Economie

L'exportation réunionnaise gagne du terrain par rapport à l'année noire 2009

Les chiffres de la balance commerciale 2010 du territoire réunionnais sont connus. "L'année noire est derrière nous", résument les institutionnels réunis ce matin en Préfecture. Avec un taux de couverture Import/export à hauteur de 6% seulement, la balance reste sans surprise largement déficitaire.


L'exportation réunionnaise gagne du terrain par rapport à l'année noire 2009
 
Les signes de reprise se sont donc bien confirmés au cours de l'exercice économique 2010. En 2009, le taux de couverture des exportations réunionnaises par rapport aux importations avait atteint 5,91%. En 2010, ce même taux affiche un prometteur 6,67%, le meilleur depuis 2007 tout simplement (6,75%).

Au-delà des pourcentages, qui donnent la mesure, en terme de masse financière les écarts sont beaucoup plus parlant. En 2010, là où la Réunion importait pour 4,2 milliards d'euros, nos exportations atteignaient à peine 284 millions d'euros.

Importations : le pétrole pèse lourd dans la balance

A la Réunion, des idées mais toujours pas de pétrole. Sans surprise, les produits les plus importés restent les huiles de pétrole ou autres minéraux bitumeux, soit 35% de toutes les importations. Comme une évidence, après le contenu, le contenant. L'importation de voitures de tourisme se cale en deuxième place des importations 2010 avec malgré tout un léger recul de 3% par rapport à 2009.

Une autre réalité qui s'impose à  l'économie réunionnaise : la France métropolitaine est le premier importateur vers la Réunion avec 54,23% des produits importés. Plus étonnant, Singapour est le deuxième importateur vers la Réunion. Une surprise à relativiser comme l'a souligné Alexis Lopes, le directeur régional des douanes, puisque "c'est surtout de la matière pétrolière" qui arrive en provenance de ce pays d'Asie (9,14% des entrants). L'essor économique de la Chine se confirme également dans le tableau économique 2010. Avec une progression de 22% par rapport à 2009, les produits chinois frappent décidément à la porte du marché réunionnais.

La canne : une évidence

Après avoir parlé des chiffres qui fâchent, les intervenants de la direction régionale des douanes et de l'INSEE (Pascal Chevalier) ont parlé "exportations locales". Le sucre de canne est numéro 1. Il s'écoule pour 82 millions d'euros et représente presque 30% des exportations totales réunionnaises.

"Si le sucre de canne est destiné au marché européen, les produits poissons congelés, crustacés, filets et chair de poisson s'écoulent hors Europe", précise Thierry Blin, chef du pôle entreprises, économie et emploi à la DIECCTE.

La douane est en première ligne. Alexis Lopes, son directeur régional (à droite)
La douane est en première ligne. Alexis Lopes, son directeur régional (à droite)
En accompagnement de la canne enfin, le rhum occupe une troisième place avec plus de 5% des exportations totales. Plus anecdotique mais aussi révélateur des rapports Nord/Sud, pays développés et pays émergents, la Réunion exporte une bonne part de ses déchets métalliques vers l'Inde. Une caractéristique que n'ont pas manqué de souligner les intervenants économiques. Pourtant, malgré ces chiffres qui semblent ne souffrir d'aucune contestation, Thierry Blin rappelle que des transactions comptabilisées en tant qu'"exportation ont fait l'objet d'un transit import/export via la Réunion". En clair, si balance commerciale il y a, c'est aussi avec ce vaste champ d'imprécisions qui persiste. Le directeur régionale des douanes complète malgré tout et tente de positiver : "il s'agit de comptabiliser ces exportations (qui ne le sont pas vraiment, ndlr) comme des transactions économiques. Dans ce cas là, oui il y a une plus-value".

Si une part importante des produits importés vient de métropole, il en est de même dans le sens inverse. La métropole représente à elle-seule 32% des exportations de notre territoire. Un fléchissement est tout de même à noter. L'exportation des produits péi vers la métropole perd 12 points par rapport à 2009. Mayotte quant à elle confirme son statut de marché de débouchés le plus important pour la Réunion. Avec 9% des exportations totales réunionnaises, Mayotte prend décidément le train de la départementalisation.
Mardi 28 Juin 2011 - 14:17
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1795 fois




1.Posté par zipé le 28/06/2011 18:17
on importe des bagnoles neuves et on les exporte quand elle sont devenues des tas de ferrailles. tu parles d' une super performance a l' export.....
on ne produit RIEN voila la vérité

2.Posté par la case de l'oncle tom le 28/06/2011 20:44
la balance commerciale la plus surréaliste qui soit...le signe incontestable d'un pays d'assistanat !

3.Posté par Loic le 29/06/2011 19:06
tiens oncle tom tu parles d'assistanat ! En hommage a ce cher petit ministre mauricien qui se croit fort ?

Tiens on parle d'assistanat en pointant toujours les mêmes va lire sa et reviens me voir :

Ultra-riches : Les Vrais assistés ! De chez Marianne

Tu vois ou je veux venir ? ;)

4.Posté par la case de l'oncle tom le 29/06/2011 21:00
post 3 je ne vois pas à priori en quoi le fait de constater que l'écart entre les plus riches et les plus pauvres ne cesse de s'accroitre en france pourrait avoir un lien quelquonque avec la situation ubuesque de la balance commerciale de la réunion...car tel est le sujet de l'article?....et pourtant si !
quand je parle d'assistanat , c'est de la situation objective des flux financiers , car les importations massives sont financées par des transferts monétaires venus de métropole...qui ont pour résultat final d'engraisser quelques gros zozos de la grande distribution , du secteur auto et de grands propriétaires terriens ( souvent les mêmes ?) ...une formidable machine à enrichir les déja très riches et à maintenir
les plus pauvres dans la dépendance....et la houlette de consciencieux fonctionnaires sur-rémunérés... splendide résultat de la collusion de l'etat , des politiques locaux de tous bords et du patronnat péï pour faire leur beurre....tous ensembles , tous ensembles....vive les colonies !

5.Posté par Loic le 30/06/2011 08:10
Dans ce cas la je te suis pleinement ! C'est juste qu'on sors tellement le mot "assisté" facilement de nos jours qu'on c'est plus ou donné de la tête...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales