Politique

L'ordonnance Debré a 50 ans


L'ordonnance Debré a 50 ans
Demain, le 15 octobre 2010, l'ordonnance Debré aura 50 ans. Treize réunionnais en feront les frais. Parmi eux, trois sont encore vivant dont le plus jeune à l'époque et aujourd'hui le plus célèbre : Roland Robert. Le maire de la Possession organise demain une commémoration au gymnase Gaston-Dumesnil. Il y racontera, notamment en compagnie de l'histoiren Sudel Fuma, cet épisode marquant de l'Histoire réunionnaise.

L'ordonnance Debré : souvenez-vous

L'ordonnance Debré est promulguée le 15 octobre 1960. Elle stipule que "les fonctionnaires de l’État et des établissements publics de l’État en service dans les Dom dont le comportement est de nature à troubler l’ordre public peuvent être, sur la proposition du préfet et sans autre formalité, rappelés d’office en métropole par le ministre dont ils dépendent pour recevoir une nouvelle affectation". Dans les faits, cette ordonnance sert évidemment à "chasser" communistes et autres syndicalistes. Un préfet sera d'ailleurs envoyé sur l'île dans ce seul but : Jean Perreau-Pradier.

Si aucun autre "charter" de fonctionnaires n'est envoyé vers la métropole, ce n'est que le 10 octobre 1972 que l'ordonnance est abrogée par l'Assemblée nationale. Les fonctionnaires peuvent alors revenir sur leur île.

Les 13 Réunionnais envoyés en métropole : Gervais Barret, Nelly Barret, Boris Gamaleya, Clélie Gamaleya, Bernard Gancarski, Jean Le Toullec, Jean-Baptiste Ponama, Yvon Poudroux, Joseph Quasimodo, Max Rivière, Roland Robert, Pierre Rossolin, Georges Thiebaut.
Jeudi 14 Octobre 2010 - 11:15
Lu 2554 fois




1.Posté par noe974 le 14/10/2010 11:53
Michel Debré a frappé fort en ce temps-là et avec son Préfet d'alors . Heureusement le Monde a évolué dans le bon sens .

"La liberté est l'oxygène de l'âme . Si l'âme ne peut respirer à son gré , c'est que les lois l'étouffent . Sans la liberté , l'Homme meurt petit à petit ."

2.Posté par etjosedire le 14/10/2010 12:28
Cette ordonnance ayant été abrogée quelques 12 ans après, peut on encore parler d'un âge chez un mort ?

Il est intéressant de noter que le chef de tous ces déportés, n'ayant pas le statut de fonctionnaires, sera épargné par cette ordonnance. Il faudra attendre un autre motif, beaucoup moins glorieux pour le voir prendre l'avion pour la métropole.

3.Posté par Michel Gangaye le 14/10/2010 12:59
La mobilité est la nouvelle ordonnance sociale et ethnique afin que les réunionnais quittent en masse la Réunion. Sur le fond les mentalités n'ont pas beaucoup changé entre l'ordonnance Debré et la situation actuelle.

4.Posté par Hamza le 14/10/2010 13:06
Noe974: ""Heureusement le Monde a évolué dans le bon sens ."" ➔ lol il y a aujourd'hui plus de bombes nucléaires que jamais, des guerres un peu partout dans le monde, de la pollution à tout va, et vous dîtes que le monde a évolué dans le bon sens...Si ce n'est pas de l'ironie.... alors votre naïveté est grande...

5.Posté par lou le 14/10/2010 13:35
c toujours la meme chose chez nous verifier les "ordonnances"de certains maires n'est ce pas mesdames messieurs
"tu n'as pas le droit de dire NON

6.Posté par Le Pacifique le 14/10/2010 13:50

" La Liberté est l'oxygène de l'âme ". C'est quoi la Liberté ???. puisque toute liberté finit là où commence celle d'autrui. La liberté des uns ce n'est pas , forcément, la liberté des autres.
- La véritable liberté, cest la loi de la Nature. Est-ce vraiment la meilleure ???

7.Posté par Ticolon le 14/10/2010 16:31
Eh oui Papa Debré le père de la Constitution de la Vè République était notre petit Mac Carthy à nous. Et je suis bien d'accord avec vous Post 3 :le temps béni des colonies n'est toujours pas fini.

8.Posté par jumeau_974 le 14/10/2010 16:42
Post n°3 : La situation est en effet détestable, mais la faute à qui ? Debré, la France ?
Non, principalement la faute à nous Réunionnais. Manque de courage, de fierté ?

Le contexte de l'ordonnance était certes celui de la guerre d'Algérie. Pour autant, cela ne justifiait pas la mise en place d'une règlementation d'exception.

Le 30 novembre 1966, Debré affirme à La Gazette de l'île de la Réunion : « S'ils ne sont pas contents, ils n'ont qu'à démissionner pour marquer leur désaccord. Je suis profondément respectueux de la liberté. Mais je ne sais pas quel est l'honneur des gens qui veulent à la fois être payés et cracher sur la main qui les paie. » (Source : Wikipédia)

Les Réunionnais ont été discriminés professionnellement, par rapport à leurs opinions politiques. Chose expressément interdite depuis l'arrêt Barel, de 1954, qui pose la liberté d'opinion des fonctionnaires.

Ils n'y a pas eu de mouvement de solidarité de Réunionnais condamnant cette règlementation injuste.
Pourtant à la même époque, désobéissance civile a déjà mener l'Inde à l'indépendance, les Afro-Américains, avec Luther King, combattent déjà la ségrégation, Mandela se bat contre l'apartheid.

Que faisions-nous à la Réunion ? Que faisait nos élites ? Nos dirigeants ?
Où était les notables de l'époque, députés et sénateurs ? Où était Lagourgue, Cerneau, Legros ? Ces hommes à qui ont été donnés des noms de rue, de bâtiments officiels, et même d'avion ... Ne dit-on pas : "qui ne dit mot consent "? Oui, ils ont été complices ...
Pire, ils ont fait venir Debré pour être député de la Réunion, île qu'il avait vu qu'une fois dans sa vie.
Pire, la situation s'est poursuivi avec l'épisode des enfants de la Creuse.

Il n'y a eu que le PCR qui a dénoncé cette situation. Le Conseil d'Etat lui a donné raison, en condamnant l'ordonnance qui fut abrogé qu'en 1972.

Alors, oui je comprends la crainte de certains de voir s'ériger la MCUR, de voir leur nom gravé à jamais dans le marbre de l'histoire réunionnais, de voir leur "collaboration" mis au grand jour. Ils ont pour eux le temps : cette époque a déjà cinquante ans. Beaucoup sont morts, et leurs souvenirs, leurs témoignages s'étiolent, disparaissent avec eux. Dans quelques années, il n'en restera plus rien, à part quelques chants, poèmes, mais qui sortit de leur contexte historique n'auront plus la même force, la même valeur.

Ne laissons pas cette situation perdurer : aujourd'hui encore, certains réunionnais sont les premiers à dénigrer la langue créole, la culture créole.

9.Posté par toto le 14/10/2010 16:49
Quand on voit comment Roro "homme politique" traite les fonctionnaires qui bossent pour la collectivité de la Possession, on est pas surpris que Debré "un autre homme poitique" ait pu traiter ainsi un fonctionnaire de l'époque 'Roland ROBERT ou un ature d 'ailleurs".
Les époques changent mais les "hommes politiques" ne savent pas retirer des leçons de l histoire et du passé et surtout respecter "l'humain" en respectant la loi et tous les principes fondamentaux ciment de notre société Démocrtique.

10.Posté par Ellijah le 14/10/2010 18:08
Lordonnans Débré monmon kapay inndé, épi larmé fransé monmon la ral inndé, épi bann PTT la souk inndé ! Kisasa vyé katakrèz,, la aminn atwé dan la Krèz !!

11.Posté par Le Pacifique le 14/10/2010 18:58
Post 10 - Pourquoi n'écrivez-vous pas en français ? On a rien compris.

12.Posté par citoyen le 14/10/2010 19:03
Autant cette ordonnance était le témoignage de l'arbitraire de l'administration et devait être dénoncée (abrogée en 1972) puisque la notion de trouble à l'ordre public est très vague et l'absence de toute formalité du "rappel" est le signe d'une absence de droits et d'un diktat du Préfet et du gouvernement d'alors), autant en parler maintenant relève, je le crains, de la propagande électorale à l'approche des cantonales de 2011. Car pourquoi faire ressurgir ce "fantôme"?

Le PCR serait-il en mal de thèmes: après le Tram train, l'ordonnance Debré? Pour motiver ses troupes, sa "jeunesse" (AFJER et Leperlier...)?

Allez le Patriarche, rentres à la maison. C'est fini le temps longtemps...


3.Posté par Michel Gangaye le 14/10/2010 12:59
"La mobilité est la nouvelle ordonnance sociale et ethnique afin que les réunionnais quittent en masse la Réunion. Sur le fond les mentalités n'ont pas beaucoup changé entre l'ordonnance Debré et la situation actuelle."

Assimiler l'arbitraire de cette ordonnance à la mobilité actuelle, faut pas exagérer..!


8.Posté par jumeau_974 le 14/10/2010 16:42

Autant l'arbitraire de cette ordonnance ne fait pas de doute, autant je m'interroge quand même sur les raisons (fait) ayant entraîné le "rappel" des 13 personnes en cause.

C'est facile aussi de parler d'arbitraire, mais si ces 13 personnes ou certaines ont "déraillé" vraiment à l'époque ?

Donc il faudrait savoir pourquoi pour chacune d'elle il y a eu un problème, avant de condamner définitivement l'application de cette ordonnance. Question d'honnêteté intellectuelle.

Merci de donner des précisions, ceux celles en ayant à leur sujet.....

Au fait, en 1960, on était pas en pleine "guerre froide" non plus?

13.Posté par le congo chez tintin le 14/10/2010 19:41
Bravo Debré, tu as sauvé la Réunion de la racaille gaucho indépendantiste !

Grace à toi on a échappé à une Cambodgisation, ou à une Zimbabwetisation de notre pei.....donc à de nombreux massacres et à une misère absolue au sein d'une dictature !

Merci M. Debré, mille mercis !

14.Posté par Le Pacifique le 14/10/2010 20:23

- La Réunion est un petit pays de quelques kilomètres carrés, avec un relief trés accidenté, sans structures économiques,sans industries locales, sans richesses du sous-sol etc...etc...
- Comment faire vivre, bientôt 1 million d'individus sur ce rocher ??
- Si quelqu'un a une solution, Pourquoi ne pas l'appliquer dès maintenant ??

15.Posté par Kaftaba le 14/10/2010 21:33
Ah les post 12-13-14 sont des vrais post de zoreils colonialistes défenseurs de l'opression coloniale toujours a défendre le blanc qui défouraille du noir! Aïe merde! Pierrot ne va pas laisser passer mon post. Si Debré (Dupuis) revient je suis bon à repartir en métropole...Même pas peur...Moralité : ça manque de noir sur ces forums de ti zoreil bobo de la Réunion...ah ah ah!!!.

16.Posté par JUBILATION le 14/10/2010 21:41
Et si feu Mr le 1er Ministre Michel DEBRE, un des Pères fondateur de la Vème République n'avait pas pris cette mesure d'exception, l'Ile de la Réunion serait-elle encore Française aujourd'hui et Européenne, bien évidemment que non.
J'ajoute que l'exil de nos amis Réunionnais leur a permis de connaître la Métropole, territoire Français à moindre coût.
Roland Robert le dit, tout à votre honneur citoyen FRANCAIS ,1er magistrat de la possession.
COMME QUOI, UNE ORDONNANCE ET TOUT VA BIEN !

17.Posté par nicolas de launay de la perriere le 14/10/2010 22:52
16.
n'importe quoi...

18.Posté par jumeau_974 le 15/10/2010 00:48
Post n°12 => On parle de ce sujet tout simplement parce que c'est l'anniversaire de l'ordonnance.
Vous vous demandez pourquoi le PCR en parle, je vous répondrais pourquoi les autres partis politiques n'en parlent pas : quelle est le regard de la droite locale actuelle, UMP, sur cette ordonnance et plus généralement cette période ? Qu'en pense Didier Robert ?
Il ne s'agit de partis politiques, mais de l'histoire de la Réunion.

Vous vous dites également que si ces fonctionnaires ont été mutés, ils ont dû faire quelque chose. Si c'était le cas, n'existe-t-il pas une procédure disciplinaire, bref un régime légal ? Là, on parle d'un régime d'exception, visant une catégorie particulière, avec des objectifs précis. Bref, indigne d'un Etat qui se veut de droit. C'est d'ailleurs pour celà que l'ordonnance a été abrogé, car considéré comme illégale et inconstitutionnelle.

Post n°13 : vous dénoncez l'arbitraire de ces dictatures, où un homme décide au delà des principes de la justice communément partagés par tous, où un homme impose sa vision au détriment des autres. Curieusement, c'est ce que Debré a fait à la Réunion ....

Au delà de l'ordonnance, ce sont des pratiques localement qui ont marqué l'époque : les militants communistes ou supposés communistes ont fait l'objet de chasses aux sorcières. Combien de créoles se voyaient refuser l'accès à l'éducation pour leur enfant, combien de créoles se sont fait "casser la gueule" par les gendarmes parce qu'on les auraient vu à un réunion de Parti. Il arrivait même à certains prêtres de refuser de baptiser des enfants dont les parents étaient communistes .....

Post n°16 => Votre approche des choses fait froid dans le dos. S'il fallait tuer pour rester un département, vous n'auriez pas hésiter .... Le post n°13 parlait du Cambodge des Khmers; avec vous, on y est presque ...
Ce que la Réunion serait devenu sans cette ordonnance, on en sait rien. Mais ce qui est sûr c'est que la réponse à cette question n'appartient pas à un seul homme, qui n'avait mis le pied à la Réunion qu'une seule fois, mais bel et bien aux Réunionnais.

On parle de gauchistes, indépendantistes, mais la Réunion des années 60 n'a rien d'un département. Les réformes sanitaires et sociales se font attendre. Économiquement, la Réunion est une économie de plantation, marquée par les grands propriétaires, les grands domaines, et le colonat partiaire.
la richesse est extrêmement concentrée dans les mains d'une minorité, alors que la majorité des Réunionnais est pauvre. Vous vous étonnez alors que le communisme a le vent en poupe. Pour être capitaliste, pour défendre la propriété privée, eh bien il faut être propriétaire ....

Ce n'est pas cette ordonnance qui a combattu le communisme. C'est la montée des revendications locales des autonomistes/indépendantistes qui ont obligé les gouvernements à être ambitieux pour la Réunion, et faire les réformes, notamment celle de 1969 organisant la fin des grands domaines et l'accès à la propriété foncière pour ceux qui travailler la terre, c'est à dire à l'époque la majorité des travailleurs réunionnais.

19.Posté par citoyen le 15/10/2010 06:04
15.Posté par Kaftaba le 14/10/2010 21:33

Quel post simpliste qui sent le complexe du colonisé avec relent raciste anti-zoreil.

Du n'importe quoi en ce qui concerne cette réplique à mon commentaire (je ne parle pas au nom des autres "posteurs" mais seulement pour moi). Faudrait me relire d'ailleurs.

20.Posté par Ellijah le 15/10/2010 15:54
11.Posté par Le Pacifique le 14/10/2010 18:58
Post 10 - Pourquoi n'écrivez-vous pas en français ? On a rien compris.

C'est fait exprès !! Je rigole ! C'est juste un extrait du titre "Bébèr" chanson de Danyel Waro (Album Bwarouz - 2001)

Un texte qui parle de Roland Robert alias "Bébèr" sur la déportation du réunionnais à l'époque de l'ordonnance Debré !!

La traduction du post 10

10.Posté par Ellijah le 14/10/2010 18:08
Lordonnans Débré monmon kapay inndé, épi larmé fransé monmon la ral inndé, épi bann PTT la souk inndé ! Kisasa vyé katakrèz,, la aminn atwé dan la Krèz !!

"L'ordonnance Debré nom de Dieu en déporta pas mal, et puis l'armée Française mon vieux par rafale, et pour les PTT combien d'entre eux passèrent le Canal ! Quelle est cette foutue gueuse, qui t'exila dans la Creuse" (Traduction française de Danyel Waro)

21.Posté par Roche écrite le 15/10/2010 17:30
c'est pas DEBRE CA BUMIDOM moi je crois que oui j'ai pas oublier mon depart de la Réunion dans les années 80 justement avec le fameux BUMIDOM toute ma vie je vais regretter d'avoir quitté la Réunion je me suis fais avoir car j'ai fais confiance resultat arrivé en métropole au bout de 6 mois de stage sans toit sans un boulot je me suis retrouvé dehors dans la rue et là plus de BUMIDOM POUR M AIDER il etais aux abonné absent voila comment on rentre dans la misere

et c'etait mon cas il fallait batailler dur pour que j'ai pu m'en sortir et tout seul et RMI l'avé pwin a cette epoque là

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales