Economie

La CGPME, les artisans, les TPE et les PME vont demander audience au préfet

Ils étaient une trentaine de chefs d’entreprise ce matin dans un hôtel saint-paulois, à réfléchir à la riposte à apporter à l’extension de l’accord salarial du Cospar, publié au Journal officiel vendredi. Tous se retrouveront lundi pour définir les revendications qu’ils vont soumettre à la préfecture.


La CGPME, les artisans, les TPE et les PME vont demander audience au préfet
Aucune action publique n’a été décidée hier à l’issue de la réunion de travail qui rassemblé une trentaine de chefs d’entreprise.

Partagés en deux groupes d’études, les “moyens et petits” patrons ont réfléchi à l’opportunité de mener des opérations sur la voie publique, et les revendications à soumettre à la préfecture en cas de demande de compensations financières.

En ce qui concerne les différentes propositions d’actions sur la voie publique (blocage de rond-point stratégique), même si elles n’ont pas été définitivement écartées, elles n’ont pas fait l’unanimité. “Nous devons encore user toutes les voies du dialogue”, a indiqué le plus grand nombre des participants.

Le groupe est tombé d’accord sur un point : se revoir ce lundi pour établir les revendications qui pourraient apporter des compensations financières aux artisans, TPE et PME “qui n’ont pas les moyens d’appliquer l’augmentation de salaire de 50 € de l’accord Cospar”.

Jean-Hugues Ratenon a également émis l’hypothèse “de compensations financières” vendredi. “Le président d’Agir pou nout tout connaît la situation des artisans et des petites et moyennes entreprises. Son approche est plus réaliste”, a reconnu un artisan.

Dimanche 9 Août 2009 - 08:11
Jismy Ramoudou
Lu 994 fois




1.Posté par William le 09/08/2009 10:24

Obliger à donner 50 euros pour ensuite les compenser par des allégements de charge ou des compensation financière, je crois qu'on marche sur la tête !

Que Mr Ratenon envisage ce type de mécanisme de compensation en dit long sur le cynisme, la manipulation et la démagogie des uns et des autres ...
Nous faire chier en bloquant les routes pour que finalement un opération nulle se fasse aux frais des contribuables est intolérable !


2.Posté par HD le 09/08/2009 12:05
Je conseille à tous pour ce faire une idée de la pôôôvre situation des Trés Profiteuses Entreprises et des Profiteuses Maximum Entreprises, d'aller sur le site de AGEFOS qui est l'organisme paritaire de la CGPME de P. Thiaw Kine.
Allez donc voir à la rubrique éxonération de charges et autres réduction Fillon , et vous constaterez qu'un SMICARD ne coûte pas cher à ces beaux messieurs.
D'autre part je rappelle à ces pôôôvres patrons que jusque 1996 le SMIC à la Réunion était inférieur de 25 à 30% . Ils en ont bien profité pendant des années.
Et si Mr Mongin a des difficultés, qu'il commence a revendre son 4x4 de fonction à 40000€, cela lui frera faire des économies sur son compte d'exploitation


3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 09/08/2009 16:39
je ne peux qu'être en parfait accord avec ce qu'écrit HD...
Quant à JHR, il est définitivement décrédibilisé par cette position d'exonérations supplémentaires pour financer les 50 euros cospar. dommage.

4.Posté par Zoiro le 09/08/2009 22:41 (depuis mobile)
c'est quoi encore le Chiffre d'affaire de la CGPME? J'ai oublie...mais possible que le montant total des adhesions et les differents postes clefs (representation de la CGPME personne morale) sous entendent quil faut toujours donner limpression que tout a ete entrepris en faveur des TRES PAUVRES PME et surtout de leurs patrons electeurs du bureau. Fais pitieuuuu! Allee monsieur, on vous fera plaisir, on vous crois ! Si si si !

5.Posté par pascal le 10/08/2009 10:14
c'est normale que vous voulez le dialogue M. thiaw kime.
Si vous faites grève, vous allez surement être les plus perdants dans l'affaire. Ce n'est pas 50 euros que vous allez perdre mais beaucoup plus. Vous n'avez pas le choix. Il faut payer.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales