Social

La BNP Paribas toujours en grève


Après 9 jours de grève le personnel de BNPParibas est toujours mobilisé à 98%" Après l'échec de la médiation du jeudi 7 avril, la reprise de négociation le vendredi 8 avril n'a pu aboutir. À défaut d'un accord ce weekend, la commission de conciliation  se réunira le lundi 11 avril pour une nouvelle tentative de sortie de crise. Depuis le jeudi 7 avril l'intersyndicale occupe les locaux du siège de la banque jour et nuit.

L'intersyndicale a adressé une lettre à la direction:

"Bonjour Monsieur Petit,  au nom de l'intersyndicale et au nom des 98% du personnel en grève à BNPParibas Réunion nous vous demandons de prendre toutes les mesures nécessaires permettant de sortir de ce conflit qui jour après jour dégénére en crise.

Nous sommes passés d'une négociation annuelle obligatoire , à un conflit social   devenue maintenant une crise sociale grave au sein de BNPParibas Réunion.

Faut-il encore s'en étonner quand malgré les alertes pendant des années sur les conditions de travail, le manque d'outil moderne, la défaillance du système d'information  et le manque de moyen humain, la direction au plus haut niveau de responsabilité reste inerte ? Faut-il encore s'en étonner quand au plus haut niveau de la direction du groupe  BNPParibas, on justifie en permanence ce manque de moyen par un manque de budget ?


Un contexte où au quotidien et tout au long de l'année les salariés cumulent les incivilités, l'injustice, les pannes informatiques, la pression commerciale, finit toujours en crise.

Une situation où toute la richesse produite localement  est essentiellement orientée vers les actionnaires et marginalement pour apporter les moyens et les outils au personnel ne peut à terme que mener à la crise .

Situation de crise alimentée aussi par un climat anxiogène généré par un plan social (PSE) porteur de contradictions majeures. La direction de BNPParibas affirme vouloir développer le PNB de la banque, mais dans le même temps ne se donne pas les moyens humains , ni les outils modernes pour le faire et par ailleurs ferme des agences.  

Ce contexte de toujours vouloir  faire plus et mieux avec de moins en  moins finit toujours en crise. Si lors de notre entretien téléphonique  du mercredi 6 avril, vous auriez pris soin d'écouter ce message de l'ensemble du personnel, nous aurions fait l'économie de jours de grèves supplémentaires et éviter l'aggravation de cette crise.

Pour des raisons d'ordre social, il serait appréciable lors d'un éventuel futur entretien ou échange téléphonique de faire preuve  d'un peu moins de mépris, en évitant les discours infantilisants contre productif  et le style agressif dont vous êtes coutumier face aux représentants du personnel de notre entreprise.

Le personnel de BNPParibas  Réunion reste dans l'attente d'une prise en considération réelle et rapide de leurs demandes pour enfin retrouver la voie de la confiance et de la sérénité."
Samedi 9 Avril 2016 - 11:13
Lu 1052 fois




1.Posté par Eno2016 le 09/04/2016 11:48
Un employé idiot n'est jamais aussi idiot que le patron qui l'a engagé...

Ne jamais oublier que si vous êtes bon, on vous donnera tout le travail. Si vous êtes très bon, vous le ferez faire par quelqu’un d’autre ...
C'est ça la Banque !

2.Posté par frank le 09/04/2016 13:22 (depuis mobile)
Toutes les banques de la réunion les voleurs !!!!

3.Posté par aldo21 le 09/04/2016 15:13
Vendredi 8 en fin d'après midi, je me suis retrouvé devant cette banque avec une dizaine de personnes qui venaient tout comme moi de se faire avaler leur carte CB (sans raison) alors que les gabiers étaient en fonction et indiquaient nullement qu'ils étaient hors service.
Nous nous sommes regroupés devant la grille du SAS d'entrée de la banque.
Derrière cette grille, se tenait une réunion sans doute en rapport avec la grève.
Nous essayons de rentrer en contact avec quelqu'un pour signaler qu'il y avait un problème avec les gabiers situés à l'extérieur et que de nombreuses personnes se faisaient pigées et perdaient leur carte dans les distributeurs.
L'assemblée qui était en réunion nous a bien vu et entendu derrière la grille mais ne réagissait pas et nous ignorait.
Ce qui devait arriver, arriva. Devant tant d'indifférence, le ton est monté et la grille commença à être secouée. Un homme se rapprocha vers nous, on lui explique le problème. Il prend son téléphone et nous informe que quelqu'un de la direction va venir nous voir.
Quelques minutes plus tard, nous avons droit à la visite du directeur de la banque. On lui explique le problème. Il nous rétorque que la banque est en grève. On lui répond: peut être, mais à ce moment là, condamnez les gabiers pour que l'hémorragie de cartes bleues avalées s'arrête! car à l'extérieur de la banque, même si elle est en grève rien n'indique que ces distributeurs vont bloquer les cartes bleues.
Il s'excuse pour cette gêne et nous promet qu'il va faire le nécessaire de suite pour déconnecter les gabiers et revenir vers nous pour trouver une solution pour nous permettre de récupérer nos cartes.
Ce monsieur, on ne l'a jamais revu. Et pire, les distributeurs n'ont pas été mis hors service et ont continuer à avaler d'autres cartes malgré nos efforts pour dissuader d'autres utilisateurs des gabiers.
On a attendu plus d'une heure 30mn. Exaspérés, nous avons nous même affiché des mots sur les appareils afin d'avertir les usagers pour qu'ils ne tombent pas dans le même piège que nous.

En résumé, on a en droit qu'à du mépris et de l'indifférence face à notre situation. Je comprends mieux maintenant la durée de cette grève face à ce genre de comportement.

Et pourtant, si vous allez faire un tour sur le site de la BNP, vous pouvez y lire:

BNP Paribas Réunion : une banque à l’écoute de ses clients
Nos clients sont au cœur de notre stratégie.

4.Posté par Question bête le 09/04/2016 16:38 (depuis mobile)
Changez de banque?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales