Social

La CGTR appelle les chômeurs réunionnais à s'approprier le cas de la centrale EDF

Du travail en priorité aux ouvriers réunionnais. La CGTR, tout comme la CFDT, n'en démord pas. Dans l'attente d'un rendez-vous fixé vers 13h, Maximim Banon, syndicaliste de la CGTR mais aussi membre du Conseil économique et social, livre ses sentiments, au-delà du cas de la centrale EDF du Port.


 
Le moins que l'on puisse dire c'est que la centrale EDF du Port Est aura fait parler d'elle bien avant que la première pierre soit posée.

En 2000 déjà, de nombreuses associations écologiques accompagnées d'habitants de la Possession étaient montées au créneau pour refuser l'implantation de la centrale située en sortie du Port Est, à deux pas de la Possession. Deuxième reproche, l'emprise foncière sur cette zone allait priver le Port Est d'un agrandissement éventuel et impactait de ce fait le développement d'activités nautiques sur le secteur.

En 2011, les problèmes soulevés se sont précisés en se déplaçant sur le terrain de l'emploi. "On a rencontré à de multiples reprises la direction d'EDF. Notre prérogative demandait à ce que les embauches locales soient privilégiées, ils nous ont fait des promesses aujourd'hui non tenues", résume Maximim Banon de la CGTR EDF. En vue de la réunion de cet après-midi, le syndicaliste envisage de faire des propositions, parmi lesquelles le fait de revenir aux 35 heures de travail pour les ouvriers étrangers actuellement en poste. Ils seraient 200 en tout, surtout espagnols et bulgares. "Recruter les ouvriers réunionnais" est la deuxième demande.

La Réunion nest pas un cas unique

L'attitude du groupe EDF est d'autant plus mise en cause que selon la CGTR, pas moins de quatre autres constructions de centrale de la sorte ont actuellement lieu "en Martinique, Guadeloupe, Guyane et en Corse. Au total, ça fait 1,5 milliards d'euros" engagés dont 300 millions d'euros pour la seule Réunion. "Mais c'est l'argent du contribuable", argue-t-il. "Nous pensons qu'EDF doit servir le service public et non pas jouer dans le camp des spéculateurs verreux qui ne pensent qu'au profit".

La CGTR pense d'ailleurs se servir de cet exemple pour voir plus large. "Le combat va être long mais il va s'élargir avec ces 35% de gens au chômage et ces 55% de jeunes au chômage. On va les appeler à se faire entendre, non pas pour faire du bruit pour faire du bruit mais pour évoquer ce problème de directive européenne de libre circulation et de libre concurrence", selon Maximin Banon. Une directive européenne qualifiée de "vrai problème pour un département insulaire".
Mardi 9 Août 2011 - 12:49
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1737 fois




1.Posté par Ecolo tomate le 09/08/2011 13:03
Le minimum est qu' EDF accorde l'indexation de vie chere aux espinguoins et aux polaks

2.Posté par Gil le 09/08/2011 13:35
Les directives européennes de libre circulation et de travail un problème pour un département insulaire ? Parions que l'Europe saura vous le rappeler à l'heure des subventions par millions reçues par la Réunion. Surtout que les instances européennes ont beaucoup à faire avec la Grèce et les nouveaux entrants dont il faut rattraper le retard économique. L'art de se tirer une balle dans le pied, j'vous dis...

3.Posté par ANIN le 09/08/2011 14:18
Il faut se battre contre cette tendance d'importer des compétences qui peuvent se trouver sur place, quand on voit le taux de chomage à La Réunion, c'est criminel de faire venir des gens de l'extérieur
et cela est valable aussi et surtout dans l'encadrement

4.Posté par JORI le 09/08/2011 14:49
"Mais c'est l'argent du contribuable", quand on sait que seul 27% des foyers fiscaux réunionnais sont imposables, on ne peut pas dire que les réunionnais soient en position crier (ou du moins ceux qui le font). La CGTR a retrouvé son rôle d'origine à savoir être le béni oui oui du PCR car il s'agit bien là d'une opération politique pour marquer son territoire à proximité d'élections et rien d'autre. Si l'on va dans ce chemin, je serai curieux de savoir combien y a t il "d'étrangers" syndicalistes au sein de la CGTR, vous savez ceux qui prennent la place des réunionnais?. Que l'on me rappelle aussi combien il y a d'élus « étrangers », ne serait ce qu'à l'Alliance, vous savez ceux qui prennent là aussi la place des réunionnais. Et si on étudiait à la loupe la vie de tout ceux qui sont entrain de râler, comme par hasard on s'apercevrait qu'il ne s’agit que d'une attitude de façade car eux mêmes auraient ne serait ce que des amis « étrangers ».

5.Posté par JORI le 09/08/2011 14:59
Je suppose qu'en évoquant ce problème de directive européenne sur la libre circulation et de libre concurrence que notre syndicaliste veut remettre en cause, il souhaite également pour être cohérent avec lui même remettre en cause également les aides européennes en direction des RUP. Autrement dit, pas de libre circulation des européens, pas d'aides européennes, logique non?. Mais non, c’est bien connu, le syndicaliste réunionnais veut l’argent du beurre, le beurre, la crémière, la vache, et la ferme.

6.Posté par M'Doihoma François Nicaise le 09/08/2011 17:08
j'ai écrit déja sur un autre journal, mon ancetre etait un engagé comorien, il était venu pour construire le port, alors si on écoute RATENON et Leperlié il aurait dû etre expulsé pour laisser la place à un créole. Heureusement dans ce temps la il y avait de vrais syndicalistes pour faire l’union des travailleurs, pas des egoïstes comme aujourd’hui.

7.Posté par Choupette le 09/08/2011 17:26
6.Posté par M'Doihoma François Nicaise

Pffff...
En ce temps-là, il n'y avait pas 800.000 habitants (comme maintenant) sur l'île et dont pas tous Réunionnais enfin Créoles et qui pondent encore d'autres habitants...
Vu ?

8.Posté par Tireloute le 09/08/2011 17:42
Le problème principal dans le cas EDF, c'est la compétence des ouvriers réunionnais. Il aurait fallu qu'EDF, avec l'aide des pouvoirs publics organise bien avant le début du chantier une formation pour les ouvriers et les cadres à profil pour ce type de mission. Faute de penseurs, nous avons des "europééens" qui font un travail dans une île où le chômage bat son plein parce que malheureusement les réunionnais n'ont pas la compétence requise.

9.Posté par Grogibus le 09/08/2011 18:11
poste 7
Choupette UMP a fond les manettes qui tombe d'accord avec Ratenon et Leperlier!!!
SCOOP
Soit elle a pris sa carte au PCR.
Soit les deux en questions ont dérivé bien a droite en tapant sur les soudeurs espagnols
vous en pensez quoi?

10.Posté par lamoul le 09/08/2011 20:36
Que faire, mes amis, d'un coté des égoistes et de l'autre des étrangers...................
notre si belle île ne c'est pas fait toute seule...................
Tout problème à sa solution.................................

11.Posté par lamoul le 09/08/2011 22:15
Maintenant c'est la faute à Pole emploi?.........................................ahlala
" c jamais moin, c touzour mon camarade"

12.Posté par gratteur dki pro/syndicats caca.... le 10/08/2011 07:04
RIDICULE mais tout à fait habituel de cette mentalité la taille béf...

créol i di Zoreil dehors mais on prends tous ce qui nous arrange de la métropole....(.vive les allocs invention zoreils au passage)

Tous ces blaireaux ne crachent pas sur les subventions européennes pour l'agriculture, le batiment et autre, mais ne sont pas d'accord pour que des espagnoles, européeens, donc, viennent travailler, comme ils en ont le droit, sur ce bout de terre Française....

Ou lè pa plus ou lé pa mwin? mon cul oui....
Zot lé une belle bande d'abuseur hypocrite....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales