Outremer

L'outre-mer étoffe ses projets innovants de grappes d’entreprises

Mardi 25 Janvier 2011 - 07:40

Le Ministère chargé de l’Outre-mer a communiqué la liste des 5 nouvelles grappes d’entreprises situées en Guyane, en Martinique et en Nouvelle-Calédonie qui ont été sélectionnées dans l'appel à projets national des grappes d’entreprises, véritable conglomérat d'entreprises et d'établissements de recherche dans un domaine précis. A la Réunion, le projet Témergie avait été sélectionné lors du premier appel à projets.


L'outre-mer étoffe ses projets innovants de grappes d’entreprises
Le comité de sélection du second appel à projet pour les grappes d’entreprises, qui est piloté par la Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale (DATAR) sous l’autorité de Bruno Le Maire, Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire, a retenu cinq projets localisés en outre-mer.

Les cinq projets ont été retenus parmi 187 dossiers déposés au niveau national, au terme d’une sélection rigoureuse effectuée en lien étroit avec le ministère chargé de l’Outre-mer. Ils viennent s’ajouter aux trois projets sélectionnés en 2010 : "Témergie" à la Réunion, "Tahiti Fa’ahotu" en Polynésie et la "Maison de la Forêt et des Bois" de Guyane.

Les cinq grappes d’entreprises se situent en Guyane, Nouvelle-Calédonie et en Martinique.

En Guyane, le projet Orkidé réunira sur son sol 2 organismes de recherche et de formation dans la Filière minière, aurifère et autre matières premières.

Marie-Luce Penchar se félicite de cet élargissement des projets ultra-marins


En Nouvelle-Calédonie, c'est le projet Synergie dans le secteur du développement des énergies renouvelables (photovoltaïque, éolien, énergies marines, biomasse, hydraulique, thermique solaire…) qui a séduit le comité de sélection. Un second projet intitulé AMD (Association pour la Maintenance Durable) devra soutenir la maintenance industrielle sur site métallurgiques, navales et de centrales électriques.

En Martinique, le projet Performance SAP dans le secteur des services liés à la dépendance, à la vie quotidienne et à la famille et le projet Inov@gro dans le secteur de l’agrotransformation (développement commercial local et à l’international) clôt les projets outre-mer retenus pour cette deuxième vague de sélection.

Marie-Luce Penchard a souligné que "la démarche de grappes d’entreprise est particulièrement utile Outre-mer, car elle permet de structurer des filières de production et d’enclencher un processus de développement endogène. J’ai notamment eu des échos très favorables sur le renforcement de la filière bois en Guyane depuis la sélection de ce projet. Je félicite les cinq porteurs de projets pour la qualité de leur travail et je leur souhaite un plein succès pour la suite."
Ludovic Grondin
Lu 1768 fois



1.Posté par noe974 le 25/01/2011 08:02

L'Outre-Mer sait aussi travailler , elle a beaucoup de projets mais il y a le manque cruel de crédits , d'aides diverses ...
Ces projets innovants sont un plus pour ces régions dans lesquelles perdure le chômage .
Longue vie à ces projets !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 9 Novembre 2016 - 16:57 Guyane : Un cadre du parti Walwari tué par balle