Culture

L'histoire des enfants de la Creuse portée sur grand écran


L’histoire des enfants de la Creuse sera portée sur les grands écrans ce mercredi 20 mai.
 
Le moyen-métrage "A Court d'Enfants" a été inspiré par ces enfants et adolescents Réunionnais envoyés dans de nombreux départements français dont celui de la Creuse à partir des années 60.
 
Le film de 50 minutes écrit et réalisé par Marie-Hélène Roux a été tourné en partie dans le Limousin et à La Réunion. C‘est le hameau de l’Ilet à cordes à Cilaos qui a été choisi pour décor de la partie réunionnaise de la fiction. Le tournage avait été bouclé en mars 2014. Il avait reçu le soutien de la Région dans le cadre de son dispositif "La Réunion, terre d’images et de tournages".
 
Marie Bunel et Vincent Winterhalter en sont les acteurs principaux. Au casting, on retrouvera aussi Louzolo Mahonga-Morrillon, un jeune Réunionnais et plusieurs rôles secondaires dont celui de Rocaya Paillet et Louis-André Goulay, jeune champion et ambassadeur de La Réunion. En tout, une dizaine de Réunionnais y incarnent des seconds rôles.
 
La fiction suit le parcours d'un certain Camélien, 10 ans, et de sa sœur Lenaïs, 5 ans, tous deux arrachés à leur mère afin de contribuer à la politique de repeuplement des campagnes françaises. Ils sont recueillis par une fermière creusoise lors de l'hiver 1963.
 
La suite se découvre sur les écrans ce mercredi dans une douzaine de salles en France dont trois à La Réunion.
 
Lundi 18 Mai 2015 - 06:59
Lu 1566 fois




1.Posté par vanille le 18/05/2015 08:30
Sortez vos mouchoirs....

2.Posté par lorema le 18/05/2015 08:32
Zot la pas fini elmerde do moune ek sa !

3.Posté par Marco le 18/05/2015 09:18
L’histoire des enfants de la Réunion n'a pas changer !

4.Posté par GIRONDIN le 18/05/2015 11:15
Apparemment il n'y a d'obligation à regarder!

Triste histoire!

5.Posté par Zarbi le 18/05/2015 13:53
Encore une "réalisatrice" qui souhaite faire commerce de culpabilité / repentance , cultiver la haine de soi et entretenir le mythe du salaud de français métro au travers d' "oeuvres" subventionnées . Il faut dire que la gôche excelle dans le genre propagandiste en ces temps de vivrensemblisme obligatoire et d'introspection masochiste .
Mme Roux qui me paraît bien jeune évitera sans doute de rappeler qu'à la même époque l'Assistance Publique plaçait dans les fermes de petits métropolitains dès l'âge de 10 ans , enfants abandonnés ou délaissés par leurs parents : dans un premier temps pendant les grandes vacances scolaires puis définitivement après 14 ans . ceci dans les années 50 / 60 , il suffisait de s'inscrire en préfecture .
La Réunion n'a pas besoin de ce rappel ; je connais plusieurs de ces "creusois" : ils sont surtout conscients d'avoir évité une vie misérable et sans avenir ( ce qui n'excuse pas les décisions autoritaires d'assistantes sociales ayant forcé la main des mères dans la gêne ) .

6.Posté par maçonnerie le 18/05/2015 14:52
2.
en quoi cela te gène t il que cette page honteuse de l'histoire de la Réunion, soit évoquée et mise sur le devant de la scène ?

7.Posté par Oie-Waw le 18/05/2015 16:12
Cette histoire a existé donc il faut en parler. J'espère que ce film fait la part des choses en faisant parler autant les victimes traumatisées que ceux qui ont peut-être eu plus de chance et ne regrettent pas d'avoir vécu cela. Sinon ce serait à nouveau l'éloge de la victimitude...

8.Posté par Boa Bill le 18/05/2015 19:03
Cette REALITE, n'en déplaise aux révisionnistes sévissant sur ce site, fait partie de notre Histoire. Rien de plus normal, comme cela a toujours été le cas dans notre Pays, La France, que l'on porte à l'écran ce FAIT HONTEUX !
Il ne s'agit pas de "commerce de culpabilité / repentance , de cultiver la haine de soi et d'entretenir le mythe du salaud de français métro" comme l'a dit Zarbi mais d'Un devoir de mémoire indispensable pour rendre vérité à ceux qui ont souffert de cette ignominie.

Bertel de Vacoa

9.Posté par babar run le 18/05/2015 20:08
encore une fois????

une autre façon comme une autre de de niker des subventions après tout.......

vive la France....vive la colonie.....vive l'abrutissement.....vive le charrette....


10.Posté par pognon le 18/05/2015 22:06
oui n'oublions jamais l'histoire et surtout la haine qui en découle jusqu'à aujourd'hui pour l'avant première on raye quelques bagnoles dans le sud ouest?on insulte les zoreils qu'on croise,ah non ça on le fait féja en tant normal,si t'es blanc planque toi aussi pour l'abolition esclavage,y a que le 4 du mois que t'as le droit de circuler sans te faire enmerder ou insulter connard de réunionnais

11.Posté par Le Corbeau le 23/11/2015 18:13
Il semble que ce sont ceux qui n'ont rien fait pour apporter une aide quelconque à ces enfants en détresse, abandonnés par leur famille dans le contexte de l'époque, qui sont les plus virulents pour critiquer ce qui a été fait - dans un but humanitaire - pourr trouver une solution à ce problème de la misère.
Aujourd'hui, ces enfants ont grandi et n'ont plus besoin de personne pour s'occuper d'eux.
C'est à ce moment, que certains individus en quête de bons sentiments de dernière heure, exploitent leur histoire pour dénigrer, accuser et se donner bonne conscience, ceux qui ont essayé de leur venir en aide.
Moralité pour ceux qui sont victimes de la vie : Quand on n'a besoin de rien, on est tout de suite servi.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales