Société

La CGTR Éduc'Action demande un audit sur la sécurité de la part du Rectorat

La CGTR Éduc'action exprime son soutien aux élèves qui protestent ce mercredi devant le lycée professionnel Paul Langevin à Saint-Joseph suite à l'agression d'un élève hier. Le syndicat attend la réaction du Rectorat, notamment un audit sur la sécurité et les violences scolaires. Voici leur communiqué:


La CGTR Éduc'Action demande un audit sur la sécurité de la part du Rectorat
"Violences scolaires : La CGTR EDUC'ACTION demande au rectorat un audit sur la sécurité et les violences scolaires et la remise à niveau notamment des emplois de surveillance et de vie scolaire:
 
Et ça recommence, au tour aujourd'hui du LP Paul Langevin. Cela continue et les problèmes de violences explosent dans les établissements.

La CGTR Éduc'action soutient la mobilisation des élèves de cet établissement qui ont protesté ce mercredi 2 octobre 2013) contre l'insécurité  et les violences et agressions.
 
Si toutes les incivilités, agressions de toutes natures ne peuvent se résumer à la seule question des moyens, il n'en demeure pas moins vrai que les saignées successives ces dernières années d'emplois de surveillance et d'éducation, de médiateurs de réussite scolaire ont aggravé une situation déjà bien délétère et les moyens restitués ne sont pas ,loin s'en faut, à la hauteur des besoins.

Afin de développer la prévention nécéssaire et limiter les agressions, il est urgent que le rectorat de La Réunion assume toutes ses responsabilités et ne borne pas a réagir dans l'urgence ... au cas par cas.

La CGTR Éduc'action demande urgemment au Recteur d’académie d’agir sans plus attendre pour que les moyens nécessaires et indispensables à la sécurisation des établissements soient rapidement engagés.

Au regard des problèmes récurrents de violences, nous insistons de nouveau sur l’incontournable nécessité de remettre au moins à niveau les emplois concourant à la sécurité de nos enfants et des personnels et ce dans tous les établissements (pourquoi attendre des agressions pour doter les établissements des moyens adéquats?).

Quant au dispositif de l’équipe mobile de sécurité, celui-ci a vite montré ses limites. "On sonne la calaverie, une fois le mal fait !"

C’est de besoins permanents sur place dont ont besoin les EPLE et non répétons de sparadrap sur une jambe de bois.

La CGTR EDUC'ACTION demande au rectorat un audit sur la sécurité et les violences scolaires et la restitution de tous les emplois supprimés de vie scolaire sous l'ère sarkozy.
 
A St Denis, le mercredi 2 octobre 2013
la CGTR EDUC'ACTION"
Mercredi 2 Octobre 2013 - 11:22
.
Lu 350 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales