ZinfosBlog

L'île de la tentation et son Sakifo de têtes brûlées


Après la pluie d'emmerdes que récolte ce gouvernement, on est en droit de se demander ce qui va suivre. Les malheurs de Pravind sont en train d'entrer dans l'Histoire. C'est la Loi de l'Emmerdement Maximum ou Loi de Murphy : " tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera mal".
 
Entre le ministre Vishnu Lutchmeenaraidoo, le zinzin du yoga et de méditation contemplative, empêtré dans une affaire d’un prêt de 1,1 million d’euros accordé par la State Bank of Mauritius et ses investissements dans l'or qui vient d'être gentiment et délicatement blanchi, lessivé de tout soupçon. Ou l'ancien ministre de l’Environnement, Raj Dayal, qui est rattrapé par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) dans le dossier Bal Kouleur ; puisque le type avait eu l'idée farfelue de vouloir balancer à la tronche et en hélicoptère s'il-vous-plaît, des balles de couleurs pour la fête de Diwali. Ou encore la cousine et sa vente de biscuit qui coûte un rein au Duty Free ( le Biscuitgate), on s'est dit que c'est le festival de conneries en tout genre. 

Il n'en est rien. Y'a mieux. Le bellâtre philanthrope et milliardaire Alvaro Sobrinho a entraîné la scientifique et  fétichiste de médailles, accessoirement Présidente de la République de Maurice, dans un séga qui a secoué les vieilles pierres du Château de Réduit. 

Si on avait encore un doute que le petit Pravind était à lui seul un nid d'emmerdes. Lisez la suite. 

La démission de Vijaya Sumputh en tant qu’Executive Director du Trust Fund for Specialised Medical Care (Cardiac Centre), proche très proche et protégée du ministre Anil Gayan, fait suite aux révélations du ministre de la Santé, Anwar Husnoo, lors de la reprise parlementaire qui a répondu à une question de l'opposition. Les salaires de Madame ont été révisés à la hausse de plus de 2 500€ pour atteindre 8 075€. Le petit Pravind toujours dans une candeur légendaire :
 « mo pa konpran kouma finn ariv sa parski mwa ek Dr Husnoo pa ti dakor pou ogmant saler ». Il se dit, dixit "choqué". Heureusement qu'il n'est pas cardiaque ! Vous imaginez le drame ? Ils vont finir par l'avoir à l'usure. 

Comme une bêtise entraîne une autre, madame fait déjà l'objet d'une enquête en cours sur sa nomination auprès de l’Equal Opportunities Commission depuis 2015. Pour justifier sa nomination et sa décision, son galant, Anil Gayan, qui occupait alors le portefeuille de la Santé, avait déclaré publiquement qu’il s’agissait d’une "récompense". Belle idée de la méritocratie ! L'épouse est planquée comme directrice  dans un machin culturel et la copine directrice du centre cardiaque. Un sacré Roméo !

Les arrestations effectuées par l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) dans le cadre de l’enquête sur la saisie de 135 kilos d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 2 milliards sont venues se greffer au tableau de malheurs du petit Pravind.
Geanchand Dewdanee, le "Zanfan Lakaz" qui est arrêté, est loin d'être un inconnu du Parti Soleil. Ancien Senior Adviser de Mahen Gowressoo, il s'affiche à toutes les occasions aux côtés de Pravind Jugnauth. Accolade, main sur l'épaule, c'est un fervent supporteur. En témoignent les photos prises le jour du renversement en appel par la Cour suprême de la condamnation de Pravind Jugnauth à un an de prison dans le scandale MedPoint.

Zanfan Lakaz était déjà sous le coup d’une inculpation de l’ICAC dans une affaire qui remonte à avril 2011. Il n’était pas en mesure de quitter par exemple le territoire ou avoir recours à un permis d'importation. Mais le filou a usé d'un prête-nom pour ses combines, histoire d'enfumer son monde. 

L'incontournable Zanfan Lakaz avait suffisamment de connections à l'Hôtel du gouvernement pour quitter le territoire et s’occuper de ses diverses affaires. 

Le tapis rouge était aussi déployé à l’Assemblée nationale quand il venait assister aux travaux parlementaires. Il est un de ses privilégiés, qui se voit installer dans la galerie des VIP, prouvant ainsi qu’il est l’invité des membres de la majorité parlementaire. 

Comme le hasard fait souvent le malheur des autres, on apprend que le Zanfan Lacaz a eu l'occasion de voyager dans le même avion lorsque le petit Pravind était en mission officielle. 

L'explication est toute mignonne. Pauvre choupette ! On dirait un sale môme pris la main dans le sachet de moulkou.

"Sur un vol, il y a 365 passagers, cela ne veut pas dire que ces personnes font partie de la délégation officielle. « Dimoun lib pou vwayaze. Mais mo délégasyon li enn délégasyon offisiel. Kan mo ale lor mission, nou tou konne  ki dimoun ki form parti mo délégation. Geanchand Dewdanee pan form parti de mo délégasyon kan monn ale lor mission. Li pa dans okenn delegasyon kot monn vwayaze. Aster si li li voyager par li mem, mo pa kapav responsable ». "

Face à la presse, dans une candeur digne d'une miss Mauritius dont il use et abuse à chaque scandale, le petit Pravind continue à vouloir prendre ses distances et récuse tout lien avec ce fan absolu : « Konekysyon  Pravind Jugnauth?  Ki koneksyon? Ki ou pe rod dir ? ». « Li enn dimoun ki mo konn li bien. Li enn ban siporter du parti. Kan noun organiz ban kongres, ban meeting, li présent. Si li pe fer bann zafer ki kont la lwa, ek sirtu kan nou pe coz la drog, sakenn pou bizin ale repon ". 

Il n’a pas non plus digéré la couverture de la Sun Trust Connection. Aux journalistes : « Mo dir fer atansyon. Pa vinn coz bann fosseté, pa vin invant ban kikzoz, pa vinn fer ban fabrikasyon. » 

Souriez Pravind...demain, ce sera pire !

Source : http://www.zinfos974.com/lamauricienne/L-ile-de-la...
Dimanche 2 Avril 2017 - 00:25
La Mauricienne
Lu 543 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter