Social

La FER s’invite à la réunion du Conseil régional

La Fédération des entreprises de La Réunion a tenu sa promesse. Joël Mongin, Hugues Atchy, Ibrahim Patel entre autres sont arrivés en même temps que le Cospar à la pyramide inversée. La rencontre avec Raymond Lauret et Paul Vergès a débuté avec du retard.


La FER s’invite à la réunion du Conseil régional
Cette rencontre était initialement réservée aux membres du Collectif des organisations syndicales, politiques et associatives de La Réunion, et au président de la Chambre d’agriculture, Jean-Yves Minatchy.
La FER qui n’etait pas invitée, a eu vent de cette rencontre. Elle a fait connaître son mécontentement dès hier après-midi par la voix de Bernard Caroupaye. Ce dernier avait annoncé la présence de la FER à ce rendez-vous. Les membres de cette nouvelle fédération a tenu parole.
Ils ont accompagné le Cospar jusqu’à la salle de la réunion.

Dimanche 15 Mars 2009 - 16:17
Jismy Ramoudou
Lu 960 fois




1.Posté par Ah enfin le voilà le 15/03/2009 16:41
zorrrrro est arriiiivééé é é , sans se presser é é . Toujours imité, jamais égalé

2.Posté par kosa la fé le 15/03/2009 17:43
Lors du dernier mouvement collectif des camioneurs en novembre 08, il m'a semblé entendre que ce combat était le combat pour tous les réunionnais et qu'il s'inscrivait dans le processus de l'amélioration du pouvoir d'achat de la population.
Encore une fois, nous voyons que les syndicalistes de corporation (patronat ou salarié) ne défendent que leurs propres intéréts sans penser à l'intéret général. c'est vrai que pour un responsable syndical ne pas appliquer les décisions des tribunaux n'est pas très respectueux de la justice.
Oté mangin ou la roule à nou.
A moins que M préfère les invitations de la vie mondaine puisqu'il a été coopté pour y participer.

3.Posté par jean le 15/03/2009 18:03
Encore eux, à la recherche d'un rôle dans ce conflit, ça ne peut être que celà qui explique ce réveil tardif. Franchement rentrer chez vous aller vous occuper de vos entreprises et rouler dans vos grosses voitures. Mais arrêter de vous ridiculiser en recherchant absolument à vous faire voir dans les médias. Si vous êtes pas dans les négociations c'est surement que personne ne vous reconnait par votre représentativité mais plutot pas vos conneries.

4.Posté par FRANCO le 15/03/2009 18:14
Le sens de la démocratie, selon le président de la région Paul Vergès, est le même que dans tous les régimes "communistes" qui ont existé et qui continuent d'exister aujourd'hui. Il ne veut seulement que les interlocuteurs qu'il accepte et alors auront le droit de se concerter avec lui et son pouvoir régional. Pour bien comprendre cette méthode de gestion très particulière, prenons un dossier concret qui illustre bien son mode de management des affaires publiques, affaires qui donc à priori concernent tous les citoyens de la région, ne serait-ce que parce qu'ils en sont les financeurs par le biais de leurs impôts locaux et les taxes diverses qui alimentent le budget régional : la future ex Maison des Civilisations.

A quel moment ce projet culturel muséal a-t-il été soumis à l'opinion réunionnaise ? Par quelles modalités préalables a-t-il sollicité l'avis et la collaboration de tous ceux qui à la Réunion souhaitent valoriser l'histoire réunionnaise ? Qui, après quel large débat public, a décrété qu'un musée serait le meilleur et plus judicieux moyen de valoriser l'histoire du peuplement d'une île encore déserte il y a à peine 400 ans et l'histoire de la constitution de cette société métissée dont la cohabitation sur un caillou volcanique de 2500 km2 dans ce monde de conflits et de confrontations guerriers ethniques, religieux, sociaux, économiques, politiques, apparaît comme innovante et transmissible pour que l'Humanité survice sur cette sur Terre ? La Réunion en elle même par sa taille, par son passé n'est-elle pas une Maison des Civilisations qui pourrait exister en 10 ou 15 lieux d'histoire réelle et de survivance aujourd'hui abandonnés sans moyens humains, matériels et financiers, et oeuvrer au quotidien, par plus de justice, d'égalité, de solidarité, en utilisant plus judicieusement les dizaines de millions €, ne serait-il pas un meilleur moyen d'agir pour renforcer l'Unité Réunionnaise plutôt que de favoriser de façon népotique, clanique et idéologique partisane, l'action de "culturels de luxe" qui sont en train de réinventer ce qui sera dans LEUR musée l' Histoire officielle du règne de Paul Vergès sur la Réunion ?
Avoir été élu par 135 000 voix sur 450 000 citoyens inscrits constitute-t-il un chèque en blanc qui permet à un homme, aussi génial fut-il, de se substituer aux 800 000 Réunionnais et à concevoir et vouloir faire leur bonheur, à l'insu de leur plein gré, à partir de ses choix personnels appuyés par ses courtisans alimentaires ? La situation pitoyable dans laquelle se trouve plus d'une moitié des Réunionnais aujourd'hui date-t-elle de quelques jours ou quelques mois ? Quelle collectivité et quels dirigeants, depuis 1992 décident et orientent le développement économique de l'île avec l'argent des transferts sociaux français et des fonds européens ? Qui a fait qu'il y a encore une route du littorale en l'état, 110 000 illettrés, 100 000 chômeurs, 300 000 " bénéficiaires de la CMU, une création de richesses minime, à peine 500 millions €, par rapport aux besoins de 4 000 millions € nécessairement importés ? Qui a laissé sévir toutes les rentes de situation dans l'économie qui, ajoutée au passage à l' euro, ont appauvri toujours plus les uns pour enrichir toujours plus les autres ? Qui fait semblant de découvrir aujourd'hui ce dont ils se sont accomodés sans réserves depuis deux décennies, s'étonnant hypocritement des méfaits et des conséquences d'une gestion de la société et de l'économie contre les causes desquels, pourtant fort bien connus et identifiés d'eux, ils ne se sont jamais véritablement élevés et auxquelles ils ne s'attaquent toujours pas aujourd'hui. Dans 6 mois les 150 ou 200 € réclamés auront été récupérés par ceux là même qui restent en situation de le faire puisque personne n'aura touché à leur système !
Pour bien être compris de tous, je vais donner un exemple concret vécu. L'Etat, sous Chirac et Girardin a mis en place le financement d'une aide pour les billets d'avion, dite aide à la continuité territoriale qui a permis à des Réunionnais de se voir financer 300 ou 500 € sur des billets dont les prix étaient fixés à fort chers selon le bon vouloir des compagnies. Et bien cette aide n'a été qu'une suvention déguisée à ces mêmes compagnies qui se sont autorisées (puisque personne ne les en empêchaient) à augmenter leurs prix de façon à rapidement récupérer l'avantage que constituait cette aide. Pourquoi n'en sera-t-il pas de même pour tous les acteurs économiques de l'île qui voudront récupérer sur leurs clients ce qu'ils auront été amenés à financer par leurs impôts ... et dans 6 mois il faudra redescendre dans la rue toujours plus excédés parce que revenus à la case départ !


5.Posté par collectif des dijoux le 15/03/2009 18:27
Vous avez raison de vous imposer car c'etait une réunion entre communiste du cospar (cgtr, pcr, verges, ratenon?)

6.Posté par fabrice le 15/03/2009 19:01
toujours... toujours na fer la...

Arrèt ek sa!

7.Posté par collectif des dijoux le 15/03/2009 21:32
scandaluew accors en guadeloupe et martinique:
pour avoir la paix le gouvernement a cedé et a tout accordé
le probleme est qu' en periode de crise economique on ne peut pas faire n'importe quoi comme augmenter les salaires, baisser les prix de force
le chomage va repartir a la hausse
mais les leaders syndicaux s"n fichent cat outre etre communistes, ils sont tous fonctionnaires payés par l' état français et donc par nos impots

8.Posté par Laurent le 15/03/2009 22:09
Moi je trouve que Mongin et les autres ont raison de défendre leurs intérêts. Tel est l'objet des organisations professionnelles.

9.Posté par Azalée le 15/03/2009 22:23
Je commence à être vraiment fatiguée de ces affrontements entre petits coqs...

10.Posté par nicolas de launay de la perriere le 16/03/2009 00:55
triste à constater que l'Etat ne fait rien, n'impose rien..quand les caisses sont vides, l'Etat laisse se démerder les acteurs de la société civile, qu'ils soient ou non l'émanation d'une représentativité locale... c'est triste à voir, triste à dire. aussi, il faudrait un mouvement global à la Réunion dans chaque commune, pour déterminer une liste de revendication partagée par ceux qui sont le plus dans le besoin, qu'ils travaillent ou qu'ils ne travaillent pas. mais bon, c'est bien de rêver...

11.Posté par darkalliance le 16/03/2009 09:24
Il s'agissait à l'origine de réunir le 'clan' afin de définir la stratégie à apporter. Une réunion des apparatchiks rouges ...

12.Posté par Tamarin des Hauts le 16/03/2009 14:43
Il existe manifestement chez certain une forte capacité à s'auto-intoxiquer qui relève du masochisme! Dans l'art de taper sur tout ce qui bouge, d'agiter le chiffon rouge, de n'avoir rien à dire, mais de hurler à s'en faire péter les cordes vocales pour le faire savoir, j'en connais qui se distinguent particulièrement! Et vas-y que je te résume le COSPAR en un rassemblement de bolchéviques-au-couteau-entre les dents! Et la Région? Une annexe du Kremlin version soviet suprême, du plus beau (ou pire) rouge coco! Et que je te voue aux gémonies le tram-train, et que je glose sur la Maison des civilisations! Y'a qu'à y'a qu'a pas, c'est vraiment du populisme de bas étage!
Et le sieur Franco, à ce petit jeu, se tistingue particulièrement! Pour lui, l'équipe qui préside aux destinées de la Région ne serait nullement représentative, puisque n'ayant bénéficié "que" de 135 000 suffrages sur un corps électoral de 450 000 électeurs! C'est un peu court, Antoine! Car sur cette base, cela représenterait 30 % des électeurs réunionnais, ce qui constitue un score que nombre de formations politiques n'osent caresser dans leurs rêves les plus fous. Mais il convient de ramener ces 135 000 suffrages à l'aune des électeurs et électrices qui sont allé voter, et là, par rapport au nombre de suffrages exprimés, Vergès and Co ont raflé la mise avec près de 45% des voix! Ce genre de démocratie gêne sans doute aux entournures, mais dura lex, sed lex!
Au fait, combien de voix avait récolté Franco et sa liste aux dernières régionales? Cette déculottée ne lui enlève en rien - et c'est tant mieux- le droit d'essayer d'exister dans le paysage réunionnais, à grands coups de diatribes anti-région, anti-Vergès,anti machin, anti truc...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales