Social

L'expertise révèle "des zones d'ombre" dans la gestion de la Sermat


L'expertise révèle "des zones d'ombre" dans la gestion de la Sermat
Comme convenu il y a cinq mois, direction et représentants syndicaux du groupement d'intérêt économique Sermat ont écouté ce matin les conclusions partielles des experts comptables désignés pour faire la lumière sur les comptes de la société spécialisée dans la maintenance d'engins portuaires.

Le 21 mai dernier, et après 19 jours de blocage, un protocole d’accord avait mis fin au conflit qui avait paralysé le Port Est et avec lui les commerçants de l'île. Mais une feuille de route acceptée par toutes les parties devait mener à la mise à plat des comptes du GIE.

A l'issue du point d'étape de ce matin, sous l'oeil du médiateur Alix Séry, ex-directeur de la direction du travail, les syndicalistes se montrent satisfaits. "Le pré-rapport révèle des zones d'ombre", affirme Didier Thomas, délégué du personnel à la CGTR-Sermat, bien qu'"il n'est pas dans nos compétences de qualifier ces faits comme des abus de biens sociaux", continue-t-il de citer les experts. Plus précisément, des doutes ont été formulés par les experts sur la mise à disposition de personnels du GIE à la société concurrente Kalmar en 2005. Une non récupération de salaires qui aurait été une "pure perte" évaluée à 1,4 million d'euros par Danio Ricquebourg de la CGTR Ports et docks, en mai dernier.

Sur le reste des faits exposés ce matin, Didier Thomas garde une certaine distance: "Le pré-rapport décrit une réalité que l'on a dénoncée depuis des années, ni plus ni moins". S'il concède que ce point d'étape conforte les dockers dans leurs interrogations, il attendra la remise du rapport définitif "dans quelques semaines" pour avoir un regard tranché.

Le tour de table des experts comptables se poursuit quant à lui dans les prochains jours. Jeudi et lundi prochain, "nous les rencontrerons", poursuit le syndicaliste. Une démarche identique des experts sera conduite à l'endroit de la direction.
Lundi 28 Octobre 2013 - 15:58
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1008 fois




1.Posté par darky le 28/10/2013 21:17

l'expert comptable est tenu de par sa fonction, de dénoncer au procureur les faits délictueux dont il aurait connaissance ou découvert.

alors.. dépôt de plainte ou pas ?

2.Posté par EXPERT COMPTABLE STAGIAIRE le 29/10/2013 09:09

Bonjour , je tiens particulièrement à préciser qu' un expert-comptable, contrairement au commissaire aux comptes, n'est pas tenu de révéler les faits délictueux découverts au cours de sa mission. Il a aucune obligation, face à la découverte d'une infraction, d'en alerter les autorités compétentes.

Toutefois, à l’issue de sa collecte d’informations résultant de son obligation de vigilance, le professionnel de l’expertise comptable est tenu de déclarer tout soupçon auprès de TRACFIN (Norme blanchiment de mars 2010 adoptée par le Conseil Supérieur de l’Ordre des experts-comptables).

3.Posté par Pimentrouge le 29/10/2013 09:25

Zot n a point un commissaire au compte à la SERMAT, si lu la bien fait son travail depuis des années tout sera dit dans son band rapport mais bien sur aucune dénonciation au Procureur l a été fait puisque la SERMAT y paye le commissaire aux comptes, vivement l indépendance de cette profession............

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 26 Mai 2017 - 09:40 Météo France en grève