Société

La CGTR "ne pleure pas les pétroliers"

Le secrétaire général de la CGTR, Ivan Hoareau, fustige les pétroliers dans un communiqué destiné à faire part de la position du syndicat dans le mouvement lancé par les gérants des stations-service.

Voici ses propos:


La CGTR "ne pleure pas les pétroliers"
"La CGTR ne pleure pas les pétroliers.

Les pétroliers se gavent sur le dos des Réunionnais.

La pauvreté grandissante dans une conjoncture anxiogène amène de plus en plus à se pencher sur la réalité économique des prix de vente de produits essentiels.

Les réunionnais sont de plus plus conscients des rentes de situation et de leurs représentants.

Les inégalités, profitant d’abord qui plus est au plus gros, deviennent de plus en plus intolérables.

Il y va du devenir de la Réunion.

Le gouvernement ne doit rien lâcher aux pétroliers qui, sans vergogne, se disent la profession la plus transparente. Faut-il en rire ou en pleurer ? Ni l’un ni l’autre. Il faut se battre contre les accapareurs.

Nous voulons connaître la formation des prix et les marges.

Nous voulons connaître ce qui se passe en amont de notre approvisionnement en Europe.

La dépendance des gérants par rapport aux pétroliers n’aide pas à la construction d’une éventuelle stratégie indépendante. Ce qui pourrait permettre, pourtant, de réfléchir à une structuration de la profession s’appuyant, entre autres, sur une sécurisation de la situation des personnels.

Et, dans cette bataille de crabes, l’alibi de la défense du personnel systématiquement et machiavéliquement mis en avant sonne faux et sent mauvais.

Les pétroliers sont à la commande. Pour leurs égoïstes et apatrides intérêts.

Pour leur rente, "mettre le feu à la Réunion", est une carte jouable alors que celui-ci couve partout dans les moindres interstices de la souffrance sociale.

La CGTR condamne la mobilisation des pétroliers et des gérants des stations services. Elle appelle le gouvernement à tenir bon face à la rapacité du capital.

Les travailleurs doivent être, plus que jamais dans cette période trouble et difficile, vigilants.

Saint Denis le 28 janvier 2014
Le secrétaire Général de la CGTR
Ivan Hoareau"
Jeudi 30 Janvier 2014 - 16:05
Lu 835 fois




1.Posté par C'est bon le 30/01/2014 16:23
C'est la première fois que je suis d'accord avec la CGTR

2.Posté par noe le 30/01/2014 16:57
Malgré le manque de carburants , ce syndicats impacte sur les gens avec ses sourires frisant le ridicule moribond !
A bas la CGTR !

3.Posté par gg le 30/01/2014 18:16
moi non plu mi pleur pa ou. sort a ou la don !!!

4.Posté par Antipode le 31/01/2014 06:16
Vous souhaitez une véritable insurrection qui permette de payer le carburant 30% moins cher ; en fait qui permet 30% d'économie et en bonus de beaucoup moins polluer et épargner le moteur ?
INSTALLER DES SYSTÈMES PANTONE !!! ??

5.Posté par toujours aussi critiques les posts .... le 31/01/2014 07:38
Si les petroliers ne faisaient que se moquer du monde, ce serait bien.mais ils mettent a mal les ecosystemens dans plusieurs pays d afrique et d ailleurs, exemple le fleuve Niger avec ses riverains qui crevent la faim parce le fleuve sert de deversoir aux petroliers qui n en ont rien a faire de ces peuples malades de leurs petrodollars, et organisent une corruption en regle des dirigeants pour pouvoir pomper tranquillement et rejeter leurs saloperies dans lesquelles baignent les gens.
De plus, les societes petrolieres francaises ont fait de l optimisation fiscale leur deuxieme metier, en ne payant que tre peu ou pas d impots en france, avec un systeme bien rode ou les benefices s envolent dans des pays off shorre et les charges dans les societes porteuses en france, ceci afin de gommer la masse imposable.
Nous payons donc deux fois, une fois a la pompe, et une fois par nos impôts qu ils ne payent pas.
Et nous sommes contents....de participer a cette coruption et ce manque de civisme, en renouvellant nos engagements envers ces societes criminelles a chaque cfois que l on passe a la pompe.
Alors oui, il faut les obliger a baisser les prix.
Non, il ne faut pas encore baisser sa culotte devant ses multi nationnales qui profitent a fond du systeme et qui font crever des gens, s enrichissant chaque jour plus sur le dos de pays qui meurent de leurs outrages.
Et la france devrait les taxer encore plus pour chaque baril qui rentre, devrait empecher ces societes d aller en bourse, et les obliger a remettre en etat tous ces pays qu ils ont abîmés.
Et les gratifier d une super taxe environnementales, pour leurs apports considerables d augmentation des gaz a effet de serre, pour ces millions de baril qu ils laissent bruler en permanece dans certains endroits du globe, pour laisser les cours de la bourse hauts ou parce que le raffinage rapporterait moins.
Pour une utilisation raisonnee, achetez des voitures qui consomment peu
De toute facon sur les routes reunionnaises, je ne vois pas l interet de ces grosses bagnoles qui bouffent du 14 l au cent, si ce n est que pour se montrer.
Mais la mode aujourdhui, est a la discretion.suivons là,
Et nous, etre raisonnable en etant économes.

6.Posté par Dimitri ALAIN le 31/01/2014 10:23
les fossoyeurs ouvrent leurs bouchent pour faire quoi quand le mal est fait ils ramènent leurs sciences restez dans vos bureaux et fermez là ...................

7.Posté par nicolas de launay de la perrière le 31/01/2014 11:45
yvan,
ton organisation a refusé de siéger à l'observatoire des prix des marges et des revenus..
c'est écrit noir sur blanc sur le décret précisant les organisations et l'identité de leurs représentants..

il est un peu tard pour revendiquer la nécessité de transparence, quand tu refuses de participer à l'organisation en charge de le faire pour les partenaires sociaux et représentants des consommateurs, et associations familiales.

passe la main !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales