Politique

L'impossible compromis du SAR entre logements et terres agricoles

Le Schéma d'Aménagement Régional (SAR) aurait dû être validé en début d'année sous la précédente mandature. Paul Vergès l'avait finalement enlevé de l'ordre du jour, espérant le faire après les Régionales. Les électeurs ne lui en ont pas laissé le temps. Après des mois de consultation, le nouveau document directeur de l'espace géographique réunionnais pour les 10 prochaines années est très attendu par les communes et communautés de communes. Il y avait urgence. Le dernier SAR remontait à 1995.


Mardi dernier, la commission chargée de l'élaboration du nouveau Schéma d'aménagement régional s'est réunie en présence de la conseillère d'État, Hélène Vestur, pré-rapporteur du SAR de La Réunion auprès du Conseil d'État. Une garantie supplémentaire pour la validation de ce document très technique qui a pu rencontrer par le passé des obstacles juridiques majeurs entraînant des retards successifs.

Cet énième réunion de travail a pu aboutir à un relatif consensus sur lequel pourront se baser les futurs aménagements communaux (via les PLU) ou les établissements de coopération intercommunale (via les SCOT).

Privilégier la densification intra-urbaine

Aujourd'hui, la Région, par la voix de David Lorion, son 3ème vice-président délégué à l'aménagement du territoire et du SAR, fait état d'une obligation de densification de l'espace urbain afin de répondre à l'attente démographique.

La tâche est effectivement ardue : concilier espace naturel et espace habitable tout en préservant au maximum les terres agricoles.

Justement, le volet "extension intra-urbaine" est privilégié au détriment d'une extension des villes. Dans le présent document, 1.300 hectares seront réservés à cette extension de l'habitat. "La moitié des 160.000 logements à construire à l'horizon 2030 doivent l'être dans l'espace urbain existant", souligne David Lorion.

Jean-Claude Futhazar (Directeur aménagement et environnement à la Région Réunion)
Jean-Claude Futhazar (Directeur aménagement et environnement à la Région Réunion)
Les terres agricoles doivent quant à elle, malgré la rareté des sols, arriver à gagner du terrain. Le schéma prône une extension des champs de canne de 4.000 ha (de 26.000 ha aujourd'hui à 30.000 ha).

Au-delà des problématiques d'optimisation de l'occupation des sols, le schéma s'oriente vers quatre "centralités" qui décrivent des pôles aux quatre coins de l'île. Saint-Benoît, n'en déplaise à Eric Fruteau (maire de Saint-André), devient le pôle principal du bassin "Est". S'en suivent, de façon moins surprenante, les bassins Nord (constitués de Saint-Denis et Sainte-Marie), Ouest (avec Saint-Paul, Le Port et la Possession) et enfin la zone Sud avec la ville de Saint-Pierre.

Saint-Benoît plutôt que Saint-André

Sur la désignation de Saint-Benoît comme point pivot de la zone Est, Jean-Claude Futhazar (Directeur aménagement et environnement à la Région Réunion) rappelle tout de même que les EPCI et donc la Cirest ont bel et bien participé à l'élaboration de ce schéma, en faisant référence aux critiques émises par le maire de Saint-André.

Enfin, depuis la dernière mouture du fameux document, un événement majeur est venu compléter et restreindre encore plus la marge de manœuvre du SAR, le classement de 40% du territoire au Patrimoine UNESCO (soit plus de 100.000 hectares). "Ce classement est une chance sur l'aspect touristique, mais effectivement cette frange restera intouchable", rappelle Jean-Claude Futhazar.
Jeudi 21 Octobre 2010 - 15:27
Ludovic Grondin
Lu 3098 fois




1.Posté par Caton2 le 21/10/2010 16:00
Il est rationnel de ne pas entamer le potentiel agricole de la Réunion. Il est rationnel de ne pas favoriser le "mitage" du paysage. Il est rationnel de concentrer les nouvelles constructions près des zones urbaines (notamment pour ne pas entraîner de surcoûts pour l'alimentation en énergie et l'assainissement).
Il est irrationnel de faire de l'essentiel de la surface de la Réunion un parc inviolable. Ce classement au patrimoine mondial de l'UNESCO est une connerie. Oui une connerie. Le territoire de la Réunion est minuscule. L'amputer sur la quasi totalité de son territoire d'un parc musée écolo, qui va bloquer tout développement notamment agricole et touristique est suicidaire. Regardez les pays qui ont des patrimoines géographiques classés au patrimoine mondial de l'UNESCO. Les zones classées sont minuscules par rapport à la totalité de leur territoire. Refusons le classement; aucun intérêt!

2.Posté par Patrice le 21/10/2010 16:22
Sans y avoir l'aire, c'est un credo de Didier Robert qui est remis en cause: celui privilégiant la case à terre au lieu de la densification

3.Posté par Michel le 21/10/2010 16:23
"Aujourd'hui, la Région, par la voix de David Lorion, son 3ème vice-président délégué à l'aménagement du territoire et du SAR, fait état d'une obligation de densification de l'espace urbain afin de répondre à l'attente démographique".
Donc les âneries de Didier Robert sur la politique de la case à terre, c'est terminé ! C'est bon M. Lorion, c'est vous qui devriez être à la tête de la Région

4.Posté par Hamza le 21/10/2010 18:06
""Les terres agricoles doivent quant à elle, malgré la rareté des sols, arriver à gagner du terrain. Le schéma prône une extension des champs de canne de 4.000 ha (de 26.000 ha aujourd'hui à 30.000 ha).""

➔ La culture de la canne à sucre ne rapporte quasiment rien à la Réunion... Alors pourquoi s'obstine-t'on à essayer et toujours de développer cette culture...? Peut-être pour continuer à faire dépendre nos agriculteurs aux subventions...? Alors qu'à la Réunion, on pourrait développer toutes sortes d'autres cultures, on continue à monopoliser nos terre agricoles pour une et seule culture, la canne à sucre (26 000 ha) Cela n'est-il fait exprès...? On pourrait se le demander...

5.Posté par le zoreille le 21/10/2010 18:10
chaque jour on entend crier les agriculteurs que leur métier ne paie plus,que les coûts de production sont prohibitifs,mais je constate que pour rien au monde ils ne céderaient un centimètre carré de terre,au contraire on va leur agrandir leur surface au détriment des terrains à batir.Par contre je rejoins Caton 2,on n'avait pas le droit d'amputer notre petite ile d'une aussi importante surface pour en faire une vitrine touristique alors que la démographie galopante ne le permettait pas,c'est la connerie du siècle.

6.Posté par Hamza le 21/10/2010 18:33
Cela fait plus de 50 ans que l'on sait qu'à la Réunion, la démographie est galopante... Qu'a t'on fait depuis...? Rien, on a laissé faire... On n'a pas cherché à responsabiliser la population réunionnaise, bien au contraire... On a encouragé les femmes à faire plus d'enfants en leur donnant encore plus d'allocations familiales...!!! Qui en profitent actuellement...??? Les constructeurs immobiliers... et nos élus bien sûr...!!!

7.Posté par Choupette le 21/10/2010 18:41
C'est obligé qu'on passe à 1 million d'habitants ?
Construire à tour de bras des immeubles intra-urbains, pour qui ?
La ptite case créole serait-elle en voie de disparition ?
C'est à croire. Avec l'augmentation des impôts fonciers, les pauvres gens sont obligés de brader leur petit patrimoine pour que d'autres en profitent.

8.Posté par Caton2 le 21/10/2010 18:49
4. Mon pauvre Hamza! Si vous supprimez la culture de la canne, vous mettez au chômage l'industrie de transformation de la canne, la seule industrie qui nous reste. Vous supprimez le seul produit d'exportation de la Réunion. Et vous voudriez cultiver quoi à la place? Vous vivez dans un autre monde Hamza! Et puis: le rhum, lé bon! ... hic!

9.Posté par réyonné le 21/10/2010 18:56
Oui pour le classement de la réunion dans le patrimoine mondial de l'unesco. il n'est pas normale de voir des maisons fleurir partout sur le territoire, aucun contrôle. je pense que l'habitation à la réunion doit être strictement encadré. c'est a la population de s'adapter, aux zoreils de rentrer, et aussi de contrôler le taux de natalité sur cette île !



10.Posté par Ti Paul le 21/10/2010 18:57
C'est regrettable pour la commune de St - André de voir que son maire a été incapable de défendre son territoire pour devenir le pôle principale de L'est. Après avoir été endormie depuis plusieurs années grâce à l'incapacité de FRUTEAU St Benoit va rattraper son retard et aura toutes les autorisations administratives pour se développer au détriment de autres communes de L'est. Nul à St - André , nul au Conseil Général sur le plan Départemental d'élimination des déchets, nul sur le plan humain , sur le plan social, aucune perspective pour les jeunes. Avec ce bilan désastreux il faut agir vite avant que FRUTEAU nous entraîne dans le précipice.

11.Posté par Dionysien le 21/10/2010 19:51

Démographie galopante à la Réunion cela n'est plus vrai on est à un taux de fécondité de 2,5 en baisse constant (Métropole =2 ) .Le million d'habitant vers 2030 serait certainement pour plus tard.
En ce qui concerne la production du sucre et dérivés cela rapporte moins qu'avant mais cela rapporte encore(une petite partie grâce aux subventions).Il faut densifier les habitations sans pour autant construire des cages.Vu la géographie et relief de la Réunion les zones classées correspondent en majorité à des endroits difficilement habitable ou cultivable jusqu'à présen tet des dérogations seront possibles (éco tourisme ...).

12.Posté par Batofou le 21/10/2010 20:23
Bonsoir,
En donneur de leçon MR LORION se distingue encore....Faites ce que je dis , ne faites pas ce que je fais......ZAC du mail à saint pierre, des travaux de logements qui débutent sont en r+2+comble en plein centre ville.....en terme de densification on peut certainement mieux faire......

13.Posté par jumeau_974 le 22/10/2010 01:16
Post n°4 => Oui, la canne est subventionné mais comme tout le reste de la Réunion. D'ailleurs les subventions de la cannes prendront fin en 2014. Cela fait 7ans que cela est préparé. A quand la même chose pour les autres filières : la fin de la sur-rémunération, l'augmentation de la productivité des entreprises, la baisse des prix. La canne, en 2014, devra avoir répondu à ces critères sinon elle disparaîtra.
D'ailleurs ce sont les Réunionnais qui ont fait de la canne un secteur important : c'est depuis le XIX ème siècle, c'est notre principal culture d'exportation. Depuis la départementalisation, notre population est plus instruite, est mieux instruite, et pourtant notre principal produit d'exportation est toujours le même, soit un produit agro-industriel.
Nous, Réunionnais, n'avons toujours pas été capable de faire autre chose : haute technologies, industrie autre qu'agro-alimentaire, à l'image d'un Singapour, Taiwan. Même le tourisme décolle difficilement.
Nous avons des réflexes de pays riches, mais nous sommes un pays en voie de développement. Alors oui, la canne est importante et il nous faut la préserver. Ceci n'est absolument pas un frein à la diversification agricole, d'ailleurs entamée depuis 50 ans.

14.Posté par Hamza le 22/10/2010 15:38
Poste n°13

""D'ailleurs ce sont les Réunionnais qui ont fait de la canne un secteur important : c'est depuis le XIX ème siècle, c'est notre principal culture d'exportation."" D'ailleurs ce sont les Réunionnais qui ont fait de la canne un secteur important : c'est depuis le XIX ème siècle, c'est notre principal culture d'exportation.

➔ Pas tout à fait, ce ne sont pas LES réunionnais, mais plutôt DES réunionnais qui ont fait de la canne à sucre, un secteur important et en partie pour beaucoup influencés par les anglais d'alors ... N'est-ce pas...?

""Nous, Réunionnais, n'avons toujours pas été capable de faire autre chose : haute technologies, industrie autre qu'agro-alimentaire, à l'image d'un Singapour, Taiwan.""

➔ Et pour une bonne raison, nous réunionnais, n'avons jamais eu le pouvoir de décider de l'orientation économique de la Réunion, puisque la Réunion a toujours été une colonie française jusqu'en 1946... Donc les grandes décisions se prenaient et se prennent toujours exclusivement en métropole...!!!

""Nous avons des réflexes de pays riches, mais nous sommes un pays en voie de développement.""

➔ Quoi...??? La France est un pays en voie de développement...? Je croyais qu'elle faisait partie des pays les plus développés au monde... On m'aurait menti...? (lol) La Réunion, que cela plaise ou pas, fait partie de ce grand pays qu'est la France, alors rendons à César ce qui est à César...!!!

15.Posté par Caton2 le 22/10/2010 17:25
14. Hamza. Effectivement vous êtes en plein développement intellectuel.

16.Posté par Manso le 23/10/2010 01:40
@Dionysien, un taux de fécondité de 2,5 est encore trop important, ce d'autant plus que le mal est déjà fait : nous sommes beaucoup trop sur cette île ! Le système pervers des allocations familiales est en partie responsable et il n'aide pas à la prise de conscience des réunionnaise. Il faudrait donc des campagnes d'information des pouvoirs publics et des élites sur le sujet. La promotion d'une Démographie Responsable passe par le développement du planning familial.
http://www.demographie-responsable.org/

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales