Faits-divers

La Chaumière à St-Denis : Des jeunes font régner leur loi face à des locataires craintifs

Des jeunes en mal de "sensations fortes" prennent plaisir à martyriser des animaux et à dégrader les parties communes d'une résidence sociale dans le quartier de La Chaumière, dans les rampes de Saint-François à Saint-Denis. Des locataires de la résidence Bananiers osent enfin affronter ce "petit groupe" qui fait régner sa loi.


"Ces blocs d'immeubles deviennent des ghettos sociaux" (extrait du courrier adressé au sous-préfet à la cohésion sociale et au maire
"Ces blocs d'immeubles deviennent des ghettos sociaux" (extrait du courrier adressé au sous-préfet à la cohésion sociale et au maire
Arrivé dans cette résidence à caractère social en août 2015, Daniel (prénom d’emprunt) a vite compris que les chosent ne tournaient pas rond dans le secteur. Régulièrement, la vie de la résidence est perturbée. Des chiens hurlent à la mort.
 
Daniel se tourne alors vers d’autres résidents, installés là depuis plus longtemps. "On s’est renseigné avec des gens du quartier et personne ne voulait parler. Nous l’avons appris avec des enfants du quartier qui nous ont dit que des jeunes, qui ne sont pas de la cité, torturaient les chiens errants".

Les chiens étaient torturés avec des brûlures de cigarettes, battus, quand ils n’étaient pas tout simplement tués… "Certains chiens étaient carrément enterrés vivants. Les enfants ont également vu un chien pendu à un arbre", rapportent les locataires. Mais tout le monde laisse faire.

Pourtant, un soir de janvier, ne pouvant plus supporter le martyr subi par les chiens du quartier, le locataire interpelle directement la bande de jeunes en leur disant de cesser leurs exactions. Message reçu, pour un temps. Trois semaines plus tard, rebelote : "Je les ai vus tuer un chien en le fracassant par terre avec une corde attachée autour du coup. Ils étaient à quatre sur lui et une fille filmait avec son téléphone portable. J’ai eu peur face à un tel déchaînement de violence et je n’ai osé rien dire", regrette-t-il aujourd’hui.

Les maltraitances vis-à-vis des animaux ne sont qu’une partie du climat d’insécurité que subissent des locataires silencieux. Mais c’est une agression qui fera basculer le rapport de force.
 
"Les jeunes m’attendaient avec une demi-masse"
 
"Deux jours plus tard, j’ai entendu un grand bruit au niveau du hall d’entrée aux alentours de 22 heures, reprend-il. J’ai vu cette bande de jeunes prendre à partie mon voisin, qui leur avait fait une réflexion parce qu’ils détérioraient la porte d’entrée du bâtiment. Je suis intervenu verbalement afin d’apporter soutien au voisin, mais ils étaient vraiment excités. Je suis descendu pour leur dire de cesser leur tapage mais ils m’attendaient avec une demi-masse et m’ont poursuivi. J'ai eu la vie sauve ce soir-là grâce à un voisin,  qui m’a ouvert la porte de son appartement", raconte Daniel.

"... un petit groupe de jeunes gens s'amuse à torturer et à tuer des chiens errants du quartier. Les hurlements des animaux et la vue de ces maltraitances traumatisent les résidents, adultes comme enfants"
"... un petit groupe de jeunes gens s'amuse à torturer et à tuer des chiens errants du quartier. Les hurlements des animaux et la vue de ces maltraitances traumatisent les résidents, adultes comme enfants"
Le nouveau locataire décide alors de franchir le pas. Il porte plainte. Quatre des jeunes de la bande ont été formellement identifiés. Ils seront jugés le 20 mai pour agression physique envers le locataire, mais pas pour les actes de barbarie contre les chiens.  
 
Sur cet aspect, l’agence immobilière qui gère une partie des appartements de ce parc locatif social de Saint-François a alerté l’association Agir pour protéger les animaux réunionnais (APPAR). Un courrier a été envoyé au sous-préfet chargé de la cohésion sociale, Rémy Darroux, et au maire de Saint-Denis, pour faire part de ces exactions, mais également pour "des attroupements nocturnes, de trafics divers, de nuisances sonores ou encore de voitures abandonnées". Bref, un climat d’insécurité intenable.
 
"Quand les résidents voient ces jeunes se réunir, ils appellent la police qui envoie automatiquement une équipe sur place. Ces rondes policières permettent aux locataires qui n’osent pas s’interposer, par peur de représailles, d’avoir un soutien. Elles sont également dissuasives auprès des jeunes qui essaient de créer des sortes de ghetto où ils peuvent se livrer à toute sorte de trafic ou de violences", termine-t-il.

Depuis le mois de février et le dépôt de cette plainte, les nuisances et les actes de barbarie ont cessé dans le quartier, nous indique le locataire, grâce aux rondes menées par la police. Même si de temps en temps, des jeunes continuent à venir, pour selon lui, "créer une oppression".

Un extrait du courrier adressé au sous-préfet et au maire :
La Chaumière à St-Denis : Des jeunes font régner leur loi face à des locataires craintifs




Mardi 29 Mars 2016 - 13:26
Lu 15180 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

93.Posté par dani le 03/04/2016 21:23
Vous parler me vous n en savais rien, vous n ete que des raciste deriere des ordinateur vous parlez n improte koi , ya na ki son la pour occuper le cul des autres vous me fete rire Vous coryer ke ya ke les comorien e maore a la chaumiere ya des creole ya des malgache Aussi il fo pas oublier sa , moi j habite a la chaumiere e tout c que vous dites c pas c ke je vois mal traitence des animeau n importe koi vous me fetes rire hahahahahahahahahaha

92.Posté par mi le 03/04/2016 17:10
Expliquez moi où l'auteur de l'article indique que ces barbares ( ceux qui massacrent ces chiens ) sont comoriens ?

91.Posté par Zembrocal le 31/03/2016 17:30
Vous avez parfaitement raison MANGO et avec la quantité d"enfants qu'elles font la CAF, la CGSS, le CONSEIL GENERAL seront bientot en faillite.
Si vous voyez une mahoraise qui n'est pas enceinte, c'est qu'elle accouchée y a une semaine !!

90.Posté par MANGO le 31/03/2016 12:29
Post 79 - Rassurez-vous quand on a l'habitude de les côtoyer nous savons faire la différence en Mahorais et Comoriens.
La première catégorie c'est des sauvages et la dernière sait vivre en société et a une éducation.
Et ce n'est pas du racisme mais un constat général.

89.Posté par Gépatord le 31/03/2016 09:08
cette communauté transpose leurs problèmes et mœurs ici, les réunionnais sont victimes de leurs agissements , les politique et l'état impuissant !!
nous vivons dans notre ile les même choses !!

La délinquance a augmenté de 7% en 2014 à Mayotte, département de l'Océan indien où près de 20.000 étrangers irréguliers ont été expulsés du territoire, ont annoncé vendredi les autorités qui relèvent un "véritable sentiment d'insécurité".
"Il existe un véritable sentiment d'insécurité à Mayotte et il faut que des réponses fortes soient apportées par tout le monde, la police, la préfecture, la justice, les collectivités, les maires, le conseil général", a déclaré le préfet Seymour Morsy lors de la présentation du bilan 2014 de la sécurité intérieure.
L'évolution globale de la délinquance a été de 7% en 2014 par rapport à 2013, année déjà marquée par une hausse de +11%. On note une hausse particulièrement importante des agressions de personnes (+24%), comparé aux atteintes aux atteintes aux biens (+2,16%) et aux escroqueries et infractions économiques et financières (+2,3%). Les infractions à la législation sur les stupéfiants ont doublé en 2014.
Le procureur de la République, Joël Garrigue, a noté que le taux d'élucidation avait autant augmenté que les types de délinquance.
"L'activité judiciaire soutenue génère un accroissement du nombre des mis en cause en hausse de +20%. La part des mineurs impliqués est en baisse pour les atteintes aux biens (-8,8%) tandis qu'elle est en hausse pour les agressions (+45,78%)", a précisé M. Garrigue. Les autorités ont souligné un "phénomène nouveau et préoccupant: le recours à la violence mettant en cause des mineurs".
Les violences physiques sont souvent dus à des conflits et des affrontements entre villages, qui s'étendent aux abords des établissements scolaires et des enceintes sportives impliquant une part importante des mineurs.
Concernant la lutte contre l'immigration clandestine, sujet majeur à Mayotte sous la pression migratoire des Comores voisines, 19.991 personnes ont été reconduites à la frontière en 2014 contre 15.908 en 2013, avec des moyens renforcés de la Police aux frontières (PAF) et les services qui participent à l'action de l'Etat en mer.
La lutte contre l'immigration clandestine en mer représente a elle seule 12.879 passagers, 610 passeurs et 597 embarcations interceptés contre 10.528 passagers, 517 passeurs et 476 embarcations en 2013, a précisé le directeur de la PAF, Pierre Bourlois.
Gendarmerie et police nationale ont relevé une légère augmentation des accidents de la route avec 8 personnes décédées contre 6 en 2013 malgré une baisse des accidents corporels (274 en 2014 contre 292 en 2013). Le nombre de dépistages d'alcoolémie ont été accentués, et les dépistages positifs sont en baisse (105 en 2014 contre 143 en 2013).
"Les agressions violentes, les vols à répétition, les violences intrafamiliales, les violences sur les femmes, les violences sexuelles sont inadmissibles", a insisté le préfet de Mayotte, estimant que tous avaient "le devoir de dénoncer ces méfaits".
Revenant sur les violences sexuelles, en recrudescence et notamment sur mineurs et entre mineurs, le procureur a souligné qu'à Mayotte, "ce qui se passe dans les familles n'est pas dénoncé au parquet".
"Il y a encore un poids de la tradition familiale encore important et qui fait que les gens n'osent pas dénoncer", a estimé M. Garrigue, rappelant que ces "faits extrêmement graves ont des conséquences majeures sur les victimes qu'on ne mesure pas de premier abord".
"Il est important que ces faits soient dénoncés et que ces crimes soient jugés à Mayotte", a-t-il martelé.
10/04/2015 20:38:33 - Mamoudzou, 10 avr 2015

88.Posté par Gépatord le 31/03/2016 09:05
SAINT LOUIS, et d'autres communes de la Réunion COMME Mamoudzou ,

Mayotte est le 101ème département de France mais on ne se sent pas en France du tout...ce n'est pas la France c'est l'Afrique!! Ça saute aux yeux dès notre arrivée à l'aéroport. Sans parlé de leur couleur de peau, je crois que ce sont les salouvas que portent les femmes, qui font qu'on se retrouve ailleurs!
Ce sont des boubous, comme des robes qu'elles nouent autour de la poitrine avec très souvent le kishali, châle qui couvre les épaules ou la tête voir les 2. Ce sont toujours des tissus très colorés, des couleurs vives et nombreuses sont celles qui se mettent le msindzano sur le visage......leur masque de beauté.
Les femmes sont appelées ici en shimaoré les "bouénis". On les voit partout dans les rues, sur les bords des routes. Elles vendent fruits et légumes et c'est auprès de ces bouénis que nous achetons nos produits. Elles sont parfois allongées le long de leur étale, certaines même dorment au milieu de leur produits ( surtout dans les marchés non alimentaires....elles dorment au milieu des tongues, des salouvas et autres qu'elles vendent!!).
C'est avec ces femmes qui colorent l'île, avec leur tenue, qui me font dire que nous sommes à l'étranger....la plus part parle français mais nombreux sont ceux qui parlent le shimaoré...

C'est un dépaysement TOTAL!!!
Il y a aussi de la pauvreté, juste en bas de notre colline où nous habitons. Les enfants sont souvent pied nu dans ces quartiers et jouent avec presque rien....nous en avons vu, dans une descente, faire de la luge sur un morceau de plastique.....ils étaient si heureux et si fiers que ça glisse aussi bien! C'est une exemple parmi tant d'autres.....ça permet à nos enfants de prendre du recul et de réaliser combien ils ont de la chance d'être "bien nés" ...., en France et qu'il ne manque de rien....
Les poubelles de notre résidence sont quotidiennement fouillées à a recherche de restes délaissés par les métropolitains que nous sommes....
Et oui, l'insécurité à Mayotte fait partie de notre quotidien... Les comoriens clandestins agressent pour survivre, pour manger, ils prennent tout ce que vous avez sur vous, portable, argent, vêtements.....oui même vos vêtements..... nous sommes prudents et évitons toutes les zones isolées. Ils agissent surtout sur les chemins de randonnée, isolés, et dès qu'on sort en groupe ils laissent tomber...
Notre résidence est dans un beau quartier à l'origine mais qui devient renommé pour les vols. Nous avons heureusement un gardien, des grillages qui sont même surmontés de barbelés!!! On ne risque rien chez nous!! Les mahorais sont en colère contre cette insécurité grandissante sur l'île.
On s'en accommode malgré tout, on sort avec peu de chose, rarement de sac à main, sauf en ville, tout dans les poches, même dans celles des enfants..!!!
Nous avons bien pris l'habitude de ne pas fermer notre voiture....pour éviter qu'ils ne la forcent..

Notre vie quotidienne à Mayotte..... et aussi à la Réunion

87.Posté par Gépatord le 31/03/2016 08:58
Mayotte : la départementalisation est un échec !
les mahorais fuient leurs propres enfants dégénérés pour la Réunion , à la demande des elus pour pérenniser leurs mandats d'escrocs

Mayotte : la départementalisation est un échec !
POURQUOI DEVRIONS NOUS ACCEPETER LEUR PRESENCE §§

La Cour des comptes estime que la départementalisation de Mayotte avait « été mal préparée et mal pilotée ». C’est un euphémisme. Un ancien député de Mayotte affirme, lui, que « Mayotte est au bord de la guerre civile ». Le procureur de la République déclare que 2017 pourrait être l’année du « cataclysme » du fait de la délinquance : la situation, à Mayotte, est catastrophique. Le 101e département français, île des Comores, sombre dans l’insécurité et la violence.

À la départementalisation le 31 mars 2011, les Mahorais pensaient être alignés sur la métropole ou, au moins, La Réunion. Ce n’est pas le cas et ils sont frustrés. On a déstabilisé une société matriarcale, islamisée à 95 %, très peu francophone mais tranquille.

Pourtant, le niveau de vie à Mayotte est 13 fois supérieur à celui des autres Comores, le mode de vie a changé et l’île est embouteillée par les voitures, mais le taux de chômage, officiellement de 23,6 %, est en fait très supérieur. Seuls 35,5 % de la population en âge de travailler ont un emploi, le premier employeur étant le conseil départemental !

Mayotte ne produit plus rien sauf du béton et des fonctionnaires qui sont surpayés. Pour 100 € importés, Mayotte exporte 2,2 % – tout est importé de la métropole -, le tourisme végète faute d’infrastructures et en raison de l’insécurité. En fait, Mayotte vit exclusivement de transferts de la métropole, dotations, subventions, allocations, salaires des fonctionnaires, et de crédits européens.

Le niveau scolaire est très bas, on arrive à 64,21 % de réussite au bac, probablement avec beaucoup d’indulgence. Mais les jeunes n’ont aucune perspective de travail, ils émigrent vers La Réunion ou la métropole, ou grossissent le nombre des sans-emploi.

Le département est en quasi-faillite : la plupart des communes sont sous tutelle, et le conseil départemental a voté un budget en déficit de plus 46 millions d’euros. Ce déficit est dû à un nombre pléthorique de fonctionnaires.

Il n’empêche, l’îlot de richesse continue à attirer une immigration incontrôlée venant des Comores, de Madagascar et même d’Afrique de l’Est. On expulse plus de 20.000 clandestins par an – autant que la métropole – mais leur nombre ne fait que croître, estimé à 60.000 ; il serait, en fait, très supérieur. La population, officiellement de 220.000, doit être en fait de 300.000, soit 750 habitants/km2. Elle pourrait atteindre 500.000 habitants en 2050.

Une fois à Mayotte, on peut se rendre à La Réunion ou en métropole. Mayotte peut devenir une porte d’immigration vers l’Europe. Les Comoriennes viennent accoucher à Mayotte pour que leur enfant soit un jour français : 9.000 naissances par an.

Tout cela était prévisible et probablement connu, mais Mayotte a été départementalisé par Sarkozy pour des raisons électorales : 50.000 voix…

Il faudrait soit revenir sur le statut antérieur de Mayotte, condamné par plusieurs résolutions de l’ONU, soit rendre l’île aux Comores, soit trouver un statut moins contraignant de COM (collectivité d’outre-mer) comme à Wallis-et-Futuna ou Saint-Martin. En fait, on va probablement continuer à déverser des millions pour acheter la paix sociale.

86.Posté par Gépatord le 31/03/2016 08:52
LE REUNION DOIT ELLE CONTINUER A SUBIR LES CARENCES DE L ETAT A MAYOTTE ?
NOS COMMUNES NE SONT PAS LE REFUGES DE CES (modération)

Une hausse de 19 % pour les atteintes aux biens, de 50 % sur les atteintes volontaires à l’intégrité physique des personnes, et de 51 % sur les escroqueries : les chiffres de la délinquance 2015 sont tombés. Et de l’aveu même des différents acteurs, ils sont “Catastrophiques.”

C’est désormais officiel : l’insécurité à Mayotte, si on en doutait encore, s’aggrave. Vendredi soir, le préfet Seymour Morsy, le procureur de la République Joël Garrigue, le commissaire Miziniak, le colonel de gendarmerie Jean Gouvart, et le reste de l’état major de sécurité, avaient réuni la presse pour annoncer les chiffres de la délinquance 2015. Sans surprises, ils sont “Catastrophiques”, comme le reconnaît Joël Garrigue. Un constat partagé par tous. Sur tout le département, zone police et gendarmerie réunies, les hausses sont très marquées par rapport à 2014 : +19 % pour les atteintes aux biens, +50 % sur les atteintes volontaires à l’intégrité physique des personnes, et % 51 % sur les escroqueries. Une nuance à apporter toutefois, chaque délit pouvant se retrouver dans plusieurs de ces trois catégories, la délinquance a augmenté de 15,8 %. Des chiffres “Comparables avec ceux d’un département métropolitain de taille équivalente”, expliquait le préfet Seymour Morsy, “Mais avec des infractions beaucoup plus violentes chez nous.”

23 % de hausse à Mamoudzou

À Mamoudzou, l’ensemble des infractions a augmenté de 23 %. Un seul point positif : les cambriolages sont en baisse de 3 %, “Grâce à la réactivité de nos services”. Pour le reste, les chiffres sont eux aussi éloquents : les violences crapuleuses passent de 348 faits constatés en 2014, à 675 en 2015. Soit une hausse de 100 %. Le commissaire nuance toutefois : “Il s’agit essentiellement de vols à l’arraché de téléphones portables. Il faut réellement être méfiant en sortant son téléphone dans la rue”, reprenait alors le responsable de la police. Même constat dans le reste de l’île, où ces violences crapuleuses augmentent de 62 %. En cause notamment, selon le colonel de gendarmerie Jean Gouvart : “Les bagarres entre villages, que l’on a longtemps eu tendance à légitimer, mais qui sont de plus en plus courantes et de plus en plus violentes aujourd’hui.” D’une manière générale, le colonel concède qu’il est temps de comprendre les raisons sociologiques de ces violences : “Il est désormais temps d’avoir une réflexion de fond, pour comprendre la délinquance de l’île.”

La chimique en cause

Si les chiffres augmentent autant, une raison est particulièrement mise en avant : l’arrivée de la chimique. Comme l’explique le procureur Garrigue, “Les chiffres étaient stables jusqu’en 2013,et augmentent brutalement ensuite, au moment l’arrivée de la chimique dans l’île.” Pas encore considérée comme stupéfiant du fait de la méconnaissance de certaines de ces molécules, il est encore difficile de lutter efficacement contre cette drogue. Il faut alors utiliser une base juridique différente : “Produit dangereux” ou “Exercice illégal de la médecine”, par exemple, au lieu de “Trafic de stupéfiants.” Pourtant, “Il s’agit d’une vraie drogue dure, qui n’a rien à voir avec le cannabis par exemple, qui provoque effets de manque et les violences qui vont avec”, reprend Joël Garrigue. Cette drogue qui se répand sur l’île arrive le plus souvent par courrier postal, en provenance de Chine. Pour autant, sont régulièrement saisies de “Petites quantités, mais de manière régulière.”

Une mission dans les prochaines semaines

Enfin, les violences scolaires, nombreuses ces derniers temps, ont évidemment étaient abordées : “Elles sont le plus souvent importées de l’extérieur des établissements”, précisait Denis Couture, du vice-rectorat. Seuls moyens pour lutter contre, de fait : la création de 45 postes de surveillants supplémentaires dès la prochaine rentrée, des équipements de vidéosurveillance qui devraient continuer à se développer dans les établissements, et la mise en place de clôtures. Afin d’endiguer ces hausses, une mission de l’Inspection générale de la Gendarmerie nationale et de la police devrait arriver à la fin du mois de février pour déterminer les moyens à mettre en oeuvre et la meilleure façon de lutter contre cette délinquance qui entache Mayotte jour après jour. Du côté des moyens humains, ce sont 42 gendarmes supplémentaires et l’arrivée du GIGN qui sont mis en avant : “On me demande souvent ce que le GIGN vient faire ici. C’est une unité d’élite qui adaptera ses missions au terrain Mahorais. C’est une chance”, justifiait le préfet Seymour Morsy. Pour finir, le procureur Joël Garrigue soulignait tout de même l’accroissement de l’activité judiciaire, “Grâce au fort engagement des forces de l’ordre et à une meilleure occupation du domaine public.”

85.Posté par brigitte fontaine le 31/03/2016 00:22 (depuis mobile)
En fait la Reunion n''a pas change. C juste que certains ont du mal avec la pression d''autres. Avant, on depasse pas la dizaine, la on est bientôt a 1000. Je veux dire que personne a su calmer les jeunes pousses, qui vont supporter la faute de leurs .

84.Posté par li le 30/03/2016 23:49
Et ben dis donc
Ça tourne à la fhaine cette affaire

Trop de fiel
I attire lo crabe
Tention la marée

83.Posté par kafir le 30/03/2016 23:23
Seul notre président Didier Robert semble prendre en compte non seulement la peur , mais les doléances des Réunionnais s'agissant de razzias par les nouveaux barbares , style région parisienne !!!!!!!!!!!!!!!!!!.
kafir

82.Posté par kafir le 30/03/2016 23:00
Etre craintif est un renoncement citoyen. La seule façon d'éradiquer la peste c'est de s’asseoir là-dessus si non , vous subirez les dégradations pour l'éternité. Pauvre Réunion ! La mixité sociale n'est pas la tasse thé. A chacun sa croix.

Kafir

81.Posté par Grangaga le 30/03/2016 22:55 (depuis mobile)
Surcouf zis''téman o z''Antilles, bann'' na y domès''tik'' kosson....a Marigot pli partikilièr''man na in bougu'' y mars'' an vill'' avèk'' toutt!!!

80.Posté par Fière d''être comorienne le 30/03/2016 21:32 (depuis mobile)
Pour les maltraitances envers les animaux j''ai eu l''horreur de découvrir ça y''a quelques semaines. Je n''ai pas compris, et je ne comprends toujours pas pourquoi une telle cruauté

79.Posté par Fière d''être comorienne le 30/03/2016 21:23 (depuis mobile)
Post59 Je vis à la Chaumière depuis 1an
et croyez moi c''est bien des mahorais. Mais je précise quand même que les bagarres les plus violentes que j''ai vu de mes yeux avec arme blanche et arme à feu, ce n''était ni des comoriens ni des mahorais

78.Posté par Kriss le 30/03/2016 20:59
La Métropole des années 90....on connait la suite. Bon courage...

77.Posté par Surcouf le 30/03/2016 20:45
Il ne faut pas se leurrer: Aussi bien en métropole que dans les iles (il n'y a qu'à voir le niveau de délinquance aux Antilles!!) , à la force de crier "zistiz makro" et de dire que la police a toujours tort, les délinquants font la loi, nous ne sortons plus le soir, et les ridicules peines prononcées en correctionnelle ou au Tribunal pour enfants , ne dissuadent personne. Soit on change tout ça, soit on est condamné à s'enfermer chez soi ou bien à migrer vers d'autres cieux. On peut critiquer les USA mais au moins là bas, quand le voleur est tué ou blessé, ce n'est pas la victime qui finit en garde à vue, voire plus. La politique laxiste nous a tué, et je pense que c'est fini pour les gens normaux.

76.Posté par une réunionnaise teresa le 30/03/2016 20:44
mais qui sont les propriétaires des appartements de ces tours d'immeubles en location de la CHAUMIERE et qui est le syndic? si ce n'est pas des logements sociaux.
Le problème pour les créoles de notre ile qui sont en métropole et qui cherchent à acheter un appart ou une maison sur notre ile de la reunion, par le biais des petites annonces de journal, ou agences, bien souvent ne savent pas les quartiers dans les grandes villes comme st denis et autres et là, on peut tomber de haut comme on dit.Moi, je dis mieux vaut aller déjà en location et bien chercher comme il faut, ne faire que çà pendant un laps de temps, pour trouver un bon quartier où il fait bon vivre.Car sur les photos il y a des apparts ou maisons c'est extra et quand on arrive on risque d'etre dupée.Je pense le mieux, il faut déjà habiter en location sur place sur notre ile et après chercher/trouver pour acheter c'est le mieux, pour des créoles de métropole.Le problème est trop grave, on peut se retrouver à FAYARD ou chaumière, c'est triste, ou autres quartiers pas "bienfaisants".Quand on vient en vacances ce n'est pas pareil.

75.Posté par Choupette le 30/03/2016 20:26
@ 58.Posté par Faux

Faites un double des dossiers et envoyez-les à Sarkozy.

74.Posté par Est ce que j''''ai tort ? le 30/03/2016 20:22
Gepatord, regardez bien le département de la Réunion 974 qui n'est pas le 976 mais n'assimilez pas tous les comoriens qui y vivent à des mahorais. Sachez que les djihadistes comme les frères Clain ou le réunionnais d'origine indienne qui travaillait au conseil général ou bien Nasserdine M'ze ne sont pas des mahorais. Il y a même des français blonds aux yeux bleus qui sont parti faire le djihâd en Syrie.

73.Posté par Gépatord le 30/03/2016 19:08
ACCENT !!!!!!!

pour celui qui fait état de Marseille et de la sardine, je me moque des accents, du pastis, de la pétanques !! moi je regarde le département de la Réunion colonisé par des consanguins voilés dont les gènes de dégénérés nuisent à notre mode de vie, il y a les alloc chez eux qu'ils rentrent dans le banga à kaweny ou Mtsapéré !! stop aux mosquée verte dans les résidences financé par les djihadistes et la pègres des bas quartiers français sans que le prefet et les elus bougent !! les couilles mole de créoles regarde le vandalisme dans leur ile sans brocher!! merci zamal rhum, dodo et autres !!
le 974 n'est pas le 976 et c'est tout !!

72.Posté par accent le 30/03/2016 18:17 (depuis mobile)
Gepatord. Les comoriens parlent français sans accent mais les marseillais ont un accent, les réunionnais ont 1 accent réunionnais, pareil pour les antillais et les polynésiens roulent les R lorsqu''''''''ils parlent le français comme les mahorais. Alors ?

71.Posté par rougaillezandouilles le 30/03/2016 17:45
mi habite cote toma

70.Posté par Grangaga le 30/03/2016 17:38 (depuis mobile)
La manir'' y sa va là, zot'' y vé dir'' a nou sonll'' pi lo syin...alors''...lé pa grav''.... Anon domès''tik'' kosson!!!!

69.Posté par Attention le 30/03/2016 17:30
Gepatord, un jour un ami comorien m'a dit ceci a l'aéroport Roland Garros : " si les policiers de l'air et frontière faisaient vraiment leur boulot, on rigolerait ; il y a beaucoup de comoriens avec de faux papiers à la Réunion. Ils ont tous des documents français comme quoi ils sont mahorais. Et c'est pareil à Marseille". Alors faites attention à ce que vous dites. Si des personnes sont inscrites dans plusieurs villes pour toucher des aides sans rien faire, c'est plus risqué à la Réunion que dans l'hexagone. Et même que j'ai vu un reportage sur les magouilles des comoriens en France et une fois que les enquêteurs de la CAF ont découvert la supercherie, ils se sont envolés vers les Comores pour éviter de rembourser. C'était pas des mahorais et ils roulaient en 4/4 et allaient faire de faux documents aux Comores pour une soit disant opération à cœur ouvert pendant leurs vacances au bled. Lorsque les enquêteurs ont découvert que plusieurs comoriens se faisaient opérer le cœur en juillet-août de chaque année à l'hôpital de Moroni, et venaient demander à la Secu un remboursement des frais avancés, la chasse à la triche a été ouverte et beaucoup ont regagné les Comores. Peu ont pu être jugés. Et ils avaient pour la plupart des papiers français et se disaient mahorais. Donc posté 58 a raison avec les faux mahorais. Y en a plein à la Réunion

68.Posté par lunette le 30/03/2016 17:10
Et si un Mahorais n'est qu'un Comorien qui a déjà ses "papiers français" ou qui est en attente de les avoir.?
vive Mayotte ! vive la France! Vive l' Europe !

67.Posté par vous avez tort le 30/03/2016 17:06 (depuis mobile)
Gepatord, vous avez tort car vous savez très bien que les délinquants à Mayotte sont des comoriens en grande majorité et posté 58 a raison : il y a beaucoup de faux mahorais à la Réunion. Faux papiers ou vrais faux achetés ou volés.

66.Posté par chavez le 30/03/2016 16:58
tout le monde à un smarthpone mais personne ne filme !!!! mais si c était un policier mis en cause là on trouverait les vidéos sur le net , bande d abrutis

65.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 30/03/2016 16:58
Il y a une petite rue à Ste Clotilde que les policiers nomment Mayotteland. Marmailles dans la rue, couches kilotte jetés partout, bouteilles, loto brilé etc.....

64.Posté par Grangaga le 30/03/2016 16:58 (depuis mobile)
In po la pintir'' y koutt'' pa sèrr'' ossi..si lo propriétèr'' lo "park'' loka"....poul''!!! y komans'' parr'' donn'' in koulèrr'' son bann'' lokatèrr''...Sinon pran l''iniciativ'' zot'' mem''..la prèv'', na marmay'' y travay'' pa.. Va donn'' la min...

63.Posté par Perpi le 30/03/2016 16:55
Posté 58 a raison. Attention aux faux mahorais à la Réunion. Beaucoup de comoriens nés à Mayotte sont à la Réunion et les gens les prennent pour des mahorais. D'autres mères de familles comoriennes vivant à la Réunion avec leurs enfants nés à Mayotte sont aussi assimilées à des mahoraises mais il faut travailler dans le social pour le savoir. La plupart ont des logements dès qu'elles arrivent car elles avaient un enfant malade qui ne peut pas être soigné aux Comores. Donc destination Mayotte et comme les hôpitaux de Mayotte ne sont pas équipés pour soigner tout type de maladie, on régularise la maman pour suivre son enfant malade à la Réunion. Dans le cadre du regroupement familiale, tous les autres enfants arrivent à la Réunion et il est urgent de loger ces gens là d'où la priorité pour les logements sociaux. Ces gens là sont pour une grande majorité des comoriens mais je n'exclue pas que parmi ces jeunes délinquants il y ait des mahorais tout comme il y a des réunionnais délinquants

62.Posté par cimendef le 30/03/2016 16:46 (depuis mobile)
La Chaumière ? non ! maintenant c'est la hutte ou le banga le nouveau nom de ce quartier.

61.Posté par Mango le 30/03/2016 16:39
au post 45

Pour votre information :

1) les flics sont dépassés et s'en foutent
2) le syndic se rempli les poches (rue (modération))
3) les locataires peuvent encore déménager mais pas les pauvres petits vieux qui restent et qui sont propriétaires depuis une trentaine d'années. Ils ont la peur au ventre et les autorités "compétentes" ne font rien.
Vous ne savez pas de quoi vous parlez, on ne STIGMATISE pas la "population" mais plutôt les animaux qui y vivent.

60.Posté par Renseignez vous le 30/03/2016 16:27
Posté 54 par St André. Il est vrai que des chiens ont été torturés et pendus à Mayotte mais aucun de ces tertionnaires n'est mahorais. Donc, renseignez vous. C'était des adolescents comoriens désœuvrés dont les parents ont été expulsés et les ont laissés grandir tous seuls dans les rues de Mayotte. Comme tout ce qui se passe à la Réunion n'est pas l'œuvre des réunionnais, tout ce qui se passe à Mayotte comme fait divers n'implique pas des mahorais

59.Posté par Mango le 30/03/2016 16:22
La Chaumière n'a rien a voir avec des logements sociaux, c'est privé et géré par un syndic de copropriété payé par les propriétaires. En tant qu'ancien propriétaire je peux vous dire que ces immeubles étaient encore potable il y a 15 ans de cela. des gens sans bcp de moyens ont sacrifiés leur économies pour des appartements devenus invendable à l'heure actuelle même bradés personne n'en veux. Merci à une certaine catégorie de la population soit disant "francaise" mais incapable de s'adapter ici. Non seulement actes de cruauté envers les animaux mais voleurs ( vol avec effraction, on connait les coupables mais bien entendu insolvables devant un tribunal), ils ont tout détruit chez moi, le traumatisme est bien là 6 ans après.
j'ai eu la chance de pouvoir partir mais ce n'est pas le cas de tout le monde malheureusement.
Vive les mahorais à la réunion !!!!!!!!!!!

58.Posté par Faux le 30/03/2016 15:57
@Gépqtord. Non, vous ne connaissez pas Mayotte ou vous êtes comorien et vous vous voilez la face. Je ne nie pas qu'il ya plusieurs jeunes mahorais délinquants à la Réunion. Mais sachez que les mahorais ont commencé à venir à la Réunion en 1990, soit 1 an après la création du RMI. Depuis quelques années ces femmes sont retournées (pour la plupart) à Mayotte car leurs enfants ont grandi et elles ne touchent plus d'aides ou leurs aides ont beaucoup diminué. Il ya des femmes comoriennes avec de fausses identité mahoraises, soit avec la complicité de certains mahorais qui leur ont vendu leur pièces d'identité, soit parce qu'elles les ont volé. Ces personnes s'installent à la Réunion et vous les prenez pour des mahorais or ce sont des comoriens. D'autres comoriennes ayant eu des enfants nés à Mayotte et ayant bénéficié du droit du sol, se retrouvent à la Réunion car elles obtiennent des titres de séjour étant parents d'enfants français. Et pour vous ce sont tous des mahorais. Si vous dites que les mahorais sont tous en Métropole ou à la Réunion et il y a que des immigrés à Mayotte, donc ce ne sont pas les mahorais qui sont délinquants à Mayotte s'ils vivent tous ailleurs. Ne prenez pas pour des mahorais tous ces enfants comoriens nés à Mayotte et qui se retrouvent à la Réunion. Là où je travaille à Mayotte, j'ai souvent des demandes de transfert de documents vers la CAF de la Réunion et plus de 75% sont des personnes nées à Mayotte à partir de 1988 et dont les 2 parents sont comoriens. Ça m'étonnerait que vous ne soyez pas un comorien car tout le monde sait que lecomorien ne travaille pas et lę trafic de faux papiers est un sport national aux Comores. Vous faites bien de ne pas mélanger comoriens et mahorais sinon vous diriez que ce sont les mahorais les champions du trafic de drogue à Marseille et dans le 93 et que ce sont des mahorais qui sont les assassins présumés d'Hélène Pastor, que dans le gang des barbares de Youssouf Fofana, 2 des geôliers d'Ilan Halimi sont des mahorais, que les personnes ayant cambriolê la station télé Kwézi sont des mahorais, que la personne ayant assassiné sa maman et blessé grièvement sa sœur à Mayotte car ces dernière ne l'aidaient pas à avoir un titre de séjour, est aussi mahorais. Attention aux faux mahorais et en France lorsqu'on est né quelque part ont est qualifié de natif de cet endroit et Mayotte a la plus grande maternité de France. Wa Salam

57.Posté par LOol le 30/03/2016 14:06 (depuis mobile)
je passe devant ce quartier tt les jours. C hallucinant de voir tt ces enfant.. ces femmes et hommes assis par terre ou mm endormi. C''est un type de population bien particulier qui y vie. Merci au propriétaire peut scrupuleux. Ou va mon ile ?????

56.Posté par Citoyen 974 le 30/03/2016 14:05
Voilà comment sera toute l'île de la Réunion dans 10 à 15 ans. Les Mahorais ne sont pas dans un processus d'intégration, mais plutôt dans une logique de profiter à 100% de la Sécurité Sociale, de Pôle Emploi et de la CAF. Avec la complicité de certains hauts responsables politiques qui ont largement profités de leurs votes aux 2 dernières élections... Tout le monde aura compris de qui je parle !!!

55.Posté par bonnemémoire le 30/03/2016 13:52
Que font les autorités ?
Celles de l' État : Préfecture et Académie ?
Celles du Conseil Général : Les Services sociaux ?
Celles de la municipalité : ses divers services ( animation / éducation/ insertion/ police/.....)

Ces responsables sont inconscients ? tétanisés? ignorants? cyniques ?
Ils ignorent : les signalements et les divers rapports des professionnels de terrain ?
En attendant de s'interroger sur ce flot continu de jeunes et de moins jeunes insocialisés ( le terme n'existe pas mais comme la réalité est là il faut bien créer le terme qui lui correspond) qui accompagnent les adultes venus répondant à des motivations multiples que les mêmes élus ont pour partie encouragé à venir s' y installer souvent pour des besoins électoraux?

La transformation d' une partie La Réunion en "banlieues" est en cours accéléré et avec ce phénomène la déflagration .
Mais tout n'est pas perdu car si le Sous- Préfet à la Ville et quelques autres seront sans doute partis il nous restera quelques jours après la déflagration :
-Le Maire de saint- Denis
-La présidente du CG
- Le président de l' AMR
-Le Président à vie de feu le PCR
Pour nous indiquer au mieux que c'est " la mondialisation" ou encore que " c'est le manque de solidarité des fonctionnaires " et qu'il faut changer de modèle en s'assurant entre deux grandes réceptions, deux odes à Mandela et à la tolérance, deux couplets sur le nouveau statut , que les votes sont assurés pour les prochaines élections .
Comme dirait cet auteur avec certains responsables : Le pire est toujours certain!

54.Posté par St-André le 30/03/2016 13:41
A St-André aussi les gens ont baptisé Fayard "quartier mamoudzou". Même en voiture j'ai peur de circuler à cet endroit. Les chiens ne font pas partie de leur culture car considérés comme impurs. L'année dernière ils en ont massacré beaucoup à Mayotte. Il y avait des articles avec photos dans la presse ici. C'est tout simplement horrible et inhumain !

53.Posté par Laurie le 30/03/2016 11:35
Ou sont leurs PARENTS ???
QUAND VOUS N'ARRIVER PAS A ASSUMER UN ENFANT, FAITE L'AVORTEMENT OU PROTEGEZ VOUS BAND DE CON !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Faire un bon nettoyage ne serait pas de refus. De toute façon ils servent a rien. Moi je n'es aucune pitié. QU'IL CREVENT SES (modération) !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

52.Posté par Tir Malol le 30/03/2016 10:42 (depuis mobile)
Post 44 ou sa ou habite ?

51.Posté par Gromale le 30/03/2016 10:16
Pour votre bonne information, les immeubles de la Chaumière ne sont pas des logements sociaux. C'est une copropriété privée. Donc pas de bailleur social ni de mairie dans cette histoire.

50.Posté par cimendef le 30/03/2016 10:08 (depuis mobile)
Lorsque vous saurez qui sont les principaux propriétaires vous comprendrez pourquoi on a ces nouveaux locataires, alala.

49.Posté par MAMOUDZOU le 30/03/2016 10:03
Dans le langage courant cet ensemble d'immeuble est connue sous le nom de Mamoudzou !
C'est juste un echantillon de ce qui nous attend a tres court terme. on va dire 5 ans vu les arrivées
continuelles et le fort taux de procreation. Il serai temps que le reunionnais se reveillent !
J'ai vraiment peur pour notre ile.

48.Posté par Thierry le 30/03/2016 09:57
... @ Gépatord, votre tableau est malheureusement la réalité.

Faut-il s'en résigner ou devenir radicaliste contre cela pour que les choses bougent mais pas dans le bon sens non plus ?

Notre éducation et notre mode de vie (bien-être) nous plient à la paix et à l'envie de vivre mais pas à tuer.

Dans ce cas ci, les jeunes vont délocaliser le problème. Il s vont tout simplement aller massacrer les chiens à d'autres endroits. Quel que soit le lieu, c'est dans leur tête qu'ils sont des dégénérés et ils n'ont que faire des lois ou de la justice ... qui les encouragent.

47.Posté par PARENTS le 30/03/2016 09:19
ON AURA BEAU ECRIRE ET ECRIRE ENCORE MAIS LA SOURCE DE CES AGISSEMENTS RESTE..........LES PARENTS
ALLEZ DIRE CE QUE VOUS VOULEZ MAIS LES PARENTS SONT LA SOURCE DE CES PROBLEMES

UN BEBE DEVIENT ENFANT
UN ENFANT DEVIENT ADOLESCENT
UN ADOLESCENT DEVIENT ADULTE

UN ENFANT QUI NAIT ET QUI GRANDIT A BESOIN D'UNE BONNE EDUCATION, ET SANS RELACHE, SANS LACHER PRISE.

UN PERE ET UNE MERE SONT RESPONSABLES DE LEURS ENFANTS, MEME S'ILS SONTY SEPARES OU DIVORCES, ET LA RESPONSABILITE DOIT RESTER ENTIERE.

UN JEUNE QUI VEUT DERAPER, SOIT SOUS L'INFLUENCE DE SES CAMARADES, SOIT PAR ENVIE PERSONNELLE DOIT ETRE RECADRER PAR SON PARENT RESPONSABLE

POURQUOI CES PARENTS LES CHERISSENT ET LES PROTEGENT LORSQU'ILS SONT BEBE ET MEME ENFANT ET PLUS APRES ?

SINON ON NE LES FAIT PAS UN POINT C'EST TOUT.

46.Posté par Valeurs humaines le 30/03/2016 08:22 (depuis mobile)
Quartier sensible ? Ghetto ? Ce sont des immeubles privés avec un syndic , les propriétaires ont ils portes plaintes ? Pas que je sache , la police fait des rondes et de la prévention , arrêtons de stigmatiser la population ,

45.Posté par Little boy le 30/03/2016 08:15 (depuis mobile)
Un quartier sensible , à quel point de vue ? Ce sont des logements privés ,que fait le syndic ? les propriétaires ne semblent pas inquiets ? la police doit intervenir , rondes et prévention , ne stigmatisons pas la population ,

44.Posté par rougaillezandouilles le 30/03/2016 03:32
ouep lile est fidele a son image.....tolerante et accueillante que dire.....

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales