! Mais il y a des gogos qui y croient et qui pleurent .
Traite atlantique alimentée par les chefs de tribus ( donc africains ) qui vendaient sur la côte leurs prisonniers des guerres tribales ou les razziés des villages de brousse .
Le puissant royaume du Dahomey - à l'époque - tirait sa richesse de ce "commerce" .

24.Posté par Dazibao le 24/08/2016 20:11
Faux archi faux.

Ailleurs peut-être, mais pas en Zoreillie, pays deux trois de l'homme, tenante est exportatrice de hautes valeurs "civilisatrises éternelles"...

Vive la France, vive les froncés.....

25.Posté par Dazibao le 24/08/2016 20:12
23.Posté par Zarbi le 24/08/2016 19:42
Toutes les familles réunionnaises ont peu ou prou du sang africain dans les veines ; certaines c'est 80% , d'autres 10% ....
...................
C'est un peu comme les vitres teintées et les historiens doivent avoir l'appareil adhoc pour mezurer le taux.......

26.Posté par Dazibao le 24/08/2016 20:19
13.Posté par almuba
Toujours le regard dans le rétro.
...............
Normal le regard dans le rétro pour voir le métro qui té botte à où par derrière.....

27.Posté par Zarbi le 24/08/2016 20:19
On ne peut pas terminer ce sujet sans rappeler le mythe d'Al-Andalous , aujourd'hui pieusement enjolivé par les idéologues faussaires de l'Education Nationale !
Des esclaves "blancs" capturés dans les pays nordiques et europe de l'Est ; les "mâles" étaient émasculés à Prague et à Verdun ( centres connus pour cette spécialité ) , les femmes étaient destinées aux harems des mahométans ; ensuite acheminés en convois via Lyon , Nîmes , Montpellier .. vers leurs ports d'embarquement pour le Maghreb ou Al-Andalous en Espagne .

La vérité sur l’esclavage d’Al-Andalous

Cette propagande constante pose malheureusement un problème de fond : elle occulte complètement l’horreur de ce que fut réellement Al-Andalous, et les raisons pour lesquelles les Espagnols ont pu reconquérir ce territoire.

Cette horreur passe d’abord par une compréhension de ce que fut l’esclavage dans le monde arabo-musulman. Une tradition bien ancrée présente volontiers l’esclavage comme le fait de l’homme blanc. Les historiens officiels n’aiment manifestement pas rappeler que, dans ce domaine, l’Islam a battu, et de très loin, le monde chrétien.

Je citerai ici les travaux de l’anthropologue sénégalais Tidiane N’Diaye qui souligne quelques facettes cachées de cette organisation économique bien huilée :

« J’ai l’habitude de rappeler que mon travail ne cherche à communautariser ni l’histoire ni les mémoires. Ce qui serait la porte ouverte à une hiérarchisation victimaire, donc une approche dénuée de tout caractère scientifique. Par conséquent pour ce qui nous intéresse ici, puisque j’ai titré cet ouvrage « Le génocide voilé », faisant allusion à la castration massive que subissaient les captifs africains, au cours de la traite arabo-musulmane, je n’ai pas oublié de rappeler d’abord, que les premières victimes de cette calamité furent les Slaves, que les Vénitiens et les Marseillais allaient razzier en Europe centrale et orientale, pour les vendre aux notables du monde arabo-musulman. Cela devait durer toute l’époque carolingienne au Xème siècle sous les monarques saxons Henri l’oiseleur et Otton Ier. Comme on sait, il fallut l’émergence d’États puissants en Europe de l’Ouest et l’arrêt de l’expansion arabe aux Pyrénées pour que cela cesse. Et c’est pour combler ce déficit en eunuques et esclaves blancs, que les Arabo-musulmans allaient massivement se tourner vers les peuples négro-africains. (…) »

La castration des esclaves à Prague et à Verdun

Nos bons enseignants de l’Education Nationale, qui ne manquent jamais de verser de chaudes larmes sur toutes les horreurs que l’Occident a pu produire sur les peuples africains, ont curieusement, s’agissant d’Al-Andalous, passé sous silence le sort des esclaves blancs qui y travaillaient. Il est vrai que l’histoire de ces esclaves est moins facile à raconter que celle du Triangle d’Or ( commerce triangulaire ) , puisqu’elle décrit une réalité très différente de la propagande officielle qui oppose le monde musulman de la tolérance au monde chrétien de la haine.

Dans la pratique, comme l’a d’ailleurs raconté l’historien Jacques Heers, les esclaves qui étaient exportés dans l’Espagne islamique étaient des Saxons puis des Slaves (d’où leur nom d’ailleurs), qui suivaient des chemins commerciaux extrêmement structurés. Pour être utilisable, la main-d’oeuvre masculine devait être castrée.

Depuis l'avènement de l'islam la Méditerranée et ses côtes ont été constamment sous la menace des pirates ( chasseurs d'esclaves ) barbaresques et turcs ; l'Algérie actuelle n'avait pas ce nom - sous domination turque - et s'appelait la Barbarie ( on disait les côtes de Barbarie , mention qui figure sur les anciennes cartes ) . Toutes les côtes nord-Méditerranée étaient ravagées régulièrement par ces barbaresques qui y avaient établis des campements permanents ; le massif des Maures en Provence ne porte pas ce nom pour rien .

Allez les gratteurs , il y a du pain sur la planche si vous voulez parler REELLEMENT de ce que fut l'esclavage , et qui en a été le champion .

28.Posté par kld le 24/08/2016 20:44
zarbi ou le révisionisme de l'histoire africaine .................. oui les africains ont vendu leurs frères aux esclavagistes arabes ou occidentaux , c'est un fait ................... déjà le mot "africains" n'a pas de sens , avant l'arrivée des "envahisseurs" , arabes ou occidentaux, les royaumes africains avaient un sens et une destinée ..., ............. les frontières artificielles actuelles, issus de la colonisation occidentale , sont néanmoins la perte de l'Afrique , entrainant les scissions entre peuple regroupé autrefois en royaume et à la base des guerres ethniques actuelles .

bref la traite triangulaire occidentale n'a certes pas inventé l'esclavage , mais a multiplié "la demande" et les exportés vers les champs de coton ou de sucre .................. et les frontières issus de la colo sont une catastrophe pour la grande Afrique


Tournons nous vers l'avenir , je veux bien , mais stop au discours de deux trois certains emplis de vanité et de sois disante "supériorité " justifiant la colonisation .c'est gagné au niveau des jeunes générations , reste les "vieux" nostalgiques de la "colo" avec , dixit "ses infrastructures et sa diminution de la mortalité ......... ." merci bwana , ben .............!!!!!

29.Posté par le taz le 24/08/2016 21:50
la victimisation, Valeur de la gauche qui pleure tout le temps n'est pas suivie ??????

ô là là là .....
ça va encore pleurer à chaudes larmes dans les kolkoses ert autres syndicats sans oublier dans les paradis socialistes qui transforment la vie en cauchemard du genre ... pas de bol !

les français deviendraient-ils ENFIN adultes ???

30.Posté par Question pas bette le 24/08/2016 22:20
une question BETTE ?

Ben où il est Christophe Barret ? ek savate chinois ah ah ah et ses dalons ? hi hi hi .....

31.Posté par Dazibao le 24/08/2016 22:31
Souvent j'ai discerné la mauvaise foi chez un grand nombre, se voilant la face sur la vérité historique (alors que cela est interdit dans l'espace public), pareillement à des arracheurs de dents, il vous entortille dans une théorie d'apparence historique mais fallacieuse.

Trois jolis mots, un coup de peinture, un semblant de carbone 14, et hop, une vérité historique par jour.....

Le vice est une vertu en littérature.

32.Posté par Zarbi le 24/08/2016 22:51
Mon pauvre KLD ... je ne vois pas où est le révisionnisme dans mes posts ; tu représentes le degré zéro de l'argumentation et de la reflexion sur ce sujet ( comme dans beaucoup d'autres d'ailleurs où tu te contentes d'incantations prémâchées par d'autres compassionnels de ton calibre ) .
Ne t'en déplaise , ce sujet n'appartient pas au NPA !

33.Posté par Dazibao le 24/08/2016 23:00
Autre théorie: les esclaves n'étaient pas noirs de peau, mais des blancs peints en noir pour légitimer la conquête africaine, algérienne et tonkinoise.....En réalité, c'étaient des zacteurs....intermittents de l'histoire. Même le chabouk était faux.....Parlons pas des chaines: forgées par Chanel. Le pagne? De la soie marcopolonienne (marco polo avait ramené de Chine des vers à soie cachés dans sa moresse).

Déjà, dans l'antiquité, les romains qui avaient le sens du théâtre, avaient compris qu'il fallait donner une apparence d'exotisme à leurs spectacles. Pour y arriver ils sont jusqu'à aller embaucher des étrangers notamment des thraces (du genre Spartacus) en y ouvrant des points "Paulus emploi" dans leurs colonies, en faisant croire à la plèbe, qui gobait tout et même les mouches, que c'étaient des esclaves. Constatant que ses heures supplémentaires n'étaient pas payées, et débouté par les prudes hommes romains, Spartacus s'est révolté.

A l'heure du numérique, les images d'Epinal se colportent encore bien.....et pour tout un chacun quand il s'agit de donner sa version de l'histoire, c'est Halloween: le travestissement est de circonstance......

Le blanc donne sa mouture, le noir la corrige, le métis oublié, la barbouille, puis il y a la plume officielle qui en fait un melting-pot favorable à sa kiltir.....

Malgré tout le canard de l'histoire lé noir......

34.Posté par môvélang le 24/08/2016 23:21
""""" 9.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 24/08/2016 12:51 """"
oui, mais le zoreil se comporte toujours en être supérieur, le Réunionnais le met toujours au dessus de lui et les cons de noirs se mettent toujours en retrait!

35.Posté par bourbondodo le 25/08/2016 06:55
à POST 1
Merci Roger pour ce commentaire plein de bon sens.
Je suis blanc, métropolitain, je n'en retire aucune gloire. je n'ai pas non plus choisi d'être blanc (ou pâle...)
Tout comme les Allemands ne peuvent porter le fardeau des ignominies des nazis...
J'estime que nous sommes tous des citoyens du monde;
J'ai des amis de toute origine, de toute religion et je respecte les opinions de chacun.
Je suis installé ici depuis 2002, et l'ai fait de la même façon que lors de mes nombreux déménagements au sein de l'hexagone..
Ici je suis z'oreil, en Alsace je suis français de l'intérieur, en Corse je suis du continent, cela ne me gêne nullement... Je suis natif de la Corrèze, je suis un coujou (appellation des habitants du bassin de Brive la Gaillarde), mes ancêtres étaient métayers...
j'avoue avoir été parfois victime ici de termes racistes ou malveillants, mais cela m'a plus amusé que déçu...
J'aime La Réunion, j'aime les Réunionnais, j'aime l'être humain, et l'aimerai tant qu'il n'usera pas de violence gratuite.
L'origine de l'être humain importe peu, seul le comportement de celui-ci est important.

36.Posté par un créole ex lenoir le 25/08/2016 06:58 (depuis mobile)
humanité, quand est ce que nous vas comporte a nous à en humain ??? esclave, mais qui ne l''est plus aujourd''hui ??? esclave d''intérêts qu''ils soit moraux ou financiers ''''peut-être les deux à fois''''.... en tous cas sur ce site c''est l''intérêt moral

37.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 25/08/2016 12:15
b[À Post.34: môvélang,

*Vous généralisez, certes à tort...

*D'après vous, qu'est-ce qui est le plus grave:

.Le "zoreille [qui] se comporte en être supérieur" ou:

.Le "réunionnais qui mets toujours le zoreille au dessus de lui" ? ]b

38.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 25/08/2016 12:58
À Post.35: bourbondodo,

*J'approuve et apprécie ce que vous dites, à une réserve près:

*Les "termes racistes et malveillants" ne devraient pas prêter à sourire; d'où qu'ils viennent et vers qui ils vont !

39.Posté par Fouteznouslapaixaveclesclavazzzzze! le 25/08/2016 14:04
Toujours les mêmes complaintes, mais le créole est un esclavagiste qui s'ignore; il suffit de le voir rabaisser les mauriciens, les malgaches quand il part faire du tourisme (quand ce n'est que du tourisme...) à Maurice ou à Mada
Après, ça ne lui suffit pas, il en a aussi contre les blancs de la métropole, et, pour cultiver ses ressentiments, il faut bien entretenir l'image des méchants colonialistes...dont les créoles sont les victimes...
Quelques uns sortent du lot...mais si peu...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales