Société

L'histoire de La Réunion remise en question par une coupe chinoise ?

Vendredi 13 Octobre 2017 - 18:01

Et si l’histoire de La Réunion n’était pas celle qu’on croit ? C’est en tout cas ce qui préoccupe depuis plusieurs mois maître Philippe Creissen, détenteur d’une pièce particulière découverte sur notre île.
 
Une "coupe en or de l'époque dynastie Tang (618 - 907)*" qui, selon lui, "pourrait permettre d'établir l'existence d'une pré-histoire (non-européenne) de l’Île de la Réunion". À condition bien sûr qu’elle soit authentique.
 
C’est en la nettoyant, plusieurs années après l’avoir trouvée dans un coin de l’île qu’il préfère garder secret, que le passionné d’archéologie s’est aperçu que cet objet de 490 grammes présentait un intérêt.  
 
L'Ile abordée par des Asiatiques 500 ans avant les européens ? 

Après avoir contacté des spécialistes et épluché la littérature sur le sujet, l'Ardéchois d'origine est arrivé à cette conclusion : "On peut raisonnablement penser, du fait de l'existence de cet artefact sur l'Ile de la Réunion, qu'elle a été abordée par des Asiatiques avant l'an 1000, soit environ 500 ans avant les premiers européens".
 
Ses recherches l’amènent en effet à penser que cette coupe aurait pu être introduite à La Réunion dans le cadre de la Route de la soie. "Des navigateurs en difficulté auraient pu s’arrêter sur notre île, y vivre ou repartir après avoir réparé leur bateau", suggère-t-il. "Il y a peu de chance que ce soit un engagé qui l’ait amenée, il n’aurait pas eu besoin de venir s’il était en possession d’une telle pièce".

Si la coupe a pu être volée, l’avocat indique en tout cas ne pas avoir réussi à la rattacher à l’histoire de la piraterie. Quoi qu’il en soit, la pièce aurait été enfouie de nombreuses années. "Des experts métropolitains m’ont indiqué qu’une pièce en or ne peut pas survivre autant d’années en circulation", précise-t-il.
 
"Le doute reste entier"

Intimement convaincu d’être en possession d’un véritable trésor, Philippe Creissen admet tout de même que "le doute reste entier" et cherche depuis plusieurs mois à obtenir des réponses.  
 
"Les commissaires-priseurs ont en France le monopole de l’authentification, mais ils ne donnent pas les informations si on ne s’engage pas à vendre la pièce aux enchères", explique-t-il. Mais hors de question pour lui de s’en séparer tant que l’histoire de cet objet n’est pas établie.  
 
Toujours à la recherche d’experts qui pourraient lever le voile, il prévient : "Je ne veux pas que la pièce sorte de La Réunion pour être expertisée ailleurs. Mais que les personnes qui ont les compétences viennent ici. Car si elle est authentique, elle est importante pour La Réunion". 

---
* Les caractéristiques de l'objet : Motif 乾封泉寶 Qian Feng Quan Bao, Empereur Tang Gaozong (649_683) ; diamètres : 18,7 cm - 10,8 cm ; hauteur 3 cm ; poids : 490 gr.
Marine Abat - marine.abat@zinfos974.com
Lu 40440 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

62.Posté par Georges le 16/10/2017 13:59

Bonjour,

Une autre possibilité car avec l'amiral chinois, Zheng-he, une telle approche de notre île est possible.

http://www.laculturegenerale.com/zheng-he/

Mais je ne suis complètement incompétent dans ce domaine.
Pour info, sans plus.

Cordialement.
Georges

61.Posté par Georges le 16/10/2017 13:59

Bonjour,

Une autre possibilité car avec l'amiral chinois, Zheng-he, une telle approche de notre île est possible.

http://www.laculturegenerale.com/zheng-he/

Mais je ne suis complètement incompétent dans ce domaine.
Pour info, sans plus.

Cordialement.
Georges

60.Posté par Pro no stick le 15/10/2017 18:04 (depuis mobile)

Bravo à Bertrand carpaye.
Peut on avoir le nom des pandores de la DACOI, qui semblent se reposer à ne rien foutre?? Peut on aller leur botter le cul?

59.Posté par Wu Zetian le 15/10/2017 13:34

Wahou!!! , je suis sur que c'est la tasse de Wu Zetian offerte à l'Empereur Tang Gaozong pour la cérémonie (Taoiste) du Fengshan en janvier 666 sur le Mont Taishan.... en chinois ancien le symbole veut dire que la "loi du ciel est une fontaine de vertu" ; c'est le même symbole que celui qui se trouve sur les monnaies de l'époque les "qian feng quan bao" (de juin 666 à janvier 667). C'est la première monnaie fiduciaire de l'histoire bien avant les billets de banque ....... c'est fabuleux !!!!!!!!

https://histoireparlesfemmes.com/2016/06/06/wu-zetian-unique-imperatrice-de-lhistoire-de-chine/

http://whc.unesco.org/fr/list/437

58.Posté par Po3 le 15/10/2017 11:38 (depuis mobile)

Trop forts ces Chinois, on voit pas le logo CE sur la photo

57.Posté par HUGUES le 15/10/2017 09:45 (depuis mobile)

Il ne faut s être savant pour comprendre que l''île a du être visitée par des marins audacieux au fil di temps.
Mais les fouilles, c''est long, ça vous bloque un projet immo pour des années. Et les pros du béton, ils s''en moquent de l''histoire.

56.Posté par Fabiho le 15/10/2017 08:29 (depuis mobile)

Creissen c''est bien l''avocat qui tire à la carabine sur ses voisins ? Voudrait-il se refaire une virginité en s''autoproclamant archéologue forain ??? De l''art de raconter n''importe quoi pour faire l''intéressant... Ben c''est raté on t''a repéré...

55.Posté par babar run le 15/10/2017 08:00

SI cette pièce est vraiment "historique" et réellement "découverte a la Réunion"*...et a une valeur de vestige archéologique confirmée ....pourquoi et comment est elle devenue la PROPRIÉTÉ de Philippe Creissen ????


les chinois planquent souvent des objets historiques pour revendiquer l'appartenance des territoires...notamment les iles en mer de chine*.....faites gaffe....!!!!! ha ha ha.....

que viennent faire "les gros blancs dans ce forum".....tout le monde sait que les arabes avaient découvert l'ile bien avant les européens......d’où son nom "Diva Morgabin".....il est aussi fort possible qu'elle fut découverte par les chinois avant les arabes.....et Alors....?????je réitère ma question pour post@50: que viennent foutrent les gros blancs dans cette histoire?????
Le plus con est-il celui qui raconte des conneries ou celui qui croit en ces conneries ?????
aie aie aie.....toujours esclaves dans la tête......mais ce ne sont plus les mêmes maitre.........

54.Posté par Mwa la pa di le 15/10/2017 07:50 (depuis mobile)

Personne n'imagine qu'un chinois ait pu l'amener avec lui de chine plus récemment ?

53.Posté par Antipode le 15/10/2017 07:49

Une photographie de meilleure qualité et particulièrement des symboles permettrait à GoogleTraduction via une photo, de faire son office ;)

52.Posté par cocorico le 14/10/2017 19:09

que les chinois, les malgaches enfin tout ceux revendiquent la Reunion la prenne, cela fera faire des économies au budget de la France. Rien n'oblige les réunionnais a rester français si cela leur posent un cas de cnscience...allez courage !

51.Posté par HISTORIEN DU FUTUR le 14/10/2017 21:07

Les premiers hommes et navigateurs ayant sillonnés l'océan indien sont les AUSTRONESIEN, peuple originaire de l'Indonésie. Ce sont eux qui eux qui ont peuplé MADAGASCAR il y a fort bien longtemps (3000-2000 avant J.C) et colonisé de nombreuses îles du pacifiques (Tahiti, Nouvelle Calédonie, Hawai, etc.). Il est donc fort possible qu'ils auraient croisé les Mascareignes, bien avant les chinois et plus tard les européens. Malheureusement les maigres preuves du passé nous ne permetterons jamais de connaitre la vérité. A moins qu'il existe quelques part, un trésor enfoui au fond d'une grotte recouvert de poussière, qui attend dans l'ombre qu'on vienne la retrouver.

50.Posté par li le 14/10/2017 20:54

Une île où seuls les vestiges des gros blancs sont chouchoutés
Nos historiens sont ils à ce point pitoyables ?

Sous le pavé et le sable, des ossements qui ne valent rien , hein les protecteurs du patrimoine et de la culture adeptes de nos ancêtre les gaulois ?

Bon de là à faire des chinoiseries. .Non non non.
L' ancêtre aimait cacher ses sous dans la terre rocayeuse, sans doute un héritage d une tradition lointaine. ..
La seule chose que cela pourrait révéler c est l histoire d une formidable traversée. Reste à découvrir le personnage principal, pirate, gouverneur cupide, gros blanc, main longue, rapia, ...

49.Posté par Antoine le 14/10/2017 20:16

L'histoire de la Réunion remise en compte par du " Made in China " ?
Ils sont forts ces Chinois.

48.Posté par Amalia le 14/10/2017 19:30 (depuis mobile)

Jai fait des études de chinois je veux bien mettre ma patte pour une traduction. Je sens que je vais replonger dans mes cours dhistoire chinoise.

47.Posté par ali le kafhir le 14/10/2017 18:48

la france doit rendre la réunion aux chinois dans ce cas
ca ferait baisser les prix des pétards

46.Posté par Pamphlétaire le 14/10/2017 15:28

Le Consul de Chine est venu récupérer ce bien national de la dynastie chinoise....En échange, la Chine donne, vend à la France des chaussures qui rendent malades depuis des lustres (?), n'est-ce-pas?

http://www.20minutes.fr/sante/2107303-20170720-nord-chaussures-fabriquees-chine-origine-ulcere-brulures-pieds
http://www.lavoixdunord.fr/186622/article/2017-07-03/les-pieds-brules-par-des-chaussures-neuves-qui-vont-etre-analysees
http://www.midilibre.fr/2012/02/13/de-graves-brulures-a-cause-de-ses-souliers,457341.php

45.Posté par klod le 14/10/2017 14:46

allez , vu le monde comme il va , et ceux qui l'ont "construit" depuis si longtemps ....................................

vive Libertalia où le mythe du Pirate ( et non flibustier!!!) framçais libre ................ ha , les mythes qui finissent dans le sang , il y en a tant ! ................

44.Posté par Pas la première fois...hélas! le 14/10/2017 13:51

J'ai fait la découverte d'un site anthropique entre 2006 et 2012 après six années de recherche sur documents et sur le terrain, découverte validée par le résultat d'une étude scientifique effectuée dans un laboratoire métropolitain parfaitement agréé par l'Etat.
J'ai bien sûr contacté la DACOI en 2012 afin de faire part de cette découverte, la DACOI c'est empressée dans un premier temps d'étouffer l'affaire, mais comme j'ai insisté par différents biais, nottamment en faisant une conférence, la DACOI c'est alors acharnée à décrédibiliser et désinformer systématiquement ma découverte alors que les intervenants de cette administration n'ont même pas pris le temps de me recevoir pour écouter ma démarche de recherche et les résultats de celle-ci.
Je leur ai quand fait parvenir un rapport circonstancier avec les conclusion, rapport qui n'a pas reçu de suite de la part de cette administration.
Pourquoi tant d'acharnement à ne rien faire et à désinformer?
Parce que la découverte que j'ai fait et qui a été datée remet complètement en cause l'histoire officielle du peuplement de l'île et que cela dérange au plus haut niveau.
Alors la DACOI préfère laisser un site archéologique et anthropique avéré et essentielle à la compréhension de l'histoire de l'île se dégrader et disparaître lentement!!!
Ainsi l'histoire officielle ne sera plus contestée faute de traces encore exploitables.
Lamentable et criminel!!!

43.Posté par klod le 14/10/2017 13:41

ON est bien d'accord post 32.................... la grotte des preums français est une dénomination décidée sous l'ére franchouillarde debré, pour des raisons politiques ...................... c'est la grotte des preums habitants ...................

la réunion est bernée par certains . l'histoire que l'histoire , c'est ce que demandent les citoyens , et non une réécriture de l'histioire .......... C'est la grotte des 1ers zabitants avec des Malgaches , Madagascar n'étant pas complétement framçaise à l'époque , (fort dauphin ...) ; il a fallu attendre les hordes de Gallieni ( que n'ai je dit ????????).

vive Bibique que mwin la connue subrepticement, ti dousman .

Libertalia pour tous !

42.Posté par roberto le 14/10/2017 13:30

7.Posté par Choupette l***peut etre ta correction est elle juste ! mais je pense que nous sommes sur un leiu virtuel de debat public ou se trouve des erudits /comme toi/ a moins que tu ne fasses partie du corps enseignant !!!!! mais aussi un lieu ou se trouve les gens du peuple comme moi , les sans dents les fainéants et autres bons a rien !!! sur la toile il se trouvent actuellement maints sites ou chacun pourra excercer ses connaissances en francais !! en attendant je te laisse un peu de boulot car tu ne sembles n avoir rien a faire la correction de mon post entre : ponctuation, accentuation syntaxe accord participe passé et autre petites folies qui vont illuminer ton week end apres cette correction et en faire savourer le resultat a l ensemble des posteurs, car moi aussi j ai pris le temps de poster ces quelques mots car je n ai rien a faire en cette fin de semaine

41.Posté par kersauson de (P.) le 14/10/2017 13:19

et ce palace romain decouvert chez dinEdar !!!
la preuve que les troupes de Caesar sont passées par ici, pour remonter vers la palestine en -33
( par contre le dentier est celui de dinEdar)

40.Posté par kersauson de (P.) le 14/10/2017 13:16

on a retrouvé une barquette poly...
ils avaient pris un Mcdo et un coca

la verité si je mens

39.Posté par y.féry le 14/10/2017 13:15

Ça fait tellement plaisir à certains de croire qu'il y a eu une population originelle dans notre île et de pouvoir dire: "Vous voyez, la France a colonisé l'île, a volé cette île à un autre peuple et a fait disparaître ce peuple."

38.Posté par John bidouille le 14/10/2017 11:15

Dans le cimetière de Saint-Louis il y a bien une statue de pierre qui vient de Java et qui est très ancienne (demandez au Dr Badamia qui sait), on ne va tout de même pas extrapoler en parlant d'occupation javanaise de l'île ! Ce sont vraisemblablement des Tamouls qui l'ont ramenée avec eux de Pondichéry, elle-même ramenée de Java à Pondichéry sans doute par x ou y.
Ce monsieur cherche à se faire de la pub gratuite avec ce faux évènement, car dans l'archéologie, ce qui compte autant que l'objet, c'est l'endroit, la strate, où on l'a trouvé.
Mon père, archéologue avait donné jadis avec ses amis un bonne leçon à une archéologue du dimanche qui détruisait des sites avec sa pioche et son tamis à mailles de 5 cm qui recherchait "des objets", en enterrant dans son jardin de la tuile romaine (de la tegula) et cette dame, fière de sa découverte a commencé à l'exhiber avec fierté, jusqu'à ce que la blague soit éventée et elle ridiculisée.

Ce monsieur Creissen mériterait le même traitement, ainsi que le journaliste qui s'est prêté à ce jeu.

37.Posté par Kaįser sosey le 14/10/2017 10:08 (depuis mobile)

Si c'est l'histoire de la réunion c'est l'histoire de la réunion. Cek lė pas d' accord ek sa zot i connais cossa i reste à zot affaire. Reprend ll'avion.

36.Posté par bref! le 14/10/2017 10:00

Tout ce blabla parce qu'un mec a en sa possession un truc chinois qui a pu arriver ici récemment , ce qui lui donnerait beaucoup moins d'importance et que ce mec délire et raconte n'importe quoi!!!
Bon weekend , et bonne branlette !

35.Posté par Oscar DUDULE le 14/10/2017 09:53

M^me en En supposant que cet objet ai été déposé par des chinois aux environs de l'an 1 000. ( Ce qui est loin d'être prouvé). il est évident que ces personnes n'ont fait que passer et ne se sont pas installer sur La Réunion. On ne peux donc pas parler d'habitants.

34.Posté par Laurent le 14/10/2017 09:16

Bonjour, lire le livre controversé de Gavin Menzies à ce sujet.

33.Posté par l ARS / DAC oi le 14/10/2017 08:48

semaine il a été question de la mémoire d’un grand homme , Paul verges, bâtisseur d’histoire et de mémoire. Pourquoi quand il s’agit d’idée , de personne nous sommes alors enclin a revivre des moments appartenant a l’histoire de la Reunion ,mais pas quand il s’agit de monument historique. Une chape de plomb s’instaure alors entre les administrés et le pouvoir en place . Pourquoi faisons nous si peu de cas de nos origines ? Pourtant des livres existent sur Saint Paul berceau du peuplement.Il paraît que les douze mutins se sont réfugiés a quartier français et non a la grotte des premier français . Sainte Suzanne est l'un des plus ancien lieux de vie de La Réunion. C'est là précisément que vécurent pendant trois ans les douze mutins de Fort Dauphin.

Pourquoi ce mutisme de la population, des politiques concernant des objets , des maisons ? Par exemple les calbanons ou vivaient les esclaves au Grand Hazier a sainte Suzanne sont toujours abandonnés. Les maisons de grands maitres se trouvent doublement anoblis par l histoire , par la DAC OI.Jamais les lieux inconnus mais pourtant chargés encore plus de sens. Concernant la bâtisse de saint Paul enchâssée entre la zone défrichée cette semaine par la mairie et l’hôpital psychiatrique , elle semble être en danger. À l'emplacement du parc actuel a été redécouvert un cimetière d'esclaves contenant environ 50 000 âmes , qui a servi jusqu'en 1848. C’est un site sensible , comment expliquer que personne ne soit au courant que le capitalisme va bâtir au même endroit des zones de logements ? La réhabilitation de la longère est prévue mais en quoi ? Quel est le devenir de cette bâtisse ? Est elle protéger comme monument historique ? Ces terrains étaient donc privés, comme la majeure partie des meilleures parcelles de l’ile. « Ces fouilles avaient en effet été prescrites par le préfet en raison du caractère sensible du site, quitte à ralentir la date de réalisation. » Olivier Saunier ,ancien élu à l’aménagement.

Je cite Arundhati Roy : « La domination du capitalisme fut telle qu’elle cessa d’être perçue comme une idéologie.Elle est devenue le modèle par défaut, le comportement naturel.Elle est infiltrée dans la normalité, a colonisé l’ordinaire, au point que la contester est apparu comme aussi absurde ou ésotérique qu’une remise en cause de la réalité elle mème » On ne peut plus dans ce pays depuis la départementalisation demander des comptes. Au nom du progrès on détruit tout. Je me souvient de l’émoi ressenti devant de vaste champ de friche, revivant une histoire la sous la terre , a mes pieds , piétinant le sable.En allant sur un site peut être que nos ancêtres nous interpelle, comme dans un film d’horreur l’air de dire : « sauvez nous, sauvez nous » Des réunionnais ont vécus ici .A l’époque sur ces terres en friche il n’y avait pas encore le projet du futur pole sanitaire ouest. Que de bonheur, de revivre des pans entiers d’histoire loin des dogmes , des idées des docteur en histoire. La se situe la réalité , la vrai, tangible, loin de la politique. Nous ne pouvons plus rien faire le maire a tranché. L’opération immobilière compte plus que les atouts historique d’une ile. Comment peut on construire des logements , sociaux ou pas, au pied d’une falaise, entre la mer, le cimetière marin ? En fait, une carte du littoral Saint-Paulois de 1806 établie par le cartographe Le Chandelier mentionne bien un cimetière et non pas une grotte des premiers Français .
Pour Bernard Mareck, le cas est simple : « Le cimetière vieux de 85 ans, près de l’église, est transféré en face de la grande caverne, en bord de mer , sur le terrain des pas géométriques au sud de la ville . C'est le cimetière de la caverne ou cimetière marin. D'ailleurs un site d'enterrement avait déjà existé par le passé, peut être au mème endroit. » En 1729 il y a l épidémie de la variole. 340 morts enterrés aux sables, sur le bord de mer. Le plan de Chandelier de 1806 est limpide : on voit bien une voie au niveau du cimetière actuel mais la voie semble couper en deux , deux terrains ressemblant a deux cimetières. « à l'emplacement P de la petite caverne au pied de l'actuel cap de la Marianne , caverne servant de cimetière pour les noirs ».

« Un signalement de site funéraire au mème endroit avait également été établi quelques années auparavant par l’explorateur naturaliste Bory de Saint Vincent. Après une visite de Saint Paul en 1801 à l'invitation de monsieur de Lescouble, durant laquelle il longe tout le pied de la falaise de l’hôpital a la pointe de Bourgogne (cap de la Marianne), Bory écrit dans son livre Voyage dans les quatre principales îles des mers d'Afrique : « La caverne la plus éloignée du quartier est le lieu de sépultures des Malbares. De modestes bouquets plantés sur de petits tas de sables indiquaient le nombre de corps qu'on y avait déposés. Cette grotte funéraire avait quelque chose d’imposant et qui provoquait un respect religieux ; il y régnait un jour mélancolique, dont l'idée et la présence de la mort augmentaient la tristesse. » pour la grande caverne dite aujourd’hui grotte des premiers français,Bory indique qu'elle est aménagée en parc à bœufs. »

Que ce se passe t'il pour les suites d'années qui passent ? On fait appel la encore a Bernard Mareck « A l'extrémité sud de la ville des mesures doivent être prises pour résoudre l'engorgement du cimetière marin qui n'a pourtant qu'une cinquantaine d'années d'existence. Réuni en séance ordinaire en 1835 le conseil municipal de Jean Alexandre Saléles étend l'espace du cimetière vers le sud, jusqu’à la ravine ,et a faire au mur d'enceinte les réparations nécessaires.

Selon Pierre Nora, « un lieu de mémoire dans tous les sens du mot va de l'objet le plus matériel et concret, éventuellement géographiquement situé, à l'objet le plus abstrait et intellectuellement construit. » Il peut donc s'agir d'un monument, d'un personnage important, d'un musée, des archives, tout autant que d'un symbole, d'une devise, d'un événement ou d'une institution.« Un objet », « devient lieu de mémoire quand il échappe à l'oubli, par exemple avec l'apposition de plaques commémoratives, et quand une collectivité le réinvestit de son affect et de ses émotions. Dans ce cas le maire de la commune donne la priorité a la perte de mémoire. Les édiles ne sont pas formés pour comprendre les attraits et l’importance de l’histoire.

Je cite Jean Claude COMORASSAMY. « Il est d’abord ce lieu, cet espace ou encore cet ouvrage défensif, symbole du passé. "L’hôpital colonial", ancien bâtiment de la psychiatrie de St-Paul, d’une richesse intarissable de l’histoire, voilà peut être un lieu symbolique de l’Île, qui peut nourrir l’ensemble des réunionnais à cette réflexion : Faut-il construire un château à 78 millions d’euros (vide d’histoire) en Maison de civilisations, alors qu’on a déjà un bâtiment chargé d’histoire, autant dans ces murs que dans ces lieux, et qui peut représenter à lui seul l’unité de la Réunion ? »

Saint Paul ne fut pas toujours l'antre idéal, le lieu de villégiature. En 1689 Guillaume La Houssaye nous parle d'évaporation des eaux, de dépôt d'alluvions et de lieu insalubre que fuit la population. Saint-Paul ne changera guère pendant toute la première partie du 19 ème siècle. La ville se dépeupla à la fin de 19 ème siècle pour plusieurs raisons : les crises de la canne qui atteignirent toute l'île, la création du port de la Pointe des Galets, mais surtout à cause de l'introduction du paludisme, par un convoi d'immigrants venus de Calcutta ; la ville n'était pas assez ventilée et l'étang de Saint-Paul entretenait les moustiques porteurs de germes.

Nous n’avons pas parler de géographie , sœur de l’histoire, les deux marchent main dans la main. C’est une zone humide , normalement dans un monde sain , elle aurait du au moins être protégée. On a affaire la au dernier instant de l’ancien Saint Paul, avec ses songes, ses filets d’eau.A la Réunion existe trois étangs : l’étang du gol, de Bois Rouge et de Saint Paul. Ces baies isolés de la terre survivent par un mince filet de galet, de sable. J’ignore si a l’endroit la mer se trouvait mais il me semble logique que tout Saint Paul soit bâtis que sur du sable, la mer recouvrant le tout. Ce processus d’apport de sédiment avec l’arrivée de l’homme recouvre ses étangs. En plus avec l’érosion des terres déboisées. l’étang salé lui a disparu. De mémoire d’ancien la zone est inondée complètement. Est elle en réserve naturelle sensible ? Dans le passé l’homme chassa les flamands, échassiers. Et si les fouilles de décembre étaient un moyen de retrouver dans le sable des os de dodo ?

Dans le livre « sous le signe de la tortue » nous vivons les instants de Payen au pied de la grotte : « bâtie à la chute d’une belle fontaine (existant encore mais moindre) qui tombe en nappe d’eau du milieu d’un grand rocher, des plantages de tabac à qui ils savaient donner toutes les façons ; de racines et d’herbes potagères dont ils avaient porté des graines ; et ils nourrissaient dans un enclos quantité de cochons et de cabris.Le cochons y vivaient de tortues de terre qui y rampaient par milliers, et les tortues de mer se promenaient tous les soirs sur la cote.

Si on veut comprendre le sens de l'histoire il faut savoir que l'histoire est celle des vainqueurs, des tombes en dur de la famille Desbassins. Le cimetière des esclaves devait être en bois , d’où sa disparition.Peut être coexistât deux cimetières, un pour les riches, un pour les pauvres ? Peut t’on imaginer raser les caveaux un jour et monter a la place des immeubles ? Pourquoi le faire pour celui disparut (ou ignoré) des esclaves n’ayant jamais eu droit a la parole ? Pareil pour la fameuse grotte , on pense que la grotte véritable aurait disparu après la chute d'un pan de falaise , peut être a l'emplacement des travaux, personne ne le saura jamais.Concernant les ruines de ce secteur, ce sont les vestiges du mur d'enceinte de l'ancien asile d'aliénés. En 1788 on décide d'ouvrir un nouveau cimetière. Doit t’on le donner aux blancs ? Aux noirs ? La réponse du conseil supérieur : « cette distinction nous paraît tout a fait révoltante, comme si nous n'étions pas tous égaux par notre origine et que la poussière de l'homme noir ne fut pas la même. C'est vouloir étendre les prérogatives de l'orgueil au-delà même du tombeau »

Que compte faire l’État, du plus vieil hôpital de la Réunion? En 1801 Bory de Saint Vincent en parle. Il daterait de la compagnie des indes. « la circulaire du 10 mars 1897, qui stipula que les "petites" colonies ne pourraient avoir qu’un seul hôpital colonial. Ce fut naturellement celui de St-Denis qui fut conservé et l’établissement de St-Paul ne fut que "l’asile des aliénés" car, comme les départements métropolitains, la colonie de la Réunion, s’était dotée d’un asile psychiatrique »(Jean Claude COMORASSAMY. ) Pourtant ,une journée dédiée au patrimoine historique de la Saline se tient ce samedi 18 novembre . Preuve est donc que l'on est capable de faire bouger les choses, efficacement si possible.

Pierre Hibon fut celui qui construisit la nouvelle église de pierre nous dit Boucher. Bory des l’origine parle de caverne servant de sépultures. Au départ le terrain Aubry est un verger.Lors de l’agrandissement du cimetière marin la famille aubry ne voudra pas entendre parler de ce cimetière sur ces terres, on sera obligé de réquisitionner les terres en villes d’une pauvre malheureuse ne pouvant se déplacer pour se plaindre de la confiscation . C’est ainsi que nous avons le cimetière actuel .

Méditant sur Saint Paul , le meilleur apôtre de la nature est il me semble Leconte de Lisle . Je ne puis m’empêcher de livrer une ode a la beauté de cette partie de l’île , la ou tout commença, et tout se termina un beau matin de l'année 2016 sous les coups de butoir de l'homme et de ses complexes immobiliers :

Rien n’est beau comme le lever du jour du haut des mornes du Bernica. (…)Mais, hélas ! les créoles prennent volontiers pour devise le nil admirari d’Horace. Que leur font les magnificences de la nature ? que leur importe l’éclat de leurs nuits sans pareilles ? Ces choses ne trouvent guère de débouché sur les places commerciales de l’Europe ; un rayon de soleil ne pèse pas une balle de sucre, et les quatre murs d’un entrepôt réjouissent autrement leurs regards que les plus larges horizons. Pauvre nature ! admirable de force et de puissance, qu’importe à tes aveugles enfants ta merveilleuse beauté ? On ne la débite ni en détail ni en gros : tu ne sers à rien. Va ! alimente de rêves creux le cerveau débile des rimeurs et des artistes ; le créole est un homme grave avant l’âge, qui ne se laisse aller qu’aux profits nets et clairs, au chiffre irréfutable, aux sons harmonieux du métal monnayé. Après cela, tout est vain – amour, amitié, désir de l’inconnu, intelligence et savoir ; tout cela ne vaut pas un grain de café -. Et ceci est encore vrai, ô lecteur, très vrai, et très déplorable !

Ainsi, Leconte de Lisle stigmatise t-il l’indifférence à la beauté, . Les positions critiques de Leconte de Lisle sur la société coloniale et l’esclavagisme apparaissent aussi dans ses commentaires, Cette société est présentée comme pervertie par la recherche du profit. L’histoire ne s’efface pas elle se réinvente. Les hommes ne changent pas, leur idée change juste de nom.

Carpaye Bertrand

32.Posté par l ARS / DAC oi le 14/10/2017 08:47

(
mais déjà les 1ers zabitants et la grotte des preums framçais ................... était ce la grotte des preums framçais , les 12 mutins, ou était ce la grotte des 1ers zabitants définitifs , soit avec nos amis malgaches ? ce serait déjà bien d'y répondre ?je n'en dors plus /)


??

31.Posté par Denis NEOCLES le 14/10/2017 08:29

Comment peut on tomber aussi facilement dans le piège d'un tel mytho !

30.Posté par lesagedelest le 14/10/2017 08:22

Dina morgabhin était son nom en 1450 ile de l Ouest pour les arabes : ile non peuplée à l époque, un objet ne prouve rien ............si ce n'est qu'on l'a déposé à cet endroit , à quelle époque ,..................on ne saura jamais même si l objet est très vieux.

29.Posté par citoyen le 14/10/2017 08:07

Probablement les Chinois vont investir l'ile dans quelques temps pour renvoyer les Européens chez eux, les Africains chez eux , bien entendu les Indiens en Inde (surtout nassima) pour se la ré-approprier totalement ; même la tombe de l'historien local sera transférée à Madagascar...On chantera alors "Nos ancêtres les Chinois"; ainsi les vaches seront mieux gardées et ce territoire mieux géré

28.Posté par pfffffffff le 14/10/2017 07:05

non je viens de vérifier au calendrier on est pas au 1er avril...............!

27.Posté par Laurent le 14/10/2017 06:59

Biblique avait raison de croire que notre ile cachent encore beaucoup de trésors !

26.Posté par jean claude payet le 14/10/2017 04:56

maintenant vous en voudrez au asiatique, les europeens auront un peu la paix

25.Posté par ben voyons! le 14/10/2017 04:27

à Post 5 :
et ça permettrait aussi à la Chine qui actuellement pille l'Afrique et achète des millions d'hectares de bonnes terres à des dirigeants corrompus pour assurer la subsistance future de ses mâles esseulés ( pas assez de filles là bas ) de réclamer la Réunion au nom de l'histoire et d'en faire quoi, un nouveau Hong Kong , faut pas rêver, un "paradis" touristique , ça serait marrant!

24.Posté par ah,ah,ah! le 14/10/2017 04:22

Je me souviens aussi d'un "brave" gars qui , il y a une vingtaine d'années , voire un peu plus , voulait fouiller dans le grand Brûlé pour y trouver des trace d'occupation préhistorique de l'île!
On peut rêver

23.Posté par pipo le 14/10/2017 02:39

Je me range au coté des posts @6 et @16 honnêtement cette histoire me semble cousue d''or blanc!

Merci également à Hugh pour son interprétation en mode clin d'oeil de votre histoire abracadabrantesque :)

22.Posté par Pamphlétaire le 14/10/2017 01:35

La photo me fait penser plus à un sombrero....Mais c'est mon côté farniente avec la chanson de Marcel Amond qui revient en mémoire

21.Posté par Bourbopointuchinois le 14/10/2017 00:22 (depuis mobile)

Les chinois reviennent à la Réunion pour y déguster le plus cher, le plus rare et le meilleur café du Monde, le bourbon pointu.
La classe, pour des buveurs de thé...Le seul café qu''ils apprécient!

20.Posté par réunnionais le 13/10/2017 23:12

sépa in zavoca ki aime la pub sa ???? li mèm mèm...aaah mi compran alor ....

19.Posté par l''''histoire dans l''''histoire le 13/10/2017 23:04

Avant de faire des plans sur la comète et de ré-écrire l'histoire de notre ile, j'aimerai d'abord qu'on nous retrace l'histoire de cet objet : où ? quand ? comment ?

Après on pourra aviser, pour l'instant c'est du bla bla autour de vent, autant dire du buzz inutile

18.Posté par un ti réunionné le 13/10/2017 22:34

Peu importe l'histoire qu' on nous raconte, et pour connaitre nos origines, il nous de suffit de regarder autour de nous : y a chinois, zarabes, métropolitains, esclaves comoriens, malgaches ,etc , et un mélange de tout ça . Les plus nombreux, sont les plus pauvres...et comme dirait Shakespeare : Why?
A poste 7, On est est pas à corriger une dictée, à la votre, je préfère la réponse du poste2, lui au moins, il me fait rire.

17.Posté par A mon avis le 13/10/2017 22:03

Comment se fait-il (à la lecture de cet article) que ce Monsieur possède cette pièce, véritable trésor semble-t-il, en dehors de tout respect des règles officielles en matière d'invention de trésor ? (que rappelle fort justement @9 Dazibao)

Ce seul objet n'est pas suffisant pour élaborer une hypothèse crédible sur le peuplement de l'ïle. Et cela d'autant plus que, bizarrement, ce Monsieur veut garder secret le lieu de sa découverte. Cela est bien loin d'un comportement d'archéologue.
C'est un collectionneur, pas un passionné d'archéologie !

16.Posté par Bibi la bicrave le 13/10/2017 21:49

Pas cool de ne pas révéler où il a trouvé cette pièce ! Y aurait-il d'autres objets dans le genre, ou alors nous cacherait-il qu'il a enfin pu mettre la main sur le trésor de La Buse ? Ou alors serait-ce une fidèle réplique d'antiquité chinoise sortie de chez Studio Universal ?😁
Blague à part, c'est une affaire à suivre. Ca serait tout bonnement énorme de savoir que d'autres ont posé le pied sur l'île avant les premiers habitants !

15.Posté par Dynoisien le 13/10/2017 21:48

Cresseins? Celui la même qui a bétonné un chemin à saint André à mépris des droit de passage? Celui la qui magouille a tout va en faisant jouer ses « frères »?
Ahahahahah Ahahahah looool

14.Posté par klod le 13/10/2017 21:16

oui dazibao post 10 ............ pirate un jour, pirate toujours ! non mais, on va pas se laisser emmerder par des comiques ! Libertalia pour tous .............

13.Posté par Candide le 13/10/2017 21:15

Faut quand même pas s'emballer. Cette pièce a très bien pu être conservée par des chinois pendant des siècles et n'arriver que bien plus tard à la Réunion. Je ne comprends pas, puisqu'il n'y a qu'une seule pièce, que tout un tas de personnes semblent déjà prête à ré-écrire l'histoire. En tout cas, absent depuis un certain temps de la scène médiatique locale, cet avocat arrive de nouveau à faire parler de lui.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Octobre 2017 - 18:08 Appel aux donneurs de voix !