Politique

L'opposition régionale : “Si la Région ne veut plus faire la route du Littoral, qu’elle le dise”

Ce matin aura lieu la dernière assemblée plénière de l’année de la Région Réunion. Les orientations budgétaires seront le gros morceau de la journée. Toutefois, le troisième rapport sur la route du Littoral devrait déclencher de vifs échanges entre la majorité et l’opposition.


“Nous en sommes au troisième rapport dans lequel il n’y a aucun élément nouveau. Nous savons tous que c’est le projet B1 qui sera retenu, une partie en digue et une partie en viaduc. Le principe d’un péage est déjà retenu. Mais, la majorité régionale dit toujours attendre la décision de l’Etat. La route du Littoral n’a-t-elle pas été transférée au Conseil régional ?”, s’interrogent Dominique Fournel et le groupe UMP et apparentés.

La majorité de la Région n’est bien sûr pas de cet avis. “Nous attendons la position de l’Etat”. Au mois d’octobre, dans un courrier au préfet de La Réunion, la Région Réunion a demandé l’avis de l’Etat sur les variantes en mer.  Selon Philippe Berne, conseiller délégué à l’environnement, l’incertitude des fonds sous-marins exige une extrême prudence “car quel sera le niveau de la mer dans 100 ans ?”

Le Conseil régional soulève “les hypothèses à faire sur les effets du réchauffement climatique et la montée du niveau moyen de la mer”. La collectivité locale craint aussi que de puissantes houles et des phénomènes météorologiques mettent à mal le futur ouvrage.

“C’est encore un prétexte”, a répliqué l’opposition régionale. “Un rapport conduit en partenariat avec Météo France situe la montée du niveau des océans à 100 ans, entre 20 et 60 cm”.

Depuis le passage du cyclone Gamède en 2007 et des houles hautes de plusieurs mètres, Paul Vergès “veut un ouvrage sécurisé et construit pour résister à l’évolution du climat et à ses conséquences”. L’opposition régionale n’en croit pas un mot.

C’est ce que confirment Dominique Fournel et Margie Sudre sur la vidéo.
Mardi 22 Décembre 2009 - 07:30
Jismy Ramoudou
Lu 973 fois




1.Posté par FRANCO le 22/12/2009 08:12
L'opposition à la région qui s'est si peu opposé avec une quelqconque efficacité au cours de 5 années passée ( voir la complicité évidente d'Alain Bénard et Roland Hoareau soi-disant UMP ou assimilés ), pas plus que les socialistes ( voir le ralliement annoncé à Paul Vergès avant même les élections de mars de la tête de liste socialiste et la complicité des socialistes à Paul Vergès lors de la mandature ) que l'on peut douter de la volonté de certains de débarasser la Réunioon du clan Vergès et de ses apparatchiks prétendus communistes !

A quelle action populaire l'opposition a-t-elle appelé les Réunionnais :
@ contre le "mausolée de la MCUR",
@ contre le retard voire aujourd'hui l'abandon de la route du littoral priorité évidente pourtant pour tous les Réunionnais,
@ contre l'endettement hors de prix et criminel par les 5 650 000 000 € du 1er tronçon du dram-train réalisé pour Bouygues, Véolia et Bombardier, dram-train qui ne freinera en rien le tout auto et même bloquera tous les travaux routiers pour les 20 prochaines années faute d'argent,
@ contre l'absence d'égalité économique et l'égalité de citoyenneté française et européenne,
@ contre la privation de continuité territoriale ghetthoïsant toujours plus les Réunionnais les plus pauvres à la Réunion mais aussi et surtout en métropole,
@ contre la dilapidation inefficcace et coûteuse de l'argent public par l' IRT et son dirigeant,
@ contre les tarifs prohibitifs, véritable vol organisé, des billets d'avion de la compagnie privée gérée par le président de région, surtout dans la zone,
@ contre la gestion autoritaire, opaque et de prestige sans aucun contrôle de la compagnie financée par les fonds publics de la région et du conseil général,
@ contre les taxes " aréportuaires" de Gillot parmi les plus chères de France ( comme le billet Réunion-Maurice, le plus cher du monde !)
@ contre la gestion par Air Austral de R.A.A. , prestataire de service à Gillot, permettant à Air Austral de verrouiller sur Gillot la venue de toute compagnies étrangère susceptible de faire une concurrence normale,
@ contre l'absence de réelle création de richesses par et pour tous les Réunionnais puisque nous ne créons que 500 000 000 € pour un P.I.B. de plus de 11 500 000 000 € !!!
et la liste pourrait encore s'allonger.

2.Posté par Patrick Floc'h le 22/12/2009 09:00
Franchement j'ai jamais compris pourquoi concentrer toute cette folie destructrice vers le chef lieu Saint Denis il aurait était plus judicieux de revoir les infrastructures économiques autrement , Saint Denis n'est pas le centre du monde ...
ce gaspillage d'argent en études couteuses comme les carottages depuis la plate forme en pleine mer , pour espérer y faire construire une route genre le pont de Donghai, qui est le plus long du monde ondulant en pleine mer sur 32,5 kilomètres, pour un coût total estimé à plus de 15 milliards d'euros voilà donc le rêve de Margie ?. Sauf que techniquement les fonds des côtes réunionnaises sont un véritable gruyère il faudra injecter combien de tonnes de béton pour y parvenir lorsque l'on sait qu'une bonne partie des surcouts de la route des Tamarins se trouvent dans les piliers pour viaduc Bernica d'un montant total sur la tranchée couverte de plus 90.000.000 Euros pour à peine 756 m soit presque 100000 euros le mètre imaginez donc de vous même en pleine mer les conséquences utopistes irréalisables financièrement sur presque 15 km disons qu'avec 2 milliards pour un périple individuel en pleine mer en hypothéquant tous les autres projets de la Réunion depuis 50 ans les politiques n'ont fait que des mauvais choix sur le réseau routier de la Réunion et ils continuent ...leurs mascarades avec les promesses d' infrastructures gigantesques ...
Non Saint Denis n'est franchement pas une exemplarité pour le développement de l'ile

3.Posté par kersauson de (P.) le 22/12/2009 10:35
A la veille des élections
SI c'est NOUS qu on ecoutait ? au lieu des politicards SANS programme et a la LANGUE DE BOIS

Apres la Mort Annoncée du Tram Train
Je pensais que l’on aurait droit a un TCV (Tous Contre Verges)
Or :
le PS avec son chef de file (Vergoz) se défilant sur Radio Festival, cherchant uniquement a "abattre" les journalistes, a pour seul programme annoncé SON RALIEMENT au 2eme tour avec ALLIANZ
les verts avec un soi disant chef de file auto désigné lundi sur Radio Festival, a pour seuls programmes un TRAM TRAIN a TOUT PRIX ET un RALLIEMENT au 2eme tour avec ALLIANZ
contrairement a Mr Ludovic, je suis de Gauche, mais devant de tels programmes je ne peux que voter, comme en 2002 pour la Droite la plus bete du monde
Vergez est bien parti pour se faire encore re elire haut la main SANS programme

il serait grand temps que les partis tiennent compte de NOS priorités :
NON aux travaux pharaoniques : MCUR TRAM TRAIN Route du littoral en pleine mer
RE fondre le reseau des eaux propres , alors que des milliers de litres d’eau partent dans la nature, perte payée par nous
RE fondre le reseau des eaux usées, avec recyclage écologique et durable
RE fondre le reseau Electricité, créer pourquoi pas une centrale nucléaire : le tout soley et le tout Eole n’est pas pour demain
RE fondre les destructions d’ordures et décharges
Cela aura des impacts sur l environnement et le developpement durable , et interessera TOUS les réunionnais
Cela donnera du travail aux réunionnais

Finir de consolider la route actuelle du littoral, l’élargissant de 2 voies pour un futur Tram ou bus, (cout 500millions en la recouvrant et du travail pour 5 ans mini a 1000 ouvriers LOCAUX)
et créer la route des Goyaviers, qui permettrait de rallier plus facilement le sud au nord et est via l’est, dechargeant ainsi l ouest, st paul et la route des littoral
Cela donnera du travail aux réunionnais
Et permettra la mise en œuvre d un reseau bus fiable

Investir a fond DES maintenant sur l’énergie renouvelable : 100 200 millions passeraient , surtout aidés largement par UE

OR tout va a nouveau vers VERGES , desesperant d etre réunionnais

4.Posté par ViveCopenhague le 22/12/2009 10:42
ET l ENVIRONNEMENT ????
À en croire la Région, il y a un os avec la Direction régionale de l’environnement (Diren).
Cette dernière, avec laquelle la collectivité a déjà eu maille à partir sur le tracé du tram-train, émet de sérieuses réserves sur les impacts du futur ouvrage.
Entre la ravine à Jacques et la Pointe du gouffre, c’est un banc de corail de 2 km de long qui fait tanguer la nouvelle route.
Sur la falaise, c’est le bois de paille-en-queue - espèce endémique - qui pourrait pâtir de l’absence d’embruns à cause de l’ouvrage en mer selon les services de l’État.
Enfin, dernièrement, une plante invasive, le Kéké, a été détectée sur zone.
La Diren craint que les pièges à cailloux lui offrent un terrain de rêve pour se démultiplier.

5.Posté par kersauson de (P.) le 22/12/2009 10:49
Un coût de 2 milliards d’euros
Sans compter les degats ecologistes environnementaux

Études d’impact, mesures de restauration, mesures compensatoires… autant de nouveaux volets à financer.
Et si la Région espère que son partenaire, engagé dans le financement du projet à 59 %, ne tirera pas trop sur cette corde, il est clair que des surcoûts sont inévitables.
Le réchauffement climatique annoncé va également dans ce sens. Les modélisations pour s’adapter à la montée du niveau de l’océan ne prenaient en compte jusqu’ici qu’un seuil fixé à 50 cm. “C’est celui retenu pour le Port Est”, précise Nicolas Morbé, directeur des opérations route du littoral. Oui mais. Les dernières projections des scientifiques sont bien plus alarmistes et évoquent une hausse d’au moins un mètre d’ici 2100. Une nouvelle modélisation va être d’ailleurs testée au Danemark par DHI. Mais, sans trop de risque de se tromper, “cette nouvelle donne va imposer de rehausser les piles des viaducs et les digues”, souffle Jean-Jacques Guéguen.
Davantage de matériaux, cela veut dire plus de sous. Le boss de la direction régionale des routes convient de ces surcoûts, mais se refuse à la moindre estimation actualisée du coût du projet. Idem pour Philippe Berne.
Tous deux brandissent la dernière évaluation de décembre 2008, soit 1,3 milliard d’euros.
Une jolie culbute de l’ordre de 40 % par rapport au protocole de Matignon de 2007 dans lequel la nouvelle route est estimée à “seulement” 935 millions d’euros…
Un rapide calcul laisse donc augurer d’ici 2011 un coût de 1,7 à 2 milliards d’euros…
C’est d’ailleurs les chiffres qui circulent dans les milieux proches du dossier.
Or, si l’État s’est engagé à financer à 59 % l’infrastructure, il freinera logiquement des quatre fers si les surcoûts explosent.
Quant à la Région, elle devrait compléter l’enveloppe soit, dans l’hypothèse haute, plus de 800 millions d’euros.
Or, les finances de la collectivité ne pourront absorber des surcoûts à rallonge. La récente polémique sur le financement du tram-train en témoigne.
Qui va payer ? Déjà prévu dans le projet initial, le coût du péage subi par les automobilistes risque d’exploser
COCHON d'automobiliste

6.Posté par citoyen le 23/12/2009 10:27
Ah d'accord, ça pourrait expliquer qu'à présent, Philippe Berne parle de coraux et de biodiversité.... Moi, je me disais qu'on flatait le courant écologiste.......Je comprends qu'on ne veuille pas parler de ce qui fâche.... Les sous! Encore une bombe fiscale et budgétaire à retardement dont il ne faut surtout pas parler avant mars 2010.... La patate est chaude, refilons-la à l'Etat.....?

7.Posté par citoyen le 23/12/2009 10:29
Euh, les gens sont bien au courant que "Déjà prévu dans le projet initial, le coût du péage subi par les automobilistes risque d’exploser " ??? Autrement dit (combien d'euros sachant que pour la pllupart, 1 aller nécessite 1 retour et donc 2 passages.... ) faudra payer pour chaque passage: les particuliers et entrepreneurs individuels apprécieront.....

8.Posté par nicolas de launay de la perriere le 23/12/2009 23:19
disons que les réunionnais ne veulent sans doute plus de politiciens inefficaces, à droite comme à gauche..

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales