Faits-divers

L’étrangleur parano corrigeait sa femme… pour protéger son enfant

Correctionnelle Sud – Mardi 22/09/2015 :


Loïc Souprayenpoullé, 30 ans, grand, costaud, est rasé façon djihadiste, un demi millimètre sur le caillou et 20 cm sous le menton. Curieusement, il porte deux tatouages. "EDEN" sur l’avant-bras gauche, sans doute un clin d’œil à l’enfer qu’il a fait vivre à sa compagne. Et "OSIRIS" sur le droit, référence au dieu égyptien qui garantissait la survie dans l’au-delà. Mais pas sur terre.

Nerveux comme une personne en manque, agité, excédé par les questions de la Présidente et du substitut Saunier auxquels il répond avec une voix façon banlieue.

D’avril 2014 à avril 2015, il lui est reproché pas moins de 5 faits de violences contre son ex, plus un contre une personne qui tendait de la protéger contre une tentative d’étranglement. Bien sûr tout est faux, c’est lui qui le dit.

" Je ne l’ai pas cassée quand même ! "

Lorsque la jeune victime a porté plainte en 2015, les violences duraient depuis longtemps déjà puisqu’ils ont quelques années de vie commune et même eu un enfant.

La lecture faite par la Présidente Tomasini est édifiante : "Les certificats médicaux font état de contusions cervicales, de lésions aux maxillaires, à la tempe, au sein droit de 7 centimètres, au thorax, au poignet. Plus une détresse psychologique évidente. Selon les rapports, vous la preniez par le cou, vous lui administriez des claques, la faisant tomber".

Si l’homme reconnaît des violences, son explication (si on peut dire) est pour le moins surprenante : "Je ne savais pas qu’elle avait vu un médecin. Mais elle aussi était violente". Puis, revenant sur ses déclarations, il affirme : "Je ne l’ai pas frappée. Juste des disputes. Quelques violences, oui, mais ça n’était pas des bagarres de rue. Je ne l’ai pas cassée ni envoyée à l’hôpital ".

Tabassage "maison"

Un jour, lasse de lui servir de punching-ball, elle le met à la porte, ce qu’il fait sans sourciller. La garde de l’enfant est alternée et c’est un soir où la maman vient chercher son môme que la situation dégénère.

Elle est venue accompagnée d’un ami "parce qu’elle avait peur ", souligne le substitut Saunier. "Il n’avait rien à faire là", rétorque-t-il hargneux. D’ailleurs, pour protester contre la présence de cet homme, il lui a filé un coup de boule qui lui a fracturé le nez.
Précision de la Présidente : " Selon les témoignages, vous vouliez étrangler votre ex-compagne. Il s’est porté à son secours et vous avez cogné plusieurs fois sur lui. En fait, il s’est fait tabasser mais… quelque chose de maison ".

Pour seule explication, et il s’en tiendra là, il a toujours voulu protéger son enfant. Contre quoi ? On ne le saura jamais. "Vous vouliez protéger votre enfant de 3 ans en tabassant sa mère devant lui ? " s’inquiète Me Normane Omarjee pour la victime. " Il comprend que je veux le protéger".

Pas une seule reconnaissance des faits, pas un mot de regret, encore moins d’excuse. Ce qui explique la sévérité du tribunal : 8 mois avec sursis et mise à l’épreuve pendant 18 mois ; réparation des dommages causés après une expertise médicale à venir ; interdiction d’entrer en relation avec la jeune femme ; 200 euros d’amende ; 500 euros de provision pour les frais médicaux.

"Je vais payer, c’est bon ! " a-t-il seulement dit au substitut en lui demandant : "Vous n’avez jamais eu de problèmes, vous ? "
Il a tout compris, on dirait.
Samedi 26 Septembre 2015 - 06:20
Jules Bénard
Lu 2992 fois




1.Posté par Métisse974 le 26/09/2015 06:30
les sanctions sont ridicules! Que 8 petits mois à passer en prison et uniquement 700€ à débourser! Dans ce cas il peut recommencer avec une autre en étant plus violent et intimidant afin qu'elle ne porte pas plainte!

2.Posté par noe le 26/09/2015 08:16
C'est tout comme condamnation ?
Les juges ne savent plus juger ... dommage pour les femmes !

Les femmes continueront à recevoir les coups avec les tabasseurs-cogneurs-violeurs péi !

3.Posté par Dial le 26/09/2015 08:30 (depuis mobile)
Sévérité ????? 8 mois,avec sursis en plus????
De qui se moque t'on??
Ce car est un vrai danger publique, un assassin en puissance.

La prochaine fois, y aura sûrement un mort,et la justice ne prendra pas ses responsabilités !!!

4.Posté par yab le 26/09/2015 10:01 (depuis mobile)
Il devra débourser 700€ en tout et pour tout.
pas même un seul jour de prison, alors que la société a dû débourser quelques milliers d''euros en frais médicaux pour ses victimes.

Elle est juste la JUSTICE ¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡

5.Posté par melimelo le 26/09/2015 13:40 (depuis mobile)
Et la souffrance psychologique on en fait quoi.....on est marqué à vie quand on a a faire à ce genre d individu....l peur est constante....alors une amende, prison avec sursis... Laissez moi rire, cet homme recommencera avec la même ou avec une autre

6.Posté par juliette Caranta-Pavard le 26/09/2015 14:51
b[*Que voilà du bel écrit ! - Tu sais quoi, Jules ? - Je t'embauche. Je paye bien... je t'embauche pour que tu écrives - de bout-en-bout, depuis 2004 - ce que le Procureur Doumas (cette lumière !) désignait comme "[mon] affaire"...

*Dommage, il est trop tard pour que tu traites le méga-fait divers qui s'est déroulé au Commissariat Malartic, Lundi 21.09 au soir, entre moi et les "Chefs" de la Sûreté départementale - avec assistance des Pompiers... Réponds-moi !]b

7.Posté par grands malades le 26/09/2015 16:01
manque de justesse la justice !
c cool, il va pouvoir l'étrangler jusqu'au bout... triste !

8.Posté par amusé le 26/09/2015 22:08
Et que dit la belle de tout ce cinéma version comédie dramatique qu'elle a sagement montée depuis toutes ces années. Que sait-on d'elle qui se dit victime alors que certains savent très bien qui elle est (affaire de manapany si elle s'en souvient???!!!) ou de cette attitude prude qu'elle donne aux siens et à tout son entourage. Belle mascarade et elle peut être fière de toute sa mesquinerie. Où est ta conscience? Quelle est l'image que tu vois dans le miroir en t'y faisant belle chaque jour hein?? A bon entendeur salut!!!

9.Posté par A mort je rigole le 26/09/2015 23:42 (depuis mobile)
Elle a ateind son objectif la belle! Mais jsp s1cerement kaprès tout sa t capable de te regardé dans un miroir ou mieux afronter le regard de ton goss kan à côté sa tu fai tt pour salir l'image de son père

10.Posté par Docly le 27/09/2015 00:23 (depuis mobile)
"BELLEEeUH"seras-tu capable un jour d''assumer se que tu es entrain de faire? (SUR TERRE OU DANS L''AU DELA)))Pourras-tu expliquer le nombre d''echecs dans tes nombreuses conquetes sentimentales? Bizare non ???

11.Posté par LUMIERE le 28/09/2015 08:30
" la critique c'est comme un pigeon voyageur, ça revient toujours à son point de départ"...quelle est la place de ce petit bout de chou , quel bagage il porte déjà, sur ce chemin de vie et vous en rajoutez...a votre conscience et beaucoup d'AMOUR pour ce bébé...???

12.Posté par FaitDesordre,.JouiitFoo0rt le 28/09/2015 21:05 (depuis mobile)
Quel Injustice! Pour des personnes soit disant croyantes... et priver un enfant de son père est ce en accord avec vos croyances?
Seul là Justice Divine saura l''emporter!
#OnlyGodCanJudgeUs

13.Posté par Lacour Alexis le 29/09/2015 19:13
C'est une HONTE !!!!!!! Cet article est diffamatoire et raciste !!!!!!!!! Tout les hommes avec le crâne rasé avec une barbe sont des Djihadiste ???? Savez vous au moins la signification du Djihad ???? C'est un combat contre ces propres démons !!! Un combat intérieur, ce qui est écrit ici est choquant !!!!

14.Posté par jojoba le 03/10/2015 01:04
le journaliste, n'a pas à porter de jugement de la sorte, porter une barbe n'est pas interdite, ni des tatouages ( comment peut-il connaître la désignation des tatouages) il reconnaît même que ce jeune homme est en manque (c'est diffatoire) en plus ce journaliste à l'air être très bien renseigné sur cette affaire. il a été déjà jugé par le tribunal , ça ne sert à rien de rajouter inutilement....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales