Société

La CGTR est-elle sur le point d'imploser ?

A chaque jour son lot de règlements de comptes au sein de la CGTR. Dernier exemple en date, les démissions avec fracas du secrétaire général de l'Union régionale Sud, Pascal Hoareau, ainsi que de son adjointe, Clara Derfla, de la Commission exécutive confédérale de la CGTR.


La CGTR est-elle sur le point d'imploser ?
Pas une semaine sans que la CGTR ne fasse la Une de l'actualité suite à problèmes internes.

Dernier exemple en date, la démission du secrétaire général de l'Union régionale Sud de la CGTR, Pascal Hoareau, et de son adjointe Clara Derfla, de la commission exécutive confédérale (CEC) de la CGTR. Une démission qui est intervenue le 23 août dernier. Le point de départ du conflit démarre le 10 juin dernier lors de la CEC où de "graves accusations" auraient été portées à leur encontre. Clara Derfla parle d'"une tentative de déstabilisation de la direction confédérale" et Pascal Hoareau dénonce "le comportement et l'attitude au regard des principes et règles de vie de la CGTR".

A la suite de la CEC du 10 juin, les deux secrétaires généraux avaient demandé des "éclaircissements" par courrier, sans réponses à ce jour. Il ne leur restait plus qu'à démissionner, et ces démissions interviennent après plusieurs autres conflits internes qui ont secoué la CGTR. Notamment ceux marqués par la révocation d'un délégué syndical par l'Union régionale Ouest ou encore celle d'Eric Dorval, également délégué syndical, par la fédération auto-moto durant les NAO (négociations annuelles obligatoires) chez Citroën. (voir ici : Citroën: Le délégué syndical de la CGTR CMR révoqué en "missouk" par la CGTR Auto Moto ).

Transaction douteuse du compte de la CGTR

Pour revenir à la démission des deux secrétaires généraux de l'Union régionale Sud de la CGTR, les accusations portées à leur encontre semblent être la réaction d'Ivan Hoareau à plusieurs interrogations de Pascal Hoareau et Clara Derfla faites lors de précédentes CEC. La première remontant à janvier 2013 afin d'obtenir un "état" des dépenses et recettes des comptes de la CGTR. "En 3 ans de mandat, aucune information relative à la trésorerie de la CGTR ne nous a été communiquée et ce malgré de nombreuses demandes . Que cache cette absence de transparence sur les finances de la CGTR ?" s'interrogent les deux secrétaires généraux du Sud.

Et le grand déballage commence. Plusieurs exemples sont avancés par Pacal Hoareau et Clara Derfla sur des "transactions dangereuses" pour les finances de la CGTR. Transaction douteuse du compte de la CGTR sur un compte personnel d'un secrétaire pour plusieurs milliers d'euros, acquisition de plusieurs véhicules auprès de marque Citroën ou encore le remboursement d'une facture de téléphone d'Ivan Hoareau qualifiée de "phénoménale".

"Nous ne pouvons plus accepter de voir la CGTR sombrer chaque jour un peu plus"

Pascal Hoareau rappelle dans son courrier de démission adressé aux membres de la CEC son "refus" sur la validation des comptes de la CGTR pour l'année 2010. Notamment pour des dépenses "injustifiées" pour un montant de 8.000 euros. Le secrétaire général de l'Union régionale Sud revient également sur son vote négatif lors de la CEC condamnant "l'ingérence" de certain sur le récent conflit Citroën. "Elle (la délibération ndlr) conduit aujourd'hui à une guerre ouverte entre la fédération auto-moto et le syndicat CMR, qui atterrira très probablement devant les tribunaux", explique Pascal Hoarau.

Pis, selon le courrier de démission, la CGTR n'aurait pas accordé à Clara Derfla l'autorisation d'organiser des élections du personnel pour les salariés de la CGTR. "Considère-t-on, à la CGTR, comme anormale que des salariés demandant la mise en place d'élections dans leur entreprise ?", s'interroge-t-elle.

Pour l'ensemble de ces raisons, les deux secrétaires ont décidé d'adresser leur démission de la CEC. "Nous ne pouvons plus accepter le manque de transparence, la condamnation systématique de positions divergentes, les attaques répétées sur les demandes qui dérangent (…). Nous ne pouvons plus accepter l'absence de positionnement de la confédération sur des problèmes qui compromettent pourtant gravement la survie de l'organisation CGTR (…). Nous ne pouvons plus accepter de voir la CGTR sombrer chaque jour un peu plus (…). Nous ne pouvons plus siéger dans une instance dirigeante de la CGTR qui ne nous permet pas d'exprimer librement nos points de vues, qui ne pratique pas la transparence et qui ne respecte pas les statuts de la CGTR", concluent-ils.

Extrait de la lettre de démission
Extrait de la lettre de démission
Lundi 26 Août 2013 - 18:23
Lu 2843 fois




1.Posté par électron libre le 26/08/2013 22:40
Quelle honte et tristesse pour le peuple reunionais. Doit on se poser la question est ce que ce b....existe depuis le début de la CGT r? ?Parceque certains ont du profiter gracement et combien de salariés ont fait les frais de cette politique syndicale? ? Franchement honte à vous pseudo dirigeants et profiteur de cotisations. À quand une vraie Union Départemental avez de vraie valeur CGT et une démocratie syndicale? Bref dégoûté à bon entendeur! !

2.Posté par Bon vent le 26/08/2013 22:42
Parfois faut casser pour reconstruire. Le SUD, oubli de préciser qu'il ne respecte pas les statut de la CGTR. Qu'un syndicat ne fonctionne pas, qu'avec une seule famille. Faut démissionner de tout vos mandats, bonjour à un peu paix. Quand, il y a révocation d'un délégué syndicale, c'est qu'il a commis des fautes qui ne doivent pas correspondre aux valeurs syndicales, surtout lorsqu'on regarde le passer de certain.

3.Posté par David Asmodee le 27/08/2013 06:55
Quelle honte et tristesse pour le peuple reunionais


Je pense que le peuple Réunionnaise s'en branle. Sauf les gogos qui paient leurs "cotisations" chaque mois pour permettre à quelques nababs de vivre grassement grâce à la misère des autres.

Que cache cette absence de transparence sur les fiances de la CGTR ?

Lol. Les Kamarades doivent se tromper. Un coco agit avant tout par humanisme, par solidarité. Il n'est jamais question d'argent. Ces histoires là sont réservées aux méchants patrons.
lol

Cette histoire de crabes donneurs de leçons qui se bouffent entre eux est très divertissante.

4.Posté par DE L ORDRE le 27/08/2013 07:21
M.YVAN HOAREAU, AYEZ LES COUILLES DE FAIRE RESPECTER LES STATUTS. DE L'ORDRE, NOUS VOULONS DE L 'ORDRE. DEHORS, CEUX QUI ONT TRAINER LA CGTR AUX TRIBUNAUX, qui soient disant son des militants. Ceux qui se proclament juriste, mais magouillent pour leurs tites gueules (pour ne pas dire leurs poches) et salissent la CGTR devant les tribunaux ( qui ne posent jamais leurs pieds dans leurs entreprises). Heurs délégations illimités(bizarre, bizarre).

5.Posté par LF le 27/08/2013 08:12
Zinfos en avance sur son temps? "La première remontant à janvier 2014 " ????

6.Posté par picachou le 27/08/2013 09:11
il faut absolument que la CGTR se dote de syndicalistes pour défendre leur cause !

7.Posté par Ladémocratie Enmarche le 27/08/2013 15:32
bin c'est bien çà, chez nous aussi il y en aurait bien besoin, un bon coup de pied dans la fourmilière apicole pour chasser tous les requins et magouilleurs et fraudeurs et il ne restera que les apiculteurs honnêtes et du bon miel pour tout le monde

8.Posté par Lip le 27/08/2013 17:48
A " DE L'ORDRE"
Des "couilles" Yvan peut pas en avoir car lui même ne respecte pas les statuts !
3 ans sans faire un bilan de syndiqués et encore moins de comptabilité.
Ceux qui le soutiennent volent et trichent comme lui !
Vous vous rendez compte un syndicat qui refuse des elections de DP dans sa confédération !
De quoi a t-il peur bordel de merde !!!

9.Posté par salade le 27/08/2013 17:56
Cabri y mange salade...
Et on comprend maintenant mieux pourquoi notre département est le département le plus pauvre de France. Loin derrière la plus pauvre région métropolitaine ...
Les cabris de la Réunion n'accepterons jamais que les salades de la Réunion puissent aspirer à prendre un peu de hauteur... à grandir un peu...
Alors ils s'arrangent pour que les salades de la Réunion croupissent à même le sol...
Cabris y mange salade...

10.Posté par môvélang le 27/08/2013 21:35
bin c'est bien çà, chez nous aussi il y en aurait bien besoin, un bon coup de pied dans la fourmilière apicole pour chasser tous les requins et magouilleurs, fraudeurs et il ne restera que les apiculteurs honnêtes et du bon miel pour tout le monde

11.Posté par Mwa la pa di le 28/08/2013 07:25
J'ai entendu Yvan le terrible sur la TV qui trouvait inadmissible que l'on puisse adresser une lettre au syndicat en adressant la copie à la presse. Inquiétant de la part d'un chef syndicaliste... Cela me donne l'impression d'un
polit buro
à la Russe... La CGTR serait donc un syndicat totalitaire qui n'accepte pas la transparence? Et pourtant Derfla a fait du bon bouleau pour son syndicat. Mais le Chef est comme les responsables des partis : pas d'opposition interne, tout doit rouler pour le Boss....

12.Posté par Gabegie tu nous tiens le 28/08/2013 07:26
N'est ce pas ce syndicat grand défenseur des petits salaries
Qui est ce Yvan
Ou travaille t'il ?

13.Posté par égos le 28/08/2013 12:46
A VENDRE . CGTR, SYNDICAT DE HOAREAU IVAN ER DES MEMBRES DE LA CEC ET NON PAS DES ADHÉRENTS DE LA RÉUNION. STALINE

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales