Economie

L'entrepreneur martiniquais Yves Hayot s'est éteint

Lundi 13 Mars 2017 - 07:29

Photo : Jean-Luc de Laguarigue
Photo : Jean-Luc de Laguarigue
L'entrepreneur martiniquais Yves Hayot s'est éteint dans la nuit de vendredi à samedi, à son domicile du François, entouré des siens. Il était âgé de 90 ans.
 
Doté d'un fort tempérament, Yves Hayot a marqué l'histoire de plusieurs grands secteurs économiques de la Martinique et des Outre-Mer. Celui qui fut le très jeune dirigeant de l'usine sucrière du Francois, succédant à son père, avait acquis l'usine du Lareinty. Dernier industriel privé du sucre de la Martinique (avant que cette activité ne soit reprise par les collectivités locales) Yves Hayot s'était reconverti dans la production de rhum, avait co-foncé le Coderum et était devenu propriétaire de la distillerie du Simon et des Rhums HSE.

Également président de la Sicabam au début des années 90, Yves Hayot a joué un rôle important au moment de l'ouverture du marché européen de la banane. C'est d'ailleurs sous sa présidence que le monde de l'agriculture avait occupé pendant deux jours les aéroports de Martinique et de Guadeloupe. Il a en outre co-fondé la Fedom en 1986, puis Eurodom en 1989.

À la fois agriculteur et industriel, il était un homme dont la chaleur et l'esprit visionnaire étaient apprécié. Une cérémonie religieuse se tiendra ce lundi à l'église du François. 
Lu 6472 fois



1.Posté par Egalité le 13/03/2017 07:40

Egalité universelle .

2.Posté par green green le 13/03/2017 07:50

on est obligés d'être tristes?

3.Posté par Simandèf le 13/03/2017 08:46

Les Hayot règnent sur l'économie de la Martinique depuis longtemps. Ils ont été payés pour libérer leurs esclaves en 1848, ont survécu aux crises agricoles, en partie grâce aux aides de la métropole coloniale. Ils ont su rebondir à chaque mutation de la société antillaise, connaissant les mécanisme du système ils ont sut obtenir les subventions d'un Etat qui les a toujours soutenu. L'esclavage a disparu mais ils sont restés les maîtres, de père en fils. Ils font parti de la communauté Béké.

4.Posté par jasmin le 13/03/2017 08:59


IL FALLAIT préciser: l'entrepreneur Béké

5.Posté par Otekreolrouvtonzyeu le 13/03/2017 09:11

Bien la photo, jolie tenue coloniale !
C est bien à ces gens là qu'on rend hommage la ?

https://m.youtube.com/watch?v=4N0OS2f4xVg

6.Posté par TICOQ le 13/03/2017 10:55

Ben alors...........pas un antillais pour dénoncer la colonisation, ni le monopole des "békés" dans leur économie ?

7.Posté par Hommage le 13/03/2017 11:35

Hommage à Monsieur Hayot. Un grand homme.

8.Posté par ZembroKaf le 13/03/2017 11:35

La photo résume..tout !!!

9.Posté par Banane Flambée le 13/03/2017 11:41

"Riche ou pauvre, roi ou indigent, à la fin du jeu tous retournent dans la même boite"

10.Posté par jasmin le 13/03/2017 12:17

Pour cette communauté de Békés, leur supérioté est telle que "PARIS y commande pas zot"

11.Posté par cimendef le 13/03/2017 12:58 (depuis mobile)

Une belle vie à sucer la sang des autres et qui se termine à 90 ans, je ne suis pas triste.

12.Posté par lovebéké le 13/03/2017 13:11

post 5

Bien la photo, jolie tenue coloniale !
C est bien à ces gens là qu'on rend hommage la ?

https://m.youtube.com/watch?v=4N0OS2f4xVg


c 'est l histoire du monde mon vieux sans eux l homme n evoluerait pas


on peut dire bekè ceci cela mais c 'est un fait ils sont bâtisseurs apres les conventionnels diront esclavagiste etc mais bon long debat


hayot chateauvieux barot etc : grandes familles .


cracher dans la soupe faut pas sans eux plein de descendants d esclaves ne seraient pas la

apres on critique ou pas c est selon

13.Posté par Mahé de la dourbonnais le 13/03/2017 16:06 (depuis mobile)

10.
Paris commande pas la réunion non plus..

14.Posté par Ricardo NAHOG-NAS le 13/03/2017 16:39

La famille Hayot ou le racisme décomplexé à visage découvert. Pour ma part, je ne considère en rien les "grandes familles" coloniales comme respectables. Elles ont su profiter du système colonial et esclavagiste pour faire fortune. Elles ont permis le développement des colonies, mais quid du travail colossal des esclaves dans ce développement ? On devrait arrêter de se courber l'échine devant ces "grandes familles" de mes deux, qui ne méritent pas plus de respect qu'un individu lambda, dénué de toutes richesses.

P.S : "lovebéké", on ne crache pas dans la soupe, mais ce monsieur Hayot était tout, sauf respectable. De même le colon Yves Barau de Ste-Marie était un immonde personnage raciste . Heureusement que la magouille de la préfecture et de Debré l'ont permis d'être élu maire.

15.Posté par Choupette le 13/03/2017 16:48

7.Posté par Hommage

Oui, je dirai 1m80-85.

16.Posté par zozo le 13/03/2017 17:16

dieu est grand et il nous attend
blanc ou noir
voleur ou non
qu'importe la sanction finale est la même alors grand entrepreneur ou pas
qu'est qui va rester ? poussière c'est tout on entendra plus parler de lui dans 100 ans
c'est fini tout ce qui a commencé doit finir
alors bye bye et à bientôt dans un autre monde
va savoir maintenant si il y aura deux mondes le paradis ou l'enfer
je dirai que oui alors sauvage sur terre maybe détruit en enfer
paix à son âme

17.Posté par dudulle974 le 13/03/2017 17:59

Il ne faudrait pas oublier que la famille Hayot a beaucoup investi à la Réunion.
Beaucoup de réunionnais fréquentent leurs enseignes préférées sans se douter qu'ils font gagner beaucoup d'argent à une famille qui a fait fortune avec l'exploitation des esclaves dans les Caraibes.
Le 20 décembre ne soit pas synonyme d'amnésie concernant tous ceux qui ont bati leur fortune sur les souffrances des esclaves.....

18.Posté par ali le khafir le 13/03/2017 19:41

posté par jasmin le 13/03/2017 12:17 bien observé
Posté par Mahé de la dourbonnais le 13/03/2017 16:06 (depuis mobile)
il faut savoir que les békés peuvent commander paris et ce depuis Joséphine de beauharnais

19.Posté par Jean le 13/03/2017 20:06

Au lieu de baver sur un entrepreneur disparu, regardez ce qu'est devenu Madagascar depuis le départ des Colonialistes !

Pareil pour l'Algérie, Le Congo, Le Gabon, et bien d'autres encore !

Trop de socialos, écolos bobos bisounours dans ce pays, la France est foutue !

20.Posté par Petit Créole de Salazie le 13/03/2017 22:57 (depuis mobile)

Très belle photo. Mais voilà elle ne plait pas à tout le monde. Ce monsieur à eu le malheur d''être blanc et d''être un entreprenant Créole ou Béké.
Paix à son âme.

21.Posté par Ricardo NAHOG-NAS le 13/03/2017 23:05

Au poste 19 de Zean.

C'est certain, il faut remercier ces familles esclavagistes, les honorer, dédier stèles à leurs noms illustres. Quant aux esclaves, ils méritaient leur sort ces sal*uds, bien fait pour eux, fallait pas naître noir...

22.Posté par P.mass le 14/03/2017 00:58

La famille De Chateauvieux a fait elle aussi sa richesse sur l'esclavagisme.
Elle possède 3200 hectares de terre cultivable à travers sa société CBO Territorial.
1 hectare =10.000 m2 à 300 euros du mètre carré constructible
Elle transforme les bonnes terres agricoles en terrain constructible moyennant arrangements avec les politiques et elle construit logements privés et sociaux en échange de déclassement de terrain.
Adieux les champs de canne à sucre et cultures maraîchères.

23.Posté par jasmin le 14/03/2017 08:34

post 19-20 et post 21

votre parti : Haine raciale à fond

24.Posté par Perplexe le 14/03/2017 09:11

@ post 20 Petit Créole de Salazie :

Je pense que ce n'est pas le fait qu'il soit blanc Créole ou Béké qui révolte certains. Mais le fait qu'il soit issu d'une famille colonialiste qui s'est enrichi en profitant au maximum de la sueur des noirs. Comme tous les colonialistes d'ailleurs.

Si c'était un entrepreneur Noir, Malbar, Zarabes, Chinois,... qui se serait comporté de la sorte envers les p'tits Créoles Yabs de Salazie pour s'enrichir, les gens auraient réagit de la même manière pour dénigrer le profit par l'esclavagisme...

25.Posté par tite-retraitée le 14/03/2017 09:38

LIBERTE ... EGALITE ... FRATERNITE ...

Telle est la devise de La République Française inscrite sur tous les frontons des mairies du territoire National.

Comment ne pas être indigné, quand on sait que dans les départements d'Outre-mers, une importante catégorie de d'actifs et de retraités privilégiés dont les politiciens, perçoit une sur-rémunération et une prime de vie chère, privilège de la colonisation consistant à diviser pour mieux règner, que font semblant de dénoncer les bien pensants qui la perçoivent ???

La Réunionnaise sous-ministre de " l'égalité réelle" qui est devenue ministre des Outre-mers aura-t-elle, avant la liquidation de ce Gouvernement fantoche, à défaut d'abolir cet honteux privilège, la décence et le courage de faire rectifier sur tous les frontons des mairies rattachées à son ministère la devise:

LIBERTE ... INEGALITE ...FRATERNITE !!!

26.Posté par Petit Créole de Salazie le 14/03/2017 17:41 (depuis mobile)

Le petit Créole de Salazie à eu un grand père qui a travaillé aussi comme un esclave Chez Painiady à Bras Panon et Mourouvin à Sainte Anne. Mais seulement ils n''étaient pas blanc mais gros Malarbar. Alors c''était normal.

27.Posté par Amiral la Po le 14/03/2017 18:33

A tous ceux qui nous saoûlent avec la tenue coloniale...
Rappelons nous de notre regrètté Jacques Lougnon dit "vieux tang" qui s'est souvent habillé comme cela!!
Disparu trop tôt 20 ans déjà!!!
Pas un crétin pour dénoncer le colonialisme...
Jean Post 19 tu as raison,que seraient ces pays sans la France....
On a un magnifique exemple au Darfour...
Si les blancs n'interviennent pas ils se bouffent entre eux au sens anthropophage du terme......

28.Posté par vladimirassamyvéloupoulé le 15/03/2017 10:27

A POST 19-20-27
Donnez vos Noms ETAT CIVIL, on pourra en discuter longuement et intelligemment bande de zeufré

29.Posté par Amiral la Po le 15/03/2017 12:23

Post 28:
Mon pseudo veut tout dire!!
Ou compren pi kréol ou kwé?

30.Posté par vision nocturne le 16/03/2017 18:20

perplexe , qd lesclavage le devant nout porte

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >