Social

La CGTR auto moto est prête au bras de fer face au patronat

Le patronat est prévenu. En cas de blocage dans l'application pleine et entière de la convention collective nationale aux salariés locaux de la filière automobile, les banderoles et pancartes seront prochainement de sortie.


Jacques Bhugon prédit un mois d'août mouvementé
Jacques Bhugon prédit un mois d'août mouvementé
 
La balle est dans le camp du patronat, semble résumer les représentants de la fédération de la CGTR auto moto. Réunissant une quarantaine de syndiqués ce matin au village Corail de l'Ermitage, la fédération souhaite remettre les troupes en ordre de marche car des échéances importantes se profilent.

"Nous préparons la prochaine négociation paritaire du 23 août", assure Jacques Bhugon, secrétaire général de la fédération CGTR Auto Moto. Forte d'une représentativité syndicale majoritaire au sein du collège des ouvriers/employés de la branche automobile (62%), la CGTR y compte bien jouer les premiers rôles.

"Sans la CGTR, il n'y a pas d'accord conclu", s'enorgeuillit à juste titre Jacques Bhugon qui rappelle que les autres syndicats doivent, eux, penser à s'unir pour peser dans la discussion.

Une convention collective nationale "plus favorable"

Las des échecs dans l'application pleine et entière de la convention collective qui prévaut au plan national et pas appliquée à la Réunion, la CGTR pose ses conditions. "Il y a un blocage sur son application localement alors que dans le même temps, nous devons présenter des niveaux de certifications européennes".

Le fait d'être écarté de cette convention collective nationale a privé la filière automobile locale d'une "enveloppe pour la formation professionnelle alors que la filière traversait la crise", ajoute Jacques Bhugon. Sur d'autres points, comme les indemnités de licenciement ou encore la mise en place d'une formation/qualification, la convention collective nationale est "plus favorable".

Selon les syndicalistes, l'argument qui leur est présenté par le patronat pour ne pas appliquer cette convention prête à sourire: "Ils nous disent qu'ils ne sont pas reconnus nationalement, d'où l'impossibilité d'appliquer la convention". Les syndicalistes en rigolent : "c'est comme si on disait que la CGTR n'est pas reconnue par la CGT, c'est la même chose", plaisantent-ils. Mais les reproches ne s'arrêtent pas en si bon chemin. "Des pressions ont eu lieu à l'égard d'autres organisations syndicales pour faire barrage à la CGTR" lors des élections syndicales, poursuit le secrétaire général. Mais la CGTR a malgré tout gardé tout son poids représentatif.

Menace de grève dans l'air

Dans le détail, les cas du groupe Caillé et de Cotrans ont été évoqués. "Kolors Automobiles devra défendre son plan de sauvegarde devant le tribunal de commerce le 13 septembre", précise Gérard Mechet, délégué CGTR du personnel chez Kolors Automobiles. Pour l'instant, seules quelques informations arrivent à filtrer sur ce plan. On continue de parler de la cession de trois cartes automobiles dont Suzuki et Porsche font partie. Une délocalisation est aussi évoquée, ce qui fait s'inquiéter Gérard Mechet : "les salariés vont partir dans quelles conditions ?"

Bien avant septembre enfin, un autre rendez-vous attend la direction de Cotrans cette fois. Lundi prochain doit se tenir une nouvelle négociation patronat/salariés sur l'augmentation des salaires de la société concessionnaire. Là où la direction propose +1,8%, "nous attendons une revalorisation salariale de 2,2%. Il y a 90% de chances que ça n'aboutisse pas", prévoit Frédéric Aracksing, délégué syndical CGTR chez Cotrans. Une mobilisation est fort possible pour mardi sur les trois sites du Port, de Saint-Denis et Saint-Pierre. 
Vendredi 5 Août 2011 - 12:07
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1486 fois




1.Posté par noe le 05/08/2011 14:21
Il faudra stocker quelques pièces de motos et d'autos pour éviter la pénurie ...

Grêve en vue si .....
Attention , aller aux Prudhommes est payant maintenant ....pour les amateurs du système .

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales