Société

La CASUD valorisera les boues issues de la station d’épuration de St-Joseph

La CASUD se met au "cocompostage" des boues. Cette opération se fera en lien direct avec la future station d'épuration de Saint-Joseph.


La CASUD valorisera les boues issues de la station d’épuration de St-Joseph
Dans un souci de développement durable et d’adéquation avec les préconisations réglementaires, la Communauté d’Agglomération du Sud lance son projet de plateforme de cocompostage à proximité directe de la future station d’épuration de Saint-Joseph, au lieu-dit Les Grègues. Cette plateforme vise à produire un compost issu d’un mélange de boues d’épuration et de déchets verts. 


Le rôle d'une station d'épuration est de traiter les eaux usées urbaines. Mais la conséquence des étapes de traitement est la création des boues.

Un fertilisant organique stable

Le choix de la valorisation agronomique de ces futures matières organiques a été une décision évidente, dans un contexte local où les filières d'élimination des boues sont peu nombreuses, non viables, ou encore inexistantes.

Le processus de cocompostage est très simple : les boues sont incorporées à des déchets verts broyés et le mélange atteint sa maturité au bout de quelques semaines de fermentation. L'exploitant obtient ainsi un fertilisant organique stable, hygiénisé et sans odeur.
 
Le compost produit sera utilisé sur les exploitations agricoles, dans un périmètre géographique proche et sera alors fourni aux agriculteurs dans le cadre d’un plan d’épandage. Un dossier de déclaration sera soumis aux différents services instructeurs afin de garantir une traçabilité et une innocuité des épandages. Les agriculteurs deviendront ainsi de véritables acteurs du cycle urbain de l'eau et de la matière organique.


Dans le but de garantir le débouché de ce futur compost, la CASUD a mandaté le bureau d’étude Terra Sol pour étudier la faisabilité de sa valorisation en agriculture. Cette phase est importante. Elle permet de définir les meilleures conditions possibles de l'action et de déterminer quelles sont les exploitations susceptibles d'accepter le compost dans les meilleures conditions.

La Communauté d’Agglomération du Sud assure, depuis le 1er janvier 2010, la compétence assainissement des eaux usées de ses communes membres.
Lundi 27 Mai 2013 - 07:27
LG
Lu 1254 fois




1.Posté par Zarbi le 27/05/2013 11:21
Solution décriée en métropole , ces "boues" contiennent en notable quantité bon nombre de métaux lourds (qui vont donc se retrouver dans la chaîne alimentaire) ; les "techniciens" peï auraient ils découvert un procédé inédit pour les éliminer ? Auquel cas leur fortune est acquise !

2.Posté par noe le 27/05/2013 12:40
Jadis on avait les "salades-caca" de Gillot et maintenant les boues de St Jo ....

La Réunion n'est pas sortie de la brasserie !

3.Posté par timagnol le 27/05/2013 12:53
Nouvel AMIZE-KOU... après les déboires bien connus: les agrikilters, pas fous', accepteront cette m....en granulés la 1ère fois...pour la refuser la 2ème ! Et la CASUD fera comme tous ses congénères, balancer sa m.... à la décharge pour mieux polluer le sous-sol ! Il est pas beau le "progrès" surtout quand on ne retient que les effets d'annonce ! Merci Mr. Dupuy de nous dire ce qu'il en devient.

4.Posté par Philpali@974 le 27/05/2013 14:34
la merde qui vaut de l'OR!!Par ces temps de crise tout est bon à transformer!!

5.Posté par Zarbi le 27/05/2013 18:07
Risque de transmission de maladies infectieuses ; utilisation de ces boues déconseillée (voire interdite) en maraîchage et culture fruitière pour des productions à consommer en cru ; on peut tenter d'améliorer l'acceptabilité de cet "engrais" par le chaulage .
Présence de métaux lourds ou éléments traces métalliques (ETM): cuivre, zinc, plomb, cadmium, chrome, nickel, mercure, auquel il faut adjoindre un métalloïde le sélénium ; pour ceux qui connaissent les célèbres murs-à-pèches de Montreuil : sols pollués durablement par les métaux lourds (boues de stations d'épuration) exploitation interdite pour longtemps .
Réfléchissez avant de jouer aux apprentis sorciers ; la "valorisation" des déchets on a vu le résultat avec la farine de bêtes crevées (même votre chien !) = vache folle ; je ne vous parlerai même pas des poulets (belges) à la dioxine engraissés précisément avec une composition comprenant des boues (séchées) de station d'épuration + fosses septiques + huiles de vidanges !!!

6.Posté par opaque le 27/05/2013 18:53
1.Posté par Zarbi le 27/05/2013 11:21 | Alerter
Point qui fait mal et que l'on dissimule aux gens.
Les métaux lourds finiront par se retrouver dans l'eau "potable" et pour les odeurs, certains savent déjà bien ce qu'il en ressort.

7.Posté par Zarbi le 28/05/2013 10:57
Les apprentis sorciers et autres chantres de la "valorisation-des-déchets" ne pourront pas dire : qu'ils ne savaient pas ! (article de 2008 il y a ... 5 ans déjà)
La rumeur courait depuis plusieurs années. Les élus et associations viennent d’en avoir la triste confirmation. Les Murs-à-Pêches de Montreuil sont pollués. Des analyses pratiquées par la Direction régionale et interdépartementale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (Driaaf) ont révélé la présence de métaux lourds comme le plomb, le cadmium, le cuivre, le mercure et le zinc dans les sols.
La mairie est en train de prendre un arrêté pour interdire « la distribution à titre gratuit ou onéreux » des salades, poireaux, de la rhubarbe, du thym et de la menthe.
Précaution
Selon le rapport de la Driaaf, c’est le recours aux boues de Paris comme engrais qui est à l’origine de cette pollution. « Les horticulteurs, l’hiver, faisaient venir des boues d’épandage qu’ils étalaient au printemps »,

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales