Faits-divers

L'escroc présumé aux 3 millions d'euros ressort libre

Jean-Bernard Avanandé, auteur présumé d'une escroquerie aux chèques volés pour un montant de près de 3 millions d'euros, a été mis en examen pour escroquerie, tentative d'escroquerie, vol et falsification de chèques par la juge d'instruction Brigitte Lagière. Il est ressorti libre au terme de son audition mais sous contrôle judiciaire.


L'escroc présumé aux 3 millions d'euros ressort libre




Jean-Bernard Avanandé, 34 ans, n'en est pas à son coup d'essai. Sous le coup de deux mises en examen pour escroquerie, Il a été placé et entendu pendant près de trente heures en garde à vue, en compagnie de trois autres suspects, dans les locaux de l'unité financière de la sureté départementale au commissariat de Malartic, pour une nouvelle affaire d'escroquerie portant sur des chèques volés pour un montant de près de 3 millions d'euros.

Au terme de son audition par la juge d'instruction Brigitte Lagière, Jean-Bernard Avanandé, auteur présumé, a été mis en examen, une troisième fois, pour escroquerie, tentative d'escroquerie, vol et falsification de chèques, mais est ressorti libre sous contrôle judiciaire, contrairement à la demande du parquet qui demandait son placement en détention provisoire, pour éviter toute fuite, disparition de preuves ou pression sur des témoins.

Une vaste affaire d'escroquerie

C'est une vaste escroquerie qui a été mis en place. Une première partie consistait à voler des chèques déposés par des clients dans des boites aux lettres de société diverses ou organismes sociaux. Un complice les encaissait sur un compte à son nom, sans falsifier le chèque, profitant de la négligence des banques qui ne regardent pas si les numéros de compte au dos des chèques correspondait à l'identité de l'encaisseur. L'argent était ensuite retiré très rapidement du compte.

Une deuxième partie de l'escroquerie consistait à voler des chèques juste après leur émission. Les chèques étaient ensuite encaissés, pour tenter d'en retirer un maximum de profit. La police aurait récupéré près d'une centaine de chèques. Reste à savoir comment les chèques étaient récupérés, soit à l'aide de complices à la banque ou dans les tris postaux. Le préjudice porterait sur 100.000 euros.

Enfin, des chèques auraient été encaissés à l'île Maurice. Le montant total pourrait atteindre près de deux millions d'euros, selon les premières investigations des enquêteurs.

Le parquet voulait que Jean-Bernard Avanandé, suspect principal, soit placé en détention provisoire. L'escroquerie était organisée de façon pyramidale, l'auteur présumé avait pris le soin de ne pas entrer en contact avec l'ensemble des participants. Les complices, les plus impliqués, embauchaient d'autres personnes pour encaisser des chèques et fournir des relevés d'identité bancaire, tous n'auraient pas compris qu'ils participaient à une escroquerie portant sur des chèques volés.

Parmi les treize gardés à vue, plusieurs pourraient être mis en examen dans les jours à venir. Une affaire qui ne fait que commencer et qui est loin d'avoir révélé toute son ampleur.
Vendredi 17 Septembre 2010 - 07:40
Julien Delarue
Lu 1159 fois




1.Posté par pasquier le 17/09/2010 13:58
pour l'argent les escrocs sont fort ,se que je ne comprend pas c'est pourquoi eux sont libre et les petits qui volent pour mangé sont en prison? si je comprend bien pour être tranquille ? mieux vaux volé gros comme cela on ne risque pas grand chose ,on comprend mieux pourquoi les plus grand bandits et assassins sont toujours dehors! la justice n'a aucune limite les gros s'en sortent toujours quoi qu'ils faces je suis équerré

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales