Economie

La FDSEA prend la défense des maraîchers indépendants

La FDSEA interpelle les autorités sur les conséquences liées à la baisse des prix décidée sur les fruits et légumes à hauteur de 20% chacun. Les répercussions sur les maraîchers "se feront lourdement" selon la fédération qui explique que la contribution du Conseil Général va, certes, soutenir les groupes de producteurs, soit 20% du secteur, mais pas les autres... La fédération, à travers son président Frédéric Vienne, demande une levée de fonds pour les petits producteurs indépendants, maraîchers et fruitiers. Voici le communiqué dans son intégralité.


La FDSEA prend la défense des maraîchers indépendants
"Les négociations entreprises avec les instances publiques, les dirigeants de la grande distribution ainsi que les groupements de producteurs suite aux manifestations contre la vie chère ont donné lieu à une baisse des prix de 20 % sur douze fruits et légumes.

Une telle annonce n’aurait été possible sans la contribution du Conseil général qui a débloqué une enveloppe de 5 millions d’euros. Mais cela sera loin de suffire car force est de constater que les répercussions d’une baisse des prix de 20 % se feront lourdement sentir auprès des maraîchers.

En effet, l’effort du Département est consenti uniquement pour les exploitants qui appartiennent à un groupement de producteurs, soit seulement 20 % des maraîchers et fruitiers. A croire qu’ils sont les seuls à approvisionner les grandes surfaces de l’île ! Alors qu’advient-il des petits producteurs indépendants ? Devront-ils passer à la caisse ?

La FDSEA déplore une telle négligence à leur encontre et souhaite vivement l’intervention du Comité interministériel de l’Outre-Mer pour éviter un traitement à deux vitesses, pour lever les fonds nécessaires."

Frédéric Vienne
Président de la FDSEA

Vendredi 2 Mars 2012 - 06:41
.
Lu 775 fois




1.Posté par metencor le 02/03/2012 08:49
la FDSEA corrompu avec les grands groupes de semencier et d'agrochimie au secours du petit indépendant, c'est presque touchant!!

2.Posté par vieutang412 le 02/03/2012 10:49
ET VOILÀ ENCORE UNE FOIS LA DÉMONSTRATION FLAGRANTE DE L'ADAGE "ON NE PRÈTE QU'AUX RICHES" C'est désolant !!!

Cette politique de copinage qui existe dans nos institutions politiques...

Nous méritons malheureusement ce qui nous arrive nous avons voté "pour" et maintenant nous avons un "embryon de mafia" qui s'installe tout doucement....

3.Posté par margouillat le 02/03/2012 16:15
Quel rapport avec les riches ?

Les institutions travaillent avec les groupement de petits producteurs
parce qu'ils peuvent parler aujourd'hui d'une seule voix,
qu'ils peuvent s'engager dans le temps,
et qu'ils peuvent apporter une traçabilité et une transparence financière.
Les discussions sont toujours ouvertes.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales