Santé

L'impact de Diane 35 étudié de près à la Réunion


L'impact de Diane 35 étudié de près à la Réunion
Un scandale sanitaire en chassant un autre, après le Médiator en 2011, l'Agence Régionale de Santé veille les indicateurs qui lui sont remontés chaque jour des cabinets de médecins généralistes ou des spécialistes.

Concernant Diane 35, un anti-acnéique prescrit comme pilule contraceptive et qui serait responsable de plusieurs décès en métropole, "la situation est différente de celle du Mediator", constate Chantal de Singly, directrice de l'ARS Réunion-Mayotte. "On est en train de faire un point avec la Sécurité sociale afin que l'on sache si Diane 35 a été prescrit et dans quelle proportion. On est très attentif. Il nous faut du temps pour vérifier toutes ces données", explique-t-elle.

Diane 35 sera suspendu du marché d'ici trois mois. Pour les 5 millions de femmes qui prennent la pilule en France, c'est l'interrogation mêlée à de grandes craintes. Les pilules nouvelle génération sont aujourd'hui accusées d'avoir provoqué des décès et des accidents graves. Des plaintes contre leurs fabricants se multiplient en métropole.

En attente d'"éléments nouveaux dans les semaines qui viennent"

Localement, la psychose ne s'est pas manifestée, rassure l'ARS. "On ne relève pas d'affluence supplémentaire dans les cabinets médicaux, alors que pour le Mediator, on a eu beaucoup de questionnements. Il y a eu une association locale qui s'était créée et mobilisée. Toutes ces personnes sont venues vers nous. Je ne saurais pas dire si c'est parce que Diane 35 a été moins prescrit que le Mediator qui l'était aussi en tant que coupe-faim, surtout lorsque l'on sait la proportion de Réunionnais touchés par le diabète... Je pense que des gens se sont retrouvés avec des prescriptions de Mediator dans un contexte particulier", assure la directrice de l'Agence de santé.

"Rien ne laisse à penser qu'il y ait eu des risques particuliers en terme épidémiologique mais nous attendons des éléments nouveaux dans les semaines qui viennent", ajoute-t-elle. Une prudence qui fait écho aux propos mesurés de la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

"Je conseille aux femmes qui prennent la pilule Diane 35 de ne pas céder à la panique. Je veux rappeler que la contraception est un grand acquis et qu’il ne s’agit pas de jeter un discrédit sur l’ensemble des contraceptifs ni des pilules. Je demande aux femmes qui peuvent être inquiètes de ne pas interrompre brutalement leur prise de pilule si elles sont concernées", disait la ministre la semaine dernière.
Jeudi 7 Février 2013 - 17:43
LG
Lu 2014 fois




1.Posté par noe le 07/02/2013 18:15
Il faut rechercher tous les médecins qui ont osé donner ce produit aux femmes réunionnaises ...sans se soucier de leur santé !
Les prescripteurs peuvent-ils être poursuivis pour mise en danger de la vie d'autrui ?

2.Posté par Marie le 08/02/2013 03:29
J'ai moi-même été sous diane 35. Pilule prescrite à cause de mon acné sévère et qu'aucun traitement ne parvenait à soigner. Effectivement, ma peau est devenue très belle, un point noir je ne connaissais pas! Une aubaine pour moi car j'avais trouvé la contraception idéale 2en1 !!
Sauf qu'au bout d'un an de prise, moi qui était assez maigrelette, j'ai commencé à prendre du poids : 10 kilos en 9 mois ! Je ne me sentais vraiment pas bien... Ma seule consolation : ma peau parfaite.
Je fais mes examens de routine (c'est moi qui en fait la demande au médecin prescripteur) car je ne me sentais pas bien. Très fatiguée, des migraines atroces, mais surtout.... Ces fameuses palpitations. Je croyais avoir une maladie au coeur et n'imaginais pas une seconde que cette pilule de malheur pouvait être à l'origine de tout ce mal. J'avais peur de mourir!
Comble de mon malheur : le cholestérol... Moi qui fait très attention à ce que je mange, j'ai 24 ans et du cholestérol... Sur ce fait, mon médecin traitant me fait arrêter de suite mon traitement. Analyse de sang 2 mois plus tard : plus de trace de ce fichu cholestérol. Mes migraines se sont apaisées. Mais surtout chose à laquelle je ne m'attendais pas : plus de douleur et de palpitation à la poitrine, cette douleur dans le bras gauche aussi a disparu. C'est là que j'ai compris que c'est cette pilule qui me provoquait cela. J'ai testé plusieurs pilule, micro et mini-dosées... Mais j'avais exactement les mêmes symptômes !! En gros je ne supportais aucune pilule. (Pourtant je ne fume pas et j'ai une vie très saine)
J'ai prie la décision de porter un stérilet au cuivre. Je me sens revivre. J'ai pratiquement perdu tout le poids que j'avais prie sous pilule. Je n'ai plus de maux. Soulagement, cette peur de mourir m'a également quitté.

3.Posté par Stacy le 24/11/2013 22:08 (depuis mobile)
Bjr marie pourrais savoir ou est ce que tu t fais poser le sterilet cuivre? Pas tt les gyneco le propose et moi je souhaite celui la vu kil n'est pas hormonal et donc pas prise de poid

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales