Municipales 2014

LPA Tampon: Le Tampon, ville à renouveler !

Communiqué de la section tamponnaise de La Politique Autrement (LPA):


LPA Tampon: Le Tampon, ville à renouveler !
"Arrivée aujourd’hui à un tel point de détresses individuelles et collectives, la ville du Tampon est à renouveler. Sans vouloir tout raser, une nouvelle équipe menée par Laurent Boyer, représentant sur le Tampon le mouvement de Thierry Robert, La Politique Autrement, est prête à se lancer dans ce chantier et à remettre notre commune à la place qui aurait été la sienne si elle n’avait été l’enjeu d’ambitions personnelles et n’avait subi de plein fouet les conflits qui en ont découlé. Considérant combien Thierry Robert a fait évoluer sa ville de Saint-Leu, vouloir suivre son exemple est un défi stimulant à relever pour notre ville du Tampon.

A ce jour, la communauté tamponnaise est empêtrée dans : le délitement des finances communales plusieurs années de suite et les vaines et récentes tentatives de camouflage des déficits budgétaires par des jeux d’écritures qui ne trompent plus les Tamponnais et encore moins la Chambre Régionale des Comptes, laquelle dénonce cette situation dans son rapport de 2012 ; le maintien de notre commune dans un positionnement de ville-dortoir, banlieue de Saint-Pierre, sans animation et sans projet ; le rejet de nos cités dans des états difficiles à vivre au quotidien ; une circulation sclérosée que les derniers maires ont oublié de faire évoluer alors que notre ville est passée de 61 000 habitants en 2000 à 75 000 aujourd’hui (+ 23 % en 14 ans) ; un réseau de transport urbain surdimensionné, inefficace, inadapté et décalé dans sa conception qui laisse à longueur de temps circuler des bus de 50 places remplis… de 3 ou 4 voyageurs ; une école qui n’évolue pas autant que nous le voudrions pour nos enfants ; une conjoncture où le chômage est supérieur à une moyenne départementale déjà trop importante et que les deux derniers maires n’ont tenté de résoudre que par des offres d’emplois aidés... à leurs proches ; un déclin de l’attractivité de notre ville, pourtant aux talents multiples, que l’on a laissé se poursuivre à un point tel que l’on peut se demander si ce n’était pas voulu ; une université qui s’est réduite en peau de chagrin au Tampon ;… et l’eau, dont on parle depuis plus de 30 ans sans jamais prendre le problème à bras le corps, mais que l’on règle de temps en temps à coup de rustines, quand ça ‘‘pète’’… La liste peut être encore longue.
 
Qui a fait quelque chose ? Un homme auquel la population a fait confiance et qui non seulement est parti vers des cieux régionaux plus attrayants, mais qui de plus l’a trahie en livrant par stratagème la circonscription à un de ses adversaires de gauche alors que Le Tampon a toujours eu le coeur à droite ? Un autre qui s’est empressé de se fâcher avec celui qui l’avait mis en place et qui n’a mené la commune que comme il avait, à l’époque, mené son école ? Un autre encore qui a saisi toutes les opportunités pour grimper, mais dont l’ambition n’a jamais été que de briller à Paris et d’oublier la population tamponnaise dans ses épreuves ? Aucun d’eux ! Le Tampon est resté dans ses besoins en criant sa misère et sa volonté de s’en sortir.
 
Laurent Boyer et son équipe sont aujourd’hui décidés à travailler sur ces chantiers laissés à l’abandon. La problématique de l’eau, pour laquelle Laurent Boyer a été sollicité par la CASud en tant qu’expert de la sécurité, problématique dont la compétence a certes été transférée à cette collectivité, mais dans laquelle Le Tampon est tout de même une pièce maîtresse ; l’eau agricole à déconnecter du réseau d’eau potable ; des retenues collinaires de grande taille et individuelles à créer ; le renforcement des réseaux AEP et l’interconnexion avec les réseaux avoisinants à assurer, une révision des modalités de concession aux fermiers fournisseurs d’eau à revoir ; un soutien accru au monde agricole par le développement des organisations le structurant ; le budget communal qu’il faut rectifier et maîtriser par la suite ; la révision des modalités de calculs de la cotisation foncière des entreprises pour être plus incitatifs ; une cartographie dynamique des entreprises sur le territoire pour avancer plus efficacement avec elles ; le développement des zones d’activité pour attirer toujours plus d’entreprises et leurs emplois ; la création de pépinières pour lancer de nouvelles activités ; une plus grande implication du monde associatif sur la commune obtenue en le soutenant énergiquement ; une redynamisation et une définition du centre-ville et des cités afin de permettre à nos administrés de ne pas être tenus de descendre au moindre besoin sur le littoral (commerces, restaurants, activités de loisir, etc.) ; une prise en compte de la vie étudiante et une relance des filières universitaires sur le campus ; une considération accrue des obligations de nos écoles ; un PLU à élargir et à terminer en prenant toute la dimension d’un réel aménagement du territoire ; une remise en perspective de notre commune dans le Grand Sud ; … et les routes… et la jeunesse … et nos gramounes…
 
Que d’occasions de travailler enfin véritablement pour Le Tampon !
 
C’est à cela que veut demain répondre toute une équipe aux côtés de Laurent Boyer. Réfléchir, concevoir, valider la faisabilité, agir, réaliser, évaluer, rectifier,… et, toujours, recommencer. Être unis, à l’écoute permanente de la population, audacieux, ambitieux, mais réalistes en prenant l’engagement formel de remplir jusqu’au bout le contrat qu’elle passera le 23 mars prochain avec toute la population de notre belle commune du Tampon.

Equipe LPA Tampon"
Lundi 14 Octobre 2013 - 14:33
Lu 1241 fois




1.Posté par ZoiZo le 14/10/2013 16:23
pas trés français tout ça....

Pourquoi ne dites vous pas que vous avez déjà pactisé avec TAK?? et vous faites croire depuis plusieurs mois à la population une politique différente...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales