Economie

La CCIR relance l'accueil des paquebots à la Réunion


Paquebot "Hanseatic" attendu ce samedi au Port
Paquebot "Hanseatic" attendu ce samedi au Port
 
Le Club Réunion Croisière est de nouveau en place à la CCIR (Chambre de commerce et d'industrie de la Réunion) pour accueillir, comme il se doit, les paquebots qui croisent par la Réunion. Un travail d'optimisation a été effectué pour garantir un meilleur accueil des croisiéristes. Accueil qui devra faire ses preuves dès demain avec l'arrivée du paquebot Hanseatic au Port.

"Le Club Croisière doit donner une autre image", explique Ibrahim Patel, président de la CCIR, devant la presse ce matin. Il y a énormément de travail pour faire oublier les "couacs" des croisiéristes errants dans les rues du Port à la recherche d'un transport, d'un bureau de change ou se trouvant face à des magasins fermés. "Il y a une volonté commune de relancer la filière croisière. Une filière qui génère un chiffre d'affaires important pour les entreprises locales", explique Pascal Ponapin, président du Club Réunion Croisière. D'autant que le potentiel est là puisque la dépense moyenne d'un passager en escale dans notre île a été évaluée à environ 100 euros (source : Conseil National du Tourisme).

Mais avant de pouvoir dépenser leur argent, les croisiéristes demandent des structures d'accueil. "Les problèmes commençaient au débarquement. Il y a avait un travail important à faire dès la sortie de la passerelle", souligne Ibrahim Patel. Un travail qui a été mené par le Club Réunion Croisière, aidé par tous les partenaires privés et publics que compte cette association.

"Nous ne voulons pas revivre la mésaventure des Australiens (...)"

Des mesures immédiates et à court terme ont été prises par le Club. Les conditions d'accueil vont être améliorées avec l'aménagement de la gare maritime (aménagement paysager, signalétique, modalités d'information, personnel d'accueil…), une meilleure offre de déplacement pour les croisiéristes et la mise en place d'une quarantaine de taxis et de véhicules de location. "Le premier et le dernier contact pour les touristes est en général le chauffeur de taxi", explique Valérie Paré, de la société Solutions Taxis.

Un travail a été effectué pour l'amélioration de la signalétique, mais surtout une politique de tarification transparente avec obligation pour les chauffeurs de taxi de faire tourner le "compteur" pour éviter toute fraude. "Le tarif forfaitaire est interdit, la DIECCTE (Directions des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi) pourra mener des contrôles inopinés", rappelle Ary Claude Caro, vice-président à la CCIR mais également président du SATR (Syndicat des artisans taxis de la Réunion).

La CCIR relance l'accueil des paquebots à la Réunion
Autre mesure très importante prise par la CCIR, la mise en place d'un bureau de change. "Nous allons mettre en place un bureau de change mobile en collaboration avec la Poste et la BFC à l'intérieur du bateau. C'était un des problèmes à régler. Nous ne voulons pas revivre la mésaventure des Australiens qui n'avaient pas bénéficié d'un bon accueil car il n'y avait pas de possibilité d'acheter et de changer l'argent", rappelle Ibrahim Patel. Un bureau de change qui devrait être "effectif" pour la venue du paquebot Costa Allegra, le 24 décembre prochain, les autres paquebots transportant des touristes européens.

La Réunion devrait accueillir d'ici début février 2012, 10.733 passagers répartis sur 12 paquebots, représentant une manne financière estimée à plus de 1 million d'euros. Le mot de la fin revient à l'Office de tourisme de la Possession : "Auparavant l'accueil des croisiéristes se faisait avec d'énormes difficultés. La relance du Club va entrainer un grand souffle d'oxygène pour l'accueil des touristes. (…) A terme, le Port pourrait être la première porte d'entrée à la Réunion dans quelques années, avec la possibilité d'accueillir de plus gros paquebots". 
Vendredi 2 Décembre 2011 - 13:49
Lu 2389 fois




1.Posté par sgeg le 02/12/2011 20:28
cette légende des deux aussies perdus prêts à mourrir de faim dans les rues de st gilles me fait poiler...
faudrait faire quoi ?...un bureau de change juste pour les 10 paumés qui vont débarquer ici sans savoir que la monnaie en vigueur c'est l'euro et parce que le croisiériste qui les trimballe n'est pas foutu de leur expliquer avant ou d'assurer lui-même ce service ? c'est n'importe quoi !
et ceux qui citent maurice en exemple oublient que tout le monde doit changer là bas ce qui permet de
rentabiliser une activité de bureau de change...mais pas chez nous , le volume est ridicule !
alors daccord l'accueil laisse à désirer , mais surtout parce que l'endroit ne ressemble à rien et que les taximen sont des rapaces sans scrupules à l'affût du pigeon !
et qui PARLE anglais chez nous ?

2.Posté par NEMO le 02/12/2011 22:12
AIR FRANCE avait eu l'excellente idée de mettre en place une liaison par bus de Gillot à Pierrefonds pour éviter chaque jour à des dizaines de passagers de se faire scandaleusement RACKETTER par les taxis....On a vu le résultat à la suite des récriminations des taximans auprès de la CCIR !!!

Les pauvres10733 passagers prévus à bord de 12 navires qui vont accoster au Port dans un endroit paradisiaque (!) non aménagé par la CCIR pour les accueillir, alors que cela fait des années que des paquebots y accostent de moins en moins sans que les décideurs se demandent pourquoi,...risquent eux aussi, de se souvenir de leur escale Réunionnaise, mais pas forcément en bien comme sur la brochure publicitaire distribuée à bord qui vante la beauté de notre île et son hospitalité légendaire !!!

3.Posté par jeff le 03/12/2011 06:26
Ils ont mis le paquet -lol- Deux hélicos à proximités qui emmenent des croisièristes dans les cirques, les bus sont là, les taxiteurs aussi, bon attendons pour en savoir plus.

4.Posté par Chouchou974 le 03/12/2011 07:05
Avant de vendre et vanter un produit, il faut s'assurer de sa bonne qualité. Commençons par être une destination propre ce qui est loin d'être le cas tellement La Réunion est tombée dans l'abyss du laxisme. Réunionnaise amoureuse de sa terre natale, j'adhère à l'initiative de Bandcochon (http://www.bandcochon.fr/). Les touristes ont le choix d'atteindre notre île soit avec le mal de mer soit avec le mal de l'air et à l'arrivée, on leur donne le mal de terre, le mal de notre Terre. Alors les discours politiques qui rabâchent toujours les mêmes choses, ça fatigue. Seul le résultat compte et pour cela il faut agir. L'île est sale, ne rien faire c'est laisser faire, ne rien dire c'est la laisser pourrir. Je ne désespère pas qu'un élu avec une tête pensante, bien remplie intellectuellement, prenne le problème à bras le corps. Et une fois qu'on aura un produit propre, on multipliera de belles actions touristiques et cela est un très bon moyen de résorber le chômage. Il y a tellement de belles choses à faire. Réagir c'est vivre, subir c'est mourir.

5.Posté par Armand GUNET le 04/12/2011 21:54
Photographe professionnel, je n'ai pas été autorisé à faire des photos de ce paquebot vers 9 h du matin. La sécurité estimant que je représentais un grave danger à prendre des photos du navire alors que je n'avais pas été invité.
La CCIR a la mémoire courte ! elle ne se rappelle plus que ce sont mes photos du Foch qu'elle a achetées alors qu'un grand professionnel avait été dûment mandaté avant moi pour les faire !
Merci M. Patel !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales