Social

La CGTR dénonce "le parfum de clientélisme" dans la promotion du personnel de lycée


La CGTR dénonce "le parfum de clientélisme" dans la promotion du personnel de lycée
"Selon les échos de sources officieuses, mais sûrs, le dispositif réglementaire de l'avancement de grade du personnel de lycée de la Région n'a pas été respecté", assure Patrick Corré, secrétaire général de la CGTR Educ'action, qui dénonce "un parfum de clientélisme".

Pourtant, c'est bien la Région qui a défini les critères de promotion, à savoir l'ancienneté et la valeur professionnelle, pour les candidats qui ont présenté leur candidature à la CAP (Commission administrative paritaire) qui s'est tenue récemment pour le tableau d'avancement du personnel de Région qui travaille dans les lycées. Mais "les bons dossiers ne sont pas choisis et il s'en suit des préjudices moraux", regrette Léonus Robur, secrétaire général adjoint, filière ouvrière, à la Région. "Des collègues moins anciens et dont le travail est moins bien apprécié sont susceptibles d'être inscrits au tableau d'avancement alors que ceux dont le travail est mieux apprécié et qui sont moins anciens sont susceptibles de voir leur candidature ne pas être examinée", ajoute-t-il.

"Mais la messe n'est pas dite", assure Patrick Corré, qui veut interpeller le président de Région, Didier Robert, avant que le tableaux d'avancement ne soit dressé. "Le CAP n'a qu'un avis consultatif", rappelle le syndicaliste. Il suggère à la collectivité de prendre exemple sur la Région Bretagne et de publier la liste des agents promouvables dans les lycées, les candidatures qui seront examinées par la CAP et la liste des candidats que la CAP décidera de ne pas présenter à la Région, "dans un souci de transparence et d'égalité de traitement".

La CGTR invite les personnels à faire valoir leurs droits. "Le personnel promouvable peut demander la communication de l'extrait de délibération du procès verbal de la CAP", assure Patrick Corré. Le syndicat ne manque pas de rappeler la jurisprudence qui s'applique par analogie de l'arrêt du Conseil d'Etat (7 janvier 1955, Weisgerber), et qui stipule que la commission administrative paritaire, au moment de l'établissement du tableau d'avancement, a l'obligation de procéder à un examen de la valeur professionnelle de chaque candidat.
Lundi 26 Novembre 2012 - 14:22
Daniella Maillot
Lu 1015 fois




1.Posté par interrogatif le 26/11/2012 14:43
monsieur Cocorre n'avez-vous pas des représentants qui siègent en CAP alors pourquoi ne pas avoir pris contact avec eux avant la commission pour les interpeller sur ce que vous dites
vous préférez attendre et après crier cela vous fait une plus grosse pub
moi je peux vous dire que depuis an dernier j'ai attiré l'attention sur mon dossier et qu'il a été bien défendu alors que les représentants ne me connaissaient pas
vous devriez travailler en amont comme le font tous les représentants de tout bord se mettant d'accord
vous parlez des critères mais vous n'avez jamais envoyé les vôtres propositions à la collectivité au moment du travail sur ce dossier
soyez plus constructifs ...

2.Posté par noe le 26/11/2012 16:22
Comme d'habitude , ceux et celles qui n'ont pas eu de promotion , critiquent ...
On ne doit pas se laisser faire !
Promotion au mérite et non par canapé ...

3.Posté par clientelisme le 26/11/2012 21:39
Il n'y a pas que chez les TOS, qu'il y a clientélisme et favoritisme dans l'education nationale....Tres présent dans d'autre corps.....meme independement de La Region.

4.Posté par CGT "air" le 27/11/2012 05:01
Le "Corré", un drôle de client celui-là !

"dans un souci de transparence et d'égalité de traitement" ... du nouveau à la CGTR Educ ...

L'été arrive, les brasseurs d'air reprennent du service !


5.Posté par polo974 le 27/11/2012 12:49
vu qu'il s'agit d'une commission paritaire et que la cgtr parle d' "échos de sources officieuses", on peut en conclure que:
soit la cgtr n'a pas fait son boulot en ne participant pas à cette commission
soit la cgtr est tellement peu représentative du personnel qu'elle n'a pas de représentant à cette commission.

bref, c'est un aveux d'incapacité ou d'impuissance...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales