Social

La Fedaction écrit à Nicolas Sarkozy...

La Fédaction Réunion a adressé un courrier au président de la République dans lequel il est question du malaise social ambiant et des mesures qu'elle souhaite voir appliquées. Lundi dernier, les petits commerçants représentés par plusieurs syndicats avaient été unanimes quant au mauvais état de leurs finances.


La Fedaction écrit à Nicolas Sarkozy...
Quatre jours après avoir présenté les difficultés des artisans, des commerçants et des travailleurs indépendants, la Fedaction Réunion s'est adressée directement à Nicolas Sarkozy. Composée de 46 associations de commerçants et de syndicats, la fédération d'Ibrahim Patel a détaillé l'ensemble des mesures qui doivent être prises pour contrer les conséquences de la crise économique. (Voir article "'L'heure est grave' selon la Fedaction Réunion.

Pour le président de la Fedaction, les effets néfastes de la crise financière ont désormais des retombées importantes à l'échelle locale. Après avoir constaté chez ses adhérents une "baisse significative de la clientèle par suite d'une chute de leur pouvoir d'achat (et) des difficultés à honorer les dettes sociales", Ibrahim Patel estime que le conflit social tel qu'il s'est produit en Guadeloupe mettrait les entreprises locales en grandes difficultés financières s'il se produisait à l'identique dans l'île. Estimant aussi que la "solidarité doit jouer au sein de toute la population réunionnaise", Ibrahim Patel souligne que l'Etat doit rapidement mettre en place plusieurs mesures d'accompagnement.

Premièrement, c'est la mise en place d'une prime de 150 € qui a été avancée : "Nous proposons afin de doper nos ventes, la mise en place d'une prime exceptionnelle mensuelle d'un montant de 150 euros pour les salariés du SMIC et en dessous (...), qui représentent environ 80.000 salariés, et ce, jusqu'à la fin du mois de juin 2010, période où celle-ci serait renouvelée ou non en fonction d'une analyse de la situation économique et financière".

Par ailleurs, la Fédaction souhaite aussi que le département devienne, dans sa globalité, une Zone franche globale (ZFG). Inaugurée en 2006, la zone franche urbaine de l'Est (ZFU) a permis de créer à peu près 700 emplois. Cependant, pour la Fedaction, ce dispositif doit englober tous les secteurs et positionner "tout le monde de la vie économique (...) sur le même pied d'égalité. (...). L'exclusion du petit commerce de cette zone franche globale serait mal perçue par nos ressortissants d'une part, et d'autre part ces derniers ne comprendraient pas l'attitude de l'Etat qui est pour eux le garant de l'équité". Actuellement les secteurs concernés sont les NTIC, l'agroalimentaire, le développement durable et le tourisme.

Enfin, pour Ibrahim Patel, il est nécessaire que la Fedaction soit impliquée dans les groupes de négociations de la vie politique de l'île au même titre que le MEDEF et la CGPME (Confédération générale des petites et moyennes entreprises)...

Vendredi 27 Février 2009 - 16:30
Ludovic Robert
Lu 602 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 27/02/2009 20:19
la fedaction pourrait elle nous dire à quoi sont utilisés les exonérations dont bénéficient les entreprises adhérentes ? avec des tableaux, des couleurs, des graphiques, des évolutions sur plusieurs années ... bref, un travail objectif à partir duquel on puisse débattre, argumenter, négocier..au lieu de palabres de pleureurs qui ont oublié ce qu'était "le marché" surtout en période de diminution de la demande !

2.Posté par david le 28/02/2009 07:37
Nicolas veut le beurre et l'argent du beurre. On supprime les exonérations des entreprises ? Que fait -t on de l'octroi de mer ?

3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 28/02/2009 11:20
david,
sans support d'informations objectives verifiables et mesurables, tu fais comment pour discuter des évolutions de l'organisation d'une société ?

je le redis, gérer activement les exonérations et mesures fiscales locales, est une étape indispensable vers la remise à plat du fonctionnement des économies insulaires.
mes propositions visent à éclairer les décideurs sur les mesures à prendre ou à faire prendre en matière notamment de réglementation comptable, et d'utilisation des exonérations fiscales et sociales, que d'ailleurs le CESR a repris partiellement l'an dernier en souhaitant que l'information des montants d'éxonérations figurent dans les publications de comptes annuels des entreprises..

Je dis donc qu'aucun acteur de l'économie sauf la "puissance publique", ne peut jouer ce rôle de régulateur... on voit bien toute la difficulté à peser sur les partenaires sociaux quand on joue à moitié ce rôle.

pour l'octroi de mer et les assiettes de calcul de cette taxe, je peux t'indiquer le site de la douane à partir duquel tu peux demander les éléments statistiques de la Réunion et des DOM détaillée par catégorie de biens importés...cela permet de savoir quelles activités sont créateurs de "richesses" à la Réunion (mais bon, la valeur de richesses dans un processus d'importation-arevente, moi je n'appelle pas ça de la "création" de richesse) y a aussi les rapports annuels de la douane à la Région Réunion sur les données de l'octroi de mer...

comme je le disais, moi je discute à partir des informations et des données sur le fonds, pas sur la forme.. faut pas mettre la charrue avant les boeufs..

4.Posté par Petit joueur, tout petit, petit le 28/02/2009 14:15
Du jamais vu, céder avant de commencer la négociation. Alors qu'en parallèle, les antillais ont presque gagné à raison certainement mais avec la participation du gouvernement . Vraiment des petits joueurs qui soldent les vieux stocks de tissus odorants comme d'habitude. Et quand je pense que ceux là veulent prendre la chambre....

5.Posté par bullitt le 01/03/2009 08:23
C'est vrai que Patel est sa bande ... sa fait peur, en même temps ils sont appuyé par une tranche de la population largement oublié par Magamootoo et ces squales, c'est d'ailleurs ce points qui légitime l'action de Patel.
Maintenant personne n'est dupe, tous le monde sais que Patel mène un combat contre Maga. pour s'assoir dans un confortable fauteuil à la chambre et pas pour le petit commerce, sinon sa fait belle lurette que sa structure aurait attaqué de manière explicite et franche la grande distribution et les monopoles d'importations sur l'ile qui, jusqu'à preuve du contraire, non jamais étaient inquiété par la FEDACTION.

Mais sincèrement, il y t'il vraiment besoins de tableau avec chiffres et couleurs sur papier glacé pour se rendre compte de l'arnaque et du système de raquette légal en place sur l'ile ???


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales