Sport

La Diagonale des Fous : 16ème édition

La 16ème édition du Grand Raid, c’est pour les 24, 25 et 26 octobre et le 24 octobre pour la 9e édition du Semi Raid. A Trois semaines de la grande aventure, finis les entrainements de 10 à 15 heures.


Après un an de préparation et d'entrainements assidus et acharnés, l’heure est à la récupération et aux cures de sommeil ! En cette période, "les fous" préparent le matériel et font les derniers petits réglages… Les raideurs ont un régime bien spécifique, hyper glucidique.
Dix jours avant le départ, le sommeil est primordial, il faut que le corps récupère. Pensez également à la cure mentale : visualisez le parcours, surtout celui de nuit.
Une grande partie de la préparation se passe dans la tête, notamment les coups durs. Sur 24 heures de courses, il y a au moins 3 à 4 heures très difficiles où le coureur perd confiance. Il surmontera les difficultés grâce à l’encouragement des proches présents pour le soutenir, mais sa préparation mentale doit être en béton. Sinon, il risque rapidement de se disperser, et de perdre par là même ses forces.
Le Grand Raid démarre à Saint-Philippe et arrive à Saint-Denis, avec aujourd’hui 2.271 inscrits, dont 867 hors du département.
Ne pas oublier également le semi-raid, qui part de Cilaos pour finir également à Saint-Denis, et compte tout de même 1.155 inscrits, dont 183 qui viennent de l'extérieur.
Lundi 29 Septembre 2008 - 12:25
Karine Maillot
Lu 2518 fois




1.Posté par patrick floc'h le 29/09/2008 13:41

Les courses de montagne viennent de fêter les 20 ans cette année. Avec la doyenne des courses de montagne Cross du Piton des Neiges.

Il y a un peu moins de deux décennies, quelques pionniers emmené par feu Jean-Jacques Mollaret nous osions un pari fou la mise en place d'une course qui emmènerait les coureurs de Saint Denis à l'autre bout de l'île. Avec mon ami Jean-Jacques MOLLARET, pendant qu'il occupait les fonctions de Directeur de la Maison de la Montagne , nous avons lancé le 'Cross du Piton des Neiges en 1988 , puis 'La Marche des Cimes' deviendra ensuite 'La Grande Traversée' puis je reprendrais pratiquement seul en 1993 pour une question de pérennité pour l'image de marque de la Réunion mais surtout pour l'honneur de Jean-Jacques, que les politiques ont vite oublié, avec 'La Course de la Pleine Lune' avec cette année 1993 qui restera un tournant dans l’organisation des courses de montagnes grandes traversées de l’île :
Lorsque à 2 mois de l’épreuve, 1° coup de théâtre ;
Didier Le MEHAUTE et son staff qui se composé de lui et de lui même son ombre jettent l’éponge; raisons évoquées :
tracé non sécurisé suite au passage d’un cyclone en début d’année, en réalité et autres de gros problèmes de financement avec les administrations et les mairies sur le parcours, bref disons qu'il y avait un chantage à la surenchère pour obtenir plus de subventions alors qu'il était entreprise événementielle privée...

A même pas trois mois et demi de l’épreuve, je prend contact avec Jean Pierre CHARRON, l'ancien Directeur Technique de la Grande Traversée, j'ai réussi à le convaincre, non sans mal, de relancer la course. Aidé par une poignée de quelques fidèles et passionnés nous nous réunirons autour de l'Association Bourbon Rando; nom de baptême de cette nouvelle épreuve :
'Course de la Pleine Lune'
Avec comme Vainqueur Patrick Maffre
J'interviendrais comme directeur de course en apportant quelques modifications au parcours afin d'éviter les passages non sécurisés, avec notamment la traversée de Mafate Nord, l'ascension sur Dos d'Âne, et même la cour d'une famille que quelques centaines de finisseurs emprunteront !
Étant donné le revirement de dernière heure, le nombre d'inscrits chutera de moitié : plus de 1 000 inscrits à l'origine à 460 dont aucun non-résident.
Cette organisation ''Opération Overlord' montée en un mois et demi par la volonté et la gentillesse de quelques sponsors qui auront sauvé la course sans oublier ces bénévoles passionnés elle restera gravé comme un modèle de réussite, et sera 'Toujours copié, Jamais égalé...' . dans le temps.
Nous avons souffert, à la remise en place, pour avoir un dossier solide, Il fallait éviter toutes mauvaises ondes entre peau de banane au travers du chemin, les détracteurs étaient nombreux entre les envieux les jaloux et surtout une administration incohérente j'ai beaucoup d'admiration pour J.Pierre CHARRON qui c'est énormément investi dans son temps de travail mais aussi financièrement, au risque mettre en péril sa propre entreprise nous dormions peu fallait faire vite pour sauver l'épreuve, au final nous avons réussi notre pari en sauvant la course.
Non seulement mais pour la première fois, l'Organisation est associative, fondée sur le bénévolat...
Aujourd'hui elle est toujours vivante et c'est tant mieux pour la Réunion même si elle a été récupéré par une bande d'accapareurs, des notables qui n'avaient qu'un but, chercher un outil pour briller sur le devant de la scène, la Bande à Robert Chicot, le président de l’association du grand raid, sans vraiment d'idées innovantes, d'autant que c'est franchement 'Sans amertume ni rancœur aucune' que je m'autorise à dire ce que je pense de ces gens qui gravitent autour du Grand Raid aujourd'hui aucun sens de la reconnaissance du ventre sur les premières heures de l'histoire des courses de Montagnes marcher sur les pierres des autres tellement plus facile et traces du passé et vite oublié , comme par exemple il y avait le Trophée J.J.Mollaret pourquoi l'ont ils supprimé avec le temps par ignorance ou par défis,
cette course à la base était en auto suffisance alimentaire, aujourd'hui les raideurs trouvent maman à tous les carrefours qui attend avec son Carry ..
Bref sans vouloir jouer les vieux grognard nostalgique, je pense qu'ils auraient pu faire un effort de regarder dans les rétroviseurs histoire de devoir de mémoire pour qu'ils n'oublient pas comment eux en sont arrivé là ...

2ème victoire pour Patrick MAFFRE

Classements : Patrick MAFFRE en 16h 30' - il précède Jean-Philippe Marie-Louise (2ème en 17h14') et Cléo Libelle (3ème en 18h)
Chez les féminines, victoire de Etienne Régine en 27h26' devant Anne Legarec (28h01') et Mireille Séry (28h 53').

2.Posté par Ulysse le 29/09/2008 20:10
Un mois plus tard, du 22 au 30 novembre, ce sera le retour du "raid Amazones", aventure en six étapes réservée aux femmes ...
http://www.raidamazones.com/sommaire/index.php

225 amazones sur notre île pendant 6 jours ... ça m'excite plus qu'un grand raid ...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 15:32 Surf: Johanne Defay est 5e mondiale

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales