Société

L'attribution de la nationalité française débattue en présence de Pau Langevin

Lundi prochain 9 novembre se tiendra un colloque ayant pour thème "la nationalité française dans l’océan Indien". L’occasion pour la Ministre George Pau-Langevin de s’exprimer sur la question.


L'attribution de la nationalité française débattue en présence de Pau Langevin
La spécificité des territoires ultra-marins pose des questions de droit. Les périodes de colonisation et de décolonisation ont des conséquences sur la nationalité des populations sur ces territoires. Lors du colloque, les spécificités propres à Mayotte, l’île Maurice, les Comores, Madagascar et l’Inde seront soulevées.

"Un intérêt historique s’applique aujourd’hui lorsqu’une personne naissant dans un territoire veut se voir reconnaitre la nationalité française d’origine", explique Élise Ralser, maître de conférences en droit privé.

Aujourd’hui, la majorité des dossiers de contentieux proviennent de Mayotte, de personnes voulant se voir attribuer la nationalité. "Nous avons donc eu l’idée d’une journée d’études en partenariat avec des magistrats mais également des praticiens du droit", complète Jonas Knetsch, professeur à la faculté de droit et d’économie.

"Nous ne souhaitons pas que ce colloque devienne une tribune"

Loin d’un débat politique, cet atelier se veut être la rencontre des praticiens et académiciens afin d’aborder et de simplifier l’approche sur le terrain juridique. Les tables rondes organisées permettront le débat de la mise en oeuvre de la nationalité française. "Nous ne souhaitons pas que ce colloque devienne une tribune à une position ou une autre", insiste Élise Ralser. La question principale est : "comment un étranger peut-il accéder à la nationalité française", rajoute Jonas Knetsch.

Le colloque se tiendra le 9 novembre à la cour d’appel de Saint-Denis. George Pau-Langevin devrait s'y rendre pour y prononcer quelques mots lors de son déplacement à La Réunion.

---
L’entrée est libre et gratuite sous réserve d’inscription au préalable.
Mardi 3 Novembre 2015 - 16:06
Laurence Gilibert
Lu 1280 fois




1.Posté par marko le 03/11/2015 16:35
Ne peut-on enlever la nationalité française d'un certain maire des hauts qui bafoue la démocratie en se prenant pour le roitelet péi ?
Entouré de ses "gros bras" il se croit le "maître" des lieux !

2.Posté par austrodoudou le 03/11/2015 18:48
quel que soit le sujet marko a toujours des commentaires complétement débiles et hors propos. Cela doit être une fixation

3.Posté par youh le 04/11/2015 06:27
marko a sans doute raison,la nationalite francaise implique quelque regle a suivre,comme le respect de son prochain,et surtout surtout parlait la langue de moliere.....bcp vont se voir retirer le precieux cesame des portes du 5 du mois.....

4.Posté par Ben voyons le 04/11/2015 08:38
Avant la nationalité, il serait urgent d'enlever cette loi stupide du "Droit du sol", l'inavasion par les îles voisines serait divisée par 100 !

5.Posté par c cela oui le 04/11/2015 14:24
si on pouvez divise par cent ce que nous coute la reun ce serait deja pas mal.....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales