Social

La FDSEA veille à la promesse de revalorisation des "retraites de misère"


La FDSEA veille à la promesse de revalorisation des "retraites de misère"
Le 2 août, le président de la république, François Hollande, annonçait "un plan de rattrapage pour les petites retraites des agriculteurs", pour lesquels sera désormais assurée une pension "qui atteindra au moins 75 % du smic". Ravis de cette initiative, nos agriculteurs péi veilleront à l'application de cette promesse de campagne.

Lors d'une conférence de presse ce jeudi sur la balance de cannes de Grand-Bois, la FDSEA a rappelé le contexte local. "Il y a 15.000 retraités de l'agriculture à la Réunion. La moitié touche environ 400 euros par mois", indique Frédéric Vienne, le président de la fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles.

400 euros après tant d'années de labeur, le premier qualificatif qui vient à l'esprit de Frédéric Vienne est celui de "retraites de misère". Il faut savoir que le taux plein, en l'état du régime actuel, plafonne leur retraite à 750 euros. "C'est un minimum de survie", tient-il à rappeler. S'il advenait que le plan de rattrapage promis par le chef de l'Etat était appliqué, ce plafond atteindrait les 1.000 euros.

Un agriculteur présent sur la plateforme de Grand-Bois a été pris en exemple: "il est obligé de pousser encore quelques années pour se garantir d'un taux plein. Il a 65 ans", souligne Frédéric Vienne. C'est quasiment le profil-type de l'agriculteur réunionnais.

7.000 retraités à 400 euros

Une double peine attend l'agriculteur. Après un certain âge, les subventions ne sont plus versées. Un mécanisme qui doit inciter le passage de témoin pour les jeunes. Mais voilà, encore faut-il garantir une retraite décente, ce qui n'est pas le cas d'au moins 7.000 agriculteurs à la Réunion, fait savoir la fédération. Elle restera donc attentive au développement de cette annonce présidentielle.

Le lieu du point presse était tout trouvé pour aborder un autre sujet d'actualité. Quelle tournure prend la campagne sucrière 2013 ? Rien de bon si l'on en croit les premiers chiffres livrés presqu'un mois après le début de la coupe. La saison commence à peine qu'elle s'annonce "très compliquée du fait de la multitude de micro-climats", annonce la FDSEA. Là où le Sud-Est "est mieux arrosé, l'Ouest connaît une grosse sécheresse".

"Le rendement sera très inférieur par rapport à 2012", augure déjà le patron de la FDSEA. En à peine un mois de campagne, la perte est estimée à 20 à 30% comparé au même stade en 2012. "Certains agriculteurs préfèrent même ne pas récolter leurs cannes", avise Frédéric Vienne.
Vendredi 9 Août 2013 - 07:22
LG
Lu 501 fois




1.Posté par Reunionnais le 09/08/2013 12:02
On récolte ce que l'on sème.. A force d'en*culer le fisc avec les règlements en espèces et non déclarés, il faut pas s'attendre à toucher une grosse retraite non ??

2.Posté par polo974 le 11/08/2013 14:02
La retraite étant un système par répartition, la FDSEA est donc d'accord pour une grosse augmentation des cotisations des agriculteurs actifs pour subvenir aux besoins de leurs aînés...

On bien est-ce seulement une bande d'enflures qui beuglent et barrent les routes quand les subventions ne viennent pas, quand il faut payer les cotisations et les impôts, et quand il faut déclarer et payer les employés ? ? ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales