Social

La Caravane de la solidarité à la rencontre des SDF du Sud

Depuis lundi, la Caravane de la solidarité sillonne les communes de l'île pour venir en aide aux "sans domicile fixe" et leur faire don de cartons alimentaires et de vêtements. Après Saint-Paul, Saint-Leu ou encore l'Entre-Deux, nous sommes allés à la rencontre de l'équipe de l'association de Roland Lambert, Réseau entraide et solidarité qui, pour la cinquième année, fait face à de plus en plus de demandes. Des demandes souvent effectuées par des démunis très jeunes.


"Il y a de plus en plus de personnes en difficultés dans l'île et de tout âge...", c'est ce constat que fait Gérard Técher, un des huit bénévoles du Réseau entraide et solidarité dans le cadre de la 5ème édition de la Caravane de la solidarité. Accompagné par sept autres bénévoles, Gérard Técher fait encore le même bilan cette année. Des conclusions alarmantes et toujours aussi préoccupantes.

En déplacement depuis lundi dans l'Ouest du département, à Saint-Paul, Saint-Leu et Trois-Bassins, les bénévoles rencontrent de plus en plus de particuliers démunis sans pour autant être des "sans domicile fixe". Présente devant le parvis de l'hôtel de ville du Tampon en fin de matinée, l'équipe de Réseau entraide solidarité a accueilli une quinzaine de démunis à qui il était difficile de refuser d'apporter de l'aide.

Selon Marie, Chantale, Eric, Jean-Marc, Christian ou encore Alexandre, la situation empire d'année en année. "Avec la rentrée et l'hiver, les personnes se retrouvent dans des situations inextricables au niveau financier"...lorsqu'ils bénéficient d'aides car, pour beaucoup d'entre eux, le RMI (Revenu minimum d'insertion) n'est plus qu'un lointain souvenir effacé au fur et à mesure par les galères du quotidien.

De plus en plus de SDF jeunes

Souvent malades en cette période d'hiver austral, les "sans domicile fixe" retiennent particulièrement l'attention des bénévoles qui s'assurent d'une assistance médicale et qui répertorient les familles qui pourraient encore venir en aide à ces personnes, peu épargnées par la vie.

Cette année, les jeunes, âgés à peine d'une vingtaine d'années, sont nombreux à se présenter pour avoir une bouteille de jus de fruits, du riz ou encore de l'huile. Des jeunes que ces bénévoles risquent encore de croiser sur la route du Sud sauvage dans les villes de Saint-Joseph et Saint-Philippe plus tard dans la journée.

Plus encore, l'équipe de bénévole s'est fixée comme mission de recenser les différents SDF et d'étudier leur évolution, leur conditions de vie et les difficultés auxquelles ils sont régulièrement confrontés.
Mercredi 12 Août 2009 - 18:40
Ludovic Robert
Lu 873 fois




1.Posté par dommage!! le 12/08/2009 19:40
dommage mr lambert roland que vous ne fassiez plus de solidarité, dommage que vous êtes devenu politisé, j'espère qu'un ces jours vous serez quelqu'un en politique,surtout n'imitez pas votre ami ratenon,mais je suis persuadé que l'on vous retrouvera sur une liste des régionales 2010!!!

2.Posté par bertel le 12/08/2009 20:12
Notre pays est descendu bien bas.

La solidarité, pendant que d'autres se gavent de l'argent public et exhibent leur rolex , est presque exclusivement laissée à l'initiative de bénévoles.

Bertel de Vacoa

3.Posté par Citron amer le 12/08/2009 20:53
Bravo Mesdames et Messieurs les bénévoles d'aider vos concitoyens en donnant de votre temps aux plus démunis. Je vous propose d'aller stationner devant la mairie de St-Denis, fort riche en ce moment puisqu'elle se permet de faire des cadeaux somptueux en espèces sonnantes et trébuchantes (au titre de la coopération) à la ville de Diego-Suarez et ses satellites alentours. Pas besoin de vous nommer le pays, vous avez deviné. Combien de colis supplémentaires pourriez-vous distribuer, n'est-ce-pas à nos malheureux de la Réunion ? Nous connaissons la souffrance et la misère du peuple malgache et nous compatissons mais nous n'avons pas le droit de laisser des familles avoir faim chez nous aussi. Les largesses envers la grande île ne sont pas terminées et ce sera au détriment de notre population dans le besoin.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales