Economie

L'huile "Isio 4" made in Réunion

Un partenariat de près de dix années entre la Société de Production des Huiles de Bourbon et Lesieur vient d'aboutir à "un transfert de technologie pour la fabrication" de l'huile Isio 4 à la Réunion.


L'huile "Isio 4" made in Réunion
Depuis mars, l'huile "Isio 4" est produite entièrement à la Réunion dans une unité de production à Saint-Pierre.

Le Journal de l'île précise dans son article publié aujourd'hui que, "avant de se retrouver sur le marché, l’huile “santé” arrive brut avant d’être raffinée, mélangée puis conditionnée. Le tout localement. Un process rendu possible grâce à un outil industriel à la pointe de la technologie".

Des investissements conséquents ont été réalisés tant au niveau technique (nouvelle chaîne de fabrication et de conditionnement) que dans le recrutement et la formation. Quatre emplois ont donc été créés, dont deux opérateurs de production.

En 2008, poursuit le Journal de l'île, "500 000 litres d’Isio 4 ont été vendus à la Réunion". La consommation moyenne d'huile par Réunionnais est de 14 litres par an. La fabrication au niveau local devenait une évidence.

Guy-Antoine de Lavenne, PDG de la Société de Production des Huiles de Bourbon indique que la production locale de cet huile va permettre de "réduire les délais de livraison, de diminuer les stocks chez les clients et d’éviter les ruptures de produits”.

Que le consommateur se rassure, le "Isio 4 péi" ne coûtera pas plus cher, la qualité n'en sera pas moindre non plus.

Les propriétés de l'huile ISIO 4

ISIO 4 apporte des omégas essentiels qui participent au renouvellement des cellules, qui doivent être obligatoirement apportés par l’alimentation car ils ne sont pas synthétisés par l’organisme. Et c'est d’autant plus important qu’ils remplissent des fonctions indispensables à la vie de la cellule et qu’ils ne sont pas fabriqués par l’organisme. 

L'huile Isio 4 associe "4 huiles complémentaires" (Tournesol, Colza, Oléisol, Pépins de raisin).

Source : http://www.lesieur.fr
Lundi 6 Avril 2009 - 10:28
Magali Payet
Lu 4302 fois




1.Posté par Josette Brosse le 06/04/2009 11:26
A 3.80 euros la bouteille, c'est vrai on et rassuré de savoir qu'elle ne coûte pas plus chère que ? Quelle est la comparaison ?

2.Posté par looping974 le 06/04/2009 11:45
14 litres par an !!!! voilà un réel problème de santé publique ..............

3.Posté par looping974 le 06/04/2009 12:32
au fait 2€66 en métropole ( intermarché) .......

4.Posté par Gérard Maillot le 06/04/2009 16:36
Isio 4 ou la graisse péï...Ou est la différence?
Mon petit neveu ne veut plus "avaler" de la confiture de banane...Ma "grosse" soeur" ne doit lui servir que de la gelée de groseilles.
Ma "grosse" soeur se gave d'iso 4 depuis des années...Elle est toujours grosse et surtout toujours pauvre! Par ici, nous sommes surtout pauvres d'esprit...
Je suis méchant? Pas vraiment!

5.Posté par Breizhou le 06/04/2009 17:03
Bien vu Looping ! 2,68 chez Leclerc ( Nantes), 2,69 chez Carrefour.
3,80 à la Réunion ! Et produit localement de surcroit. Ce doit-ètre de la faute du transport entre Saint Pierre et Saint Denis, vivement la mise en circulation de la route des Tamarins !
Boycott !!!!!

6.Posté par looping974 le 06/04/2009 17:49
le ratio est le même pour la volaille pei ou les oeufs .....

7.Posté par fred le 06/04/2009 18:18
Octroi de mer sur bouteille d'huile produite hors réunion = 16+2.5% = 18,5%
Bouteille d'huile produite localement octroi de mer = 0,00000%
pourquoi toujours la vendre au meme prix
Nous sommes une fois de plus les dindons
COSPAR koca ou fé pou nou

8.Posté par phyllie le 06/04/2009 23:39
En septembre 1996 se tenait une réunion entre 3 hommes de vision dont le regretté Raymond Vivet à l’hôtel Blue Beach.
L’objet de ce meeting : le lancement d’Isio4 à la Réunion par Lesieur et le projet de fabrication des huiles Lesieur sous licence à l’horizon 1998 à la SPHB.
La finalité pour Lesieur était de devenir le N°1 sur l’île. Pour cela la SPHB devait abandonner la production sous licence de l’huile « Bénédicta ».
Le lancement et le succès immédiat d’Isio4 devait précipiter la décision de la SPHB.
Fin décembre 1997 les moules Lesieur arrivaient à la Réunion, la production d’huile sous licence pouvait démarrer.
Aujourd’hui la Société de Production de Huiles de Bourbon est à même de produire l’huile crée par François Zwobada patron de la recherche et développement de Lesieur à la fin des années 70 et lancée en France dés 1986 sous la marque « équilibre 4 ».
2 ans plus tard Lesieur était obligée de revoir sa copie sur le Mix complet de ce produit dont la marque « Equilibre » appartenait en fait à son concurrent Unilever.
C’est sous l’appellation « Isio4 » que cette huile connaitra le succès. Ce nouveau départ fut une aubaine pour Lesieur.

Il faut saluer la prouesse technologique de la SPHB qui nous propose aujourd’hui un produit assurant une balance parfaite entre les acides gras et non un simple mélange d’huiles de graines.
Sur le plan technique la SPHB entre de plein pied dans le monde très restreint des producteurs d’huiles haut de gamme.

9.Posté par momon papa lélà le 07/04/2009 08:12
y parait que ça passe mieux avec de l'huile....de qualité !

10.Posté par thierry le 07/04/2009 10:32
Il faut saluer la prouesse technologique de la SPHB qui nous propose aujourd’hui un produit assurant une balance parfaite entre les acides gras et non un simple mélange d’huiles de graines.
Sur le plan technique la SPHB entre de plein pied dans le monde très restreint des producteurs d’huiles haut de gamme.


trop fort à la Réunion, avec 4 employés à l'embouteillage en 3 mois on est direct "de plein pied dans le monde restreint des producteurs d'huile haut de gamme" !!!
Z'allez voir que sous peu on va expliquer aux méditérannéens comment faire de l'huile d'olive, et aux Ecossais à faire du Whisky

974 champion du monde vantardise...il y a pas si longtemps on était champions du monde des dessins animés, c'est devenu quoi ?

11.Posté par phyllie le 07/04/2009 11:42
Thierry,

Allez visiter lors d'un prochain déplacement en métropole à Coudekerque les usines Lesieur, avec un peu de chance vous verrez les stations tampons de prémélange pour la réalisation d'une huile comme Isio4.
Faites ensuite un tour à la SPHB, et chez d'autres huiliers ainsi que je l'ai fait pendant plus de 10 ans et vous comprendrez, sans vantardise aucune pourquoi les Américans prennent en exemple les process de raffinage français et de désodorisation de l'huile, domaines où pour une fois nous sommes champion.
Croyez moi, la prouesse technologique de la SPHB est réelle.
Dans le monde peu de sociétés sont capables de produire une huile alliant un parfait équilibre d'acide gras. a ma connaissance il n'y a que Lesieur et Cargill, pour Cargill il faut voir si ils garantissent l'équilibre de leur mélange.
Pour info, Lesieur en France, c'est l'association Sofiprotéol et saipol avec Céréol (Ex Eridania Begin Say), Céréol appartient aujourd'hui au groupe Bunge qu,i par le rachat de Céréol est devenu N°1 mondial des protéagineux et des oléagineux.

Pour votre culture perso, le Leader mondial pour la fabrication de machines de conditionnement soufleuses de PET, c'est SIDEL, racheté il y a quelques temps par Tetra Pack.
Pour info SIDEL, c'était la Société Industrielle de Développement des Embalages Lesieur.
A la base ce n'était qu'une division du groupe Lesieur. Cependant Lesieur a été la première société à mettre de l'huile dans une bouteille verre, puis dans une boutelle PVC dans les années 60, puis dans les années 80 en PET.

Alors Thierry, elle n'est pas belle la Marié ?

12.Posté par looping974 le 07/04/2009 12:34
un autre exemple j'entends ce matin à la radio " maintenant Danao fait à la Réunion" ... je regarde le prix au supermarché 2€40 ...prix métro 2€06 avec une fiscalité défavorable !!!



13.Posté par thierry le 07/04/2009 12:53
trop belle pour étre honnête, un peu comme les yaourts anti-cholestérol....
Lesieur est français (bien que je ne sois pas sur que ses capitaux le soient), c'est une grande marque agro-alimentaire, donc cocorico !!!

Pour le reste, étaler des noms de marque, de multinationales, leader ou non, de montages financiers qui bougeront aussi vite que la bourse....ce n'est pas de la culture !
Enfin, c'est pas grave, on sait tous que la culture c'est comme la confiture, moi on en a plus on l'étale...

Maintenant de là à nous faire croire qu'une usine d'embouteillage crée à la Réunion pour éviter l'octroi de mer est une référence mondiale que les Américains nous envient....
Au Brésil aussi, le gouvernement et les lobbies industriels tente de faire croire au peuple qu'ils sont une grande nation ; ils se trouvent des ahuris pour croire que Fiat et Volksmagen sont brésiliens, et que les fiat Uno et autres Coccinelles ou polo sont les meilleures voitures au monde (fiat et vw produisent là bas des sous-voitures pour le marché local)

Mon cher Phyllie, tu parles soit comme un publicitaire, soit comme un employé Lesieur gavé de propagande entreprise....quel est ton boulot exactement chez lesieur ?
Nous faire croire qu'on doit payer l'isio 4 le même prix qu'avant alors que Lesieur ne paie plus d'octroi de mer, tout ça parce qu'on a 4 nouveaux emplois locaux, une usine et une technologie que les Américains nous envieraient ?

14.Posté par phyllie le 07/04/2009 15:22
Thierry,

Il ne me semble pas à avoir dit que l'embouteillage à la Réunion était pris en exemple par les américain mais plutôt les process français de rafinage et de désodo.

De mémoire la SPHB avait été monté par la famille Isautier à St Pierre en 1985, puis Raymond Vivet et Marc Mallengé ainsi qu'une kyrielle d'actionnaires l'ont relancée quelques années plus tard en demandant à la Région la mise en place d'un octroi de mer, plutôt coquet.

Pour ce qui est de la culture, c'est ce qui nous restera lorsque l'on aura tout oublié....
Pour répondre à ta question sur l'actionnariat je dirais 70% français et 30% détenu par Céréol Bunge (Argentine), part que détenait à l'époque Saipol dans Lesieur lorsque Lesieur appartenait à EBS (France/ Italie).

Pour répondre à ta question sur le prix d'un produit réalisé à la Réunion, il faut que tu acceptes que le coût de production unitaire est moins élevé lorsque tu produis plus de 20 millions de litres d'Isio4 ainsi que c'est le cas en métropole et que tu comprennes que le coût unitaire pour produire à la réunion 500 000 et à terme 1 000 000 litres soit supérieur, c'est ce que l'on appelle les économies d'échelle. Pour exemple, produire 1Litre de Lesieur tournesol revient presque 4 fois plus cher à la Réunion qu'en métropole. Les volumes ne sont pas les mêmes.
Alors ce que tu économises sur le transport tu vas le perdres sur les coûts de production.
Par ailleurs, tu as remarqués que les huiles de colza et de pépins de raisin suporteront l'octroi de mer.
Bien entendu les investissements sur une nouvelle chaine de soufflage PET et autres améliorations de l'outil industriel vont singulièrement impactés les coûts de production et les résultats financiers.
c'est un challenge financier et commercial risqué que vient de prendre la SPHB C'est assez rare pour le souligner surtout en période de crise. alors encore Chapeau !!!! La plupart des grands capitaines d'industrie font tout le contraire actuellement..... d'ésinvestissement, délocalisation, suppression de poste etc etc, du cosmétique pour flatter l'actionnaire et l'"earning per share".

Pour les aspect techniques et les défits que relève cette société va voir le directeur industriel, je ne suis pas assez pointu pour répondre à toutes les problématiques techniques d'une usine.

Maintenant tu soulèves une problématique réelle: pourquoi produire à la Réunion puisque cela revient plus cher? quid de la marge ?
La réponse que j'avais apporté en son temps était parceque c'était "politiquement correct".
Intéresses toi au sucre de cannes, regarde les prix pratiqués au Vietnam, au Brésil et poses toi la question de la pertinence à la Réunion.....

Ais je répondu à tes questions ?

Par contre je suis assez d'accord avec le "coté champion du monde" que l'on retrouve dans toutes les îles, alors que ce n'est pas justifié.

Salutations.








15.Posté par phyllie le 07/04/2009 16:18
Thierry,

Faire de l'huile d'olive, ce n'est pas seulement presser de l'huile et l'embouteiller.
Thierry,

L’huile d’olive se récolte fin de l’automne. Une fois les olives cueillies il faut les presser dans les heures qui suivent sinon l’acidité augmente de façon vertigineuse. Il ne faut pas récolter sous la pluie etc etc.
Je passe le process de pressage, centrifugeuse, décantation, filtration, polissage de l’huile et oui il existe des filtres de polissage pour flatter l’aspect du produit….
En outre, le gout de l’huile d’olive qui sera stocké pendant l’année de la récolte va évoluer avec le temps.
Pour obtenir le même goût tout au long de l’année, il faudra comme pour le vin réaliser un assemblage, dont les proportions vont varier durant l’année. Ce process d’assemblage qui n’est pas toujours obligatoire, pour l’olive s’appelle la "communelle".
Pour allez dans votre sens , gouter un jour de l’huile syrienne, libanaise ou palestinienne, c’est très éloigné de nos attentes.
Dans ce cas, oui il faut leurs apprendre à organiser l’ensemble de leurs filières de production si ils veulent vendre un jour à la CEE de l’huile. Ils n'ont pas changés de méthode depuis depuis....
De fait ils laissent des feuilles, des olives de différentes qualités, celles récoltées la veille, de différentes maturités....
Cette démarche fqualité fut entreprise avec succès par la Tunisie il y a plusieurs dizaines d’années.
En Europe les consommateurs exigent de l’extra vierge dont l’acidité est

16.Posté par LEBON le 20/12/2011 10:35
j'ai acheté une bouteille d'huile ISIO a casino géant ce matin le prix du litre étant affiché à 3,04 euros.mais sur la bouteille c'est écrit en gros 20 % gratuit. Ala caisse j'ai payé 3,65 euros. Le directeur m'a dit que c'était normal, le volume change . normal ?

17.Posté par bretelle de string de la soie le 20/12/2011 12:02
Embouteillée IN.....c'est super léger pour fanfaronner "made in" !!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales