Economie

La FDSEA dénonce la "dépendance des usines sucrières aux centrales thermiques"

C'est au plus tard le 28 septembre prochain que les cannes devraient être à nouveau réceptionnées à Bois-Rouge. Pendant ce temps, les fermetures tournantes de centres de réception se poursuivent dans le Sud. Pour le président de la FDSEA, Frédéric Vienne, cette situation commence à avoir ses limites. La solidarité des planteurs du Sud s'effritant en raison des retards que prend la campagne sucrière.


La FDSEA dénonce la "dépendance des usines sucrières aux centrales thermiques"
Cette semaine encore et jusqu'à la fin du mois, les centres de réception de Langevin, Grand-Bois, Casernes et du Baril fermeront leurs portes sur une journée. Si ces fermetures permettent au Gol de réceptionner les cannes de l'Est, elles occasionnent également des retards importants pour les planteurs au Sud. Retards aussi dans la campagne sucrière dont l'échéance n'a pas encore été fixée mais dont on sait qu'elle ne se terminera pas avant la fin du mois de décembre prochain.

Frédéric Vienne, le président de la FDSEA, monte au créneau : "le problème, c'est que les agriculteurs du Sud sont maintenant pénalisés avec une journée de récolte en moins par semaine. Toute l'île est quasiment concernée dorénavant. Sur les deux journées de récoltes perdues jusqu'à maintenant, la quantité de cannes du Sud non broyées est importante."

Document en main, Frédéric Vienne va plus loin : "Sur la semaine 35 en 2008, 294.000 tonnes de cannes avaient été broyées à l'usine du Gol. Cette année, pour la même semaine, on en est à 276.000 tonnes. Cela donne 14 à 15.000 tonnes en moins sans compter les deux pannes qui ont déjà eu lieu à la centrale thermique, ce qui nous amène à près de 17.000 tonnes en moins. En comptant l'Est et le Sud, ce ne sont pas moins de 150.000 tonnes qui devraient manquer à l'appel à la fin septembre."

"Nous dénonçons la dépendance des usines sucrières aux centrales thermiques"

C'est un incident technique survenu à la centrale thermique de Bois-Rouge, le 30 août dernier, qui est à l'origine de ces retards et de cette prise de position. La centrale thermique étant dans l'impossibilité de renvoyer des flux de vapeur en direction de l'usine sucrière, c'est tout le dispositif de réception des cannes qui en subit les conséquences.

"Nous dénonçons le fait que les usines sucrières restent dépendantes des centrales thermiques. A chaque fois qu'il se produit une avarie au sein d'une des centrales thermiques, que ce soit au Gol ou à Bois-Rouge, ce sont tous les planteurs qui sont pénalisés et la réception des cannes stoppée. Il existe deux générateurs à Bois-Rouge. Pourquoi ne pas compenser ? La seule balance de Caserne à Saint-Pierre réceptionne près de 5.000 tonnes de cannes au quotidien. Avec déjà deux jours de fermetures... faites vos calculs."

Le versement d'une ICHN sans conditions et un délai supplémentaire pour la Taxe foncière non bâtie

Malgré une avance remboursable de 10 euros par tonne de cannes à l'exploitant, la FDSEA n'en démord pas et estime que l'on est pas encore au bout de nos surprises dans cette campagne 2009.

En réponse, la fédération a néanmoins déposé un certain nombre de propositions parmi lesquelles le versement de l'ICHN (Indemnité compensatrice des handicaps naturels) sans condition à tous les agriculteurs au lieu d'une obligation de mise à jour des cotisations.
Frédéric Vienne regrette aussi que l'exonération de 80% promise par le président de la Chambre d'agriculture sur la Taxe foncière non bâtie n'ait pas été appliquée. Une demande a été déposée aux Trésors publics pour allonger le délai de paiement de cette taxe, programmée au 15 octobre prochain.
Lundi 14 Septembre 2009 - 07:45
Ludovic Robert
Lu 868 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales