Politique

L'"émancipation de la Réunion" par Didier Robert... Késako?

Lors du débat sur la décentralisation qui s'est déroulé ce jour à l'occasion des 30 ans de la Région Réunion, le président de la collectivité, Didier Robert, a eu l'occasion d'expliquer plus longuement sa conviction que le développement futur de la Réunion passe par son "émancipation".


L'"émancipation de la Réunion" par Didier Robert... Késako?
Le président de Région milite pour une voie nouvelle de développement, celle de l'"émancipation". Encore aujourd'hui, à l'occasion d'un débat sur la décentralisation et ses enjeux, Didier Robert a souhaité préciser à l'assemblée ce qui se cache, pour lui, derrière ce terme.

Quelques minutes plus tôt, le politologue, Yvan Combeau, expliquait dans son discours que l'enjeu actuel doit dépasser le "simple lancer de mots (statut, autonomie,…)". Les propositions institutionnelles devront répondre aux problématiques actuelles d'emploi, du chômage… Force est de constater que la bonne sémantique séduit toujours autant les orateurs de la politique.

Pour Didier Robert, s'émanciper c'est, "dans le cadre de la République, rejetter toutes les tutelles, tous les monopoles et positions dominantes qui prennent en otage les Réunionnais. (…) C'est aussi le souci de rompre avec les dépendances, de mieux connaître et d'exploiter ses propres ressources. (…) C'est enfin la capacité et la nécessité de s'auto-organiser, de reprendre en main son avenir. Une population unie sur un territoire cohérent doit pouvoir décider démocratiquement des grandes orientations et doit pouvoir conduire à leur mise en oeuvre".

Didier Robert veut une "autonomie d'action"

Il précise que son "émancipation" à lui n'a pas de lien avec l'évolution statutaire: "Les articles 72 et 73 de la Constitution reconnaissent déjà la capacité d'adapter les normes et institutions pour tenir compte des spécificités de nos territoires. (…) Je lance aujourd'hui un appel solennel à la responsabilité du gouvernement et du Parlement afin d'intégrer, dans le cadre de l'acte III de la décentralisation, la proposition réunionnaise de développement et d'émancipation républicaine".

Didier Robert milite pour "une autonomie d'action laissée à la Région sur le champ économique, celui de la fiscalité ou encore celui de la coopération et de l'insertion régionales. Je milite pour l'émancipation de la Réunion au sein de la République et de l'Europe".

Mise en place d'ateliers régionaux de la décentralisation

Plus qu'un débat sur le statut, "un prétexte pour l'immobilisme" pense-t-il, l'évolution réelle que l'actuel président de la collectivité régionale préconise est celle des compétences qui sont accordées à la Région aux collectivités territoriales, "à condition de faire preuve d'audace et d'innovation".

Didier Robert voit en ce débat une "étape essentielle qu'il faudra traverser sans turbulence idéologique et sans nécessaire remise en cause des fondamentaux de notre Constitution ni passage d'un article à l'autre, sans porter atteinte non plus à l'organisation administrative telle que nous la connaissons".

Dans le cadre de ce débat national sur ce projet d'acte 3 de la décentralisation, Didier Robert propose la création d'ateliers régionaux de la décentralisation en ouvrant partout à la Réunion des espaces de débats, d'échanges et de propositions.
Jeudi 11 Avril 2013 - 17:55
Lu 2182 fois




1.Posté par tijean le 11/04/2013 18:39
Etonnant de voir ces gogoles qui nous gouvernent. Je commence à avoir vraiment peur pour l'avenir de la réunion. Les hommes politiques ici présents n'ont jamais démontré leurs compétence depuis des années.

2.Posté par Observateur le 11/04/2013 19:23
c'est un angle de vue intéressant!
Il faudrait qu'il nous en dise un peu plus.

3.Posté par Réunionnais curieux le 11/04/2013 19:25
Comment peut on parler de plus d'autonomie pour commercer avec ses voisins quand on voit le protectionnisme dont font preuve nos paysans avec entre-autres, les aides de l'Europe contre l'importation de simples carottes venant de Madagascar et la frilosité de nos entreprises artisanales ou Pme qui attendent les aides en tous genres de l'Etat pour survivre ???

Changer 50 ans d'assistanat va être une mission quasi impossible pour le Président de Région qui aura en plus, l'ensemble des élu-e-s cumulards et démagogiques en campagne électorale permanente qui se feront un plaisir de lui savonner la planche à la moindre occasion !!!

4.Posté par mazenbron le 11/04/2013 19:47
Le choc des cons pétantset péteux risque de faire des bruits incongrus et nauséabonds .Voilà qui va pacifier les prochaines campagnes électorales ...

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 11/04/2013 20:26
en clair, il veut l'abrogation de l'article Virapoullé..faut le dire simplement.

depuis le temps que l'on milite sur zinfos pour cela...


6.Posté par ticolon le 11/04/2013 20:30
Oui Didier voila une bonne idée. Comme dirait l'autre dans DALS(dans avec les stars), J'ACHETE ETE ETE.
Oui à l'acte III de la décentralisation, oui à l'émancipation par l'action économique.
Il n'y a que ça qui marche, créer de la valeur ajoutée; ça créée de l'emploi, de la dynamique des ménages et donc de l'économie.
Par exemple,au lieu du chèque emploi service pour le paiement des petits boulots ( repassage, bricolage, ...) créons l'entreprise individuelle sous une autre forme avec des déductions d'impôt de façon le service à la personne plus attractif, moins formalisé et plus facile d'accès . Pour tous ces entreprises individuelles, mutualisons les démarches, guichet unique pour fiche paye, déclaration sociale, bureaucratie, courrier divers. ON peut le faire à différentes échelles de la cité, de la ville ou quartiers.
Oui Didier, allons met ensemb.

7.Posté par pouaké le 11/04/2013 20:32
raconte vraiment n'importe quoi ce monsieur DR,que doit on faire avec des élus pareil ????

8.Posté par Kaiinoa888 le 11/04/2013 21:15
"CIRCUS POLITICUS"

Dire qu'ils sont élus pour dire autant d'inepties! vraiment pathétique!!!

Après le Thierry, voilà le Didier manque plus que la sardine!!!!

9.Posté par social democrate le 11/04/2013 22:21
@ l'érudit et le connaisseur qui signe Tijean.

Vous avez ci dessous les dérogations accordées à la Guadeloupe et à la Martinique pour exercer pleinement leur exécutif sur des domaines qui nous sont interdits par le 5ème alinéa de l'article 73 : formation professionnelle, énergie, normes thermiques dans le bâtiment et j'en passe et des meilleurs. Et je vous parle même des relations internationales où la Réunion est vu par ses homologues de la SADC et de la COI comme au mieux un spectateur muet. Cerise sur le gâteau la seule représentation européenne de la zone est ........à l'île Maurice !! Bonjour la porte de l'Europe (fermée en ce qui nous concerne) dans l'Océan indien.

Alors avant de venir jouer les connaisseurs étudiez d'abord de quoi il s'agit. Si moi je n'ai pas vu la Lune à la réflexion je suis sur que vous n'avez même pas vu l'Idiot

""""""""Délibération n° 2009-269 du 27 mars 2009 du conseil régional de la Guadeloupe (NOR: CTRX0911314X) publiée au Journal officiel de la République française du 3 avril 2009. (Demande d'habilitation au titre de l'article 73 de la Constitution en matière d'environnement, d'énergie).

Délibération n° 2009-270 du 27 mars 2009 du conseil régional de la Guadeloupe (NOR: CTRX0911315X) publiée au Journal officiel de la République française du 3 avril 2009. (Demande d'habilitation au titre de l'article 73 de la Constitution en matière de formation professionelle).

Délibération du 17 décembre 2010 du conseil régional de la Guadeloupe demandant au Parlement l'habilitation prévue au titre de l'article 73 de la Constitution en matière de maîtrise de la demande d'énergie, de réglementation thermique pour la construction de bâtiments et de développement des énergies renouvelables (NOR: CTRX1102044X) publiée au Journal officiel de la République française du 9 mars 2011.

Délibération n° 11-287-1 du 15 mars 2011 portant demande d'habilitation énergie (NOR CTRX1110348X) publiée au Journal officiel de la République française du 24 avril 2011 (Conseil régional de la Martinique - Demande d'habilitation, au titre de l'article 73 alinéa 3 de la Constitution, à fixer les règles spécifiques à la Martinique en matière de maîtrise de la demande d'énergie, de réglementation thermique pour la construction de bâtiments et de développement des énergies renouvelables"""""""""

10.Posté par KAFIR le 11/04/2013 23:11
Étonnant que les prémices viennent de DR. Peut-être les signes annonciateurs de la crise. Les ingrédients de l'explosion à venir et l'inexorable progression du chômage. Pourquoi pas une drague pour les élections prochaines.

Courage Didier, quelque soit le choix. Seulement sache que tout ce qui est national est nôtre.

KAFIR

11.Posté par cozette 2013 le 12/04/2013 07:06
30ans na pas eu le temps de faire des ateliers de decentralisation?
A quoi avez vous occcuper votre temps mesdames messieurs les elus?
Qui a fait le travail et qui s est occupe a depenser notre argent
.encore des ateliers couteux alors que nos jeunes demandent tous
formation solide travail et digne reconnaissance
Quelle facilite pour vous. d etre genereux avec les deniers publics ceux de chacun de nousCessez cette boulimie d etudes et de projets pharaoniques. ruineux et futiles sauf pour vos. Orgueils et vanites d elus enfin pour de nombreux d entre vous
Voyez economique simple durable pour l homme l ile son histoire

12.Posté par justedubonsens le 12/04/2013 09:02
Effectivement le discours est intéressant mais sous entend bien des choses ! D'abord un appel à l'union politique. Là c'est pas gagné ! Secondo il précise : "sans changer à l'organisation administrative telle que nous la connaissons" ce qui implique la perduration Région-Département et les compétences croisées ; autant dire toujours le même immobilisme ! Mais c'est sans doute la condition sine qua non pour parvenir à un début de discussion entre les 2 parties, chacun voulant préserver ses avantages.
Ceci étant exposé, l'idée est bonne car il est certain que La Réunion, avec ses obligations européennes, est pieds et poings liés dans une zone Océan Indien bien loin de ces contraintes réglementaires. Mais sans aucun doute cela impliquera de céder sur quelques subventions qu'un certain nombre d'acteurs économiques auront du mal à renoncer.

13.Posté par grangaga le 12/04/2013 14:01
"Nou lé pa pliss' , nou lé pa mwin , res'pèk' a nou".....Sera tro valab' war DR-Sarkozy kri sa a l'assanblé.
Té lo gar', koué l'arivé.....la sanz' de bor' koué????? La drwatt' y parl' de l'otonomi astèr', mi kompran pi inn' merd'....Bon Dié la tonb' si mon tèt......Non non........ in pil' ..........platt'..kitt' sa mèr' là, ankor' in pé té y kass' mon coco. Pli sèr'yèz'man, nou lé an Kanaky koué?????????? Lèss' mwa ri.....san...té, cé sa in? Santé! Komprann' satt' y pé......."l'otonomi tonomi, nanm' sinan" in n'afèr' konm sa mi koné pa tro-tro......

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales